MARIE VERSINI

Vue 392 fois

Profession:
Actrice et écrivaine française.

Date et lieu de naissance:
10-08-1939, à Paris dans le 16e arrondissement en France.

Date et lieu du décès:
22-11-2021, à Guingamp, dans les Côtes-d'Armor en France.

Cause du décès:
De mort naturelle à l'âge de 82 ans.

Nom de naissance:
Marie Claude Versini.

État civil:
Mariée en 1974 avec le Réalisateur français : PIERRE VIALLET (1918-2013)
Jusqu'au décès de Pierre en 2013.
ils n’ont pas eu d’enfant.

Taille:
?

Commentaires: 0

Anecdotes


Peter Van Eyck et Marie Versini.


photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Hommage à MARIE VERSINI
Extrait du film : LA RÉVOLTE DES INDIENS APACHES

Ajout de la vidéo le 29 novembre 2021 par Philippe de CinéMémorial


Marie Claude Versini est née le 10 août 1939 dans le 16e arrondissement de Paris en France. Fille d'un professeur de littérature qui lui sans doute inculquer le gout de l’écriture, puisqu’elle publia des romans, des scénarios, des livres pour enfants et un récit de 200 pages sur sa carrière « J'étais la sœur de Winnetou » avec 173 photos.


Serge Reggiani, Marie Versini, et Paul Newman - Dans le film de 1961 : Paris Blues.


Adolescente elle suit des cours d'art dramatique au Conservatoire National de Paris. Après ses études au lycée Molière de Paris où elle obtient son baccalauréat avec mention bien, à 17 ans elle débute au théâtre Antoine aux côtés de Jean Louis Trintignant et de Gérard Philipe dans « L'Ombre de Julien Green ». Et à 18 ans elle tient des rôles importants à la Comédie-Française jouant entre autre les classiques de Shakespeare, Marivaux, Molière, Racine, devenant la plus jeune pensionnaire de la légendaire maison.

Parallèlement à son activité théâtrale, Jacqueline Audry la fait débuter au cinéma aux côtés de Fernand Gravey et Danièle Delorme dans « Mitsou » (1956). Puis elle enchaine avec le mélodrame historique « Sous la terreur » (1957) de Ralph Thomas où durant la révolution française elle incarne Marie Gabelle une jeune servante qui sera victime de la guillotine avec Dirk Bogarde et Dorothy Tutin.

Marie Versini fait ensuite un passage à la télévision, dans quelques téléfilms avant d’entamer une carrière internationale plus particulièrement en Allemagne et en Italie. Sous la direction de Leopoldo Trieste dans le mélodrame « Le péché des vertes années » (1959) elle campe une jeune fille en fleur, la charmante ingénue Elena de 17 ans qui se laisse séduire par le charme de Paolo (Maurice Ronet) et tombe enceinte, mais ce dernier l'abandonne lui suggérant même de se faire avorter, Eléna décide de garder l'enfant et de l’élever avec sa mère Alida Valli.

En 1962, Rolf Thiele l’invite en Allemagne pour le drame romantique « Tête à tête sur l’oreiller » un jeune lycéen (Thomas Fritsch) rencontre la séduisante comédienne Germaine (Marie Versini) qui l'initie à l'amour, pour calmer ses ardeurs son père l’envoie faire son service militaire , mais la Première Guerre mondiale éclate ; suivi d’un film américain « Duel sur le circuit » (1962) un drame sportif de Roger Corman, elle est Sesia l’épouse frustrée de Joe (William Campbell) un pilote automobile à la conduite dangereuse est aussi un mari infidèle.

En 1963, elle décroche enfin le rôle phare qui va la hisser au firmament du cinéma allemand, celui de Nscho-tschila, la sœur de l’indien Winnetou incarné par Pierre Brice dans « La révolte des indiens Apaches » réalisé par Harald Reinl d'après une adaptation des œuvres de Karl May, le film relate les aventures de Winnetou (Pierre Brice) qui, avec son ami Old Shatterhand (Lex Barker) ils luttent vaillamment contre les envahisseurs de son territoire ancestral, mais lors d’une confrontation Nscho-tschi est mortellement blessée. Un autre volet en 1966 (sans Lex Barker) « Tonnerre sur la frontière » de Alfred Vohrer, Winnetou et sa petite soeur Nscho-tschi tombent entre les mains de la bande du bandit Silers (Harald Leipnitz), le chasseur de fourrures Old Firehand (Rod Cameron) et ses compagnons mettent le gang de Silers en déroute, mais les hostilités ne sont pas terminées.

Outre les deux Winnetou précités, elle est Marie une résistante dans le drame de guerre de Rudolf Jugert « Kennwort... Reiher » (1963) elle fait partie d’un groupe de résistants français, qui tentent de faire passer des prisonniers de guerre en Espagne, Marie soupçonne le pilote Barton dit le Héron (Peter Van Eyck) d’être un espion à la solde des allemands. Suivi la même année du film d'aventures « Le temple de l’éléphant blanc » de Umberto Lenzi, en Inde, le lieutenant Dick Ramsey, (Sean Flynn) avec l'aide de la princesse Dahara (Marie Versini), parviennent à détruire le repaire de la secte de l'éléphant blanc.

Marie Versini et Lex Barker - Dans le film de 1963 : La Révolte des Indiens Apaches


Par la suite aux cotés de Lex Barker et de Ralf Wolter, elle retrouve l’univers du romancier Karl May pour d’autres aventures du Proche Orient dont; « Au pays des Skipétars » (1964) de Robert Siodmak, elle tient le rôle de Tschita enlevée par le cruel brigand (Rik Battagli) ; suivi de deux autres volets en 1965 où elle tient par deux fois le rôle de Ingdscha dans « A travers le Kurdistan sauvage » et « Au royaume du Lion d'argent » tout deux de Franz Josef Gottlieb.

Dans le thriller de science-fiction de Don Sharp « Les treize fiancées de Fu Manchu (1966) le maléfique Dr Fu Manchu (Christopher Lee) veut conquérir le monde, il a besoin du scientifique Otto Lentz (Joseph Fürst) il fait enlever sa fille (Marie Versini), pour l’obliger avec d’autres scientifiques à développer un engin capable de transmettre des ondes qui peuvent anéantir une cible à distance mais le détective Smith (Douglas Wilmer) de Scotland Yard, est déterminé à le combattre et à libérer ses otages.

Harald Philipp signe un thriller d’espionnage « Sibérie, terre de violence » (1967), où pendant la guerre froide, un agent de la CIA (Thomas Hunter) pénètre la sécurité d'une base de missiles en Sibérie, il est surpris par Ludmilla (Marie Versini) une jeune inspectrice du bloc soviétique, tombée sous son charme, elle devient son alliée, commence alors une traque impitoyable envers le couple mené par le colonel Kirk (Ivan Desny).

Citons aussi sa présence dans deux documentaires « Winnetou ne doit pas mourir » en 2007 d’Oliver Schwehm, qui fait un portrait de Pierre Brice dans son rôle de Winnetou et en 2010 « Lex Barker documentary » d’Axel Klawuhn. Dans cette saga, elle fit une dernière participation dans le film « Winnetou le dernier combat » (2016) de Philipp Stölzl avec de nouveaux acteurs dont Nik Xhelilaj dans le rôle de Winnetou et Wotan Wilke celui d'Old Shatterhand où les deux amis tentent de réunir les Apaches et les Comanches dans la lutte contre les cruels barons qui veulent s’accaparer de leur terres pour en extraire le pétrole.

Au milieu des années 60 et jusqu’au années 1980, Marie Versini met sa carrière au grand écran en veille et se produit au petit écran aussi bien en Allemagne qu’en France. On peut retenir de sa téléfilmographie : « Les Sauvagines » (1973) où deux soeurs Marie Versini et Estella Blain reçoivent en héritage la maison de leur père, elles apprennent qu'un important gisement de pétrole se trouve sous la maison, elles décident de se battre pour garder cette maison intacte, face aux spéculateurs, puis elle tient le rôle de Martha Himes dans 15 épisodes de la série policière « Sergeant Berry » (1974/75) incarné par Klausjürgen Wussow et Hannes Messemer le commissaire Deeds et celui d’Emma de Rougemont dans 6 épisodes de la série « Les Pawlak » en 1982.

Elle à participé régulièrement aux rencontres organisées par les fans de Winnetou, en Allemagne et en Croatie où la plupart des films ont étés tournées. Elle fut plusieurs fois lauréate du « Bravo Otto » en 1965, 1966, 1967, 1968 une distinction allemande honorant l'excellence des artistes, et un « Bambi d’or » en 1967 pour « Tonnerre sur la frontière »

Coté vie privée : En 1974, l’actrice a épousé l'écrivain et réalisateur Pierre Viallet, ils ont passé la plus grande partie de leur vie sur l’île de Ré dans l’Océan Atlantique, et parfois à Paris ; ils sont restés unis jusqu’au décès de Pierre en avril 2013 ils n’ont pas eu d’enfant.


A l'âge de 79 ans, Marie Versini a fait une grave chute dans son appartement parisien. Elle a subi plusieurs fractures et une blessure à la tête. La récupération a été lente et a nécessité le soutien du personnel infirmier. Elle s’est éteinte en présence de sa famille à Guingamp en Bretagne, dans les Côtes-d'Armor en France, à l’âge de 81 ans, le 22 novembre 2021.

Source : Gary Richardson - Fait le 29 novembre 2021 par Philippe de CinéMémorial.


commentaires (0)