WILLIAM BENDIX

Vue 235 fois

Profession:
Acteur et scénariste américain.

Date et lieu de naissance:
14-01-1906, à New York, État de New York, États-Unis.

Date et lieu du décès:
14-12-1964, à Los Angeles, Californie, États-Unis.

Cause du décès:
D'une Pneumonie à l'âge de 58 ans.

Nom de naissance:
William Bendix.

État civil:
Au cours de sa vie, il se maria à 1 reprise et eut deux enfants :

Marié le 22 octobre 1927 avec : THERESA STEFANOTTI (1906–1983)
Jusqu'au décès de William en 1964. Ils eurent deux enfants Lorraine et Stephanie.

Taille:
(1m73)

Commentaires: 0

Anecdotes

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Hommage à WILLIAM BENDIX

Ajout de la vidéo le 21 juillet 2020 par Philippe de CinéMémorial

 

Fils unique de Oscar Bendix un musicien jouant dans plusieurs orchestres de New-York et de Hilda (née Carnell) son épouse, une femme au foyer. William Bendix est né le 14 janvier 1906 à New York City aux Etats-Unis.

A quinze ans il décide d’abandonner sa scolarité pour s’engager comme bat boy dans l’équipe de baseball new-yorkaise des Yankees de New York. A 19 ans il épouse Theresa Stefanotti, sans travail fixe, son beau-père l’associe pour la gestion d’une épicerie dans le New-Jersey. Pour occuper ses loisirs il joue les présentateurs dans des clubs et des cabarets. Mais de mauvaises affaires durant la grande dépression de 1929 fait sombrer l'entreprise…

Il se tourne alors vers le spectacle et rejoint la New York Theather Guild qui bientôt le conduit à une suite de rôles à Broadway, on le voit dans « The Trial of Dr.Beck» (1937), «Run Sheep Run» (1938) et de 1939 à 1940 dans «The Time of Your Life» dans un rôle décisif celui de l’officier Krupp, un spectacle qui remporte un vif succès public et personnel qui attire l’attention du producteur Hal Roach qui lui signe un contrat pour Hollywood.

Il à déjà 35 ans quand il débute aux cotés de Katharine Hepburn et Spencer Tracy dans «La femme de l’année» (1941) de George Stevens : puis il campe le Soldat Smacksie Randall dans le drame de guerre «La sentinelle du Pacifique» (1942) de John Farrow, avec Brian Donlevy et Macdonald Carey, pour sa performance il décroche une nomination pour l’Oscar du meilleur acteur de soutien, mais la statuette ira à Van Heflin pour «Johnny roi des voleur».

Son physique atypique de grand costaud, un peu balourd, à la voix rauque William Bendix est destiné à jouer des personnages de caractère. Citons ; le sadique psychopathe dans le film noir de Stuart Heisler «La clé de verre» (1942) dont la violence de certaines scènes est fulgurante avec Brian Donlevy en politicien véreux, Alan Ladd et Veronica Lake tout aussi immoral ; un leader d’un groupe de résistants pris en otage par la gestapo, dans le drame de guerre intensif de Frank Tuttle «Les otages de la Moldau» (1943) avec entre autres d'autres prisonniers tchèques Luise Rainer, Paul Lukas, Katina Paxinou, Oskar Homolka. Puis s’impose définitivement dans le sombre drame du maître du suspense Alfred Hitchcock «Lifeboat» (1944) il est Gus le marin à la jambe gangrenée, l’un des huit survivants qui dérive sur un canot de sauvetage, leur bateau a été coulé par un sous marin allemand, entre les survivants la tension monte devient violente et finit tragiquement. Il retrouve Alan Ladd et Véronica Lake, dans «Le dahlia bleu» (1946) où George Marshall lui dessine le profil d’un assassin, à son retour de la guerre, ayant reçu un éclat d'obus dans la tête, il est mentalement fragile. Abonné aux rôle de sales types Henry Hathaway l’emploi comme voyou et tueur à gages dans «L'impasse tragique » (1946) ou il meurt d'une mort atroce, il est défenestré.

En 1948, grâce à ses débuts de joueur de baseball, Roy Del Ruth le choisit pour retracer la vie du célèbre joueur américain de baseball Babe Ruth dans le biopic «L’homme le plus aimé» avec Claire Trevor jouant son épouse ; Willis Goldbeck lui offre un rôle plus humain voire sympathique dans «Prison de la liberté» (1949) celui d’un moniteur d'une maison de redressement qui se prend d'amitié pour un jeune délinquant Allen Martin Jr afin de le soustraire à l'influence d'un chef de bande Stanley Clements.

Mais sa réputation de mauvais garçon le ratrappe dans «Jeux clandestins» (1950) de Ted Tetzlaff il vient de commettre un meurtre il offre une grosse somme d'argent à un immigré italien, Victor Mature afin qu'il lui fournisse un alibi ; il est le teigneux meneur Vance Duff dans «Les assassins meurent aussi» de Lewis R. Foster ou après une révolte dans leur prison, il s'évade avec six autres détenus condamnés à perpétuité, avec un seul but, mettre la main sur un butin enterré d’un dernier hold-up ; il enchaîne avec «Les seins de glace» (1959) une dramatique signée Robert Siodmak, un archéologue Tony Britton découvre que sa nouvelle petite amie Nadja Tiller est un imposteur sournois qui est aussi amoureux d'un criminel William Bendix.

Il termine sa filmographie qui fut jalonnée de rôles de gangsters, de voyous sadiques, de tueurs cyniques avec deux westerns, il est le shérif Ed Tanner dans «Condamné à être pendu» (1963) de William F. Claxton avec Yvonne De Carlo et «Furie sur le Nouveau-Mexique » (1964) de Christian Nyby il est Joe le forgeron avec Rory Calhoun et Virginie Mayo. On peut citer aussi entre 1944 et 1951, son passage à la radio dans le show «The Life Of Rile » avec le personnage de Chester A. Riley et de nombreuses apparitions à la télévision dont le même personnage celui d’un ouvrier dans une entreprise aéronautique et père de famille crédule et plutôt maladroit dans la série télévisée comprenant 219 épisodes de 1953 à 1958.

William fut marié en 1927 à Theresa Stefanotti qui lui donna deux enfants Lorraine et Stephanie, mais leur union s’arrêta brusquement avec le décès de l’acteur le 14 décembre 1964 à l’âge de 58 ans à la suite d'une maladie chronique de l'estomac qui a provoqué une malnutrition et, finalement, une pneumonie lobaire.

Deux étoiles sur l’avenue Walk of Fame à Hollywood, lui est décernées en récompense à son travail à la radio, l’autre pour son excellence à la télévision.

Source : Gary Richardson - Fait le 21 juillet 2020 par Philippe de CinéMémorial.

 

Filmographie

 

62 LONGS MÉTRAGES DÉTAILLÉS
_________________________________

 

 

1964 - FURIE SUR LE NOUVEAU MEXIQUE

 

1963 - TROIS FILLES À MARIER

 

1963 - EVASION EN CORÉE

 

1963 - CONDAMNÉ À ÊTRE PENDU

 

1962 - GARÇONNIÈRE POUR QUATRE

 

1961 - TOLLER HECHT AUF KRUMMER TOUR

 

1961 - JOHNNY NOBODY

 

1959 - TIRE-AU-FLANC DU RÉGIMENT .LE

 

1959 - SEINS DE GLACE .LES

 

1958 - EN PATROUILLE

 

1958 - A LUZ VEM DO ALTO

 

1956 - ENFER DU PACIFIQUE .L'

 

1955 - ASSASSINS MEURENT AUSSI .LES

 

1954 - MISSION PÉRILLEUSE

 

1952 - PARADIS DES MAUVAIS GARÇONS .LE

 

1952 - BARBE-NOIRE LE PIRATE

 

1951 - JEUX CLANDESTINS

 

1951 - HISTOIRE DE DÉTECTIVE

 

1951 - FILLE DANS CHAQUE PORT .UNE

 

1951 - DUEL SOUS LA MER

 

1949 - YANKEE À LA COUR DU ROI ARTHUR .UN

 

1949 - PRISON DE LA LIBERTÉ

 

1949 - KILL THE UMPIRE

 

1949 - FAMILLE TOUTE SIMPLE .UNE

 

1949 - CHEVAUCHÉE DE L'HONNEUR

 

1949 - ÇA COMMENCE À VERA CRUZ

 

1949 - BAS-FONDS DE FRISCO .LES

 

1948 - NUIT DÉSESPÉRÉE .LA

 

1948 - INDÉSIRABLE MONSIEUR DONOVAN .L'

 

1948 - BAR AUX ILLUSIONS .LE

 

1948 - BABE RUTH STORY .THE

 

1947 - TRAQUENARD .LE

 

1947 - MON COEUR T'APPARTIENT

 

1947 - MEURTRES À CALCUTTA

 

1947 - ILS ÉTAIENT QUATRE FRÈRES

 

1947 - HOLLYWOOD EN FOLIE

 

1947 - À VOS ORDRES, MA GÉNÉRALE

 

1946 - WHITE TIE AND TAILS

 

1946 - RÉVOLTE À BORD

 

1946 - IMPASSE TRAGIQUE .L'

 

1945 - VOYAGE SENTIMENTAL

 

1945 - TAVERNE DE LA FOLIE .LA

 

1945 - DON JUAN QUILLIGAN

 

1945 - DAHLIA BLEU .LE

 

1945 - CLOCHE POUR ADANO .UNE

 

1945 - CINQUIÈME CHAISE .LA

 

1944 - NAUFRAGÉS .LES

 

1944 - GREENWICH VILLAGE

 

1944 - BELLE ET LA BRUTE .LA

 

1944 - ABROAD WITH TWO YANKS

 

1943 - TAXI, MISTER

 

1943 - OTAGES DE LA MOLDAU .LES

 

1943 - GUADALCANAL

 

1943 - DÉFILÉ DE LA MORT .LE

 

1943 - BOULE DE CRISTAL .LA

 

1942 - SENTINELLE DU PACIFIQUE .LA

 

1942 - FEMME DE L'ANNÉE .LA

 

1942 - DEUX NIGAUDS DÉTECTIVES

 

1942 - CLÉ DE VERRE .LA

 

1942 - AU PAYS DU RYTHME

 

1942 - AS DE BROOKLYN .LES

 

1941 - REINE DE BROOKLYN .LA

 

_______________________FIN_____________________

commentaires (0)