FRANCES GIFFORD

Vue 1281 fois

Profession:
Actrice américaine.

Date et lieu de naissance:
07-12-1920, à Long Beach en Californie, aux États-Unis.

Date et lieu du décès:
15-01-1994, à Pasadena à Los Angeles, en Californie aux États-Unis.
Elle repose au cimetière Holy Cross à Culver City en Californie…

Cause du décès:
D'une crise d'emphysème à l'âge de 73 ans.

Nom de naissance:
Mary Frances Gifford.

État civil:
Au cours de sa vie, elle se maria à 1 reprise et eut aucun enfants :

Mariée en 1938 avec l'acteur : JAMES DUNN - Divorcée en 1942.

Taille:
(1m68)

Commentaires: 0

Anecdotes


photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Hommage à FRANCES GIFFORD

Source : Movie Legends - Ajout de la vidéo le 09 décembre 2021 par Philippe de CinéMémorial


Fille du couple Clarence Charles Gifford et de son épouse Gladys Frances Kelly, Mary Frances Gifford est née le 7 décembre 1920 à Long Beach dans l'État de Californie aux Etats-Unis, où elle y passa toute son enfance. Son frère cadet Frank, est devenu célèbre en jouant une dizaine d'années avec les « Giants de New York » une équipe de football nationale.

A 16 ans elle obtient son diplôme d'études secondaires. Bonne étudiante, elle postule à la faculté de droit de l'UCLA School of Law avec aucune intention de devenir actrice. Cependant lors d'une visite avec un ami dans les studios MGM où ils ont regardé un film en cours de tournage, un talent scout, séduit par cette jolie adolescente à la silhouette élancée, la présente à Samuel Goldwyn. Ce dernier lui propose de passer un test d'écran. Impressionné après un bout d'essai réussit, Frances obtient de suite un contrat avec le studio. Coacher elle est instruite dans l'art de poser, de se maquiller, de marcher avec un livre sur la tête pour apprendre l'équilibre et la pose photos.


Johnny Weissmuller et Frances Gifford - Dans le film de 1943 : Le Triomphe de Tarzan


Elle végète quelques temps dans de petits rôles non crédités avec la MGM et aussi avec la RKO. C'est lors du tournage de la comédie romantique « Living on love » (1937) de Lew Landers où elle joue une passagère dans un bus qu'elle tombe amoureuse de l'acteur James Dunn, ils s'unissent en 1938.

En 1939, elle décroche son premier rôle principal aux cotés de son mari dans le film à petit budget « Mercy Plane » de Richard Harlan où ensemble ils s'associent pour ouvrir un service d'aéronefs.

Frances Gifford n'a pas la sensualité de la sublime Rita Hayworth ou de la vibrante Ava Gardner néanmoins elle possède la beauté calme et sans fioritures, une jolie voix et un sourire magnifique dont elle imprègne ses personnages. Prêtée à différents studios, petit à petit sa carrière prend de l'élan tandis que celle de son mari est en déclin, en partie à cause de son alcoolisme.

En 1940, ils tournent un deuxième film « Hold that woman ! » un thriller de Sam Newfield, dans lequel deux skip tracer tente de reprendre possession d'une radio qui n'a pas été payée, mais à leur insu, un sac de bijoux volés a été dissimulé à l'intérieur de la radio par une bande de criminels. Ce sera leur dernier film ensemble, leur union étant un échec, en 1942, le couple divorce.

Prêtée à la Republic Pictures, John English la met en vedette dans un sérial exotique en 15 épisodes d'après le roman de Edgar Rice Burroughs « La fille de la Jungle » (1941) elle est Nyoka une jeune blanche à demi vêtue élevée par la tribu des Masambas qui possèdent des mines de diamants convoitées par un gang d'escrocs avec comme partenaires, Tom Neal, Trevor Bardette et Gerald Mohr. Dans ce film elle a effectué ses propres cascades, bien que le cascadeur vétéran de la République, Dave Sharpe, l'ait doublée sur quelques coups. Son ensemble en daim à finitions léopard bien taillé, avec des bottes hautes assorties et cette vague permanente de ses mèches brunes qui flottait sans jamais se défriser en faisaient une très jolie amazone dans cette la forêt tropicale fétide.

Pour la Paramount Pictures, Frances succède à Maureen O' Sullivan, (qui ne souhaitait plus ce genre de rôle), pour le rôle de la Princesse Zandra dans « Le triomphe de Tarzan » (1942) de Wilhelm Thiele ,Tarzan (Johnny Weissmuller) l'aide à lutter contre les Nazis, qui ont envahi la jungle dans l'intention de s'emparer de ses richesses minières ; puis elle campe une infirmière dans le thriller « La clé de verre » (1942) de Stuart Heisler avec Veronica Lake et Alan Ladd le bras droit du sénateur véreux ( Brian Donlevy) accusé de meurtre ; l'une des infirmières stationnées aux Philippines pendant la Seconde Guerre mondiale dans « Cry Havoc » (1943) de Richard Thorpe avec entre autres Margaret Sullavan, Joan Blondel, Heather Angel et Ann Sothern ; elle est Maude Bancroft une croqueuse d'hommes dans le romantique musical « Frisson d'amour » (1944) de Richard Thorpe avec Esther Williams et Van Johnson.


Frances Gifford - Dans le film de 1941 : La Fille de la Jungle.


Elle obtient un rôle touchant en tant qu'enseignante d'une école rurale dans une communauté norvégienne du Wisconsin pendant la Seconde Guerre mondiale dans « Nos vignes ont des raisins tendres » (1945) de Roy Rowland, avec Edward G. Robinson un père sensible et attachant de la petite écolière Selma (Margaret O'Brien).

Elle incarne une scientifique dans « Elle est allée aux courses » (1945) de Willis Goldbeck, elle met au point une méthode infaillible avec trois docteurs (Edmund Gwenn, Sig Ruman et Reginald Owen) pour gagner aux courses de chevaux avec James Craig et Ava Gardner.

Elle retrouve l'univers du film noir avec « L'affaire Arnelo » (1946) de Arch Oboler, elle joue une épouse délaissée d'un avocat (George Murphy), par dépit elle tombe amoureuse d'un propriétaire de boite de nuit (John Hodiak) mais elle va être impliquée dans le meurtre de sa petite amie.

La superbe et talentueuse, Frances Gifford au sommet de sa gloire et destinée à une grande carrière, fut victime d'un terrible accident de voiture la veille du Nouvel An 1947, un drame qui lui causa un traumatisme crânien grave et le nez fracturé et coupé.

Après deux années à se rétablir, elle revient difficilement sur les plateaux à l'appel de Richard Whorf dans un gros succès au box-office de la MGM, la comédie musicale romantique « Amour en croisière » (1948) Laura Dene (Frances Gifforrd), mariée, mais délaissée, lors d'un voyage en bateau elle rencontre Polly (Jane Powell) la fille du capitaine Bradford (George Brent), Laura tombe amoureuse du beau capitaine Bradford.

Deux ans plus tard elle participe aux cotés de Bing Crosby et Coleen Gray dans « Jour de chance » (1950) une comédie de Frank Capra dans laquelle, romance et comédie avec quelques séquences musicales se déroulent sur fond de courses de chevaux pur-sang.

Et pour son dernier film « Commando du ciel » (1953) de Fred F.Sears, pendant la guerre de Corée, elle campe une correspondante de guerre face à un commandant dur et antipathique (Dan Dureya), malgré les difficultés du tournage sa prestation fut pleinement saluée.

Mais après ce film ; fortement diminuée et un changement radical de sa personnalité, elle abandonna sa carrière et fut placée dans diverses institutions médicales notamment à l'hôpital psychiatrique d'État de Camarillo pendant une vingtaine d'années.

En 1983, le journaliste d'un magazine de cinéma, Richard S. Fisher retrouva sa trace, elle travaillait comme bibliothécaire dans une bibliothèque de la ville de Pasadena, en Californie. vivant une vie tranquille loin de son apogée cinématographique.



Esther Williams et Frances Gifford - Dans le film de 1945 : Frisson d'Amour.


Frances Gifford ne s'est jamais remariée et n'avait pas d'enfant. Elle passa les dernières années de sa vie dans l'anonymat et décède le 15 janvier 1994, d'une crise d'emphysème dans un centre de convalescence à Pasadena à l'âge de 73 ans. Elle repose au cimetière Holy Cross à Culver City en Californie…


Source : Gary Richardson - Fait le 09 décembre 2021 par Philippe de CinéMémorial.