JO VAN FLEET

Vue 9677 fois

Profession:
Actrice américaine.

Date et lieu de naissance:
30-12-1914, à , 1915 1916,Voir 1919 à Oakland, Californie, États-Unis.

Date et lieu du décès:
10-06-1996, à New York City, New York, États-Unis.

Cause du décès:
De mort naturelle à l'âge de 81 ans.

Nom de naissance:
Catherine Josephine Van Fleet.

État civil:
Mariée en 1946 avec un danseur et chorégraphe : William Bales
Jusqu'au décès de William en 1990.
Ils eurent un fils : Michael.

Taille:
(1m69)

Commentaires: 0

Anecdotes


Jo Van Fleet avec l'Oscar du meilleur second rôle féminin, pour le film : À L'EST D"EDEN (1954).

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

 

Hommage à JO VAN FLEET.

Ajout de la vidéo le 31 juillet 2013 par Philippe de CinéMémorial

Sa date de naissance est très controversée, selon diverses sources, Catherine Josephine Van Fleet voit le jour le 30 décembre 1914, 1915 voire 1919, à Oakland en Californie. Et serait fille unique de Roy Van Fleet et d'Elizabeth Catherine (née Gardner) mais on peut lire aussi qu’elle avait une sœur ainée Corinne née 1902.

Après ses études au College of the Pacific à Stockton, Jo, (son petit nom) se rendre à New York avec l’intention de devenir une actrice. Ambitieuse et tenace, la chance lui sourit lorsqu’elle remporte une bourse pour étudier l’art dramatique au Neighborhood Playhouse sous la direction de Sanford Meisner.

Dès lors Jo Van Fleet va s’imposer comme une actrice dramatique à Broadway pendant plusieurs années. Elle se distingue entre autres avec le rôle de Dorcas dans la tragicomédie de William Shakespeare. « Le conte d’hiver » (1946); et avec son personnage de Regan dans « Le roi Lear » (1950) du même dramaturge. Devenue membre de l’Actor Studio, Elia Kazan, l'a dirige dans « Flight into Egypt » (1952), c'est avec son rôle de Camille dans « Camino Real » (1953) de Tennessee Williams, également réalisé par Kazan, qu’elle établie sa notoriété.

Après ses succès sur scène, son mentor Elia Kazan l'amène à Hollywood. C’est devant les caméras du petit écran qu’elle débute sa carrière cinématographique dans la série télévisée «Actor's studio» de 1949/50. En 1954, elle remporte le Tony Award de la meilleure actrice pour son rôle difficile de Jessie Mae Watts, un personnage antipathique, voire abusif dans le télé film « The Trip to Bountiful » de Horton Foote, avec Lillian Gish et Eva Marie Saint.

Elia Kazan signe en 1955 « À l’est d’Éden » une fresque magnifique et fascinante et propose à Jo de jouer la mère de Cal (James Dean) un jeune torturé et insoumis, qui subit le désamour de son père, alors qu’on lui a toujours dit que sa mère était morte, il découvre, que celle-ci, toujours vivante, est la tenancière d’une maison close, pour sa performance Jo gagne l’Oscar du meilleur second rôle féminin. Elle enchaine avec rôle secondaire dans « La rose tatouée » (1955) de Daniel Mann donnant la réplique à Burt Lancaster et Anna Magnani.


Jo Van Fleet et James Dean/center>

Jo Van Fleet n’hésite pas à se vieillir avec un lourd maquillage pour jouer des personnages beaucoup plus âgés que son âge réel. Dans « Une femme en enfer » (1955) de Daniel Mann, elle a un an de plus que Susan Hayward quand elle joue sa mère dominatrice et revèche qui la pousse vers la célébrité. Elle campe Mme Shrike une femme horrible qui traite tout le monde autour d'elle comme des ordures dans l’épisode « Shopping pour la mort » (1956) de la série Alfred Hitchcock présente. MaMcDade, la belle-mère acariâtre de quatre jolies veuves, dont l’aventurier Clark Gable apprend qu'une fortune volée est enterrée dans son ranch dans « Le roi et quatre reines » de Raoul Walsh ; la petite amie prostituée de Doc Holliday (Kirk Douglas) dans le western de John Sturges « Règlement de comptes à O.K. Corral » (1957) (Pour la petite histoire selon certaine source , Kirk Douglas, a raconté plus tard « Dans une scène, j'ai dû tabasser ma petite amie prostituée – Jo voulait être gonflée et m'a demandé de la gifler avant que nous fassions la scène, nous l'avons fait encore et encore et chaque fois elle m'a demandé de la frapper, de plus en plus fort).

Comédienne de théâtre avant tout, elle fait son retour a Broadway et remporte le New York Drama Critics Award avec « Look Homeward, Angel », (1957) dans lequel elle a joué la mère possédée de pouvoir de d’Antony Perkins.

En 1959 elle revient sous la caméra d’Elia Kazan pour le classique émouvant « Le fleuve sauvage » (1959) avec Montgomery Clift et Lee Remick, dans ce film, elle passa cinq heures chaque matin à se maquiller et à appliquer des rides pour jouer le rôle d'une matriarche de 89 ans obstinée et acariâtre qui refuse de quitter sa maison pour la construction d’un barrage. Elle joue la mère mourante de Paul Newman dans le drame sur le monde pénitentiaire « Luke la main froide » (1967) de Stuart Rosenberg avec George Kennedy et Strother Martin.

Dans le loufoque et merveilleux « Le baiser papillon » (1968) d’Hy Averback, elle est la mère aimante de Peter Sellers, un avocat trentenaire et névrosé, qui rejoint une communauté hippie. La grand -mère et gouvernante Nonna dans un camp d'été pour enfants aveugles dans Eighty steps to Jonah (1969) un divertissement familial de Gerd Oswald avec Sal Mineo et Mickey Rooney.

La voici transformée en Big Momma qui harcèle son gangster de fils (Jerry Orbach) d'éliminer ses rivaux mafieux dans le policier « The gang that couldn’t shoot straight » (1971) de James Goldstone avec Robert De Niro et Lionel Stander. Citons son dernier grand rôle dans « Le locataire » (1975) un drame fantastique de Roman Polanski, où elle campe une inquiétante voisine.

Jo Van Fleet fut une actrice exceptionnelle. Actrice de théâtre, issue de l'Actor's Studio, davantage active à la télévision qu'au grand écran auquel elle a créé une galerie de femmes stoïques, farouchement dominantes, et manipulatrices, principalement des rôles de mères au caractère impitoyable.

L’actrice a été mariée à William Bales un danseur et chorégraphe de 1946 jusqu'au son décès en 1990, ils eurent un fils Michael. Van Fleet est décédée le 10 juin 1996 dans un hôpital de la Jamaïque, dans le Queens, de causes non divulguées à l'âge de 80 ans. Elle repose au cimetière de Flushing à New York.

 

SES RÉCOMPENSES :

 

1954 - Pour : À L’EST D’EDEN - Oscar du meilleur second rôle féminin, États-Unis.

Source : Gary Richardson - Fait le 22 juin 2021 par Philippe de CinéMémorial.

 

Filmographie

 

13 LONGS MÉTRAGES DÉTAILLÉS
_________________________________


1985 - SEIZE THE DAY

 

1976 - LOCATAIRE .LE

 

1971 - GANG THAT COULDN'T SHOOT STRAIGHT .THE

 

1969 - EIGHTY STEPS TO JONAH

 

1968 - BAISER PAPILLON .LE

 

1967 - LUKE LA MAIN FROIDE

 

1960 - FLEUVE SAUVAGE .LE

 

1957 - BARRAGE CONTRE LE PACIFIQUE

 

1957 - RÈGLEMENT DE COMPTES À O.K. CORRAL

 

1956 - ROI ET QUATRE REINES .LE

 

1955 - FEMME EN ENFER .UNE

 

1955 - ROSE TATOUÉE .LA

 

1954 - À L'EST D'EDEN

 

 

5 PARTICIPATIONS POUR LA TÉLÉVISION
____________________________________________

 

1980 - POWER
Téléfilm de Barry Shear et Virgil W. Vogel
Avec Joe Don Baker, Karen Black, David Groh, Howard Da Silva, Tom Atkins

 

1974 - PARADISE LOST
Téléfilm de Glenn Jordan
Avec George Bartenieff, MacIntyre Dixon, Jay Garner, Cliff Gorman, Howard Green

 

1973 - SATAN'S SCHOOL FOR GIRLS
Téléfilm de David Lowell Rich
Avec Pamela Franklin, Kate Jackson, Lloyd Bochner, Jamie Smith-Jackson, Roy Thinnes

 

1972 - FAMILY RICO .THE
Téléfilm de Paul Wendkos
Avec Ben Gazzara, Jack Carter, Dane Clark, Leif Erickson

 

1965 - CINDERELLA
Téléfilm de Charles S. Dubin
Avec Lesley Ann Warren, Stuart Damon, Ginger Rogers, Walter Pidgeon, Celeste Holm

 

_______________________FIN_____________________

 

commentaires (0)