ISA MIRANDA

Vue 5933 fois

Profession:
Actrice italienne.

Date et lieu de naissance:
05-07-1905, à Milan, Lombardie, Italie.

Date et lieu du décès:
08-07-1982, à Rome, Italie.

Cause du décès:
À la suite d'une infection d'une fracture à l'âge de 77 ans.

Nom de naissance:
Ines Isabella Sampietro.

État civil:
Au cours de sa vie, elle se maria à 1 reprises et n'eut pas d'enfant :

Mariée en 1939 avec le réalisateur : ALFREDO GUARINI (1901-1981)
Jusqu'au décès d'Alfredo le 06 avril 1981.

Taille:
(1m65)

Commentaires: 0

Anecdotes


Isa Miranda avec Ray Milland - Dans le film de 1938 : Hôtel Impérial


photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Hommage à ISA MIRANDA

Source : Movie Legends - Ajout de la vidéo le 18 août 2021 par Philippe de CinéMémorial


Isa Miranda de son vrai nom Ines Isabella Sanpietro voit le jour le 5 juillet 1905, à Milan capitale lombarde du royaume d’Italie. Issue d'une famille paysanne très modeste, à l’âge de douze ans pour aider financièrement ses parents, elle commence à travailler dans un atelier de couture, puis comme rembobineuse de fils de coton dans une entreprise de textile. Elle suit ensuite des cours de dactylographie et trouve un emploi chez un avocat.

A dix-huit ans, rayonnante de fraicheur, la silhouette gracile, elle se produit comme mannequin aux Beaux-Arts de Brera à Milan. Après avoir suivi l'enseignement d'une école d'art dramatique milanaise, elle figure dans de petits théâtres locaux. Souhaitant devenir une actrice, Isa envoie ses photos à la Cines, une société de production romaine, qui lui donne une réponse favorable. En 1933, elle apparaît en mauvaise fille dans son premier film « Il Caso Haller » d’Alessandro Blasetti, et adopte définitivement le pseudonyme d'Isa Miranda.


Son grand succès arrive l'année suivante grâce à Max Ophüls qui sublime l’actrice avec « La dame de tous le monde » (1934), dans lequel elle incarne Gaby Doriot une célèbre star de cinéma, une fascinante et envoutante femme fatale qui séduit de nombreux hommes, après en avoir conduit plusieurs à leur perte, elle tente de se suicider en se coupant les veines. Le film est un énorme triomphe, et Isa Miranda se voit solliciter pour une carrière internationale.

En Italie, elle se distingue dans « Passeport rouge » (1935) de Guido Brignone, elle fait parti d'un groupe d'émigrants argentin qui retourne Italie pour combattre dans Première Guerre mondiale ; puis elle est Velia, une femme romaine dans le péplum « Scipion l'Africain » (1937) de Carmine Gallone incarné par Annibale Ninchi.

Son port altier, sa beauté sculpturale, lui permettent de composer une figure fascinante dans le sombre mélodrame de Mario Soldati « Malombra » (1942), dans une envoûtante et morbide atmosphère, Marina dit Malombra, une orpheline est élevée sévèrement par son oncle le comte Cesare d’Ormengo (Gualtiero Tumiati), elle découvre les lettres d'une ancêtre qui fut séquestrée pour raison mental par le père du comte, peu a peu, Marina s'identifie à son aïeule et sombre progressivement dans la folie jusqu'à mourir dans le lac comme l'avait fait la comtesse des années auparavant.

Repéré par les producteurs hollywoodiens pour son look de femme mystérieuse, au magnétisme rayonnant, elle est invitée à se rendre dans la capitale du cinéma. Dès son arrivée, la Paramount Pictures la présente comme la Marlene Dietrich italienne et l’emploi dans le drame de guerre « Hôtel Impérial » (1938) de Robert Florey, elle campe, une jeune femme russe qui cherche à venger le suicide de sa sœur en se faisant passer pour une femme de chambre de l'hôtel avec en co-star Ray Milland; et enchaine avec « La femme aux diamants » (1939) de George Fitzmaurice, elle campe une belle et glamour voleuse de diamants qui tombe amoureuse du policier (George Brent) qui la pourchasse sans cesse...

Malgré d’excellentes critiques et le statut de star, son passage à Hollywood ne lui convient pas vraiment, elle parle très peu l’anglais, et n'apparaît pas toujours à son aise, de plus on lui impose le style américain alors que c’est une latine dans l’âme. Lors de l’entrée en Guerre des Etats-Unis, elle retourne dans son pays natal et y interprète entre autres «La déesse blanche» (1940) d’Alfredo Guarini, une divinité chez les indigènes où trois hommes (Andrea Cecchi, Fosco Giachetti et Carlo Romano) s’aventurent sur l’île au risque de leur vie.

En 1944, Miranda fonde une compagnie théâtrale avec Vittorio de Sica qui lui permet de retrouver les planches: elle joue entre autres au théâtre Quirino de Rome dans « Zaza », « Tovaritch », où encore « Sognato il Paradiso », elle quitte son pays natal pour se produire également à Santa Barbara en Californie , avec « Mike Mc Cauley » au Geary Theatre (1951), à Paris au théâtre Mogador, dans « Le Serpent à sonnette » (1953) et en 1959 à Londres au Royal Court Theatre dans « Orpheus Descending » de Tennessee Williams.


René Clément l’invite à tourner en France « Au-delà des grilles » (1948) aux côtés de Jean Gabin fragilisé en assassin malvoyant, pour sa performance lumineuse, Isa Miranda obtient le Prix d'interprétation féminine au Festival de Cannes; pour Henri Calef, dans son drame « Le secret d’Hélène Marimon » (1953) Isa joue une femme tourmentée qui cache un lourd secret à son mari (Jean Debucourt), sa fille (Carla Del Poggio) est le fruit d’une aventure avec son meilleur ami ((Franck Villard). Dans le biopic « Raspoutine » (1954) de Georges Combret dans le rôle titre Pierre Brasseur, favori de la cour du tsar de Russie séduit Alexandra la tsarine (Isa Miranda), on accuse le Tsar de sorcellerie, et un complot s'organise pour l’assassiner.

On la voit dans un film britannique « Vacances à Venise » (1954) de David Lean, une vieille fille un peu guindée (Katharine Hepburn) trouve l'amour auprès de Rossano Brazzi dans une pension tenue par la signora Fiorini (Isa Miranda). Dans « Le trésor de Rommel » (1956) de Romolo Marcellini, elle dirige une bande d'aventuriers à la recherche d'un trésor de guerre de l'Afrika Korps, caché au Caire avec Bruce Cabot et Andréa Checchi.

Caracolant dans tous les genres, elle revêt l'habit d'une Marquise dans « Les souliers de Saint-Pierre » (1968) de Michael Anderson avec Anthony Quinn élu pape; la Comtesse Federica Donati dans le thriller d'horreur « La baie sanglante » (1971) de Mario Bava et la comtesse Stein dans le sulfureux « Portier de nuit » (1973) de Liliana Cavanic avec Dirk Bogarde et Charlotte Rampling.

L’actrice mena une carrière internationale, en Italie bien sûr, mais aussi en France, en Autriche, en Allemagne et en Angleterre, où elle y résida quelques temps pour apparaitre dans de nombreux téléfilms.

Elle fut mariée au réalisateur et producteur Alfredo Guiarini de 1939 jusqu'au décès d'Alfredo en avril 1981, on ne lui connaît pas d’enfant.

En 1978, Isa Miranda fait une chute en descendant les marches d'un hôtel milanais, elle se brise le fémur, et reste hospitalisé un an et demi. Diminuée physiquement, sa carrière est terminée. Elle décède le 8 juillet 1982, dans une clinique romaine, des suites d’une infection due à cet accident. Elle repose au cimetière Romano Flaminio en Italie…

Source : Gary Richardson - Fait le 18 août 2021 par Philippe de CinéMémorial.


 

SES RÉCOMPENSES :

 

1949 - Pour le film : AU-DELÀ DES GRILLES - Prix d'interprétation féminine - Festival de Cannes, France.

 

Filmographie

 

69 LONGS MÉTRAGES

____________________________

 

1977 - LUNGA STRADA SENZA POLVERE .LA
Réal : Sergio Tau

 

1974 - PORTIER DE NUIT

 

1974 - BAMBINA .LA
Réal : Alberto Lattuada

 

1972 - LO CHIAMEREMO ANDREA
Réal : Vittorio De Sica

 

1972 - DIABLE À SEPT FACES .LE
Réal : Osvaldo Civirani

 

1971 - MARTA
Réal : José Antonio Nieves Conde

 

1971 - SCIPION L’AFRICAIN

 

1971 - BAIE SANGLANTE .LA

 

1970 - ROY COLT ET WINCHESTER JACK

 

1970 - ESTATE CON SENTIMENTO .UN
Réal : Roberto B. Scarsella

 

1969 - DONNA A UNA DIMENSIONE .LA
Réal : Bruno Baratti

 

1969 - DÉPRAVÉ .LE

 

1969 - ASSOLUTO NATURALE .L'
Réal : Mauro Bolognini

 

1968 - SOULIERS DE SAINT-PIERRE .LES

 

1968 - MAXIMUM FLIC
Réal : Pietro Zuffi avec Barbara Bouchet

 

1967 - CAROLINE CHÉRIE

 

1965 - MONDE NOUVEAU .UN

 

1965 - ENFER EST VIDE .L'

 

1965 - AFFAIRE DU TRAIN POSTAL .L'
Réal : Claus Peter Witt et John Olden

 

1964 - ROLLS-ROYCE JAUNE .LA

 

1964 - MÔME AUX DOLLARS .LA
Réal : Ray Nazzaro et Albert Zugsmith

 

1964 - DO YOU KNOW THIS VOICE ?
Réal : Frank Nesbitt

 

1963 - HARDI ! PARDAILLAN

 

1963 - ENNUI .L'

 

1962 - UNA STORIA DI NOTTE
Réal : Luigi Petrini

 

1962 - CORRUPTION .LA
Réal : Mauro Bolognini

 

1959 - SECRET DU CHEVALIER D'EON .LE

 

1957 - MANCHE ET LA BELLE .UNE

 

1957 - ARRIVANO I DOLLARI !
Réal : Mario Costa

 

1957 - RESPONSABILITÉ LIMITÉE ?

 

1955 - TRÉSOR DE ROMMEL .LE

 

1955 - VACANCES À VENISE

 

1955 - I PINGUINI DI GUARDANO
Réal : Guido Leoni

 

1955 - GLI SBANDATI

 

1953 - SECRET D'HÉLÈNE MARIMON .LE

 

1953 - RASPOUTINE

 

1953 - AVANT LE DÉLUGE

 

1953 - NOUS LES FEMMES

 

1951 - SEPT PÉCHÉS CAPITAUX .LES

 

1951 - CAMERIERA BELLA PRESENZA OFFRESI..
Réal : Giorgio Pastina

 

1950 - RONDE .LA

 

1950 - HOMMES NE REGARDENT PAS LE CIEL .LES
Réal : Umberto Scarpelli

 

1949 - JE SUIS DE LA REVUE

 

1949 - AU-DELÀ DES GRILLES

 

1948 - PACTE AVEC LE DIABLE
Réal : Luigi Chiarini

 

1947 - AVENTURE COMMENCE DEMAIN .L'

 

1945 - LO SBAGLIO DI ESSERE VIVO
Réal : Carlo Ludovico Bragaglia

 

1943 - CARNE E L'ANIMA .LA
Réal : Wladimir Strizhevsky

 

1942 - ZAZA
Réal : Renato Castellani

 

1942 - MALOMBRA
Réal : Mario Soldati

 

1941 - È CADUTA UNA DONNA
Réal : Alfredo Guarini

 

1941 - DOCUMENTO Z-3
Réal : Alfredo Guarini

 

1940 - FEMME AUX DIAMANTS .LA

 

1940 - ALERTE AUX BLANCS

 

1939 - HÔTEL IMPÉRIAL

 

1937 - SCIPION L'AFRICAIN
Réal : Carmine Gallone

 

1937 - MENSONGE DE NINA PETROVNA .LE

 

1936 - UNA DONNA FRA DUE MONDI
Réal : Goffredo Alessandrini

 

1936 - DIE LIEBE DES MAHARADSCHA
Réal : Arthur Maria Rabenalt -- Version allemande de : Una donna fra due mondi

 

1936 - SYMPHONIE DU COEUR
Réal : Karl Heinz Martin

 

1936 - HOMME DE NULLE PART .L'

 

1935 - PASSEPORT ROUGE .LE
Réal : Guido Brignone

 

1935 - MARIA BASCHKIRTSEFF
Réal : Henry Koster

 

1934 - TENEBRE
Réal : Guido Brignone

 

1934 - IL CARDINALE LAMBERTINI
Réal : Parsifal Bassi

 

1934 - DAME DE TOUT LE MONDE

 

1934 - COMME LES FEUILLES
Réal : Mario Camerini

 

1933 - IL CASO HALLER
Réal : Alessandro Blasetti

 

1933 - BAR DE NUIT

 

_______________________FIN_____________________

 

commentaires (0)