KATHARINE HEPBURN

Vue 11130 fois

Profession:
Actrice américaine.

Date et lieu de naissance:
12-05-1907, à Hartford, Connecticut, États-Unis.

Date et lieu du décès:
29-06-2003, à Old Saybrook, Connecticut, États-Unis.

Cause du décès:
De mort naturelle à l'âge de 96 ans

Nom de naissance:
Katharine Houghton Hepburn. Surnom : Kate - Première dame du Cinéma.

État civil:
Mariée le 12 décembre 1928 avec : LUDLOW OGDEN SMITH Jusqu"en 1934)

Liaison jusqu'à son décès avec l'acteur SPENCER TRACY (1940 - 10.06.1967)

Liaisons probable : avec Howard Hughes et John Ford.

Taille:
(1m71)

Commentaires: 0

Anecdotes

Fille du docteur Thomas Hepburn et de Katharine Houghton, une célèbre suffragette (décédée en 1951)

Elle était une rousse naturel.

Frère de : Tom (décédé accidentellement à l'âge de 14 ans)

Record de 4 Oscars.

Livres : "The Making of The African Queen", "Me: The Story of My Life" (autobiographie)

Elle avait la maladie de Parkinson.

 

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

 

Hommage à KATHARINE HEPBURN

 

 

Fait le 27 octobre 2013 par Philippe de CinéMémorial

 

La grande actrice américaine Katharine Hepburn est morte dimanche à l'âge de 96 ans dans sa maison du Connecticut.

On l'avait vu pendant si longtemps au cinéma (cinquante titres lui ayant valu le record de quatre oscars et douze nominations), mais aussi sur scène et à la télévision qu'on la croyait immortelle. Elle l'était. Jean-Pierre Léonardini, dans son beau livre Désirs de stars, lui avait consacré un portrait. Nous en reprenons de larges extraits.

Sur le Vieux Continent, quelques siècles en arrière, on l'aurait collée sur le bûcher dès la naissance en qualité de sorcière en herbe, car n'a-t-on jamais vu quelqu'un d'aussi insolemment roux ? À sa venue au monde, son père la surnomme " Redtop " (Tête rouge). Elle tient de lui son casque de flamme, hérité en droite ligne d'une lointaine noblesse écossaise. Katharine Hougton Hepburn est la deuxième d'une famille de cinq enfants, dans cette Nouvelle-Angleterre qui constitue le berceau de la culture américaine. Ses premiers pas de garçon manqué s'effectuent dans la petite ville de Hartford (Connecticut), au sein d'une demeure sise 133, Hawthorne Street (Hawthorne, l'auteur de la Lettre écarlate, ce roman fondateur de l'Amérique puritaine) qui avait appartenu à un ami de Mark Twain.
Les Hepburn sont excentriques, le moins qu'on puisse dire, étonnamment indépendants d'esprit et d'allure.
À vingt ans, la mère, Katharine Martha, dite " Kit ", élevée à Boston telle une héroïne de Henry James, avait débarqué seule à Paris en 1898, avec dix dollars en poche. Un cafetier de la gare du Nord lui loua à crédit une chambre convenable et protégea paternellement son innocence. Elle apprit le français et revint au pays après avoir gagné, à Monte-Carlo, deux cents dollars à la roulette. Elle n'aura jamais froid aux yeux, deviendra suffragette et militera sa vie durant pour le contrôle des naissances. Une authentique femme de gauche à la mode de là-bas : luttant en faveur des victimes de la prostitution, prenant fait et cause pour toutes les minorités, elle ira défendre âprement ses convictions jusque devant le congrès.

Ses premières prestations théâtrales au collège, dont elle néglige les études, déroutent ou effrayent carrément. Il ne lui faudra que quatre ans, de 1928 à 1932, pour passer de la scène, qu'elle n'abandonnera d'ailleurs pas.
À l'écran où George Cukor, décidément grand révélateur de talents féminins (" Elle ressemble à un boa affamé, dit-il en voyant son bout d'essai, mais elle est géniale "), la choisit pour tourner A Bill of Divorcement (" Héritage ") qui lui vaudra aussitôt des critiques chaleureuses. À Hollywood, cette indomptée congénitale entend bien n'en faire qu'à sa tête. Elle annonce d'emblée au service de presse que sa vie privée ne regarde personne et qu'elle fuira les journalistes comme la peste.

De 1933 à 1937, elle ne tournera pas moins de treize films pour la RKO, dont Morning Glory (Lowell Sherman, 1933) ; Alice Adams (George Stevens, 1935) ; Sylvia Scarlett (Cukor, 1936) ; Mary of Scotland (Marie Stuart, John Ford, 1936) : Bringing Up Baby (l'Impossible M. Bébé, Howard Hawks, 1938). Pour la Columbia, en 1938, année où elle est désignée " poison du box office ", en tête d'une liste où figurent Marlène Dietrich, Greta Garbo et Joan Crawford, elle tourne Holiday (Vacances) sous la direction de Cukor, intrigue spirituelle boudée par les spectateurs.

C'est que Katharine Hepburn, au caractère entier, à la tête bien faite et bien pleine, déroute souvent un grand public assoiffé d'intrigues faciles menées par de jolies filles incolores. Les aspérités de son tempérament, son franc-parler, ses façons de trancher de tout sans appel et d'éconduire brutalement ses partenaires masculins dès qu'ils manifestent la moindre velléité d'approche, la font passer pour une épouvantable snob. En 1938, elle quitte Hollywood en claquant la porte, après avoir racheté pour 220 000 dollars le contrat qui la liait à la RKO. Elle crée au Shubert Théâtre de New York, en 1939, The Philadelphia Story, cette admirable partition de marivaudage à l'anglo-saxonne, qui lui vaut un succès étourdissant. Elle avait acquis les droits d'adaptation au cinéma et participe pour un quart à la production, gérée par Joseph L. Mankiewicz du film (intitulé en français Indiscrétions), que Cukor hisse au rang de chef-d'oeuvre sur les égarements du cour et de l'esprit dans les beaux quartiers. La voici désormais dans la plus prestigieuse " écurie ", cette MGM que Louis B. Mayer jusqu'en 1951 dirigera en despote, éclairé ou aveugle selon les jours. Elle sait pertinemment qu'il lui faudra apporter ses propres droits sur un film pour que la Metro - qui peut aligner entre autres rivales Greer Garson, Joan Crawford, Lana Turner, Judy Garland, Mirna Loy, Norma Shearer... daigne l'employer.

Katharine Hepburn et Spencer Tracy ont formé, à la ville comme à l'écran, un couple légendaire. Chaque film où ils apparaissaient de concert constituait un gage de succès. Il y eut Without Love (Harold S. Bucquet, 1945) ; le Maître de la prairie (The Sea of Grass, Elia Kazan, 1947) ; l'Enjeu (State of Union, Frank Capra, 1948) ; Madame porte la culotte (Adam's Rib, George Cukor, 1949) ; Mademoiselle Gagne-Tout (Pat and Mike, Cukor, 1952) ; Une femme de tête (The Desk Set, Walter Lang, 1957), et Devine qui vient dîner ? (Guess Who's Coming to Dinner ? Stanley Kramer, 1967). La plupart de ces titres étaient des comédies mais, l'âge venant, Katharine Hepburn se mit à exceller dans le drame, voire la tragédie.

Si African Queen, ce chef-d'oeuvre suffirait à l'introniser au panthéon de la mémoire vive, n'oublions pas le Long Voyage vers la nuit (Long day's Journey into Night, Sidney Lumet, 1962) ; Un lion en hiver (Anthony Harvey, 1968) ; la Folle de Chaillot (Bryan Forbes, 1969) ; la Maison du lac (Mark Rydell, 1981). Elle a même interprété en 1969, au Broadhurst Théâtre de New York, le rôle de Mademoiselle Chanel dans la comédie musicale Coco. Voilà quelqu'un qui n'a jamais triché en rien.

 

Source : Jean-Pierre Léonardini de l'Humanité - Fait le 08 septembre 2008 par Philippe de CinéMémorial.

 

SES RÉCOMPENSES : Un record de 4 Oscars.

1989 - Prix de Comédie pour l'ensemble de sa carrière, American Comedy Awards, États-Unis.

1984 - Pour : FAUT M'ÉLIMINER - Prix Spécial du Jury, Festival mondial du cinéma de Montréal, Canada.

1983 - Prix People's Choice de l'actrice favorite de cinéma aux Prix People's Choice, États-Unis.

1981 - Prix Pomme d'Or de la star féminine de l'année aux Golden Apple Awards, États-Unis.

1980 - Prix pour l'ensemble de sa carrière par la Guilde des acteurs de cinéma, États-Unis.

1980 - Pour : LA MAISON DU LAC - Oscar de la meilleure actrice, États-Unis.

1980 - Pour : LA MAISON DU LAC - Marquise de la meilleure actrice, American Movie Awards, États-Unis.

1980 - Pour : LA MAISON DU LAC - BAFTA de la meilleure actrice, British Academy Awards, Royaume-Uni.

1976 - Prix People's Choice de l'actrice favorite de cinéma, Prix People's Choice, États-Unis.

1975 - Prix Pomme d'Or de la star féminine de l'année, Golden Apple Awards, États-Unis.

1971 - Laurel d'Or de la meilleure star féminine, États-Unis.

1970 - Laurel d'Or de la meilleure star féminine, États-Unis.

1968 - Pour : LE LION EN HIVER - BAFTA de la meilleure actrice, British Academy Awards, Angleterre.

1968 - Pour : LE LION EN HIVER - Oscar de la meilleure actrice, États-Unis.

1968 - Pour : LE LION EN HIVER - Laurel d'Or de la meilleure interprétation dramatique féminine, États-Unis.

1967 - Pour : DEVINE QUI VIENT DÎNER ? - Oscar de la meilleure actrice, États-Unis.

1967 - Pour : DEVINE QUI VIENT DÎNER ? - BAFTA de la meilleure actrice, British Academy Awards, Royaume-Uni.

1962 - Pour : LE LONG VOYAGE DANS LA NUIT - Prix d'interprétation féminine au festival du cinéma de Cannes, France.

1958 - Femme de l'année par le Hasty Pudding Theatricals, États-Unis.

1940 - Pour : INDISCRÉTIONS - Prix NYFCC de la meilleure actrice par le cercle des critiques de cinéma de New York, États-Unis.

1933 - Pour : LES QUATRE FILLES DU DOCTEUR MARCH - Médaille d'Or de la meilleure actrice au festival du cinéma de Venise, Italie.

1933 - Pour : MATIN DE GLOIRE - Oscar de la meilleure actrice, États-Unis.

 

Filmographie

 

44 LONGS MÉTRAGES
_________________________________

 

1994 - RENDEZ-VOUS AVEC LE DESTIN

 

1984 - FAUT M'ÉLIMINER
D'Anthony Harvey
Avec Nick Nolte, Kit Le Fever, Chip Zien, William Duell, Elizabeth Wilson

 

1980 - MAISON DU LAC .LA

 

1976 - OLLY, OLLY OXEN FREE
De Richard A.Colla
Avec Kevin McKenzie, Dennis Dimster, Peter Kilman, Jayne Marie Mansfield, Laura Misch Owens

 

1975 - BIBLE ET UN FUSIL .UNE

 

1973 - A DELICATE BALANCE

 

1970 - TROYENNES .LES
De Michael Cacoyannis
Avec Vanessa Redgrave, Geneviève Bujold, Irène Papas, Patrick Magee

 

1969 - FOLLE DE CHAILLOT .LA

 

1968 - LION EN HIVER .LE
D'Anthony Harvey
Avec Peter O'Toole, Anthony Hopkins, Nigel Terry, Timothy Dalton

 

1967 - DEVINE QUI VIENT DÎNER

 

1962 - LONG VOYAGE VERS LA NUIT .LE

 

1959 - SOUDAIN, L'ÉTÉ DERNIER

 

1957 - CAMBRIOLEUR .LE

 

1957 - FEMME DE TÊTE .UNE

 

1956 - WHISKY, VODKA ET JUPON DE FER

 

1956 - FAISEUR DE PLUIE .LE

 

1955 - VACANCES À VENISE

 

1952 - MADEMOISELLE GAGNE-TOUT

 

1951 - ODYSSÉE DE L'AFRICAN QUEEN .L'

 

1949 - MADAME PORTE LA CULOTTE

 

1948 - ENJEU .L'

 

1947 - PASSION IMMORTELLE

 

1946 - MAÎTRE DE LA PRAIRIE .LE

 

1946 - LAME DE FOND

 

1945 - SANS AMOUR
D'Harold S. Bucquet
Avec Spencer Tracy, Lucille Ball, Keenan Wynn, Carl Esmond, Patricia Morison

 

1944 - FILS DU DRAGON .LES

 

1942 - CABARET DES ÉTOILES .LE

 

1943 - FLAMME SACRÉE .LA
De George Cukor
Avec Spencer Tracy, Margaret Wycherly, Frank Craven, Stephen McNally

 

1942 - FEMME DE L'ANNÉE .LA

 

1940 - INDISCRÉTIONS

 

1938 - VACANCES

 

1938 - IMPOSSIBLE MONSIEUR BÉBÉ .L'

 

1937 - PENSION D'ARTISTES

 

1937 - POUR UN BAISER

 

1936 - REBELLE .LA

 

1936 - MARIE STUART

 

1935 - SYLVIA SCARLETT

 

1935 - COEURS BRISÉS
De Phillip Moeller
Avec Charles Boyer, John Beal, Jean Hersholt, Sam Hardy, Inez Courtney

 

1934 - DÉSIRS SECRETS

 

1934 - LITTLE MINISTER .THE
De Richard Wallace
Avec John Beal, Alan Hale, Donald Crisp, Lumsden Hare, Andy Clyde

 

1934 - MADEMOISELLE HICKS

 

1933 - QUATRE FILLES DU DOCTEUR MARCH .LES

 

1933 - MATIN DE GLOIRE

 

1933 - PHALÈNE D'ARGENT .LE

 

1932 - HÉRÉDITÉ

 

12 PARTICIPATIONS POUR LA TÉLÉVISION
____________________________________________

 

1994 - EST-CE BIEN DE L'AMOUR ?
Téléfilm d'Anthony Harvey
Avec Anthony Quinn, Jason Bateman, Jami Gertz, Maxine Miller

 

1992 - HOMME AU GRENIER .UN
Téléfilm de George Schaefer
Avec Ryan O'Neal, Henry Beckman, Helena Carroll, Brenda Forbes

 

1988 - LAURA LANSING SLEPT HERE
Téléfilm de George Schaefer
Avec Karen Austin, Brenda Forbes, Joel Higgins, Lee Richardson

 

1994 - ONE CHRISTMAS
Téléfilm de Tony Bill
Avec Henry Winkler, Swoosie Kurtz, T.J. Lowther, Tonea Stewart, Pat Hingle

 

1993 - KATHARINE HEPBURN : ALL ABOUT ME
Téléfilm de David Heeley - Documentaire biographique de 70 Mn.

 

1993 - ROOTS OF ROE .THE
Téléfilm - Documentaire - Seulement la voix - D'Andie Haas

 

1990 - KENNEDY CENTER HONORS : A CELEBRATION OF THE PERFORMING ARTS .THE
Téléfilm de Dwight Hemion - Documentaire - dans son propre rôle
Dans leur propre rôle : Billy Wilder, Lauren Bacall, Glenn Close, Bill Cosby

 

1986 - SPENCER TRACY LEGACY : A TRIBUTE BY KATHARINE HEPBURN .THE
Téléfilm - Documentaire de 87 Mn. - seulement présentatrice - De David Heeley - Dans leur propre rôle :
Spencer Tracy, Joan Bennett, Angela Lansbury, Elizabeth Taylor, Richard Widmark, Joanne Woodward

 

1986 - MRS. DELAFIELD WANTS TO MARRY
Téléfilm de George Schaefer
Avec Bibi Besch, Denholm Elliott, Brenda Forbes, Charles Frank, Harold Gould

 

1979 - CORN IS GREEN .THE
Téléfilm de George Cukor
Avec Ian Saynor, Bill Fraser, Patricia Hayes, Anna Massey, Artro Morris

 

1975 - LOVE AMONG THE RUINS
Téléfilm de George Cukor
Avec Laurence Olivier, Colin Blakely, Richard Pearson, Joan Sims, Leigh Lawson

 

1973 - GLASS MENAGERIE .THE
Téléfilm d'Anthony Harvey
Avec Sam Waterston, Joanna Miles, Michael Moriarty

 

2 COURTS MÉTRAGES ET 2 DOCUMENTAIRES
____________________________________________

 

1988 - BACALL ON BOGART
Documentaire biographique de David Heeley de 86 Mn. - Dans son propre rôle
Dans leur propre rôle : Van Johnson, Richard Brooks, Alistair Cooke et Lauren Bacall (narratrice)

 

1984 - GEORGE STEVENS : A FILMMAKER'S JOURNEY
Documentaire biographique de George Stevens Jr. - Dans son propre rôle

 

1950 - SCHUMANN STORY .THE
Court métrage de 30 Mn. - de Clarence Brown
Avec Paul Henreid, Robert Walker

 

1946 - AMERICAN CREED
Court métrage de 20 Mn. - seulement narratrice - de Robert Stevenson
Avec Ingrid Bergman, Van Johnson, Jennifer Jones, Walter Pidgeon, Edward G. Robinson, James Stewart, Shirley Temple

 

_______________________FIN_____________________

 

commentaires (0)