ROBERT PRESTON

Vue 281 fois

Profession:
Acteur américain.

Date et lieu de naissance:
08-06-1918, à Newton Highlands, banlieue de Boston, au Massachusetts, États-Unis.

Date et lieu du décès:
21-03-1987, à Santa Barbara, Californie, États-Unis.

Cause du décès:
D'un cancer du poumon à l'âge de 68 ans.

Nom de naissance:
Robert Preston Meservey.

État civil:
Marié le 09 novembre 1940 avec l'actrice : Catherine Craig "Kay Feltus"(1915-2004) - Jusqu'au décès de Robert en 1987. Taille :

Taille:
(1m78)

Commentaires: 0

Anecdotes


Dorothy Lamour et Robert Preston - Dans le film : Typhon, 1940.


photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Hommage à ROBERT PRESTON

Source : Spanish Films - Ajout de la vidéo le 01 juillet 2021 par Philippe de CinéMémorial


Robert Preston Meservey est né le 8 juin 1918, à Newton, dans la banlieue de Boston, au Massachusetts. Fils de Ruth L. (née Rea) et de Frank Wesley Meservey, un ouvrier à la confection de vêtements puis comptable pour l’entreprise financière l’American Express. Sa famille a déménagé en Californie quand il avait deux ans. Il grandit à Los Angeles où il apprend à jouer de nombreux instruments de musique.


Alan Ladd, Veronica Lake et Robert Preston - Dans le film : Tueur à gages, 1942.


Après avoir fréquenté le lycée Abraham Lincoln à Los Angeles, à 16 ans, il quitte l'école avec l'envie de devenir comédien. Il rejoint un moment une petite troupe shakespearienne dirigée par Patia Power, puis intègre la Pasadena Community Playhouse, où il est resté deux ans, apparaissant dans une quarantaine de productions. Alors qu'il jouait le rôle principal dans « Idiot's Delight » de Robert Sherwood au Pasadena il est découvert par un chasseur de talent des studios Paramount et se voit offrir un contrat cinématographique.

En 1939, il débute dans « L'évadé d'Alcatraz » de Robert Florey en homme de main d'un dangereux criminel (J.Carol Naish). Il enchaine avec « Beau Geste » (1939) de William A. Wellman il est l'un des trois frères Geste qui se retrouvent après un vol de bijou engagés dans la Légion étrangère, où ils affrontent autant leur sergent sadique (Brian Donlevy) que les rebelles arabes avec Gary Cooper et Ray Milland ; puis aux cotés de Dorothy Lamour dans le film d’aventure de Louis Kingou « Typhon « (1940) où bloqués sur une ile, ils affrontent les indigènes, un incendie de forêt et la furie d'un typhon dans une petite île de la Guinée.

Pour Cecil B. DeMille dans « Les tuniques écarlates » (1941) il campe le soldat Ronnie Logan amoureux de Louvette (Paulette Goddard), une sauvageonne métis qu’il ignore qu’elle est la fille de l’inquiétant Jacques Corbeau (George Bancroft) recherché pour meurtre par Gary Cooper de la police canadienne ; un homme d’affaires véreux dans « Les naufrageurs des mers du sud » (1942) aussi de DeMille où pilleurs d'épaves et sauveteurs s'affrontent ; l’inspecteur de police Michael Crane dans le film noir de Frank Tuttle « Le tueur à gages » (1942), il traque un sombre et psychopathe tueur à gages (Alan Ladd) il rencontre la chanteuse de boite de nuit Veronica Lake qui est la fiancée de l’inspecteur.

Suite à l'entrée en Guerre des États-Unis lors de la Seconde Guerre mondiale, il rejoint l'armée de l'air américaine et sert comme officier du renseignement dans la 9th Air Force américaine. Dès son retour, en novembre 1946, il épouse la jeune comédienne Catherine Craig, rencontrée six ans plus tôt à la Pasadena Playhouse, un couple sans enfant, mais qui restèrent très unis jusqu’au décès de l’acteur.

En 1947, il retrouve les chemins des st+ udios et côtoie à nouveau Alan Ladd dans un drame agricole « Les corsaires de la terre » de Tay Garnett une femme fatale (Dorothy Lamour) sème la discorde entre deux amis agriculteurs qui doivent aussi faire face à leurs rivaux impitoyables et violents ; il campe un hors-la-loi que son ami Alan Ladd essaye de remettre dans le droit chemin mais en vain, dans « Smith le taciturne » (1948) de Leslie Fenton ; un méchant particulièrement odieux dans « Ciel rouge » (1948) de Robert Wise où la bagarre à poings nus avec Robert Mitchum est assez impressionnante ; un vétéran de la Seconde Guerre mondiale qui cherche à se venger du conducteur d'une voiture avec délit de fuite qui a heurté et tué sa femme qui attend un enfant (Elizabeth Sellars) dans « Cloudburst » (1951) de Francis Searle ; le colonel Frank Marston qui, avide de vengeance et au détriment de la vie des hommes veut engager le combat face aux indiens Sioux du chef Nuage Rouge (Manuel Dondé) avec Victor Mature qui s’y oppose dans « La charge des tuniques bleues » (1955) d’Anthony Mann.

Peu convaincu par les rôles qu'on lui propose, Robert Preston s’oriente alors vers la scène, de 1957 à 1961, il trouve la consécration avec l’immense succès de la comédie musicale jouée à Broadway « Le marchand de fanfare » c'est l'histoire d'un escroc charmeur, vendant des instruments de musique et cite les bienfaits de créer un orchestre de fanfare, sa prestation virtuose lui permet de remporter le Tony Award du meilleur acteur pour un spectacle musical, l'adaptation de la pièce à l’écran en 1962 par Morton DaCosta, lui vaudra le Laurel d’Or de la meilleure interprétation masculine catégorie musicale. Après cette performance musicale, il campe un chef de convoi brutal dans « La conquête de l’Ouest » (1962) de John Ford qui relate les grands épisodes de la conquête de l'Ouest.

Nouvelle éclipse de huit ans à jouer sur les planches où il obtient de véritables succès grâce à ses prestations dans des comédies musicales très populaires comme entre autres « Je fais! Je fais! » (1966) avec Mary Martin pour lequel il a remporté un deuxième Tony Award,


Robert Preston et Loretta Young - Dans le film : The Lady from Cheyenne, 1941.


Dans les années 70 il revient sur les plateau de cinéma, vieilli et buriné, mais toujours d’attaque, notamment avec « Les yeux de Satan « (1971) dans le rôle d'un professeur où les étudiants du collège se livrent entre eux à des jeux pervers et violents ; puis il incarne le bon à rien de père et coureur de jupons du rodéoman « Junior Bonner » de Sam Peckinpah, (1972) incarné par Steve McQueen ; puis un personnage plus modeste dans « Les faux durs » une comédie sportive de Michael Ritchie où il finance une solide équipe de football américain.

En fin de carrière, Blake Edwards lui offre une époustouflante interprétation dans son film musical «Victoria Victoria »(1982) celui de Toddy un vieil homosexuel pittoresque avec Julie Andrews et James Garner pour sa prestation il remporte le Prix NBR du meilleur second rôle masculin par la National Board of Review, USA et le prix Saint Jordi du meilleur acteur étranger à Barcelone en Espagne.

C’est aussi la télévision qui lui offre quelques beaux rôles : tel le patriarche de la famille Chisholm qui fait route vers l'Ouest dans la série « Les Chisholms » 13 épisodes diffusés de 1979 à 1980 ; le vieux pistolero engagé par une nonne (Patty Duke) pour escorter des orphelins Apaches vers un sanctuaire, dans le téléfilm de Don Taylor « Septembre Gun » en 1983, citons sa dernière prestation à l’écran dans le téléfilm « Outrage! » (1986) un thriller signé Walter Grauman il campe un rôle dramatique celui d'un père qui tue le criminel relâché pour vice de procédure par un juge trop conciliant (Mel Ferrer) pour le viol et le meurtre de sa fille.

Acteur massif, jovial, doté d’une incroyable énergie positive, Robert Preston quitte ce monde le 21 mars 1987 à l’âge de 68 ans, d’un cancer du poumon, incinéré ses cendres ont été dispersées en mer…


Source : Gary Richardson - Fait le 02 août 2021 par Philippe de CinéMémorial.

 

SES RÉCOMPENSES :

1982 - Prix pour l’ensemble de sa carrière par l’association des critiques de cinéma de Los Angeles, États-Unis.

1981 - Pour le film : VICTOR VICTORIA - Prix NBR - Meilleur second rôle masculin par la National Board of Review, États-Unis.

1981 - Pour le film : VICTOR / VICTORIA - Saint Jordi - Meilleur acteur étranger aux prix Sant Jordi de Barcelone, Espagne.

1980 - Pour le film : OPÉRATION SAUVETAGE - Prix NSFC - Meilleur second rôle masculin par la Société Nationale des Critiques de Cinéma, États-Unis.

1961 - Pour le film : LE MARCHAND DE FANFARE - Laurel d’Or - Meilleure interprétation masculine catégorie musicale, États-Unis.

Filmographie


Gregory Peck, Joan Bennett et Robert Preston - Dans le film L'affaire Macomber, 1947.


 

45 LONGS MÉTRAGES DÉTAILLÉS
______________________________

 

1984 - STARFIGHTER

 

1982 - VICTOR, VICTORIA

 

1981 - OPÉRATION SAUVETAGE

 

1977 - FAUX-DURS .LES

 

1974 - MAME

 

1972 - YEUX DE SATAN .LES

 

1972 - JUNIOR BONNER, LE DERNIER BAGARREUR

 

1963 - DU RIFIFI CHEZ LES GRECS

 

1963 - ALL THE WAY HOME

 

1962 - MARCHAND DE FANFARES .LE

 

1962 - CONQUÊTE DE L'OUEST .LA

 

1960 - DARK AT THE TOP OF THE STAIRS .THE

 

1955 - CHARGE DES TUNIQUES BLEUES .LA

 

1952 - COMPAGNON SECRET .LE

 

1951 - WHEN I GROW UP

 

1951 - PLUS FORT QUE LA LOI

 

1951 - MY OUTLAW BROTHER

 

1951 - CLOUDBURST

 

1950 - CAVALIERS DU CRÉPUSCULE .LES

 

1949 - TULSA : LA FIÈVRE DU PÉTROLE

 

1949 - FEMME JOUE SON BONHEUR .UNE

 

1948 - SMITH LE TACITURNE

 

1948 - HOLLYWOOD EN FOLIE

 

1948 - CIEL ROUGE

 

1948 - BIG CITY

 

1947 - CORSAIRES DE LA TERRE .LES

 

1947 - AFFAIRE MACOMBER .L'

 

1944 - NIGHT PLANE FROM CHUNGKING

 

1942 - SENTINELLE DU PACIFIQUE .LA

 

1942 - NAUFRAGEURS DES MERS DU SUD .LES

 

1942 - AU PAYS DU RYTHME

 

1941 - TUEUR À GAGES .LE

 

1941 - PACIFIC BLACKOUT

 

1941 - NIGHT OF JANUARY 16TH

 

1941 - NEW YORK TOWN

 

1941 - FEMME À POIGNE .UNE

 

1941 - BATAILLON DE PARACHUTISTES

 

1940 - TYPHON

 

1940 - TUNIQUES ÉCARLATES .LES

 

1940 - NUITS BIRMANES

 

1939 - PACIFIC EXPRESS

 

1939 - BEAU GESTE

 

1939 - DISBARRED

 

1938 - TRAFIC ILLÉGAL

 

1938 - ÉVADÉ D'ALCATRAZ .L'

 

COURTS MÉTRAGES et DOCUMENTAIRE :
____________________________________________

 

1956 - SENTINELS IN THE AIR
Documentaire d'Howard Winner - Uniquement sa voix et la narration.

 

1947 - SCREEN SNAPSHOTS : HAWAII IN HOLLYWOOD
Court métrage de Ralph Staub

 

1943 - WINGS UP
Court métrage de ??

 

SA PARTICIPATION POUR LA TÉLÉVISION
____________________________________________

 

 

1986 - AU-DESSUS DE LA LOI
Téléfilm

 

1985 - FINNEGAN REMET ÇA
Téléfilm

 

1983 - FUSIL DE SEPTEMBRE .LE
Téléfilm

 

1982 - MEURTRE AU THÉÂTRE

 

1982 - RÉPÉTITION POUR UN MEURTRE
Téléfilm

 

1980 - MAN THAT CORRUPTED HADLEYBURG .THE
Téléfilm

 

1979 - CHISHOLMS .THE
Série télévisée

 

1975 - MY FATHER'S HOUSE
Téléfilm

 

1975 - HAPPY ENDINGS
Téléfilm

 

1960 - DUPONT SHOW OF THE MONTH
Série télévisée

 

1959 - BELLS OF ST. MARY'S .THE
Téléfilm

 

1957 - KRAFT TELEVISION THEATRE
Série télévisée

 

1956 - PLAYHOUSE 90
Série télévisée

 

1956 - GOODYEAR TELEVISION PLAYHOUSE
Série télévisée

 

1956 - 20TH CENTURY FOX HOUR
Série télévisée

 

1955 - GENERAL ELECTRIC THEATER
Série télévisée

 

1955 - ELGIN HOUR .THE
Série télévisée

 

1955 - CLIMAX !
Série télévisée

 

1955 - ALCOA HOUR
Série télévisée

 

1954 - CAMPBELL PLAYHOUSE .THE
Série télévisée

 

1953 - UNITED STATES STEEL HOUR .THE
Série télévisée

 

1953 - MEDALLION THEATRE
Série télévisée

 

1953 - DANGER
Série télévisée

 

1953 - ABC ALBUM
Série télévisée

 

1952 - PULITZER PRIZE PLAYHOUSE
Série télévisée

 

1952 - CURTAIN CALL
Série télévisée

 

1951 - SCHLITZ PLAYHOUSE OF STARS
Série télévisée

 

1951 - MAN AGAINST CRIME
Série télévisée

 

1951 - LUX VIDEO THEATRE
Série télévisée

 

1950 - STUDIO ONE
Série télévisée

 

_______________________FIN_____________________

commentaires (0)