SUZY PRIM

Vue 12026 fois

Profession:
Actrice, scénariste, productrice et femme de théâtre française.

Date et lieu de naissance:
11-10-1896, à Paris dans le 20ème, France.

Date et lieu du décès:
07-07-1991, à Boulogne-Billancourt dans le Hauts-de-Seine
Inhumée au cimetière de Belleville à Paris.

Cause du décès:
De mort naturelle à l'âge de 94 ans.

Nom de naissance:
Suzanne Mariette Arduini.

État civil:
Fut la conjointe de JULES BERRY.

Taille:
?

Commentaires: 0

Anecdotes

Suzy est la fille de parents et de grands-parents comédiens et débuta à la scène à l'àge de 18 mois.

Ses parents l'envoient faire ses études dans une Université à Londres.

Mais elle désire ardemment devenir comédienne, elle s'implique beaucoup au théâtre, elle tourne beaucoup des courts métrages muet pendants les années 1910 à 1921 surtout sous la direction Léonce Perret.

Plus tard, elle connut le grand amour avec Jules Berry. Leur passion n'étant pas de tout repos, "Les amants terribles" finirent par se quitter.

Elle tourna avec les plus grands nom du cinéma français.

Elle décède de mort naturelle presque centenaire et elle est inhumée au cimetière de Belleville à Paris.

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Hommage à SUZY PRIM

Source : Spanish Films - Ajout de la vidéo le 17 août 2020 par Philippe de CinéMémorial

 

Suzy Prim est née Suzanne Mariette Arduini le 11 octobre 1896 à Paris en France. A peine âgée de deux ans la petite Suzanne accompagne ses parents sur scène. Son père, Auguste Gaston Arduini était issue d’une longue lignée de comédiens, une famille d'acteurs et de mimes italiens établis en France, sa mère, Blanche Marie Alexandrine (née Daout), était une chanteuse lyrique et aussi comédienne. Elle avait deux sœurs, tout deux comédiennes dont Lucienne qui fut l’épouse de l'acteur et chansonnier Raymond Souplex.

Découverte par Louis Feuillade, elle joue des rôles d’adolescente dans des courts métrages produits par la Gaumont, des productions françaises, italiennes et espagnoles. Sous le pseudonyme de La petite Arduini on la voit entre autres dans «Petits poèmes antiques» (1910) de Louis Feuillade ; « Coeur d'enfant» (1911) de Léonce Perret ; «Le petit poucet» (1912) de Louis Feuillade avec un autre enfant vedette de la firme René Dary qui tient le rôle titre ; « Jeux d'enfants » (1913), de Henri Fescourt où encore «Carmen» de Giovanni Doria.

Suzy Prim tourne encore une dizaine de films muets jusqu’en 1921 dont certains en Italie, puis décide de ne plus poursuivre sa carrière cinématographique qu’elle juge sans intérêt au temps du muet. Dès lors elle se produit sur les scènes du Théâtre de l'œuvre à Paris et au Théâtre Michel, où elle interprète des pièces du dramaturge Henrik Ibsen et de George Bernard Shaw, elle sera même chanteuse et meneuse de revue tout en strass et paillettes, ondulant comme un boa, au faîtes d'un escalier phosphorescent.

Sa véritable carrière au grand écran débute en 1931, elle donne la réplique à Jules Berry dans «Mon coeur et ses millions» de André Berthomieu, elle deviendra son compagnon pendant quelques années, et seront souvent partenaires sur scène et à l'écran.

Suzy va jouer tous les genres, du comique-troupier comme «Le bébé de l’escadron» (1934) de René Sti ou «Un de la légion» (1936) de Christian-Jaque tout deux avec Fernandel ; aux drames historiques comme «Mayerling» (1936) d'Anatol Litvak où elle tient le rôle de la comtesse Marie Larisch, la nièce de l’Impératrice d'Autriche incarnée par Gabrielle Dorziat avec Danielle Darrieux et Charles Boyer ; aussi à l’aise dans le mélodrame comme « Cargaison blanche» (1936) de Robert Siodmak elle travaille dans un réseau de traite des blanches tenu par le démoniaque Moreno Jules Berry.

Les années 30 Suzy Prim est au sommet de sa gloire, elle s'évade rarement de ses personnages de mondaines d’aventurières, de femmes perfides ou blasées, voire meurtries par l'existence. Elle interprète une femme victime du destin dans un drame social ou règne la pauvreté et la misère dans «Les bas-fonds» (1936) Jean Renoir, elle est la méchante Vassilissa, amoureuse de Jean Gabin nommé Pepel un cambrioleur qui préfère Jany Holt avec entre autres Louis Jouvet, Robert Le Vigan. Dans le mélodrame «Les anges noirs » de Willy Rozier, elle Tota dans une famille de bourgeois où règnent le faux-semblant, la cupidité, l'amour et la haine un crime va compliquer les rapports de cette famille ; elle retrouve le romantisme avec «Alexis, gentleman chauffeur» (1937) de Max de Vaucorbeil, elle succombe au charme de André Luguet un gentilhomme désargenté; elle retrouve l’acteur dans «Etes-vous jalouse ?» (1937) de Henri Chomette elle campe une femme tourmentée par la jalousie où sans cesse, des scènes conjugales risque de mener la situation au tragique.

Sous l'Occupation, elle joue divers rôles, elle endosse l’habit royale dans des épopées historiques comme l’orgueilleuse Impératrice Catherine II, dans «Tarakanova» (1938) de Fedor Ozep avec Pierre Richard-Willm et Annie Vernay ou la comtesse Merlin qui raconte la vie de la célèbre cantatrice « La Malibran» (1943) de et avec Sacha Guitry. Puis elle est Flore victime de son destin dans le rôle titre.

«La Rabouilleuse» (1944) de Fernand Rivers avec Fernand Gravey un ex-soldat de Napoléon qui tue son amant pour l’épouser mais ce dernier la rend malheureuse.

Tout aussi à l’aise dans le registre policier citons : «Les caves du Majestic» (1944) de Richard Pottier, Albert Préjean alias le commissaire Jules Maigret qui doit résoudre l’assassinat de Mme Petersen Suzy Prim une riche cliente. et dans «Triple enquête» (1946) de Claude Orval, elle est accusée à tort d’enlèvement d’un enfant. Dans le dramatique « Au royaume des cieux » (1949) Julien Duvivier lui donne un rôle amer et sombre celui d’une directrice dans une maison d'éducation surveillée pour jeunes filles, où ses tendances sadiques provoquent la révolte des détenues.

A l’approche de la cinquantaine, ses personnages sont liès à son âge, on la verra dans des rôles d’épouses, de bonnes amies où encore de mères de famille comme en 1954 dans «Les pépées font la loi», de Raoul André. Cependant elle ne quitte pas la profession puisque à partir de 1957 elle devient productrice ou scénariste de quelques films, En 1976, Henri Verneuil lui offre son dernier rôle celui de la marquise de Chanteloup dans «Le corps de mon ennemi» aux côtés de Jean-Paul Belmondo.

Retirée depuis ce film cette grande actrice décède presque centenaire le 7 juillet 1991 à l’âge de 95 ans à Boulogne-Billancourt en région parisienne. Elle est enterrée au cimetière de Belleville à Paris.

Source : Gary Richardson - Fait le 17 août 2020 par Philippe de CinéMémorial.

 

Filmographie

 

82 LONGS MÉTRAGES DÉTAILLÉS
_________________________________

1975 - CORPS DE MON ENNEMI .LE

 

1973 - PROFESSION : AVENTURIERS

 

1966 - HOMME DE MARRAKECH .L'

 

1961 - LA FAYETTE

 

1959 - LIONCEAUX .LES

 

1958 - DOUZE HEURES D'HORLOGE

 

1957 - CLARA ET LES MÉCHANTS

 

1956 - LORSQUE L'ENFANT PARAÎT

 

1956 - MÉMOIRES D'UN FLIC

 

1954 - PÉPÉES FONT LA LOI .LES

 

1954 - FEU DANS LA PEAU .LE

 

1953 - COMPAGNES DE LA NUIT .LES

 

1952 - SUIVEZ CET HOMME

 

1950 - TRAFIC SUR LES DUNES

 

1950 - DEUX GAMINES .LES

 

1950 - CAS DU DOCTEUR GALLOY .LE

 

1949 - AU ROYAUME DES CIEUX

 

1949 - AU REVOIR MONSIEUR GROCK

 

1946 - TRIPLE ENQUÊTE

 

1946 - QUARTIER CHINOIS

 

1946 - CABARET DU GRAND LARGE .LE

 

1944 - CAVES DU MAJESTIC .LES

 

1943 - HOMME DE LONDRES .L'

 

1943 - RABOUILLEUSE .LA

 

1943 - MALIBRAN .LA

 

1943 - COLLECTION MÉNARD .LA

 

1943 - AU BONHEUR DES DAMES

 

1943 - APRÈS L'ORAGE

 

1942 - BIENFAITEUR .LE

 

1941 - ÉTRANGE SUZY .L'

 

1941 - PETITS RIENS .LES

 

1940 - UNTEL PÈRE ET FILS

 

1939 - CAS DE CONSCIENCE

 

1939 - BERLINGOT ET COMPAGNIE

 

1938 - TARAKANOWA

 

1938 - OR DANS LA MONTAGNE .L'

 

1938 - PATRIOTE .LE

 

1938 - CARREFOUR

 

1937 - PIRATES DU RAIL .LES

 

1937 - APPEL DE LA VIE .L'

 

1937 - ÊTES-VOUS JALOUSE

 

1937 - ALEXIS, GENTLEMAN CHAUFFEUR

 

1937 - ARSÈNE LUPIN DÉTECTIVE

 

1936 - DE LA LÉGION .UN

 

1936 - SAMSON

 

1936 - MAYERLING

 

1936 - MOUTONNET

 

1936 - JUMEAUX DE BRIGHTON .LES

 

1936 - BAS-FONDS .LES

 

1936 - REINE DES RESQUILLEUSES .LA

 

1936 - PEUR .LA

 

1937 - CHEMIN DE RIO .LE

 

1936 - AU SERVICE DU TSAR

 

1936 - 27 RUE DE LA PAIX

 

1935 - MARIE DES ANGOISSES

 

1935 - BÉBÉ DE L'ESCADRON .LE

 

1934 - ANGES NOIRS .LES

 

1931 - MON COEUR ET SES MILLIONS

 

1921 - DRAME D'AMOUR .UN

 

1919 - PASSIONNÉMENT

 

1919 - DEUX ROSES .LES

 

19 COURTS MÉTRAGES:
____________________________________________

1935 - CRIME DE MONSIEUR PEGOTTE .LE

 

1934 - PETIT TROU PAS CHER .UN

 

1931 - QUATRE JOURS DE TÔLE
Court métrage d'Henri Fescourt

 

1921 - AIGLONNE .L'

 

1918 - REINE-LUMIÈRE
Court métrage en plusieurs parties de Lino Manzoni

 

1918 - NOËL D'YVELINE .LE
Court métrage de Georges-André Lacroix

 

1918 - MARCHAND DE BONHEUR .LE
Court métrage de Georges-André Lacroix

 

1918 - VENGEANCE DE MALLET .LA
Court métrage de Georges-André Lacroix

 

1918 - IL SUO DESTINO
Court métrage de Georges-André Lacroix

 

1918 - EN DÉTRESSE
Court métrage d'Henri Pouctal

 

1917 - ÉCRITS RESTENT .LES
Court métrage de Georges-André Lacroix

 

1917 - HAINE
Court métrage de Georges-André Lacroix

 

1913 - FAUX DÉPART .LE
Court métrage

 

1913 - JEUX D'ENFANTS
Court métrage d'Henri Fescourt

 

1912 - PETIT POUCET .LE
Court métrage de Georges-André Lacroix

 

1911 - COEUR D'ENFANT
Court métrage de Léonce Perret

 

1910 - PETITS POÈMES ANTIQUES
Court métrage de Louis Feuillade

 

1910 - NOËL DE GRAND-MÈRE .LE
Court métrage de Léonce Perret (sous reserve)

 

1910 - CRIME DE GRAND-PÈRE .LE
Court métrage de Léonce Perret

 

_______________________FIN_____________________

 

commentaires (0)