VITTORIO TAVIANI

Vue 354 fois

Profession:
Réalisateur, Scénariste et Assistant Réalisateur, italien.

Date et lieu de naissance:
20-09-1929, à San Miniato, en Toscane, (centre de l’Italie).

Date et lieu du décès:
15-04-2018, à Rome, Italie.

Cause du décès:
Malade depuis longtemps, âgé de 88 ans.

Nom de naissance:
Vittorio Taviani

État civil:
Père de Francesca Taviani, née en 1960.
Frère de : Paolo Taviani, né le 8 novembre 1931 à San Miniato en Toscane.
Frère cadet : Franco Brogi Taviani, né le 20 novembre 1941 en Florence, Toscane.

Taille:
?

Commentaires: 0

Anecdotes

Vittorio Taviani, malade depuis longtemps, est décédé à Rome le 15 avril 2018 à l'âge de 88 ans.

Fortement inspirés par le maître du néo-réalisme Roberto Rosselini, les deux frères, fils d’un avocat antifasciste, se sont intéressés dès leurs débuts dans les années 1960 aux thèmes sociaux.

Après avoir suivi des cours d'Art à L'Université de Pise, les frères Taviani se tournent vers le cinéma, après la découverte en salle du drame néo-réaliste Paisa de Roberto Rossellini. En 1954, ils réalisent le premier de leur sept documentaires: San Miniato, luglio '44, qui narre le massacre de la population de leur village natal par les nazis. Mais la censure veille: il est interdit dès 1955. Un homme a brûler est leur première oeuvre de fiction et leur premier long métrage.

Pour la première fois en un demi-siècle, Paolo réalisera seul son premier long-métrage en 2017, Une affaire personnelle, histoire d’amour sur fond de résistance dans le Piémont de 1943.

SES RÉCOMPENSES :

Lauréat (avec son frère Paolo) de nombreuses récompenses :

Lauréat de 3 " David-di-Donatello ".
2005 - Lauréat du Globe d'Or pour l'ensemble de sa carrière.

1985 - Lauréat du Meilleur Scénario.
1983 et 2012 - Lauréat du Meilleur Réalisateur.
1982 - Lauréat du Prix Spécial du Jury à Cannes, France.
1978 et 1983 - Lauréat du Ruban d'Argent du Meilleur Réalisateur, Italie.
1977 - Lauréat de la Palme d'Or à Cannes, France.

 

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

LE CINÉASTE ITALIEN VITTORIO TAVIANI EST DÉCÉDÉ

Le cinéaste italien est décédé à Rome à l'âge de 88 ans, dimanche. Avec son frère Paolo, ils ont créé une écriture cinématographique originale, héritière du néoréalisme, qui magnifie l'histoire en la traitant poétiquement comme une légende.

Le cinéaste italien Vittorio Taviani qui, avec son frère Paolo, a signé certains des grands films du cinéma transalpin est mort à Rome, à 88 ans, ont annoncé dimanche les médias, citant des sources familiales. Le cinéaste, malade depuis longtemps, a réalisé avec son frère une quinzaine de longs-métrages, dont le plus célèbre, Padre padrone, a reçu la Palme d'or du festival de Cannes en 1977.

Avec cette disparition se défait l'un des grands duos de réalisateurs qui ont marqué le 7ème art. Vittorio, né en 1929, et son frère Paolo, né en 1931, ont travaillé ensemble dès leurs premiers films, dans les années 50, formant une figure indissociable et parfaitement accordée du cinéma italien. «Nous sommes comme le café au lait... Impossible de dire où finit le café et où commence le lait!» a répondu avec humour Vittorio à une question sur leurs rôles respectifs dans l'élaboration d'un film.

Natifs de San Miniato, en Toscane, ils faisaient des études d'art quand la découverte de Païsa de Rossellini (1946) les a orientés vers le cinéma. Un cinéma engagé, teinté de leurs opinions communistes, qui passe d'abord par le documentaire avant de donner leurs grandes œuvres de fiction comme Saint Michel avait un coq, Allonsanfan, Padre padrone (palme d'or à Cannes en 1977), La nuit de San Lorenzo (grand prix du jury à Cannes en1982), Kaos, contes siciliens, Contes italiens, et César doit mourir (Ours d'or en 2012), joué par des déténus d'un quartier de haute sécurité.

Inspirés par le maître du néo-réalisme Roberto Rosselini.
Avec un grand raffinement dans la mise en scène, ils ont parcouru la terre italienne comme une mémoire à la fois poétique et sociale, intime et collective. Leur cinéma a dit très justement un critique italien se nourrit de «la récupération du passé, des histoires racontées au coin du feu, des légendes campagnardes, des vieux proverbes» pour alimenter les relations et les réflexions d'aujourd'hui. Leur dernier film, Una questione privata, qui sortira en France le 6 juin, est une histoire d'amour et de résistance, dans l'Italie en guerre de 1943.

Fortement inspirés par le maître du néo-réalisme Roberto Rossellini, les deux frères, fils d'un avocat antifasciste, se sont intéressés dès leurs débuts dans les années 1960 aux thèmes sociaux. Leur cinéma atypique, marqué par un style très littéraire, mêle histoire, psychanalyse et poésie.

Dans un entretien avec Jean A. Gili, un grand spécialiste du cinéma italien, Vittorio Taviani a livré sa haute conception du septième art: «Le cinéma est ma vie parce que sinon je serais seulement un fantôme et tous les rapports avec les autres se dissoudraient dans le brouillard».

Source : Le Figaro - Fait le 20 avril 2018 par Philippe de CinéMémorial.

 

commentaires (0)