DITA PARLO

Vue 289 fois

Profession:
Actrice allemande.

Date et lieu de naissance:
04-09-1908, à Stettin, ville de la région de Poméranie occidentale dans l’Empire Allemand (aujourd’hui Szczecin en Pologne).

Date et lieu du décès:
12-12-1971, à Courbecois, Hauts-de-Seine, France.

Cause du décès:
Après des mois de paralysie presque totale, elle décède prématurément à l’âge de 63 ans.

Nom de naissance:
Grethe Gerda Kornstädt.

État civil:
Mariée en 1949 à un aumônier protestant : FRANCK GUEUTA (1904-1983).
"Jusqu’au décès de l’actrice en 1971.

Taille:
?

Commentaires: 0

Anecdotes


photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Hommage à DITA PARLO

Source : Movie Legends - Ajout de la vidéo le 06 août 2021 par Philippe de CinéMémorial


Fille d'un fonctionnaire aux chemins de fer, Dita Parlo de son vrai nom Grethe Gerda Kornstädt vient au monde le 4 septembre 1908 à Stettin, ville de la région de Poméranie occidentale dans l’Empire Allemand (aujourd’hui Szczecin en Pologne). Dés son enfance la petite Gerda suit une formation en tant que danseuse de ballet et pratique assidument la danse jusqu’au titre de ballerine.


Jean Gabin et Dita Parlo - Dans le film de 1937 : La Grande Illussion


A 18 ans elle étudie à l'École d'art dramatique de la UFA, à Potsdam-Babelsberg. Découverte par le producteur Erich Pommer, il lui propose de faire du cinéma, une offre qu’elle accepte rapidement. Sous le pseudonyme de Dita Parlo, elle fait ses premiers pas devant les caméras d’Alexandre Volkof en jeune esclave dans le conte orientale « Shéhérazade» (1927).

Après quelques petits rôles, elle obtient en 1929 le rôle principal dans le premier film allemand parlant un mélodrame larmoyant de Hanns Schwarz « Mélodie du cœur » elle est Julia une fille de ferme amoureuse de Janos (Willy Fritsch) qui rêve de s’acheter un cheval, pour l’aider, elle se prostitue avec son argent elle lui achète un cheval, honteuse elle se noie dans la rivière.

Dans un drame social « Au bonheur des dames » (1929) de Julien Duvivier, orpheline elle monte à Paris chez son oncle qui tient un petit commerce de draps qui périclite depuis que le grand magasin au bonheur des dames a ouvert et c’est chez son concurrent qu’elle est employée devenu fou son oncle tente de tuer le patron du magasin mais il tue le chef du personnel et en voulant s’enfuir il se fait écraser par un camion.


Avec « Danseuses pour Buenos Aires » de Jaap Speyer, elle campe une danseuse qui est engagée dans une prestigieuse salle en Argentine sans se douter qu’elle est aux mains d’un dangereux responsable d’un trafic de blanches interprété par Hans Mar. En 1930, elle tente de faire carrière aux États-Unis mais n'y tourne que deux films à petits budgets, « L’honneur de la famille » (1931) de Lloyd Bacon avec Warren William et « Mr. Broadway » (1933) d’Edgar G. Ulmer avec Jack Haley.

C’est en France qu’elle confirme ses qualités d’actrice en jouant avec une fraicheur presque enfantine le rôle de Juliette dans « L’Atalante » (1934) mariée à Jean un marinier (Jean Dasté), elle vit sur une péniche avec le père de Jean, le farfelus (Michel Simon) qui vit au milieu de ses chats, mais Juliette lassé de cette vie monotone se laisse courtiser par un jeune camelot et quitte le navire.

Elle campe une espionne dans « Mademoiselle Docteur / Salonique, nid d’espions » (1936) de Georg Wilhelm Pabst avec Louis Jouvet, mais son amour pour un jeune officier français (Pierre Fresnay) va ébranler sa détermination.

Elle est de la distribution de l’inestimable chef-œuvre de Jean Renoir « La grande illusion » (1937) où Jean Gabin et Marcel Dalio en cavale, affamés et épuisés se réfugient dans la ferme de la jolie paysanne allemande Elsa qui revit de la présence d’un homme dans sa maison, petit à petit elle tombe amoureuse de Jean Gabin mais le jour du départ arrive.

Dans une affaire judiciaire « L’affaire du courrier de Lyon » (1937) de Maurice Lehmann elle est l'épouse de Lesurques (Pierre Blanchar), victime de sa ressemblance avec Dubosc un truand, Dita Parlo tient un rôle admirable face à ses accusateurs, sa plaidoirie pour sauver son mari est déchirante, mais il sera exécuté.

Toujours dans le dramatique « La rue sans joie » (1938) Jeanne perd son emploi, dans le besoin elle se laisse tenter par la prostitution, mais l’amour d’un soldat (Albert Préjean) la sauve de la déchéance. Elle enchaine avec « L’inconnue de Monte Carlo » (1938) de André Berthomieu, elle est Vera une aventurière qui sert d'appât pour un escroc (Albert Préjean) qui dépouille au poker les naïfs qu'elle lui amène.

Lorsque la Guerre éclate Dita Parlo ne peux plus tourner en France à cause de sa nationalité Allemande, refusant de rentrer en Allemagne elle est placée et déplacée de camp en camp notamment à Drancy, puis au port de Noisy à Romainville où elle rencontre et épouse un aumônier protestant Franck Gueuta. Ils restèrent unis jusqu’au décès de l’actrice en 1971.

Après l’obtention de son non-lieu, elle tourne un dernier film « La dame de pique » (1965) de Léonard Keigel où elle campe la comtesse Anne Fedoronava une joueuse compulsive et malchanceuse, un mystérieux personnage (Philippe Lemaire) lui révèle une martingale permettant de gagner à coup sûr, mais elle ne doit révéler le secret sous peine de mort, naïve elle révèle sa chance à son mari , elle joue et gagne aussitôt elle est tué.


Dita Parlo tombe gravement malade, dès lors elle retire définitivement, après des mois de paralysie presque totale, elle décède prématurément le 12 décembre 1971 à Courbecois en région parisienne à l’âge de 63 ans, elle repose au cimetière de Montécheroux dans le Doubs…

Source : Gary Richardson - Fait le 06 août 2021 par Philippe de CinéMémorial.

 

Filmographie


Jean Gabin et Dita Parlo - Dans le film de 1937 : La Grande Illussion


29 LONGS MÉTRAGES DÉTAILLÉS
_________________________________

 

1965 - DAME DE PIQUE .LA

 

1950 - JUSTICE EST FAITE

 

1940 - OR DU CRISTOBAL .L'

 

1938 - ULTIMATUM

 

1938 - RUE SANS JOIE .LA

 

1938 - PAIX SUR LE RHIN

 

1938 - INCONNUE DE MONTE-CARLO .L'

 

1937 - MADEMOISELLE DOCTEUR

 

1937 - GRANDE ILLUSION .LA

 

1937 - AFFAIRE DU COURRIER DE LYON .L'

 

1936 - SALONIQUE NID D'ESPIONS

 

1934 - RAPT

 

1934 - ATALANTE .L'

 

1933 - MR. BROADWAY

 

1931 - WIR SCHALTEN UM AUF HOLLYWOOD

 

1931 - HONNEUR DE LA FAMILLE .L'

 

1931 - FLAMME SACRÉE .LA

 

1931 - HOMMES DERRIÈRE LES BARREAUX .LES

 

1931 - DANSEUSES POUR BUENOS AIRES

 

1930 - KISMET

 

1930 - AU BONHEUR DES DAMES

 

1929 - MÉLODIE DU COEUR .LA

 

1929 - MANOLESCO ROI DES VOLEURS

 

1929 - I BORA

 

1928 - SHÉHÉRAZADE

 

1928 - RHAPSODIE HONGROISE

 

1928 - DAME AU MASQUE .LA

 

1928 - CHANT DU PRISONNIER .LE

 

SES COURTS MÉTRAGES et DOCUMENTAIRES :
____________________________________________

 

1964 - CINÉMA DE NOTRE TEMPS : JEAN VIGO
Documentaire de Jacques Rozier

 

1929 - UNGARISCHE RHAPSODIE
Documentaire et Court métrage de Johannes Guter

 

1929 - RUND UM DIE LIEBE
Documentaire d'Oskar Kalbus

 

_______________________FIN_____________________

commentaires (0)