YVES ROBERT

Vue 12459 fois

Profession:
Réalisateur, acteur, scénariste et producteur français.

Date et lieu de naissance:
19-06-1920, à Saumur, Maine-et-Loire, France.

Date et lieu du décès:
10-05-2002, à Paris, France.
Inhumé au cimetière de Montparnasse à Paris.

Cause du décès:
Hémorragie cérébrale à l'âge de 81 Ans.

Nom de naissance:
Yves Henry Charles Marie Robert.

État civil:
Marié en 1948 avec l'actrice : ROSY VARTE (pas de date)

Marié en 1956 avec l'actrice : DANIELE DELORME - jusqu'à son décès en 2002.
Ils eurent deux enfants : Anne et Jean-Denis.

Taille:
?

Commentaires: 3

Anecdotes

Yves débarque à Paris en 1939 pour travailler comme garçon de courses, aide pâtissier, typographe, puis il commence à travailler comme imitateur sur un café-théâtre. Avant de débuté au théâtre en 1942 à Lyon (centre-est).

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Yves Robert avait réalisé la mythique "Guerre des boutons", inventé l'inénarrable personnage du "Grand blond avec une chaussure noire", adapté Marcel Pagnol au grand écran: artisan de la comédie populaire à la française dont il avait tiré le meilleur, le comédien et cinéaste Yves Robert est mort vendredi matin à son domicile à l'âge de 81 ans. Acteur de talent au début de sa carrière, à la moustache fournie et au caractère bourru et sympathique, c'est surtout comme réalisateur, avec une vingtaine de films à son actif dont de nombreux devenus ce que l'on appelle des "classiques", qu'il laissera sa trace dans l'histoire du cinéma français.

Tendresse

Son regard tendre sur l'enfance l'avait fait accéder à la notoriété: son adaptation du roman "La guerre des boutons" de Louis Pergaud en 1961 avait rencontré un succès inattendu, aussi bien public que critique. Ce film en noir et blanc raconte la rivalité entre les écoliers -à la langue verte- des villages de Longeverne et Velrans, une guerre dans laquelle les prisonniers se voient retirer les boutons de leurs vêtements. Cette comédie malicieuse se hissera au sommet du box-office et sera récompensée en 1962 par le prix Jean Vigo.

Et la réplique grammaticalement incorrecte "si j'aurais su, j'aurais pas venu" entra dans le patrimoine cinématographique. Une tendresse que l'on retrouve trente ans plus tard, lorsqu'Yves Robert porte au grand écran "La gloire de mon père" (1990) et "Le château de ma mère" (1992) de Marcel Pagnol, couronnés du même succès populaire. Le réalisateur expliquait avoir un point commun avec le romancier: "j'ai été un petit garçon ébloui de bonheur, ébloui de vivre".

Débuts à Lyon

Né le 19 juin 1920 à Saumur, ce fils de dentiste a fait ses débuts sur les planches au cabaret et au théâtre à Lyon en 1942. Il joue pour la première fois à l'écran dans "Les dieux du dimanche" de René Lucot en 1948, puis passe derrière la caméra trois ans plus tard avec le court métrage "Les bonnes manières". Il réalise son premier long métrage en 1953: "Les hommes ne pensent qu'à ça".
Il tourne sous la direction de René Clair ("Les grandes manœuvres", 1955), Claude Autant-Lara ("La jument verte", 1959) et Agnès Varda ("Cléo de 5 à 7", 1962), mais c'est surtout en tant que réalisateur qu'il se fera apprécier.
L'acteur Jean Rochefort, qu'il a dirigé dans "Un éléphant ça trompe énormément" (1976), a rendu hommage à "un charpentier de la péloche", "un homme de passion" qui "peaufinait" sans cesse ses œuvres.
Pierre Richard, qui campait le personnage incroyablement maladroit du "grand blond" en 1972 et 1974, a salué vendredi un réalisateur "extraordinaire": "il était très attentif aux acteurs, très soucieux de leur bien-être, de leur joie de jouer". Le comédien, qui lui "voue une éternelle reconnaissance", a expliqué qu'Yves Robert "avait un sens du burlesque (...) qu'il m'a invité à suivre".

Salut l'artiste

En 1973, dans "Salut l'artiste", Yves Robert fait interpréter à Marcello Mastroianni un comédien qui ne joue que des petits rôles. Puis il conte les aventures sentimentales d'une bande de quadragénaires dans "Un éléphant, ça trompe énormément" (1976) et "Nous irons tous au paradis" (1978), deux comédies savoureuses. Guy Bedos, qui a joué dans ces deux films, les qualifie d"'inoubliables" aussi bien pour les acteurs que "pour une partie du public".
Du réalisateur, Guy Bedos dit que "c'est un personnage qui, aussi bien dans ma vie privée que dans ma professionnelle, a compté énormément, comme il a compté d'ailleurs pour tous les copains". Car Yves Robert avait créé un "cinéma de troupe" en faisant jouer ensemble Jean Rochefort, Guy Bedos, Claude Brasseur, Jean Carmet, Victor Lanoux... Ce dernier note que le réalisateur signait "un vrai cinéma comique", pas uniquement burlesque "mais également intelligent, avec toujours des seconds plans humains voire humanistes".
Le dernier film d'Yves Robert remonte à 1993: dans "Montparnasse-Pondichéry", il était à la fois derrière et devant la caméra, aux côtés de Miou-Miou et André Dussolier.

Hommages

Yves Robert avait fondé en 1962 une maison de production, la Gueville, avec sa seconde épouse Danièle Delorme, à qui le président de la République a adressé vendredi ses condoléances.
Jacques Chirac rend hommage à un "artisan" du cinéma qui a su "concilier avec génie les exigences du film d'auteur et la rencontre avec le grand public".
Son Premier ministre Jean-Pierre Raffarin a salué un "artiste complet" qui "va nous manquer", le ministre de la Culture Jean-Jacques Aillagon le "cinéaste de la vie", et le Premier secrétaire du Parti socialiste François Hollande "l'homme de convictions" qui partageait avec ses proches des idées de gauche.
Les obsèques d'Yves Robert ont été célébrées à l'église Saint-Germain-des-Prés, dans le 6e arrondissement de Paris. Puis le réalisateur de "Nous irons tous au paradis" sera inhumé dans le caveau familial au cimetière du Montparnasse, dans le 14e arrondissement. (AP)

 

Source : Nouvel Observateur - Mise à jour le 05 novembre 2011 par Philippe de CinéMémorial.

 

 

SES RÉCOMPENSES :

 

1986 - Pour : LES PETITES MAGICIENNES - Meilleur court métrage, Prix du jury - Festival de Cannes, France.
1973 - Pour : LE GRAND BLOND AVEC UNE CHAUSSURE NOIRE - L'Ours d'Argent de Berlin, Allemagne.
1962 - Pour : LA GUERRE DES BOUTONS - Prix Jean Vigo du meilleur film, France.
1962 - Lauréat du Prix Jean Vigo.

 

Filmographie

 

92 LONGS MÉTRAGES
_________________________________

 

1999 - HIMALAYA - L'ENFANCE D'UN CHEF
(Uniquement producteur associé)
D'Éric Valli

 

1998 - DISPARUS

 

1995 - NEZ AU VENT .LE

 

1996 - SORTEZ DES RANGS

 

1993 - MONTPARNASSE-PONDICHÉRY

 

1992 - CRISE .LA

 

1992 - EAUX DORMANTES .LES

 

1991 - BAL DES CASSE-PIEDS .LE

 

1990 - GLOIRE DE MON PÈRE .LA

 

1989 - CHÂTEAU DE MA MÈRE .LE

 

1989 - CHER FRANGIN
(Uniquement interprète)
De Gérard Mordillat
Avec Luc Thuillier, Marius Colucci, Julie Jézéquel, Yan Epstein, Philippe Caroit

 

1986 - DÉBUTANT .LE

 

1987 - CRIME D'ANTOINE .LE

 

1985 - BILLY ZE KICK
(Uniquement interprète)
De Gérard Mordillat
Avec Francis Perrin, Dominique Lavanant, Zabou, Marie-France, Patrice Valota, Jacques Pater

 

1984 - JUMEAU .LE

 

1984 - FILLE EN ROUGE .LA

 

1983 - GARÇON !

 

1983 - VIVE LA SOCIALE !

 

1978 - ROSE ET LE BLANC .LE

 

1982 - QU'EST-CE QUI FAIT COURIR DAVID

 

1980 - MAUVAIS FILS .UN

 

1979 - DRÔLESSE .LA
(Uniquement producteur)
De Jacques Doillon
Avec Claude Hébert, Madeleine Desdevises, Paulette Lahaye, Juliette Le Cauchoix, Fernand Decaean

 

1979 - COURAGE FUYONS

 

1979 - ILS SONT GRANDS CES PETITS

 

1979 - MARTIN ET LÉA

 

1979 - FEMME ENTRE CHIEN ET LOUP

 

1978 - SALE RÊVEUR
(Uniquement producteur délégué)
De Jean-Marie Périer Avec Jacques Dutronc, Lea Massari, Jean Bouise, Maurice Bénichou

 

1978 - FEMME QUI PLEURE .LA

 

1977 - PETITS CÂLINS .LES

 

1977 - NOUS IRONS TOUS AU PARADIS

 

1976 - ÉLÉPHANT, ÇA TROMPE ÉNORMÉMENT .UN

 

1976 - PETIT MARCEL .LE

 

1975 - PLEIN DE SUPER .LE

 

1975 - JUGE ET L'ASSASSIN .LE
 

1974 - RETOUR DU GRAND BLOND .LE
 

1975 - SECTION SPÉCIALE

 

1974 - TROP C'EST TROP

 

1975 - QUE LA FÊTE COMMENCE

 

1972 - RAISON DU PLUS FOU .LA

 

1973 - SALUT L'ARTISTE

 

1972 - GRAND BLOND AVEC UNE CHAUSSURE NOIRE .LE

 

1972 - AVENTURE, C'EST L'AVENTURE .L'

 

1971 - ABSENCES RÉPÉTÉES

 

1971 - CHÈRE LOUISE
 

1971 - MALHEURS D'ALFRED .LES
 

1971 - VIAGER .LE
 

1971 - GRANDE PAULETTE .LA
(Uniquement interprète)
De Gérald Calderon
Avec Michael Lonsdale, Yves Barsacq, Didier Kaminka, Catherine Samie

 

1970 - DISTRAIT .LE

 

1970 - CINÉMA DE PAPA .LE

 

1970 - VOYOU .LE

 

1970 - CRI DU CORMORAN LE SOIR AU-DESSUS DES JONQUES .LE

 

1969 - PISTONNÉ .LE

 

1969 - CLÉRAMBARD

 

1968 - ALEXANDRE LE BIENHEUREUX

 

1968 - MOIS LE PLUS BEAU .LE

 

1967 - IDIOT À PARIS .UN

 

1966 - ROI DE COEUR .LE

 

1965 - COMMUNALE .LA

 

1965 - MONNAIE DE SINGE

 

1964 - COPAINS .LES

 

1963 - BÉBERT ET L'OMNIBUS

 

1962 - CAPPADOCCE .LA
(Uniquement la voix)
De Pierre Biro et Jean-Jacques Flori

 

1961 - GUERRE DES BOUTONS .LA

 

1961 - CLÉO DE 5 À 7

 

1960 - MORT DE BELLE .LA

 

1960 - BRUNE QUE VOILÀ .LA

 

1960 - FRANÇAISE ET L'AMOUR .LA

 

1960 - FAMILLE FENOUILLARD .LA

 

1959 - SIGNÉ ARSÈNE LUPIN

 

1959 - JUMENT VERTE .LA

 

1959 - NINA

 

1958 - PETIT PROF .LE

 

1957 - NI VU, NI CONNU

 

1957 - FEMMES SONT MARRANTES .LES

 

1956 - TERREUR DES DAMES .LA

 

1956 - FOLIES-BERGÈRE

 

1956 - TRUANDS .LES

 

1955 - GRANDES MANOEUVRES .LES

 

1955 - BONJOUR SOURIRE

 

1955 - MAUVAISES RENCONTRES .LES

 

1955 - FUTURES VEDETTES

 

1954 - HOMMES NE PENSENT QU'À ÇA .LES

 

1954 - ESCALIER DE SERVICE

 

1953 - VIRGILE

 

1952 - SUIVEZ CET HOMME

 

1951 - DEUX SOUS DE VIOLETTES

 

1950 - BIBI FRICOTIN

 

1950 - TROIS TÉLÉGRAMMES

 

1950 - TAMPON DU CAPISTON .LE

 

1950 - JULIETTE OU LA CLÉ DES SONGES

 

1950 - ROSE ROUGE .LA

 

1948 - DIEUX DU DIMANCHE .LES

 

7 PARTICIPATIONS POUR LA TÉLÉVISION
____________________________________________

 

1999 - PETITS NUAGES D'ÉTÉ
Uniquement interprète
Téléfilm d'Olivier Langlois
Avec Giulia Demont, Marie Matheron, Jay Benedict, Marc Berman

 

1997 - JEAN CARMET, LA LIBERTÉ D'ABORD
Uniquement interprète
Téléfilm de Pierre Tchernia
Avec Jean-Claude Carrière, Gérard Depardieu, Daniel Gélin, Pierre Richard

 

1996 - HISTOIRE D'HOMMES
Uniquement interprète
Téléfilm d'Olivier Langlois
Avec Bernadette Lafont, Christian Charmetant, Julien Lannoy, Bérénice Bejo

 

1994 - ÉCLATS DE FAMILLE
Uniquement interprète
Téléfilm de Didier Grousset
Avec Emmanuelle Riva, Etienne Chicot, Denise Chalem, Clément Sibony, Justine Alberts

 

1986 - ÉTÉ 36 .L'
Téléfilm - Uniquement réalisateur et scénario
Avec Christian Clavier, Jean-Pierre Bouvier, Marie-Christine Barrault, Michel Aumont, Fernando Rey

 

1985 - HERBE ROUGE .L'
Uniquement interprète
Téléfilm de Pierre Kast
Avec Jean Sorel, Jean-Pierre Léaud, Mijou Kovacs, Franca Gonella

 

1984 - PAS DE VIEUX OS (TV)
Uniquement interprète
Téléfilm de Gérard Mordillat
Avec François Dunoyer, Élisabeth Bourgine, Sabine Haudepin, Gérard Blain

 

2 COURTS MÉTRAGES ET 1 DOCUMENTAIRE
____________________________________________

2001 - PEUPLE MIGRATEUR .LE
Documentaire de Jacques Perrin et Jacques Cluzaud - Uniquement producteur associé
Avec Philippe Labro (Narrateur version anglaise), Jacques Perrin (Narrateur)

 

1986 - PETITES MAGICIENNES .LES
Court métrage de Vincent Mercier - Uniquement réalisateur et scénario
Avec Paul André Rey

 

1962 - PÈLERINAGE .LE
Court métrage de 22 Mn. - De Jean L'Hôte - Uniquement interprétation
Avec Yves Barsacq, Danièle Delorme, Pierre Étaix, Paul Grimault

 

_______________________FIN_____________________

 

commentaires (3)

hugongerard

26-07-2010 19:05:55

Mais qui joue le rôle de Marcel Pagnol adulte dans : La gloire de mon père et le chateau de ma mère ? , enfant c ' est Julien Ciamaca qui campe le rôle de Marcel .

hugongerard

26-07-2010 13:57:21

Rappelons qu ' Yves Robert a commençé a faire son apprentissage dans la compagnie Grenier-Hussenot , en même temps que Jean Rochefort , Jean-Pierre Marielle Rosy Varte , Madeleine Barbulée et Hubert Deschamps qui l ' a si souvent dirigés dans la plupart de ses films .

Aure

05-07-2011 22:57:45

Merci infiniment pour cette tendresse, pour ces chefs d'oeuvres qui nous rappellent la vision de l'enfance, il n'y avait que lui pour comprendre et nous permettre de comprendre Marcel pagnol ! Chapeau l'artiste