GEORGES RIGAUD

Vue 5477 fois

Profession:
Acteur français.

Date et lieu de naissance:
11-08-1905, à Buenos Aires, Argentine.

Date et lieu du décès:
17-01-1984, à Leganes, Madrid, Espagne.

Cause du décès:
De ses blessures après avoir été renversé par une moto. Il avait 78 ans.

Nom de naissance:
Pedro Jorge Rigato Delissetche. - Son prénom d'acteur s'écrit Georges ou George avec ou sans S.

État civil:

Taille:
?

Commentaires: 0

Anecdotes



photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie


Rory Calhoun, Mabel Karr, et Georges Rigaud - Dans le film : LE COLOSSE DE RHODES, 1961.


Acteur argentin aux origines ancestrales italiennes par son père et basque par sa mère, Georges Rigaud est né Pedro Jorge Rigato Delissetche, le 11 août 1905 à Buenos Aires, capitale de l’Argentine. A l'âge de sept ans la famille arrive en France. Jeune premier de l'avant guerre, doté d’un physique agréable, le regard franc, le sourire éclatant et toujours de bonne humeur, c’est sous le pseudonyme de Georges Rigaud qu’il débute au cinéma à l’aube des années 30.

Après sa participation dans le policier « Fantômas » (1932) de Paul Féjos, interprété par Jean Galland, il est remarqué par René Clair qui lui offre le rôle principal dans le drame « 14 Juillet » (1933), Jean, chauffeur de taxi et Anna (Annabella) fleuriste se déclare leur amour, mais Jean succombe à l'enjôleuse Pola (Pola Illéry) qui le délaisse rapidement, Jean perdu sombre dans la délinquance.

Rapidement, ce jeune premier devient une star du cinéma français grâce à son charisme exceptionnel. Il enchaîne avec le mélodrame « Divine » (1935) de Max Ophüls, une jeune paysanne, (Simone Berriau) débarque à Paris et devient actrice de Music-Hall elle se laisse entraînée dans un trafic de drogue, mais grâce à l’amour d’Antonin un laitier (George Rigaud) elle va réussir à se sortir des griffes de son dealer.

Souvent comparé à Jean Gabin, qui comme lui, il incarna des héros romantiques d'origine populaire au destin tragique, en témoigne le drame colonial « Roman d’un spahi » (1936) de Michel Bernheim, le spahi Jean Peyral se ruine pour une femme de rien Cora (Mireille Balin), lorsqu'il se rend compte qu'elle le trahit, il tente de se suicider, il est sauvé par la tendresse d'une jeune indigène, Fatou (la Princesse Khandou).

Dans « Face au destin » (1939) Jean et Madeleine (Georges et Gaby Sylvia) même la grande vie pour un soir, Madeleine croyant à l’amour se voit abandonnée, elle épouse un aristocrate allemand qui s'avère être un espion, elle retrouve Jean plus tard qui s'était engagé dans la Légion, les deux tourtereaux vont enfin s’aimer.

Tel un Globe-trotter, Georges Rigaud tourne en France, aux États-Unis, en Grande-Bretagne, en Allemagne, en Argentine en Italie et énormément en Espagne.


En Italie, citons pour Mario Mattoli « L’intruse » (1940) son fils (Sandro Ruffini) rentre de voyage avec Anna une fille douce et candide, (Corinne Luchaire) mais selon les rumeurs, Anna est une fille au passée trouble. en effet, sa mère possédait une taverne infâme.

Mais le conflit mondial prend de l’ampleur, dès lors Georges Rigaud s'exile dans son pays natal et reprend le chemin des studios Argentins, citons l'un de ses principaux films, « Embrujo » (1942) de Enrique Susini dans lequel il campe l'empereur Pedro I du Brésil, qui vit une histoire d'amour célèbre avec Domitila de Castro, la marquise de Santos (Alicia Barrié) ; il retrouve l’actrice dans le drame « Dieciséis años/Seize ans » (1943) de Carlos Hugo Christensen, après le décès de son père l’adolescente (María Duval) ) n'accepte pas que sa mère (Alicia Barrié) tombe à nouveau amoureuse d'un autre homme (Georges Rigaud) et pense au suicide.

En 1945, il quitte l’Argentique et se rend à Hollywood, sous la houlette de Gregory Ratoff on le voit dans « Femmes traquées » dans Paris occupé par les nazis, deux amies Constance Bennett, Gracie Fields recueillent un aviateur de la RAF blessé, (Leslie Vincent), avec l’aide de son ancien mari (Georges Rigaud) un membre du mouvement clandestin français, ils tentent de le faire sortir de Paris en zone libre. Il enchaîne avec « Mascarade à Mexico » (1945) de Mitchell Leisen, une chanteuse américaine (Dorothy Lamour) est chargée de ramener à son complice Boris (George Rigaud) un diamant volé, mais cela ne se passe pas comme prévu.

Après le drame policier « L’homme aux abois » (1947) de Byron Haskin où il donne la réplique à Burt Lancaster et Kirk Douglas, il retourne en Argentine, et tourne une dizaine de films jusqu'en 1957. Puis s'installe définitivement en Espagne et poursuit sa carrière cinématographique crédité de Jorge Rigaud, dont certains films sont méconnus en France.

De temps à autres, il s’évade de la péninsule, on le retrouve entre autres dans un policier américain « Les joyeux voleurs » (1962) de George Marshall où il campe un inspecteur espagnol ; en France pour « L’homme de Marrakech (1965) de Jacques Deray, un hold-up qui tourne mal avec Daniel Ivernel, George Hamilton et Claudine Auger ; en Italie pour Sergio Leone dans le péplum « Le Colosse de Rodes » (1961) il campe le sculpteur Lyssipos avec Rory Calhoun, Lea Massari et Georges Marchal ; pour Giuliano Montaldo « Le carnaval des truands » (1967) l’un de ses meilleurs films, il est admirable en cambrioleur professionnel britannique élégant et flegmatique, avec au casting Edward G. Robinson, Janet Leigh et Klaus Kinski.

Georges Rigaud mena une longue et prolifique carrière internationale jalonnée de plus de 200 films, certes trop de films et de valeur inégale et pour beaucoup alimentaires. Il fut distribué dans tous les registres, rarement en tête d’affiche. Il termine sa carrière avec le rôle du Dr Paringo dans le film britannique « Black Jack » (1980) de Max H. Boulois avec Peter Cushing et Claudine Auger.


En janvier 1984 près de son lieu de résidence à Leganés, dans la banlieue de Madrid, il est renversé par une motocyclette, à la suite de cet accident, il décède le 17 janvier 1984 d’une commotion cérébrale, il avait 78 ans…

Source : Gary Richardson - Fait le 01 août 2021 par Philippe de CinéMémorial.

 

Filmographie



Georges Rigaud - Dans le film : LE COLOSSE DE RHODES, 1961.


107 LONGS MÉTRAGES
_________________________________

 

1980 - BLACK JACK
Réal : Max H. Boulois

 

1979 - PACO L'INFAILLIBLE

 

1979 - NOM DE CODE : JAGUAR

 

1976 - STRIP-TEASE
Réal : German Lorente

 

1975 - AU-DELÀ DE L'AMOUR

 

1974 - BRUTE LE COLT ET LE KARATÉ .LA
Réal : Antonio Margheriti

 

1973 - CONSEILLER .LE

 

1973 - COMPLOT .LE

 

1973 - CARTES NE MENTENT JAMAIS .LES

 

1972 - TERREUR DANS LE SHANGHAÏ-EXPRESS

 

1971 - NICOLAS ET ALEXANDRA

 

1971 - BRUTES DANS LA VILLE .LES

 

1971 - ANGES MANGENT AUSSI DES FAYOTS .LES

 

1970 - MACHINATION .LA

 

1970 - CAROLE
Réal : Lucio Fulci

 

1969 - SUR ORDRE DU FUHRER

 

1969 - PERVERSION STORY

 

1968 - VENGEANCE DE SURCOUF .LA

 

1968 - HOMMES DE LAS VEGAS .LES

 

1968 - CHEVAUCHÉE VERS L'OUEST .LA
Réal : Duccio Tessari

 

1968 - COLTS DES SEPT MERCENAIRES .LES

 

1967 - CARNAVAL DES TRUANDS .LE

 

1966 - TRIOMPHE DES SEPT DESPERADAS .LE

 

1966 - TEXAS KID

 

1966 - SURCOUF, LE TIGRE DES SEPT MERS

 

1966 - PAS DE PITIÉ POUR RINGO
Réal : Rafael Romero Marchent

 

1966 - MESSAGE CHIFFRÉ
Réal : Pino Mercanti

 

1966 - HOMME DE MARRAKECH .L'

 

1966 - CENTURIONS .LES

 

1966 - AVENTURES EXTRAORDINAIRES DE CERVANTÈS .LES

 

1965 - TRÈS HONORABLE CORRESPONDANT
Réal : Duccio Tessari

 

1965 - TIGRE SE PARFUME À LA DYNAMITE .LE

 

1965 - PAMPA SAUVAGE .LA

 

1965 - FEU À VOLONTÉ

 

1964 - HOMME D'ISTANBUL .L'

 

1963 - TULIPE NOIRE .LA

 

1963 - SECRET DE LA VEUVE NOIRE .LE
Réal : Franz Josef Gottlieb

 

1963 - SCARAMOUCHE

 

1963 - POUR UN WHISKY DE PLUS
Réal : Mario Caiano et José Luis Borau

 

1963 - MARISOL RUMBO A RIO
Réal : Fernando Palacios

 

1962 - VALLÉE DES ÉPÉES .LA
Réal : Javier Seto

 

1962 - FAMILLE EXPLOSIVE .UNE
Réal : Fernando Palacios

 

1962 - JOYEUX VOLEURS .LES

 

1962 - EVA 63
Réal : Pedro Lazaga

 

1962 - CONSTANCE AUX ENFERS

 

1961 - SAUVAGE, DEUX FEMMES .UN
Réal : Juan Bosch

 

1961 - MARA
Réal : Miguel Herrero

 

1961 - COLOSSE DE RHODES .LE

 

1960 - HEROES DE BLANCO
Réal : Enrique Carreras

 

1960 - FUSILLADE DANS LA NUIT
Réal : Juan Bosch

 

1958 - JOHN PAUL JONES, LE MAÎTRE DES MERS

 

1958 - DU RIFIFI CHEZ LES FEMMES

 

1957 - VERRE DE WHISKY .UN
Réal : Julio Coll avec Rossana Podesta

 

1957 - CARLOTTA
Réal : Enrique Cahen Salaberry

 

1955 - LOS MARIDOS DE MAMA
Réal : Edgardo Rogni avec Ana Mariscal

 

1955 - ENIGMA DE MUJER
Réal : Enrique Cahen Salaberry avec Hilda Bernard

 

1954 - MAS POBRE QUE UNA LAUCHA
Réal : Julio Saraceni

 

1954 - EL FESTÍN DE SATANÁS
Réal : Ralph Pappier avec Antonio Vilar

 

1954 - CAÍDOS EN EL INFIERNO
Réal : Luis César Amadori avec Laura Hidalgo

 

1953 - SIETE GRITOS EN EL MAR
Réal : Enrique Carreras

 

1952 - TERRAIN VAGUE
Réal : Carlos Rinaldi

 

1952 - MUERTE EN LAS CALLES .LA
Réal : Leo Fleider

 

1951 - PÍCARA CENICIENTA .LA
Réal : Francisco Mugica

 

1951 - DESHONRA
Réal : Daniel Tinayre

 

1950 - ESCUELA DE CAMPEONES
Réal : Ralph Pappier

 

1949 - TRAMPA .LA
Réal : Carlos Hugo Christensen

 

1949 - CITA EN LAS ESTRELLAS
Réal : Carlos Schlieper

 

1948 - SANG NOIR
Réal : Pierre Chenal

 

1948 - EL EXTRANO CASO DE LA MUJER ASESINADA
Réal : Boris H. Hardy

 

1947 - HOMME AUX ABOIS .L'

 

1945 - MASCARADE À MEXICO

 

1945 - FEMMES TRAQUÉES
Réal : Gregory Ratoff

 

1943 - DIECISEIS ANOS
Réal : Carlos Hugo Christensen

 

1943 - CASA DE MUNECAS
Réal : Ernesto Arancibia

 

1942 - VIDAS MARCADAS
Réal : Daniel Tinayre

 

1942 - ECLIPSE DE SOLEIL
Réal : Luis Saslavsky

 

1941 - ULTIME REFUGE .L'
Réal : John Reinhardt

 

1941 - EMBRUJO
Réal : Enrique Susini

 

1941 - EL GRAN SECRETO
Réal : Jaques Remy

 

1940 - VINGT-QUATRE HEURES DE PERM'

 

1940 - INTRUSE .L'

 

1939 - SANS LENDEMAIN

 

1939 - FACE AU DESTIN

 

1938 - TROIS ARGENTINS À MONTMARTRE

 

1938 - ACCORD FINAL

 

1937 - SARATI LE TERRIBLE

 

1937 - NUITS DE FEU

 

1937 - NOSTALGIE

 

1937 - GRIFFE DU HASARD .LA

 

1936 - ROMAN D'UN SPAHI .LE
Réal : Michel Bernheim

 

1936 - PUITS EN FLAMMES

 

1936 - PEUR .LA

 

1936 - NITCHEVO

 

1936 - ESCLAVE BLANC .L'

 

1935 - VIE PARISIENNE .LA

 

1935 - JOLI MONDE
Réal : René Le Hénaff

 

1935 - DEBOUT LÀ-DEDANS !

 

1934 - TAXI DE MINUIT .LE

 

1934 - DIVINE

 

1933 - TAMBOUR BATTANT

 

1933 - SON ALTESSE IMPÉRIALE
Réal : Victor Janson et Jean Bernard-Desrone

 

1933 - ORDONNANCE .L'

 

1933 - IDYLLE AU CAIRE
Réal : Claude Heymann et Reinhold Schünzel

 

1933 - HISTOIRE D'AMOUR .UNE

 

1932 - RIVAUX DE LA PISTE

 

1932 - QUATORZE JUILLET

 

1932 - FANTÔMAS

 

1932 - CHAMPION DU RÉGIMENT .LE

 

1931 - SOUS LE CASQUE DE CUIR

 

_______________________FIN_____________________

 

commentaires (0)