ARLENE DAHL

Vue 763 fois

Profession:
Actrice américaine.

Date et lieu de naissance:
11-08-1925, à Minneapolis, dans l'État du Minnesota aux États-Unis.

Date et lieu du décès:
29-11-2021, à New York, dans l'État de New York aux États-Unis.

Cause du décès:
De mort naturelle à l'âge de 96 ans.

Nom de naissance:
Arlene Carol Dahl.

État civil:
Au cours de sa vie, elle se maria à 6 reprises et eut 3 enfants :

Mariée en 1951 avec l'acteur : LEX BARKER - Divorcée en 1952.

Mariée en 1954 avec l'acteur argentin : FERNANDO LAMAS - Divorcée en 1960.
Ils eurent un fils, le futur acteur Lorenzo Lamas, né en 1958.

Mariée en 1960 avec : CHRISTIAN R. HOLMES - Divorcée en 1964
Ils eurent une fille, Christina Carole Holmes, née en 1961.

Mariée en 1964 avec un entrepreneur vinicole : ALEXIS LICHINE - Divorcée en 1969

Mariée en 1969 avec : ROUNSEVELLE W. ”SKIP” SCHAUM - Divorcée en 1976
Ils eurent un fils, Rounsevelle Andreas Schaum, né en 1970

Mariée en 1984 avec : MARC ROSEN - jusqu'à son décès en décembre 2021.

Taille:
(1m68)

Commentaires: 0

Anecdotes


photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Hommage à ARLENE DAHL.

Ajout de la vidéo le 01 décembre 2021 par Philippe de CinéMémorial


Née de parents norvégiens immigrés, Arlène Carol Dahl est née le 11 août 1925 à Minneapolis dans l’Etat du Minnesota aux Etats-Unis. Fille de Rudolph S. Dahl, un concessionnaire automobile chez le constructeur Ford et d’Idelle Ingeborg (née Swan) une actrice de théâtre amateur.


Alan Ladd et Arlene Dahl - Dans le film de 1953 - La légion du Sahara


Sa maman lui fit prendre des cours de comédie, d’élocution et de danse. Elle fit d’abord sa scolarisée à la Margaret Fuller Elementary School, participant à la petite troupe de théâtre scolaire. A 15 ans elle fréquente le lycée Washburn de Minneapolis et de 1943 à 1944 elle termine ses études à l'Université du Minnesota. Durant toutes ses années de collège, Arlène fera du théâtre en amateur et donnera même la réplique à sa chère maman.

Elle entre dans la vie active comme étalagiste dans un grand magasin du Minneapolis avant de monter à Chigago où, sa beauté flamboyante l’amène devant les objectifs des photographes, devenant mannequin de mode dans de grands magasins tels : Marshall Field’s où chez Sak’s Fqifth Avenue.

Poursuivant son parcours professionnel, en 1945, elle se rend à New York où grâce à son sex-appeal elle sera d’abord cover-girl avant d’obtenir à Broadway le rôle de Mme Taylor où elle chante et danse divinement bien dans la comédie musicale-romantique « M. Strauss Goes to Boston ». En 1946, alors qu’elle se produit dans la pièce « Questionnable Ladies » elle est repérée par un découvreur de talents de la Warner. Invité à Hollywood, en 1947, elle signe un contrat avec le studio. Mais sa coopération avec la Warner sera de courte durée. C’est la MGM, le studio leader de l'époque, qui va lui offrir un contrat de « glamour girl ».

Aussi rouquine que sa consœur Rhonda Fleming, elle va promener son élégance et sa beauté auréolée de ses beaux yeux bleus vifs dans toute une série de petits films passant de la comédie légère à la comédie musicale, de films aux intriques exotiques où romanesques.

Auprès de la Warner elle débute avec un rôle non crédité dans « Mon père et nous » (1947) de Michael Curtiz, puis obtient le rôle principal dans le biopic « Rose d’Irlande » (1947), David Butler relate la vie du ténor irlandais Chauncey Olcott (Denis Morgan) de son enfance à son ascension, compliquée par ses romances avec deux femmes Rose Donovan (Arlène Dahl) et l’actrice Lillian Russell, (Andréa Roi).

Puis avec la MGM dans le film historique « Le livre noir » ( 1948), Anthony Mann dépeint une époque tourmentée au temps de la révolution, afin de mettre fin au règne de terreur sanguinaire de Robespierre, la Madelon (Arlène Dahl) et le patriote (Robert Cummings) retrouve le livre noir qui contient les noms de ceux qu’il entend faire exécuter, elle sera torturée mais ne parlera pas; suivi d'un polar « La scène du crime » (1948) de Roy Rowland, elle est l’épouse délaissée du policier Mike Conovan (Van Johnson) qui trop accaparé par ses investigations sur le meurtre de son collègue, il en vient à négliger sa femme.

Puis elle est l'enjeu d'une rivalité amoureuse entre deux hommes, le Capitaine Lorrison et l'éclaireur Kinsman (Robert Taylor et John Hodiak) partis à la recherche de sa sœur capturée par les Apaches dans le western « Embuscade » (1949) de Sam Wood.


Arlene Dahl - Dans le film de 1959 : Voyage au Centre de la Terre


Jack Donohue l’invite dans la comédie légère avec des scènes assez comiques « Amour et caméra » (1950) aux côtés d’Ann Miller, elle campe une jeune héritière qui rencontre Red Skelton un photographe qui tombe amoureux d’elle, il va l’aider à déjouer les plans d’un chef d'entreprise corrompu (Leon Ames) qui tente d'escroquer son domaine. Cette même année alors qu'elle joue sur scène Roxanne dans « Cyranno de Bergerac » de José Ferrer, elle tombe amoureuse de Lex Barker le nouveau Tarzan à l'écran, ils se marient en avril 1951, mais leur union ne tiendra pas plus de 18 mois. C’est le premier de ses 6 mariages.

Elle aborde le film noir avec Harold F. Kress, « Discrétion assurée » (1951) un jeune avocat (Barry Sullivan) pour contenter les goûts de luxe de sa petite amie, Ellen (Arlène Dahl) il négocie avec des voleurs et lui achète une bague de fiançailles, mais Ellen a disparue, déçu il poursuit des opérations lucratives avec des truands mais deux inspecteurs de police (George Murphy et Richard Anderson) le piste.

Parallèlement à son activité cinématographique, en 1951 cette reine de beauté commence à écrire une chronique de beauté intitulée « Let's Be Beautiful », pour le Chicago Tribune-New York News Syndicate et en 1954 elle ouvre une entreprise qui sera très prospère la « Arlène Dahl Enterprises » commercialisant des cosmétiques et de la lingerie fine de créateur.

Retour au cinéma pour la jolie rouquine qui rayonne de toute beauté avec le film d'aventures en technicolor de la Paramount « Le trésor des Caraïbes » (1952) d'Edward Ludwig, le pirate Francis Barclay (Cédric Hardwicke) capture l'aventurier Dick Lindsay, (John Payne) il s'engage à le libérer s’il l'aide à envahir l'île fortifiée de son ennemi juré, MacAllister (Francis L. Sullivan) qui a vendu sa femme comme esclave et à enlevé sa fille Christine (Arlène Dahl) mais tous se complique quand Dick tombe amoureux de Christine.

Elle rejoint ensuite Universal Pictures pour un mélodrame familiale « La belle de la Jamaïque » (1952) de Lewis R. Foster, la famille Dacey est menacé par un promoteur véreux qui veut s'approprier leur domaine, l’ancien petit ami d’Ena Dacey (Arlène Dahl) Ray Milland un skipper leur vient en aide, ignorant que sa mission va le placer au beau milieu d'une intrigue familiale destructrice et mortelle.

Une belle souveraine dans deux films d’aventures exotiques: « La légion du Sahara » (1953) de Joseph Pevney, le légionnaire Lartal (Alan Ladd) traquant des pillards dans le Sahara tombe dans une embuscade, blessé, il est recueilli et soigné par la belle princesse Morjana (Arlène Dahl), qui dirige Madara, une cité mystérieuse; et dans « Le diamant bleu » (1953) de John Brahm, deux aventuriers (Fernando Lamas, Gilbert Roland), se rendent en Inde, pour trouver un joyau digne de la couronne royale du roi Louis XIV, ils rencontrent la reine Maya du Népal (Arlène Dahl) qui possède l’Eyeil de la Déesse, un diamant bleu rare qui lui est destinée lors de son mariage, mais ils se retrouvent pris dans un enchevêtrement de menaces, d'intrigues et de romances.

Arlène tombe sous le charme de l'acteur Argentin Fernando Lamas, qui sera son deuxième mari de 1954 à 1960 avec lequel elle a eu un fils le futur acteur Lorenzo Lamas né en 1958.

Allan Dwan réunit les deux belles rouquines dans « Deux rouquines dans la bagarre » (1955), June (Rhonda Fleming) recueille à sa sortie de prison sa sœur Dorothy (Arlène Dahl) une kleptomane, influencé par le patron du crime (Ted de Corsia) le flic corrompu (John Payne) cherche à nuire à Frank Jansen (Kent Taylor) candidat à la mairie et l'amant de June, mais voilà Ben tombe amoureux de June et est aussi séduit par Dorothy.

Elle retrouve l’univers du film noir avec « Le manoir du mystère » (1956) de Sidney Gilliat, un assureur (Jack Hawkins) soupçonne son ex-petite amie Sarah (Arlène Dahl) d'avoir piégé et assassiné son mari (Dennis Price) dans un incendie criminel, mais au fil de l’enquête ses soupçons se dissipent et leur amour refait surface jusqu'à ce qu'un maître chanteur commence à s'en prendre à eux.

En 1959, Henry Levin réalise le film fantastique « Voyage au centre de la terre » d'après une adaptation du livre de Jules Verne, le professeur Lindenbrook (James Mason) entreprend une expédition jusqu’au centre de la Terre à partir du cratère d'un volcan d'Islande, accompagné des principaux protagonistes Arlène Dahl, Pat Boone et Peter Ronson,

Après ce film, Arlène Dahl met sa carrière entre parenthèse pour se concentrer à la marche de son entreprise. En 1967 après la fermeture de son entreprise, elle occupe différentes fonction comme entre autre le poste de vice-présidente de l'agence de publicité « Kenyon et Eckhardt » et trois ans plus tard, le poste de directrice des produits de beauté du grand magasin « Sears Roebuck & Co ». Signalons aussi que cette ambassadrice de charme signa de nombreux livres sur l'astrologie et sur le thème de la beauté. Et en 1982, elle inaugure sa propre émission télévisée « Arlène Dahl‘s lovescopes » ayant pour thème l’astrologie un complément à l’amour et à la beauté.

Elle ne délaisse pas pour autant le cinéma, on la voit dans un film français « Les chemins de Katmandou » (1969) d'André Cayatte où elle donne la réplique à Jane Birkin et Serge Gainsbourg.

N’obtenant plus de rôles intéressant, l’actrice se tourne vers la télévision et apparaît dans une dizaine de téléfilms ou de séries fleuves comme entre autres « La force du destin » (1970 ; « La croisière s’amuse » (1979/87) ou « On ne vit qu'une fois » (1983/84) et face à son fils Lorenzo Lamas dans deux épisodes de « Le rebelle » en 1995.

Arlène Dahl revient une dernière fois au cinéma à la demande de son fils Lorenzo pour jouer sa mère dans « La nuit du guerrier » (1990), un film d'arts martiaux de Rafal Zielinski où Lorenzo campe un kickboxer.


Si Arlène Dahl a réussit sa carrière professionnelle avec brio sa vie sentimentale fut par contre assez mouvementée. Mariée six fois, cinq fois divorcée, son dernier mari, fut un concepteur d'emballage Marc Rosen épousé en 1984, ils restèrent unis jusqu'au décès de l'actrice.

Cette grande prêtresse de la beauté, décède le 29 novembre 2021 à l’âge vénérable de 96 ans. Trois enfants sont nés de ses différentes unions dont le plus connu est Lorenzo Lamas.

Source : Gary Richardson - Fait le 03 novembre 2021 par Philippe de CinéMémorial.


Filmographie

 

30 LONGS MÉTRAGES DÉTAILLÉS
________________________________

 

1991 - KICKFIGHTER

 

1969 - OUEST EN FEU .L'

 

1969 - DU BLÉ EN LIASSES

 

1969 - CHEMINS DE KATMANDOU .LES

 

1967 - PONEYTTES .LES

 

1964 - MARI À TOUT FAIRE .UN

 

1959 - VOYAGE AU CENTRE DE LA TERRE

 

1956 - PORTRAIT D'UNE AVENTURIÈRE

 

1956 - MANOIR DU MYSTÈRE .LE

 

1955 - DEUX ROUQUINES DANS LA BAGARRE

 

1954 - RÉVOLTE DES CIPAYES .LA

 

1954 - FEMMES MÈNENT LE MONDE .LES

 

1953 - SANGAREE

 

1953 - LÉGION DU SAHARA .LA

 

1953 - IL Y AURA TOUJOURS DES FEMMES

 

1953 - DIAMANT BLEU .LE

 

1953 - COURRIER POUR LA JAMAIQUE

 

1952 - TRÉSOR DES CARAÏBES .LE

 

1951 - DISCRÉTION ASSURÉE

 

1951 - DERNIÈRE CARTE .LA

 

1950 - TROIS PETITS MOTS

 

1950 - CONVOI MAUDIT .LE

 

1950 - AMOUR ET CAMÉRA

 

1949 - SCÈNE DU CRIME .LA

 

1949 - LIVRE NOIR .LE

 

1949 - EMBUSCADE

 

1948 - MON HÉROS

 

1947 - ROSE D'IRLANDE

 

1947 - MON PÈRE ET NOUS

 

1947 - MARIÉE EST FOLLE .LA


SES COURTS MÉTRAGES et DOCUMENTAIRES
__________________________________________

 

1994 - THAT'S ENTERTAINMENT ! III

 

1967 - HOLLYWOOD USA

 

SA PARTICIPATIONS POUR LA TÉLÉVISION
_____________________________________

 

1999 - AIR AMERICA
Série TV-

 

1995 - REBELLE .LE
Série TV

 

1995 - FORCE DU DESTIN .LA
Série TV

 

1983 - ON NE VIT QU'UNE FOIS
Série TV

 

1978 - ÎLE FANTASTIQUE .L'

 

1977 - CROISIÈRE S'AMUSE .LA

 

1971 - DEADLY DREAM
Téléfilm

 

1965 - BOB HOPE PRESENTS THE CHRYSLER THEATRE
Série TV

 

1963 - HOMME À LA ROLLS .L'

 

1960 - RIVERBOAT
Série TV

 

1958 - OPENING HIGHT
Téléfilm

_______________________FIN _____________________

 

commentaires (0)