Accueil   |   Acteurs   |   Nouvelles   |   Filmographie   |   Liens   |   Livre d'or   |   Contact
WILLIAM HOLDEN
Cette page a été vue 8439 fois
        

INFORMATIONS :

 

Profession :

 

Acteur américain.

Date et lieu de naissance :

17-04-1918, à O'Fallon dans l'Illinois aux États-Unis.

Date et lieu du décès :

16-11-1981, à Dans sa villa à Santa Monica en Californie aux États-Unis.
Il fut incinéré et ses cendres dispersé dans le Pacifique.

Cause du décès :

À la suite d'une chute. Il était âgé de 63 ans.

Nom de naissance :

William Franklin Beedle Jr. - Surnom : The Golden Boy - Bill.

État civil :

Marié le 12 juillet 1941 avec l'actrice : BRENDA MARSHAL - divorcé en 1971.
Ils eurent deux enfants.

Liaisons avec : Stefanie Powers, Audrey Hepburn, Grace Kelly, Capucine.

Taille :

(180 cm)

 

ANECDOTES :

 

Son père William Franklin Beedle, est né en 1892 et sa mère s'appelait Mary Ball.
Il avait un frère Robert Westfield Beedle (né en 1921 et décédé le 01 janvier 1944)
Un autre frère Richard Beedle (né en 1925).

Le 12 juillet 1941, il se marie avec l'actrice Brenda Marshall (1915-1992) jusqu'en 1971. Ils eurent 2 enfants : Peter né en 1943 et Scott Porter (1946-2005).

En décembre 1945, William Holden retourne aux studios. Il aura passé presque 4 années dans l'armée.

A été nominé en 1951 pour l'Oscar du meilleur acteur pour "Boulevard du crépuscule" de Billy Wilder. C'est José Ferrer qui remporta l'Oscar dans "Cyrano de Bergerac".

En 1954, le tournage de "Sabrina" de Billy Wilder se passe mal. Humphrey Bogart, son partenaire se fâche avec le réalisateur et estimait que seule Lauren Bacall (alors son épouse) était capable d'interpréter ce rôle. Or Billy n'a pas fléchit, de plus, William Holden était tombé littéralement amoureux d'Audrey Hepburn : ses relations avec Humphrey n'étaient donc plus des meilleures. Pour terminer, les différences de salaires étaient nettes : Humphrey Bogart reçu un cachet de 300 000 dollars, William Holden 150 000 dollars et la pauvre Audrey Hepburn seulement 15 000 dollars !

En 1981, il tourne son dernier film sous la direction de Blake Edwards :"Opération sauvetage" avec son amie Julie Andrews. Le 16 décembre de la même année, son corps sans vie est retrouvé dans sa villa de Santa Monica: en état d'ébriété, il se serait cogné la tête lors d'une chute. A noter que le décès remontait à une huitaine de jours et que son chien avait gravement mutilé son corps. Triste fin d'une star qui semblait bien isolée…

Citations

Je suis une putain, tous les acteurs sont des putains. Nous vendons nos corps au plus offrant.

Ma vie évolue tous les 10 ans. Il y a eu Hollywood, puis, 10 ans après, l'Extrême-Orient, puis l'Afrique. Je me demande ce qui arrivera maintenant.

Son étoile se trouve au Walk of Fame au 1651 sur Vine Street.

Mise à jour le 16 octobre par Philippe de CinéMémorial.

                              

 

 

Ajouter votre commentaire

 


SA BIOGRAPHIE

 

 

Hommage à WILLIAM HOLDEN

 

 

Fait le 27 octobre 2013 par Philippe de CinéMémorial

 


 

 

William Holden fait ses débuts de comédien au Pasadena Junior Collège, à vingt ans. Il part pour Hollywood sur la lancée d'une brève carrière théâtrale et, après deux apparitions mineures à l'écran, donne la réplique à Barbara Stanwyck dans l'Esclave aux mains d'or (R. Mamoulian, 1939). Ce film, pesamment théâtral, s'avère un échec, entraînant pour l'acteur de sérieuses répercussions : pendant près de dix ans, Holden est systématiquement écarté des rôles dramatiques pour lesquels il semble n'avoir pas la "carrure" nécessaire, et distribué dans des emplois légers n'exigeant qu'un physique avenant et un charme superficiel.

Appelé sous les drapeaux en 1943, il retourne à la vie civile en 1945. Après un redémarrage difficile, sa carrière adopte un cours régulier, au prix de sacrifices répétés à la routine. Holden s'essaie avec persévérance aux genres les plus divers (western, film noir, comédie), mais ne parvient pas à trouver un emploi marquant. C'est alors qu'en 1950 Billy Wilder (se souvenant peut-être de ses réussites antérieures avec des acteurs également "incolores" comme Fred MacMurray et Ray Milland) lui propose le, rôle du scénariste déchu de Sunset Boulevard.

À la grandiloquence expressionniste de Gloria Swanson, le réalisateur va opposer, magistralement, la réserve ambiguë de Holden (et confronter ainsi l'extravagance des années 20 au cynisme des années 50). Holden émerge à la fois comme le vainqueur et le perdant de cet étrange match. Il y trouve aussi son image. Il sera désormais, le plus souvent, un témoin (Stalag 17, B. Wilder, 1953 ; Oscar du meilleur acteur), un spectateur narquois de la comédie humaine.

Ses rôles les plus "engagés" feront de lui un journaliste (le Cran d'arrêt, W. Dieterle, 1952), un policier (Midi, gare centrale, R. Mate, 1950) ou un jeune cadre (la Tour des ambitieux, R. Wise, 1954), mais, sous ces diverses identités, Holden incarnera toujours l'image classique de l'" Homo americanus" des années 50 : un homme de confiance et d'expérience, bien inséré dans la société et n'aspirant plus qu'à la stabilité professionnelle et au bonheur privé...

Après une remarquable série de succès commerciaux : La lune était bleue (0. Preminger, 1953); Sabrina (B. Wilder, 1954); Picnic (J. Logan, 1956), Holden franchit une nouvelle étape avec le Pont de la rivière Kwaï (D. Lean, 1957).

Le triomphe international de cette production lui assure une entière indépendance à l'égard d'Hollywood et lui permet de ralentir le rythme de ses apparitions à l'écran pour se consacrer à diverses activités commerciales, notamment en Afrique. Son actif s'en ressent, en quantité comme en qualité pendant près de dix ans, Holden participe, sans conviction, à une série de productions routinières, dont se détachent seulement les Cavaliers (J. Ford, 1959).

En 1968, il retrouve un rôle à sa mesure avec la Horde sauvage (S. Peckinpah), qui résume parfaitement toutes les composantes de ses personnages antérieurs. Désormais, on le verra le plus souvent sous les traits d'un homme intègre, sceptique, usé par le temps, luttant contre la lassitude physique et morale. C'est dans ce registre qu'il donnera certaines des interprétations les plus nuancées et les plus émouvantes de sa carrière, sous la direction de Blake Edwards (Deux Hommes dans l'Ouesr, 1971), Clint Eastwood (Breezy, 1973), Sidney Lumet (Nettvork, 1976) et Billy Wilder (Fedora, 1979).

En 1981, il tourne son dernier film sous la direction de Blake Edwards :"Opération sauvetage" avec son amie Julie Andrews. Le 16 décembre de la même année, son corps sans vie est retrouvé dans sa villa de Santa Monica: en état d'ébriété, il se serait cogné la tête lors d'une chute. A noter que le décès remontait à une huitaine de jours et que son chien avait gravement mutilé son corps. Triste fin d'une star qui semblait bien isolée…


 

 

SES RÉCOMPENSES :

 

1974 - Pour : THE BLUE KNIGHT - Emmy - Meilleur acteur pour une série ou téléfilm - Emmy Awards, États-Unis.

1955 - Pour : LA TOUR DES AMBITIEUX - Prix spécial du jury - L'ensemble de la distribution du film au festival du cinéma de Venise, Italie.

1955 - Prix Pomme d'Or - Acteur le plus coopératif - Golden Apple Awards, États-Unis.

1955 - Star masculine la plus populaire de l'année - Photoplay Awards, États-Unis.

1954 - Pour : STALAG 17 - Oscar - Meilleur acteur, États-Unis.

1954 - Star masculine la plus populaire de l'année - Photoplay Awards, États-Unis.

1951 - Prix Pomme d'Or - Acteur le plus coopératif - Golden Apple Awards, États-Unis.

Son étoile se trouve au Walk of Fame au 1651 sur Vine Street.


 
Ajouter votre commentaire

 

 

72 LONGS MÉTRAGES

************************************

 

1981 - OPÉRATION SAUVETAGE

 

1980 - JOUR DE LA FIN DU MONDE .LE

 

1979 - AMOUR AU BOUT DU MONDE .L'

 

1979 - ASHANTI !
Ashanti, land of no mercy
Réal : Richard Fleischer

 

1978 - BONS BAISERS D'ATHÈNES

 

1978 - DAMIEN, LA MALÉDICTION II
Omen II - Omen II : Damien
Réal : Don Taylor

 

1978 - FEDORA
Réal : Billy Wilder

 

1977 - VINGT ET UNE HEURES DE MUNICH .LES
Twenty one hours at Munich
Réal : William A. Graham

 

1976 - NETWORK, MAIN BASSE SUR LA TV

 

1974 - TOUR INFERNALE .LA

 

1974 - CHASSE SANGLANTE .LA
T.or : Open season - Autre Titre : Los cazadores
Réal : Peter Collinson

 

1973 - BREEZY

 

1972 - POURSUITE SAUVAGE .LA

 

1971 - DEUX HOMMES DANS L'OUEST

 

1969 - ARBRE DE NOËL .L'

 

1969 - HORDE SAUVAGE .LA

 

1967 - BRIGADE DU DIABLE .LA

 

1967 - CASINO ROYALE

 

1966 - ALVAREZ KELLY

 

1964 - SEPTIÈME AUBE .LA

 

1964 - DEUX TÊTES FOLLES

 

1962 - LION .LE
The lion
Réal : Jack Cardiff

 

1962 - TRAHISON SUR COMMANDE

 

1961 - MISSION EN CHINE

 

1960 - MONDE DE SUZIE WONG .LE
The world of Suzie Wong
Réal : Richard Quine

 

1959 - CAVALIERS .LES

 

1958 - CLÉ .LA
The key
Réal : Carol Reed

 

1957 - PONT DE LA RIVIÈRE KWAÏ .LE

 

1956 - JE REVIENS DE L'ENFER

 

1956 - MAGNIFIQUE SALAUD .UN

 

1955 - PICNIC

 

1955 - COLLINE DE L'ADIEU .LA

 

1955 - PONTS DE TOKO RI .LES

 

1954 - FILLE DE LA PROVINCE .UNE

 

1954 - TOUR DES AMBITIEUX .LA

 

1954 - SABRINA

 

1954 - FORT BRAVO

 

1953 - LUNE ÉTAIT BLEUE .LA

 

1953 - ÉTERNEL FÉMININ .L'
Forever female
Réal : Irving Rapper

 

1953 - STALAG 17

 

1952 - CRAN D'ARRÊT .LE

 

1951 - DUEL SOUS LA MER
T.or : Submarine command - Autre Titre : The submarine story
Réal : John Farrow

 

1951 - VOCATION SECRÈTE
Boots Malone
Réal : William Dieterle

 

1951 - AMANTS DE L'ENFER .LES

 

1950 - COMMENT L'ESPRIT VIENT AUX FEMMES

 

1950 - MIDI, GARE CENTRALE

 

1950 - PAPA ÉTAIT CÉLIBATAIRE
Father is a bachelor
Réal : Abby Bulin et Norman Foster

 

1950 - BOULEVARD DU CRÉPUSCULE

 

1949 - DÉMON DU LOGIS .LE
Dear wife
Réal : Richard Haydn

 

1949 - MISS GRAIN DE SEL

 

1949 - CHEVAUCHÉE DE L'HONNEUR .LA

 

1948 - FIN D'UN TUEUR .LA
The dark past
Réal : Rudolph Maté

 

1948 - AMOUR SOUS LES TOITS .L'

 

1948 - FEMME VENDUE .LA

 

1948 - PEINE DU TALION .LA
The man from Colorado
Réal : Henry Levin

 

1947 - FIANCÉ DE MA FIANCÉE .LE
Autre Titre : Cupidon en permission - T.or : Dear Ruth
Réal : William D. Russell

 

1947 - ILS ÉTAIENT QUATRE FRÈRES

 

1943 - YOUNG AND WILLING

 

1942 - REMARKABLE ANDREW .THE
Réal : Stuart Heisler

 

1942 - MEET THE STEWARTS
Réal : Alfred E. Green

 

1942 - ESCADRE EST AU PORT .L'

 

1941 - TEXAS
Réal : George Marshall

 

1941 - ESCADRILLE DES JEUNES .L'
I wanted wings
Réal : Mitchell Leisen

 

1940 - ARIZONA

 

1940 - PETITE VILLE SANS HISTOIRE .UNE
Autre Titre : Notre village - T.or : Our town
Réal : Sam Wood

 

1940 - THOSE WERE THE DAYS

 

1939 - INVISIBLE STRIPES

 

1939 - MILLION DOLLARS LEGS
Réal : Nick Grinde

 

1939 - ESCLAVE AUX MAINS D'OR .L'

 

1938 - PRISON FARM
Réal : Louis King

 



Commentaires

Nom :lunerose
Date :16-05-2010 06:36:13
Commentaire :un homme au sourire merveilleux et un regard attachantet le mal de vivre aimait t-il etre acteur une fin qui laisse sans parole.quelle est l hommeil avait ce mal qui ne se soigne pas ,lune rose
Ajouter un commentaire:
Nom:
Email:
Commentaire:
Question de sécurité: quel est le nom de ce site ?