KATHARINE HEPBURN

Vue 19126 fois

Profession:
Actrice américaine.

Date et lieu de naissance:
12-05-1907, à Hartford, Connecticut, États-Unis.

Date et lieu du décès:
29-06-2003, à Old Saybrook, Connecticut, États-Unis.

Cause du décès:
D'un arrêt cardiaque à l'âge de 96 ans.

Nom de naissance:
Katharine Houghton Hepburn. Surnom : Kate - Première dame du Cinéma.

État civil:
Mariée le 12 décembre 1928 avec : LUDLOW OGGEN SMITH - Jusqu'en 1941
Liaison avec l'acteur : SPENCER TRACY - jusqu'au décès de Spencer le 10 juin 1967

Taille:
(1m71)

Commentaires: 0

Anecdotes


Spencer Tracy et Katherine Hepburn - Dans le film de 1942 : La Femme de l'Année.


photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

 

Hommage à KATHARINE HEPBURN

Fait le 27 octobre 2013 par Philippe de CinéMémorial

 

Deuxième des 6 enfants d'un médecin urologue pionnier de l'hygiène sexuelle, Thomas Norval Hepburn et de Katharine Martha (née Houghton) une militante pour le droit des femmes et le contrôle des naissances. Katharine Houghton Hepburn voit le jour le 12 mai 1907, à Hartford dans l'État du Connecticut aux Etats-Unis.


Humphrey Bogart et Katherine Hepburn - Dans le film de 1951 : L'Odyssée de l'African Queen


Kate (son petit nom) est d’une nature indépendante et affirme très tôt un caractère bien déterminé de garçon manqué. Après des études à l’Oxford School de Londres et au Collège Bryn Mawr en Pennsylvanie, elle s’intéresse aux cours d’art dramatique.

A 19 ans elle épouse Ludlow Oggen Smith., un homme d’affaire de Philadelphie, ils se séparent quelques mois plus tard pour divorcer en 1941. Ce sera son unique mariage.

Puis se rend à Baltimore et rejoint une compagnie théâtrale, et se produit dans les pièces telles : « La Tsarine » et « The Cradle Snatchers » puis se rend à New York pour «The Big Pond» un succès modéré.

Elle décide de tenter sa chance à Hollywood où les studios cherchent justement une Américaine capable de concurrencer la Suédoise Greta Garbo. Lorsqu’elle se présente à David Selznick directeur du studio RKO à cette époque, sa silhouette svelte, le visage androgyne, et le teint diaphane impressionnent le puissant producteur qui lui propose son premier film, « Héritage » (1930) de George Cukor, pour le rôle de Sydney la fille de John_Barrymore, qui après vingt années passées dans un asile retourne dans sa famille, Sydney découvre que la démence dont son père souffrait est peut être héréditaire. (George Cukor passé à la MGM deviendra son réalisateur préféré, ils tourneront sept films ensemble et plusieurs téléfilms).

Pour son second film, « Le phalène d'argent » (1932) de Dorothy Arzner, elle est Lady Cynthia Darrington une aristocrate anglaise aviatrice, elle fait la rencontre de Sir Christopher Strong, ( Colin Clive) un homme marié et père de Monica (Helen Chandler), des sentiments naîtront entre Cynthia et Christophe.

Katharine Hepburn remporte son premier Oscar de la meilleure actrice pour « Matin de gloire » (1933) de Lowell Sherman, elle incarne une jeune actrice ambitieuse qui essaye de percer à tout prix à Broadway aux cotés d’Adolphe Menjou et Douglas Fairbanks Jr. Elle obtient également un prix d’interprétation à Venise pour sa composition d'une jeune fille qui renonce à l’amour pour devenir écrivain dans « Les quatre filles du Docteur March » (1933) avec Joan Bennett, Jean Parker et Frances Dee.

Très vite stéréotypée comme une nouvelle héroïne de l’écran, dotée d’un fort caractère, avec un attachement farouche à sa liberté, une personnalité qui est à l’opposé de cet univers hollywoodien très glamour, de par son physique, sa façon de s’habiller, pantalons et chemises désassortis, et de ses façons d’agir égale, sinon supérieure à celle d’un homme. Elle n’hésite pas envoyer promener les services de presse leur signalant que sa vie privée ne regarde personne et qu'elle fuira les journalistes comme la peste.

En 1934 dans le drame social « Mademoiselle Hicks » de John Cromwell elle est géniale en véritable garçon manqué, une sauvageonne qui vit au fond des bois et gagne quelques sous en lavant du linge, son épouvantable caractère, l'a rend invivable auprès de son entourage et s'attire les foudres de sa communauté qui la soupçonne d'être une sorcière, mais elle commence à changer lorsqu'elle fait la rencontre d'un jeune ingénieur (Robert Young).

Elle compose un personnage romantique et sensible avec le drame sentimental « Cœurs brisés » (1935) Richard Moeller, Constance, jeune musicienne, tombe amoureuse d'un chef d'orchestre Frantz (Charles Boyer) mais elle comprend que cet amour idéal n'existe pas, elle le quitte, et souffre à s'en rendre malade, pour l'oublier elle s'étourdit dans une vie mondaine avec Johnny, (John Beal), son meilleur ami, Johnny la demande en mariage, mais Constance comprend qu'elle n'a jamais cessé d'aimer Frantz.

La voici à nouveau déguisée en garçon dans le rôle titre « Silvia Scarlett » (1936) de Georges Cukor, elle partage les tribulations de son escroc de père (Edmund Gwenn), mais la vie de garçon ne l'intéresse plus, lorsqu’elle rencontre et tombe amoureuse d’un séduisant artiste (Cary Grant), ensemble ils vont monter une troupe d'acteurs.

En 1936, dans le rôle titre « Marie Stuart » le film historique de John Ford, elle campe en costume d'époque la Reine d’Ecosse qui multiplie les intrigues contre sa rivale la Reine Elisabeth 1er d'Angleterre (Florence Eldridge), la guerre civile va forcer Marie Stuart à fuir l'Angleterre, où des jours bien sombres la guettent.

Mark Sandrich lui offre un personnage à sa mesure avec cette femme obstinée, une militante féministe qui assume sans honte sa condition de fille-mère dans « La Rebelle » (1936). Elle excelle en drôleries dans une comédie loufoque « L'impossible Monsieur bébé » (1938) de Howard Hawks une cascade de quiproquos entre un paléontologue David (Cary Grant) et sa fiancée Susan (Katharine Hepburn) qui court sans cesse après son Bébé un léopard apprivoisé et David qui cherche la clavicule d’un brontosaure que le chien de sa tante a enterré l'os.

Élégante, racée, spirituelle mais très autoritaire, dans les années 40, Katharine Hepburn impose ses choix aux studios, et tourne quelques beaux succès , comme « Indiscrétions » (1940) de Georges Cukor , une comédie alerte et enjouée parodiant la haute société américaine et ses parfums de scandale , et « La femme de l’année » (1941) de Georges Stevens en chroniqueuse de sport, un face à face tendu avec Spencer Tracy qui supporte mal ses remarques Ensemble ils tourneront plusieurs films, et restera le seul grand amour de sa vie.


Elle campe une chinoise dans le drame de guerre de Jack Conway « Les fils du dragon » (1944) où durant la Deuxième Guerre mondiale, un paisible village chinois est occupé par l'armée japonaise, si la plupart des habitants acceptent le joug nippon, Jade la chinoise le refuse, la rebelle entreprend de résister à l'envahisseur, au grand dam de son père (Walter Huston) avec Aline MacMahon, Akim Tamiroff et Turhan Bey.

Un film noir « Lames de fond » (1946), garçon manqué, elle rencontre et épouse le célèbre inventeur Alan Garroway (Robert Taylor), elle apprend fortuitement l'existence du frère d'Alan (Robert Mitchum) qui le présente comme un voyou, elle cherche à percer le mystère des deux frères tout en risquant sa vie.

Georges Cukor réunit le couple dans « Madame porte la culotte » (1949) le procureur (Spencer Tracy) se voit attribuer l'affaire d'une tentative d'assassinat d'une femme (Judy Holliday) contre son mari adultère (Tom Ewell), (Katharine Hepburn) la femme du procureur, avocate et féministe convaincue décide de défendre l'accusée, chacun des époux utilise tous les coups possibles pour gagner le procès, leur bataille dans le prétoire se répercute sur leur vie de couple.

En 1951 en co-vedette avec Humphrey Bogart dans « L’odyssée de l’African Queen » de John Huston, sur un vieux rafiot, lui un ivrogne mal embouché, elle une vieille fille puritaine qui s'est mise en tête de faire sauter une canonnière allemande qui empêche le débarquement des troupes britanniques,
En 1952, on retrouve le couple Spencer Tracy et Katharine Hepburn dans une comédie sentimentale « Mademoiselle Gagne-tout » de Georges Cukor, Mike un manager opportuniste, remarque Pat professeur de gymnastique lors d'un tournoi de golf, il accepte de l'entraîner pour qu'elle passe professionnelle et fini par tomber amoureux d'elle.

Dans « Le faiseur de pluie » (1956) de Joseph Anthony, elle est Lizzie une fermière, une vieille fille désespérée par la sécheresse de ses terres, mais l'arrivée d'un charlatan (Burt Lancaster) un faiseur de pluie prétend avoir le pouvoir de faire revenir la pluie sur les terres arides du ranch, ce dernier va bouleverser sa vie et celle de sa famille avec Wendell Corey et Lloyd Bridges.

En 1962, Sidney Lumet adapte à l'écran la pièce tragique d' Eugène O’Neill « Le long voyage dans la nuit », il brosse le portrait d'une famille déstructurée qui se meurt à petit feu , avec (Ralph Richardson) qui accepte mal de voir sa carrière d’acteur décliner, son épouse, (Katharine Hepburn) est une morphinomane qui sort d’une cure de désintoxication mais qui a replongé dans la drogue, leur premier fils, (Jason Robards) est aussi un acteur à la carrière ratée, le second fils, (Dean Stockwell) un marin qui souffre de tuberculose, un tragique face à face qui finira par emporter la toute famille. (Les quatre acteurs recevront un Prix d’interprétation au festival du cinéma de Cannes).

Dans les années suivantes, Katharine tournera avec parcimonie. Avec le drame familial de Stanley Kramer « Devine qui vient dîner? » (1967) elle reçoit un second Oscar de la meilleure actrice pour son rôle de la maman de Joey (Katharine Houghton) qui veut présenter son fiancé à ses parents (Katharine Hepburn et Spencer Tracy) très perturbés de constater que son futur époux le docteur John Prentice est noir (Sidney Poitier).

Elle remporte son troisième Oscar de la meilleure actrice pour le film historique « Le lion en hiver » (1968) d'Anthony Harvey, on assiste à un déchaînement d'intrigues, de meurtres et de complot pour la succession au trône d'Henry II, roi d'Angleterre (Peter O'Toole), son épouse la reine Eléonore d'Aquitaine (Katharine Hepburn), soupçonnée de comploter sera exilée, la reine s'appuie sur ses fils pour trouver le moyen de restaurer son pouvoir et les encourage à se dresser contre leur père. La Comtesse Aurelia, dans « La Folle de Chaillot » (1969) de Bryan Forbes, une vieille dame capricieuse et excentrique, une brave comtesse un peu âgée et délurée qui affronte un groupe de conspirateurs internationaux qui fomente de forer le tout Paris pour rechercher du pétrole, aidée de ses amis, clochards et mendiants elle tente s’en débarrasser avec entre autres Yul Brynner, Oskar Homolka et Paul Henreid.

Michael Cacoyannis adapte à l'écran la tragédie d'Euripide le drame antique « Les Troyennes » (1970) Troie est tombée aux mains des Grecs, toutes les femmes de Troie sont réduites à l'état d'esclave, la reine Hécube (Katharine Hepburn), a perdu son mari et ses fils, déchue elle doit accepter que sa fille Cassandre (Geneviève Bujold) devienne la concubine d'Agamennon le roi de Mycènes, avec dans les rôles principaux Vanessa Redgrave, et Irène Papas.

Un western divertissant « Une bible et un fusil » (1975) de Stuart Miller, elle campe une étonnante prédicatrice au caractère bien trempé, s'en donnant à cœur joie face au vieux shérif bourru, misogyne et grand amateur de whisky, (John Wayne) qui tente d'arrêter une bande de hors-la-loi qui à volé à l'armée un important chargement de nitroglycérine. Ce sera leur unique collaboration artistique.

Un quatrième Oscar de la meilleure actrice vient couronner sa fin de carrière pour sa prestation dans « La maison du lac » (1980) de Mark Ridell, le couple Ethel et Norman, (Katharine Hepburn et Henry Fonda) viennent passer l’été dans leur maison de vacances sur le lac, leur fille (Jane Fonda) leur demande de garder Billy le temps d'un petit voyage avec son fiancé, une histoire touchante et relationnelle entre les grands parents et leur petit fils, les rapports entre son grand père un homme bourru et Billy sont, dans un premier temps, orageux mais leurs parties de pêche sur le Golden Pond vont les faire se rapprocher. (Henry Fonda remportera aussi l’Oscar du meilleur acteur). En 1999, Katharine Hepburn Oscarisée quatre fois est classée par l'American Film Institute comme la « plus grande actrice de légende du cinéma américain ».



Katharine Hepburn Dans le film de 1935 : Sylvia Scarlett


(Extrait de sa fin de vie provenant de Wikipedia. Après sa dernière apparition à l'écran et elle a été hospitalisée en mars 1993 pour épuisement. À l'hiver 1996, elle a été hospitalisée pour une pneumonie. En 1997, elle était devenue très faible, parlait et mangeait très peu. Elle a montré des signes de démence au cours de ses dernières années. En mai 2003, une tumeur agressive a été découverte dans le cou de Hepburn. La décision a été prise de ne pas intervenir médicalement. Elle est décédée d'un arrêt cardiaque le 29 juin 2003, un mois après son 96e anniversaire au domicile de la famille Hepburn à Fenwick, Connecticut).

Elle était atteinte depuis plusieurs années de la maladie de Parkinson. Elle repose au cimetière Cedar Hill à Hartford dans le Connecticut aux Etats-Unis. L’actrice a demandé qu'il n'y ait pas de service commémoratif...

Source : Gary Richardson - Fait le 05 février 2022 par Philippe de CinéMémorial.

 

SES RÉCOMPENSES : Un record de 4 Oscars.

 

1989 - Prix de Comédie pour l'ensemble de sa carrière, American Comedy Awards, États-Unis.

1984 - Pour : FAUT M'ÉLIMINER - Prix Spécial du Jury, Festival mondial du cinéma de Montréal, Canada.

1983 - Prix People's Choice de l'actrice favorite de cinéma aux Prix People's Choice, États-Unis.

1981 - Prix Pomme d'Or de la star féminine de l'année aux Golden Apple Awards, États-Unis.

1980 - Prix pour l'ensemble de sa carrière par la Guilde des acteurs de cinéma, États-Unis.

1980 - Pour : LA MAISON DU LAC - Oscar de la meilleure actrice, États-Unis.

1980 - Pour : LA MAISON DU LAC - Marquise de la meilleure actrice, American Movie Awards, États-Unis.

1980 - Pour : LA MAISON DU LAC - BAFTA de la meilleure actrice, British Academy Awards, Royaume-Uni.

1976 - Prix People's Choice de l'actrice favorite de cinéma, Prix People's Choice, États-Unis.

1975 - Prix Pomme d'Or de la star féminine de l'année, Golden Apple Awards, États-Unis.

1971 - Laurel d'Or de la meilleure star féminine, États-Unis.

1970 - Laurel d'Or de la meilleure star féminine, États-Unis.

1968 - Pour : LE LION EN HIVER - BAFTA de la meilleure actrice, British Academy Awards, Angleterre.

1968 - Pour : LE LION EN HIVER - Oscar de la meilleure actrice, États-Unis.

1968 - Pour : LE LION EN HIVER - Laurel d'Or de la meilleure interprétation dramatique féminine, États-Unis.

1967 - Pour : DEVINE QUI VIENT DÎNER ? - Oscar de la meilleure actrice, États-Unis.

1967 - Pour : DEVINE QUI VIENT DÎNER ? - BAFTA de la meilleure actrice, British Academy Awards, Royaume-Uni.

1962 - Pour : LE LONG VOYAGE DANS LA NUIT - Prix d'interprétation féminine au festival du cinéma de Cannes, France.

1958 - Femme de l'année par le Hasty Pudding Theatricals, États-Unis.

1940 - Pour : INDISCRÉTIONS - Prix NYFCC de la meilleure actrice par le cercle des critiques de cinéma de New York, États-Unis.

1933 - Pour : LES QUATRE FILLES DU DOCTEUR MARCH - Médaille d'Or de la meilleure actrice au festival du cinéma de Venise, Italie.

1933 - Pour : MATIN DE GLOIRE - Oscar de la meilleure actrice, États-Unis.

Filmographie


Katharine Hepburn et Anthony Hopkins - Dans le film de 1968 : Le Lion en Hiver


 

44 LONGS MÉTRAGES DÉTAILLÉS
_________________________________

 

1994 - RENDEZ-VOUS AVEC LE DESTIN

 

1984 - FAUT M'ÉLIMINER

 

1980 - MAISON DU LAC .LA

 

1976 - OLLY, OLLY OXEN FREE

 

1975 - BIBLE ET UN FUSIL .UNE

 

1973 - A DELICATE BALANCE

 

1970 - TROYENNES .LES

 

1969 - FOLLE DE CHAILLOT .LA

 

1968 - LION EN HIVER .LE

 

1967 - DEVINE QUI VIENT DÎNER

 

1962 - LONG VOYAGE VERS LA NUIT .LE

 

1959 - SOUDAIN, L'ÉTÉ DERNIER

 

1957 - CAMBRIOLEUR .LE

 

1957 - FEMME DE TÊTE .UNE

 

1956 - WHISKY, VODKA ET JUPON DE FER

 

1956 - FAISEUR DE PLUIE .LE

 

1955 - VACANCES À VENISE

 

1952 - MADEMOISELLE GAGNE-TOUT

 

1951 - ODYSSÉE DE L'AFRICAN QUEEN .L'

 

1949 - MADAME PORTE LA CULOTTE

 

1948 - ENJEU .L'

 

1947 - PASSION IMMORTELLE

 

1946 - MAÎTRE DE LA PRAIRIE .LE

 

1946 - LAME DE FOND

 

1945 - SANS AMOUR

 

1944 - FILS DU DRAGON .LES

 

1942 - CABARET DES ÉTOILES .LE

 

1942 - FLAMME SACRÉE .LA

 

1942 - FEMME DE L'ANNÉE .LA

 

1940 - INDISCRÉTIONS

 

1938 - VACANCES

 

1938 - IMPOSSIBLE MONSIEUR BÉBÉ .L'

 

1937 - PENSION D'ARTISTES

 

1937 - POUR UN BAISER

 

1936 - REBELLE .LA

 

1936 - MARIE STUART, REINE D'ÉCOSSE

 

1935 - SYLVIA SCARLETT

 

1935 - COEURS BRISÉS

 

1934 - DÉSIRS SECRETS

 

1934 - PETIT MINISTRE .LE

 

1934 - MADEMOISELLE HICKS

 

1933 - QUATRE FILLES DU DOCTEUR MARCH .LES

 

1933 - MATIN DE GLOIRE

 

1933 - PHALÈNE D'ARGENT .LE

 

1932 - HÉRÉDITÉ

 

12 PARTICIPATIONS POUR LA TÉLÉVISION
____________________________________________

 

1994 - EST-CE BIEN DE L'AMOUR ?
Téléfilm d'Anthony Harvey
Avec Anthony Quinn, Jason Bateman, Jami Gertz, Maxine Miller

 

1992 - HOMME AU GRENIER .UN
Téléfilm de George Schaefer
Avec Ryan O'Neal, Henry Beckman, Helena Carroll, Brenda Forbes

 

1988 - LAURA LANSING SLEPT HERE
Téléfilm de George Schaefer
Avec Karen Austin, Brenda Forbes, Joel Higgins, Lee Richardson

 

1994 - ONE CHRISTMAS
Téléfilm de Tony Bill
Avec Henry Winkler, Swoosie Kurtz, T.J. Lowther, Tonea Stewart, Pat Hingle

 

1993 - KATHARINE HEPBURN : ALL ABOUT ME
Téléfilm de David Heeley - Documentaire biographique de 70 Mn.

 

1993 - ROOTS OF ROE .THE
Téléfilm - Documentaire - Seulement la voix - D'Andie Haas

 

1990 - KENNEDY CENTER HONORS : A CELEBRATION OF THE PERFORMING ARTS .THE
Téléfilm de Dwight Hemion - Documentaire - dans son propre rôle
Dans leur propre rôle : Billy Wilder, Lauren Bacall, Glenn Close, Bill Cosby

 

1986 - SPENCER TRACY LEGACY : A TRIBUTE BY KATHARINE HEPBURN .THE
Téléfilm - Documentaire de 87 Mn. - seulement présentatrice - De David Heeley - Dans leur propre rôle :
Spencer Tracy, Joan Bennett, Angela Lansbury, Elizabeth Taylor, Richard Widmark, Joanne Woodward

 

1986 - MRS. DELAFIELD WANTS TO MARRY
Téléfilm de George Schaefer
Avec Bibi Besch, Denholm Elliott, Brenda Forbes, Charles Frank, Harold Gould

 

1979 - CORN IS GREEN .THE
Téléfilm de George Cukor
Avec Ian Saynor, Bill Fraser, Patricia Hayes, Anna Massey, Artro Morris

 

1975 - LOVE AMONG THE RUINS
Téléfilm de George Cukor
Avec Laurence Olivier, Colin Blakely, Richard Pearson, Joan Sims, Leigh Lawson

 

1973 - GLASS MENAGERIE .THE
Téléfilm d'Anthony Harvey
Avec Sam Waterston, Joanna Miles, Michael Moriarty

 

2 COURTS MÉTRAGES ET 2 DOCUMENTAIRES
____________________________________________

 

1988 - BACALL ON BOGART
Documentaire biographique de David Heeley de 86 Mn. - Dans son propre rôle
Dans leur propre rôle : Van Johnson, Richard Brooks, Alistair Cooke et Lauren Bacall (narratrice)

 

1984 - GEORGE STEVENS : A FILMMAKER'S JOURNEY
Documentaire biographique de George Stevens Jr. - Dans son propre rôle

 

1950 - SCHUMANN STORY .THE
Court métrage de 30 Mn. - de Clarence Brown
Avec Paul Henreid, Robert Walker

 

1946 - AMERICAN CREED
Court métrage de 20 Mn. - seulement narratrice - de Robert Stevenson
Avec Ingrid Bergman, Van Johnson, Jennifer Jones, Walter Pidgeon, Edward G. Robinson, James Stewart, Shirley Temple

 

_______________________FIN_____________________

 

commentaires (0)