ROGER PLANCHON

Vue 4724 fois

Profession:
Acteur, réalisateur, scénariste et homme de théâtre français.

Date et lieu de naissance:
12-09-1931, à Saint-Chamond, dans la Loire en France.

Date et lieu du décès:
12-05-2009, à Paris en France.

Cause du décès:
D'une crise cardiaque foudroyante. Il était âgé de 77 ans.

Nom de naissance:
Roger Émile Planchon.

État civil:
Marié jusqu'à son décès à la comédienne : COLETTE DOMPIETRINI.
Ils eurent un Fils : Stéphane.

Taille:
?

Commentaires: 1

Anecdotes

En 1957 il fut fondateur du Théâtre national populaire de Villeurbanne qu’il a dirigé pendant plus de 40 ans, Roger Planchon est mort d’une crise cardiaque à l’âge de 77 ans. Il fut l’une des grandes figures du théâtre français du dernier demi-siècle.

Il avait monté le spectacle en récupérant d'anciens décors. Il y avait en lui, toujours, par-delà le temps et les réussites, le jeune homme entreprenant qui fit son premier théâtre dans une cave de Lyon : 90 places pour ce théâtre de La Comédie avec ses amis déjà, Robert Gilbert, Claude Lochy, Alain Mottet, Jean Bouise, Isabelle Sadoyan, Béatrice Audry et Jacques Rosner dès 1953.

Il avait 77 ans. Il avait consacré sa vie au théâtre, au cinéma, à la littérature. Il a été l'un des maîtres, l'un des modèles, un grand frère idéal pour de nombreux artistes et pour tous ceux qui aiment le théâtre. Ces quelques mots, juste pour un salut...

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Il lisait la pièce d'une amie chez lui, à Paris, lorsqu'il s'est senti épuisé, s'est allongé et s'est éteint. Mort de théâtre. Alors qu'il venait d'assurer les représentations d'Amédée ou comment s'en débarrasser d'Eugène Ionesco, Roger Planchon a quitté la scène d'un coup, à l'âge de 77 ans, la tête pleine de projets.

Né en Ardèche en 1931, terre âpre qu'il évoquait avec passion, il vint au théâtre par l'influence d'une éduction jésuite et gagna un concours d'amateurs, à l'âge de 19 ans. Autodidacte, avide d'entrer dans la furie de rénovation théâtrale d'après-guerre incarnée par Jean Vilar, qui assigne au théâtre une mission éducatrice et politique. En 1952, il fonde le Théâtre de la Comédie de Lyon puis il prend la direction du Théâtre de la Cité ouvrière de Villeurbanne, dans la banlieue lyonnaise, qui devient en 1957 le Théâtre de la Cité tout court, avant d'être érigé en 1972 Théâtre national populaire, le fameux TNP dont il conservera la direction jusqu'en 2002.

Le TNP est un des principaux foyers de la décentralisation des scènes françaises jusqu'alors concentrées à Paris, et de la modernisation théâtrale qui souffle sur les années soixante et septante en Europe. Planchon y fait vivre un théâtre "engagé", de service public, populaire et de qualité, soucieux à la fois de sens et de plaisir. Metteur en scène mais aussi acteur, il alterne les classiques et les modernes. Molière et Shakespeare, mais aussi Brecht, qu'il a rencontré à deux reprises, Ionesco, Adamov, Pinter, puis la nouvelle génération des auteurs marquant le paysage théâtral des années 80: Edward Bond, Thomas Bernhard, Michel Vinaver.

Il invite et s'adjoint les meilleurs. Patrice Chéreau et Georges Lavaudant ont été ses assistants. Dans la grande salle "démocratique" du TNP de Villeurbanne, on court de toute la France - et de Suisse! - pour découvrir les spectacles de Giorgio Strehler et de son Piccolo Teatro, de Bob Wilson, de Pina Bausch, qu'il invite parmi les premiers.

"Metteur en scène et cow-boy", selon sa propre expression, Roger Planchon s'intéressait en particulier aux relations du théâtre et de l'histoire, dans les pièces qu'il écrivait comme dans celles qu'il choisissait de mettre en scène - ou de jouer. Ce goût de l'épique, lié à une réflexion sur les relations entre les ressorts collectifs et les destinées individuelles, lui fera choisir des textes comme Les Trois Mousquetaires, qu'il adapte pour la scène. Il inspirera sa carrière de cinéaste, qu'il met au service de Dandin (d'après Molière), puis de Louis, l'enfance d'un roi (1993), sur l'enfance de Louis XIV, son film le plus populaire.

 

Source : Letemps.ch - Mise à jour le 27 juin 2011 par Philippe de CinéMémorial.

 

 

SES RÉCOMPENSES :

 

1993 - Nomination pour "LOUIS, ENFANT ROI" pour la Palme D'Or - Festival de Cannes, France.

La Palme d'or fut remporté par : La leçon de piano de Jane Campion et Adieu ma concubine de Chen Kaige

Filmographie

 

21 LONGS MÉTRAGES
_________________________________

 

1997 - LAUTREC

 

1992 - PÉTAIN

 

1991 - ANNÉE DE L'ÉVEIL .L'

 

1991 - LOUIS, ENFANT ROI

 

1990 - JEAN GALMOT, AVENTURIER

 

1988 - RADIO CORBEAU

 

1988 - CAMILLE CLAUDEL

 

1987 - DANDIN

 

1984 - AMOUR INTERDIT .UN

 

1984 - SEPTIÈME CIBLE .LA

 

1982 - GRAND FRÈRE .LE

 

1982 - DANTON

 

1981 - LÉGITIME VIOLENCE

 

1981 - RETOUR DE MARTIN GUERRE .LE

 

1979 - I COMME ICARE

 

1978 - MOLIÈRE

 

1978 - DOSSIER 51 .LE

 

1977 - ROUTES DU SUD .LES

 

1973 - AUTRES .LES

 

1972 - GEORGE QUI ?

 

1956 - CONDAMNÉ À MORT S'EST ÉCHAPPÉ .UN

 

3 PARTICIPATIONS POUR LA TÉLÉVISION
____________________________________________

 

2002 - LECLERC, UN RÊVE D'INDOCHINE
Téléfilm de Marco Pico

 

1996 - COMÉDIE-FRANÇAISE OU L'AMOUR JOUÉ .LA
Documentaire de Frederick Wiseman

 

1978 - MOLIÈRE

 

_______________________FIN_____________________

 

commentaires (1)

Delorme

01-04-2012 09:37:05

Roger Planchon à eu deux fils avec Colette Dompietrini : Frédéric et Stéphane.