SERGIO LEONE

Vue 7461 fois

Profession:
Acteur, réalisateur, scénariste et producteur italien.

Date et lieu de naissance:
03-01-1929, à Rome, Italie.

Date et lieu du décès:
03-04-1989, à Rome, Italie.

Cause du décès:
D'une crise cardiaque à l'âge de 60 ans.

Nom de naissance:
Sergio Roberti.

État civil:
Marié avec CARLA LEONE, jusqu'au décès de Sergio en 1989.
Ils eurent trois enfants.
Francesca Leone, Raffaella Leone, et son fils, Andrea Leone.

Taille:
5' 8" (173 cm)

Commentaires: 0

Anecdotes

Fils du réalisateur Vincenzo Leone dit Roberto Roberti et de l'actrice Bice Walerian (Edwige Valcarenghi de son vrai nom).

Sa mère, Edwige Valcarenghi (nom de scène Bice Walerian), était une actrice de film muet qui a renoncé à sa profession quand elle a épousé Vincenzo Leone en 1916.

D'abord assistant de Vittorio De Sica sur le tournage du Voleur de bicyclette, 1948.

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Sergio Leone,

 

Né à Rome, fils du réalisateur Roberto Leone Roberti et de l'actrice Bice Valerian, il devient en 1945 le plus jeune assistant réalisateur d'Italie et travaille ainsi sur de nombreux films, dont le Voleur de bicyclette (Ladri di biciclette, 1948) de Vittorio De Sica et Fabiola (1948) d’Alessandro Blasetti. Il collabore aussi avec Luigi Comencini et travaille très souvent sur des grosses productions américaines : Quo Vadis ? (1951) de Mervyn LeRoy, Hélène de Troie (Helen of Troy, 1955) de Robert Wise et Raoul Walsh, Au risque de se perdre (The Nun's Story, 1959) ou Ben Hur (1959) de William Wyler. Longtemps assistant de Mario Bonnard (1889-1965), il réalise pour lui une partie des Derniers Jours de Pompéi (gli Ultimi Giorni di Pompéi, 1960), puis signe seul le Colosse de Rhodes (il Colosso di Rodi, 1961), un péplum barbare, baroque et sophistiqué dont les évidentes qualités lui valent un très bon accueil critique et public.

Après avoir dirigé la seconde équipe de Sodome et Gomorrhe, 1962) de Robert Aldrich, il patiente jusqu'en 1964, date à laquelle il accepte de tourner un western en Espagne : Pour une poignée de dollars, 1964). Imposé en Europe depuis plusieurs années, le western italien est à l'agonie, mais Sergio Leone s'inspire du film de Kurosawa Akira, le Garde du corps (Yojimbo, 1961), lui-même plagié du roman américain de Dashiell Hammett, la Moisson rouge, 1929), engage un acteur américain de télévision, Clint Eastwood, lui donne un comédien italien d'avant-garde pour partenaire, Gian Maria Volonté, collabore pour la première fois avec Ennio Morricone et signe la réalisation du pseudonyme Bob Robertson (Robert, le fils de Roberti), en hommage à son père.

Le succès du film est si important que le western italien est rebaptisé « western spaghetti » et connaît une nouvelle vogue. Avec Et pour quelques dollars de plus, 1965, il installe définitivement la mythologie de l'homme sans nom, interprété par Clint Eastwood et transforme en star européenne l’acteur de série B américain Lee Van Cleef. Puis, il achève cette première trilogie avec le Bon, la Brute et le Truand, 1966, une superproduction où il montre son amour de la peinture surréaliste et fait jouer un grand comédien issu de l'Actors Studio, Eli Wallach.

Les Américains l'invitent alors à réaliser un western pour eux. Il tourne Il était une fois dans l'Ouest, 1968, avec Charles Bronson, Henry Fonda, Jason Robards et Claudia Cardinale. C'est un opéra de sang, de violence, d'humour et de couleurs qui devient vite un film culte. Son style très personnel s'y impose. Contraint ensuite de tourner Il était une fois, la révolution, 1971 qu'il devait seulement produire, il en accentue volontairement la dimension libertaire et pessimiste, tout en donnant des rôles magnifiques à Rod Steiger et à James Coburn.

Après des années de silence, au cours desquelles il se consacre à la production de films comme Mon nom est personne (Il mio nome è nessuno, 1973) de Tonino Valeri et Un génie, deux associés, une cloche, 1975 de Damiano Damiani, Leone réalise son œuvre majeure, Il était une fois en Amérique, 1983. Ce film de gangsters est aussi et surtout une longue méditation sur la mémoire et sur l’héritage du cinéma américain de l’âge d’or. Sa structure non cartésienne se déploie avec une majestueuse lenteur, comme une série de visions nostalgiques tour à tour douces ou funèbres, où se révèlent pleinement le talent de coloriste de Leone, son sens de la tragédie, son intérêt profond pour les personnages et surtout sa fascination pour le passé et le lointain, sa conception du cinéma comme machine spatio-temporelle parfaite et définitive.

Alors qu'il préparait les Neuf Cent Journées de Léningrad, il succombe à une attaque cérébrale.

L’influence de Sergio Leone sur le cinéma moderne est devenue vraiment immense et de nombreux réalisateurs de Quentin Tarantino à John Woo ou Martin Scorsese reconnaissent l’influence qu’il a exercée sur eux.

 

Fait le 01 février 2010 par Philippe de CinéMémorial.

 

SES RÉCOMPENSES :

 

1987 - Noisette d’Or - Festival du cinéma de Giffoni, Italie.

1984 - Prix René Clair aux prix David di Donatello, Italie.

1982 - Pour : IL ÉTAIT UNE FOIS EN AMÉRIQUE - Ruban d’Argen - Meilleur réalisateur italien - Syndicat national italien des journalistes de cinéma, Italie.

1982 - Pour : IL ÉTAIT UNE FOIS EN AMÉRIQUE - Prix Kinema Junpo - Meilleur film en langue étrangère - Prix Kinema Junpo, Japon.

 

Fait le 01 février 2010 par Philippe de CinéMémorial.

 

Filmographie

 

43 LONGS MÉTRAGES
_________________________________

 

1986 - TROPPO FORTE
Réal : Carlo Verdone

 

1984 - IL ÉTAIT UNE FOIS EN AMÉRIQUE

 

1979 - SACCO BELLO .UN
Réal : Carlo Verdone

 

1978 - JOUET DANGEREUX .UN
Réal : Giuliano Montaldo

 

1978 - AN ALMOST PERFECT AFFAIR
Réal : Michael Ritchie

 

1977 - QUI A TUÉ LE CHAT ?

 

1975 - GÉNIE, DEUX ASSOCIÉS UNE CLOCHE .UN

 

1973 - MON NOM EST PERSONNE

 

1971 - IL ÉTAIT UNE FOIS LA RÉVOLUTION

 

1968 - IL ÉTAIT UNE FOIS DANS L'OUEST

 

1966 - BON, LA BRUTE ET LE TRUAND .LE

 

1965 - ET POUR QUELQUES DOLLARS DE PLUS

 

1964 - POUR UNE POIGNÉE DE DOLLARS

 

1962 - SODOME ET GOMORRHE

 

1962 - ROMULUS ET RÉMUS

 

1962 - EN AVANT LA MUSIQUE

 

1961 - COLOSSE DE RHODES .LE

 

1961 - IVAN LE CONQUÉRANT

 

1959 - DERNIERS JOURS DE POMPÉI .LES

 

1959 - AU RISQUE DE SE PERDRE

 

1959 - BEN-HUR

 

1958 - SOUS LE SIGNE DE ROME

 

1958 - FILS DU CORSAIRE ROUGE .LE

 

1957 - RENDEZ-VOUS DE GABRIEL
Réal : Edouardo Manzanos Brochero

 

1957 - ESCLAVE DE L'ORIENT .L
Réal : Mario Bonnard

 

1956 - MI PERMETTE, BABBO ?
Réal : Mario Bonnard

 

1956 - HÉLÈNE DE TROIE

 

1956 - QUAI DES ILLUSIONS

 

1955 - ANGES AUX MAINS NOIRES .LES

 

1954 - QUESTA É LA VITA
Réal : Aldo Fabrizi

 

1954 - HAINE, AMOUR ET TRAHISON

 

1952 - TRAITE DES BLANCHES .LA

 

1952 - TROIS CORSAIRES .LES
Réal : Mario Soldati

 

1952 - FILLE DU CORSAIRE NOIR .LA
Réal : Mario Soldati

 

1951 - QUO VADIS

 

1951 - IL FOLLE DI MARECHIARO
Réal : Robert Roberti

 

1950 - MARA, FILLE SAUVAGE

 

1950 - FORZA DEL DESTINO .LA
Réal : Carmine Gallone

 

1949 - LEGGENDA DI FAUST .LA
Réal : Carmine Gallone

 

1949 - I TROVATORE
Réal : Carmine Gallone

 

1948 - VOLEUR DE BICYCLETTE .LE

 

1946 - RIGOLETTO

 

1941 - BOCCA SULLA STRADA .LA
Réal : Roberto Roberti

 

_______________________FIN_____________________

 

commentaires (0)