YVONNE SANSON

Vue 320 fois

Profession:
Actrice grecque

Date et lieu de naissance:
01-01-1926, à Thessalonique, Macédoine centrale, Grèce.

Date et lieu du décès:
23-07-2003, à Bologne, Italie.

Cause du décès:
D'un anévrisme cérébral à l'âge de 77 ans.

Nom de naissance:
Yvonne Sanson.

État civil:
De sa vie privée très discrète on sait seulement qu’Yvonne est la maman d’une petite fille Giulia.

Taille:
(1m78)

Commentaires: 0

Anecdotes


Yvonne Sanson avec Amedeo Nazzari - Dans le film : Nobody’s Children.


photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Hommage à YVONNE SANSON.
Dans un extrait du film : LE CONFORMISTE

Ajout de la vidéo le 25 avril 2022 par Philippe de CinéMémorial

 

Actrice à la beauté charnelle, Yvonne Sanson fut l’héroïne d’une kyrielle de mélodrames sentimentaux populaires, déchirants, pleins de passion, de fureur et de larmes qui passionnèrent les foules.

Issue de l’union d’une mère turquo-polonaise et d’un père français d’origine russe, Yvonne Sanson de nationalité Française voit le jour le 1er janvier 1926 à Tessalonique grand port du nord de la Grèce.


Yvonne Sanson - Dans le film de 1955 : La femme aux deux visages.


Elle grandit au grès des affectations de son père, officier de l’armée. Après la Seconde Guerre mondiale, ses parents fuient la guerre civile. Elle à 17 ans quand la famille s’installent à Rome en Italie. C’est d'ailleurs dans ce pays qu’elle continue ses études dans une école religieuse, et effectuera par la suite l’essentiel de sa carrière cinématographique.

L’adolescente qui rêve de devenir actrice depuis longtemps, frappe à toutes les portes des studios avec l’espoir d’être engagée sur un tournage. Finalement récompensée, elle décroche en 1946 deux petits rôles dans « La grande aurore » de Giuseppe Maria Scotese et dans « L’aigle noir » de Riccardo Freda.

Sa beauté plantureuse est vite remarquée par Federico Fellini, qui la recommande à Alberto Lattuada pour être la belle aventurière, la fatale Ginevra du drame « Crime de Giovanni Episcopo » (1947) avec Aldo Fabrizi et Alberto Sordi.

Dans le drame historique « Le chevalier mystérieux » (1948) de Riccardo Freda, elle campe Catherine II de Russie avec Vittorio Gassman dans le rôle de Giacomo Casanova.

Elle forme en co-vedette avec Amedeo Nazzari un couple cinématographique extraordinairement populaire en Italie dans une série de mélodrames de Raffaello Matarazzo. Citons : « Le mensonge d’une mère » (1949) Rosa et Guglielmo, gérant d'un garage, sont un couple paisible et harmonieux, mais le retour de son ancien amant (Aldo Nicodemi) va engendrer une situation tragique, un mélodrame familial larmoyant qui trouve un énorme succès commercial et critique.

Blonde et minable, elle joue Sonia la bulgare aux côtés de Totò dans « L'Empereur de Capri » (1949) de Luigi Comencini.

Raffaello Matarazzo signe un autre mélodrame « Banni du foyer » (1950), Anna, enceinte, supporte sans cesse la tyrannie de son acariâtre belle-mère, la mégère décide de mettre sa belle-fille à la porte, Amedeo va découvrir les machinations de sa mère.

Toujours pour Raffaello Matarazzo, il réunit le couple vedette, pour « Le fils de personne » (1951) Luisa et Guido s'aime tendrement mais son odieuse belle mère (Françoise Rosay) La tyrannique comtesse Canali, n’accepte pas que son fils épouse une roturière, elle ira jusqu'a faire croire à sa belle fille que son enfant est mort dans un incendie, encore un mélodrame qui fit pleurer dans les chaumières italiennes.

Elle est « Wanda la pécheresse » (1952) de Diulio Coletti , l’officier de marine Stefano Lari ( Frank Villard) accusé à tort du meurtre de sa femme, une espionne à la solde d’une puissance étrangère, arrive a prouver quelle s’est suicidée, mais rejeté de tous, il s'enfuit, un soir, il rencontre Wanda, (Yvonne Sanson) une prostituée qui lui offre la chance de refaire sa vie, avec Françoise Rosay, Giulietta Masina et Paolo Stoppa son ancien amant qui refait surface.

Toujours dans le mélodrame larmoyant , Guido Brignone signe « Nous les coupables » (1952) Lucia (Yvonne Sanson) se fiance à Stefano (Steve Barclay) mais il perd la vue en sauvant son ami d'un incendie, pour l’opérer Lucia trouve l'argent nécessaire en travaillant dans une boîte de nuit, Stefano guéri, trouve Lucia en train de chanter dans le club, se fâche et la quitte, en courant après lui dans la rue, Lucia est écrasée et ses jambes sont paralysées, son ami lui explique la situation, Stefano retrouve Lucia devant la Vierge, le miracle se produit, Lucia se lève, marche et Stefano s'agenouille à côté d'elle.

Elle enchaine le mélodrame avec « Larmes d’amour » (1953) de Silvio Amadio, la belle Susanna (Yvonne Sanson) est courtisée par deux cousins, Giacomo et Roberto,( Franco Fabrizi et Amedeo Nazzari), elle choisit Roberto et l'épouse, jaloux, Giacomo décide de détruire le couple en faisant croire à Roberto qu'elle lui est infidèle et qu'il n'est pas le père de sa fille.

Brune et posée, elle interprète avec grâce la patiente épouse de Vittorio De Sica, un gouverneur bourbon obscène, dans « La bella mugnaia » (1955) de Mario Camerini.


Dans les années 50, l’actrice travaille aussi avec des cinéastes français notamment André Cayatte pour « Nous sommes tous des assassins » (1952) dans la version italienne avec Amedeo Nazzari ; Jean-Pierre Melville dans le tragique « Quand tu liras cette lettre » (1953) elle donne la réplique à Juliette Gréco et Philippe Lemaire, dans le rôle Max Trivet un voleur et gigolo qui donne rendez vous à une vendeuse (Irène Galter) qui aboutit au viol, sa soeur, Thérèse (Juliette Greco), une ancienne nonne, cherche à la venger mais Thérèse n’est pas insensible aux charmes de Max ; aussi avec René Clément dans « Barrage contre le Pacifique » (1957) avec Silvana Mangano, Anthony Perkins, Alida Valli et Jo Van Fleet.

Retour en Italie avec Silvio Amadio qui lui offre un double rôle dans « La femme aux deux visages » (1955) de Guido (Amedeo Nazzari) un ingénieur, vient de perdre son fils né d'une danseuse de chœur, qui, désespérée, est devenue religieuse, après un certain temps, il perd également sa femme Luisa (Yvonne Sanson) et sa fille dans un accident de bateau, le pauvre Guido est complètement abattu, lors de ses déplacements il rencontre Lina, une femme un peu vulgaire qui ressemble étrangement à Luisa.

Dans les années 60/70, à l’approche de la cinquantaine, Yvonne Sanson n’a plus la même aura, sa popularité s’étant peu à peu évanouie avec sa jeunesse, elle se voit attribuer sporadiquement des rôles très secondaires dans une dizaine de films, dès lors elle s’éloigne progressivement des paillettes de la Dolce Vita italienne, préférant la tranquillité de sa maison et de sa vie familiale auprès de sa fille unique Giulia.


Après un dernier film « Caresses à domicile » (1972) de Demofilo Fidani, où elle est la mère de Cristina (Paola Senatore) qui cherche à s'émanciper de la tutelle familiale, elle abandonne sa carrière artistique et sombre peu a peu dans l’anonymat.

De sa vie privée très discrète on sait seulement qu’Yvonne est la maman d’une petite fille Giulia.

Yvonne Sanson oubliée de tous, décède d'un anévrisme cérébral le 23 juillet 2003 à l'âge de 77 ans…

 

Source : Gary Richardson - Fait le 25 avril 2022 par Philippe de CinéMémorial.

 

Filmographie


47 LONGS MÉTRAGES
_________________________________

 

1972 - CARESSES À DOMICILE

 

1971 - APPREZZATO PROFESSIONISTA DI SICURO AVVENIRE .UN
Réal : Giuseppe De Santis

 

1970 - IL RAGAZZO CHE SORRIDE
Réal : Aldo Grimaldi

 

1970 - CONFORMISTE .LE

 

1970 - ANNÉE DE LA CONTESTATION .L'

 

1969 - PENSANDO A TE
Réal : Aldo Grimaldi

 

1968 - PROPHÈTE .LE

 

1968 - BANDE À CÉSAR .LA

 

1967 - DERNIER JOUR DE LA COLÈRE .LE

 

1962 - JOUR LE PLUS COURT .LE

 

1962 - ÂME NOIRE

 

1961 - ROI DES TRUANDS .LE

 

1961 - AMNÉSIQUE DE COLLEGNO .L'
Réal : Sergio Corbucci

 

1960 - BRIGANDS .LES

 

1959 - I MONDO DEI MIRACOLI
Réal : Luigi Capuano

 

1958 - AUTOMNE MÉLANCOLIQUE

 

1957 - MIA ZOI TIN ECHOME
Réal : Yorgos Javellas

 

1957 - BARRAGE CONTRE LE PACIFIQUE

 

1956 - ULTIMA VIOLENZA .L'
Réal : Raffaello Matarazzo & Silvio Amadio

 

1955 - PAR-DESSUS LES MOULINS

 

1955 - IL PRIGIONIERO DELLA MONTAGNA

 

1955 - FEMME AUX DEUX VISAGES .LA

 

1954 - PAIN, AMOUR ET JALOUSIE

 

1954 - MOGLIE È UGUALE PER TUTTI .LA
Réal : Giorgio Simonelli

 

1954 - IL CAMPANILE D’ORO
Réal : Giorgio Simonelli

 

1953 - TROIS MOUSQUETAIRES .LES

 

1953 - QUAND TU LIRAS CETTE LETTRE

 

1953 - NOUS... LES COUPABLES

 

1953 - NÉRON, TYRAN DE ROME

 

1953 - LARMES D’AMOUR
Réal : Raffaello Matarazzo

 

1953 - ÉTOILE DES INDES .L'

 

1952 - WANDA LA PÉCHERESSE

 

1952 - QUI EST SANS PÉCHÉ ?

 

1952 - NOUS SOMMES TOUS DES ASSASSINS

 

1952 - MANTEAU .LE

 

1951 - ÎLE DES PASSIONS .L'
Réal : Ubaldo Del Colle¸

 

1951 - FILS DE PERSONNE .LE

 

1950 - MON FRÈRE A PEUR DES FEMMES
Réal : Mario Mattoli

 

1950 - BANNIE DU FOYER

 

1949 - TOCSIN .LE

 

1949 - MENSONGE D'UNE MÈRE .LE

 

1949 - EMPEREUR DE CAPRI
Réal : Luigi Comencini

 

1949 - CEINTURE DE CHASTETÉ .LA
Réal : Camillo Mastrocinque

 

1948 - CHEVALIER MYSTÉRIEUX .LE

 

1947 - CRIME DE GIOVANNI EPISCOPO .LE

 

1946 - GRANDE AURORE .LA

 

1945 - AIGLE NOIR .L'

 

_______________________ FIN _____________________

 

commentaires (0)