ROBERT ENRICO

Vue 9141 fois

Profession:
Réalisateur et scénariste Français.

Date et lieu de naissance:
13-04-1931, à Lievin, Pas-de-Calais, France.

Date et lieu du décès:
23-02-2001, à Paris, France.

Cause du décès:
D'un cancer à l'âge de 69 ans.

Nom de naissance:
Gino Robert Enrico.

État civil:
Marié jusqu'à son décès avec la scénariste : PATRICIA NENY.
Ils eurent deux enfants : 1 fils : Jérôme Enrico (Réalisateur, scénariste et acteur)

Taille:
?

Commentaires: 5

Anecdotes

Il fut Commandeur de l'Ordre national des Arts et Lettres, Chevalier de l'Ordre national du Mérite, Président de l'Académie des Arts et Techniques du Cinéma (Césars). A été le Président-fondateur de la Société des Réalisateurs de Films (SRF).

Il fait son service militaire de 1956 à 1959 au S.C.A. (Service cinématographique des Armées) où il réalise comme scénariste et metteur en scène plusieurs courts-métrages.

Son fils Jérôme Enrico débute au cinéma en tant qu'acteur, avec un petit rôle dans Un peu, beaucoup, passionnément... que son père met en scène en 1971.

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Fils d'émigrés italiens, Robert Enrico est né à Liévin, dans le Pas-de-Calais (France), le 13 avril 1931. Il a fait toutes ses études chez les Pères Maristes à Toulon.
Un peu à la façon d'un André Cayatte, Robert Enrico était de ces réalisateurs solides qui affectionnent les sujets de société et obtint avec certains d'entre eux de gros succès commerciaux. Son film le plus emblématique est à cet égard "Le vieux fusil", qui lui valut le César du meilleur film, ainsi que celui du meilleur acteur à Philippe Noiret, sans oublier le César de la meilleure musique à François de Roubaix. Le courage et l'honneur étaient au cœur de ce film qui voit le chirurgien Louis Dandrieu (Noiret) venger implacablement sa fille et sa femme massacrées par une patrouille allemande, avec la complicité de la milice.

Ce fils d'émigrés italiens installés à Toulon avait été un réalisateur très populaire dans les années 70. Comme plusieurs des cinéastes de cette époque, il fut ensuite écarté de la course au succès dans les années 80 par des réalisateurs plus jeunes, davantage en prise avec les préoccupations de l'époque. Il avait été pourtant un de ces jeunes gens qui déboulent sur l'échiquier du cinéma en se faisant remarquer d'emblée, après ses études à l'IDHEC, avec "La rivière du hibou". Ce court métrage, dans cette catégorie, obtient la Palme d'or du festival de Cannes en 1962 et un Oscar à Hollywood en 1964. En 1962, il écrit et réalise son premier long métrage, "La belle vie", prix Jean Vigo en 1963.

Très impliqué dans la défense du cinéma français. Le décalage progressif avec le suffrage populaire, accentué au début des années 80, explique l'effacement du grand écran d'Enrico dans la décennie suivante. Pendant cette période, il se tourne vers la télévision. A la fin des années 90, il revient au grand écran, après de nombreuses difficultés, avec une ultime réalisation ("Fait d'hiver", avec Charles Berling et Jean-François Stévenin), qui fut saluée par une partie de la critique mais ne rencontra qu'un modeste écho en salles. Au cours de sa carrière, Enrico a fait tourner quelques-une des valeurs sûres du box-office : Lino Ventura ("Les grandes gueules" en 1965, "Les aventuriers" en 1966), Alain Delon ("Les aventuriers", où figure aussi Serge Reggiani), Brigitte Bardot ("Boulevard du rhum", avec encore Ventura et Guy Marchand), Philippe Noiret et Marlène Jobert ("Le secret" en 1974), Catherine Deneuve ("Coup de foudre" en 1977), Michel Serrault (avec Philippe Noiret dans "Pile ou face" en 1980)...

Il avait dirigé en 1994 Bernard Giraudeau dans "Saint Exupéry, la dernière mission", un film pour la télévision sur un scénario de Marcel Jullian. Pour le Bicentenaire de 1989, il signe le premier volet d'une vaste fresque sur la Révolution ("La Révolution française - les années lumière"). C'est ensuite "Vent d'Est", l'histoire des Ukrainiens qui servirent aux côtés des Allemands, avec Charles Vanel, Jean-François Balmer et Ludmila Mikaël. Robert Enrico était président de la Commission cinéma de la SACD (Société des auteurs compositeurs dramatiques). A ce titre, il était très impliqué dans la défense du cinéma français. En 1996, président du premier forum du cinéma européen, il avait affirmé que la France devait défendre le pluralisme du cinéma face aux super-productions américaines.

 

Source : Didier Saltron pour Les Nouvelles-Calédoniennes - Fait le 2 août 2011 par Philippe de CinéMémorial.

 

 

SES RÉCOMPENSES :

 

1975 - Pour : LE VIEUX FUSIL - César du meilleur film français, Paris, France.

1964 - Pour : LA RIVIÈRE DU HIBOU - Oscar à Hollywood, États-Unis.

1964 - Pour : LA BELLE VIE - Prix spécial du Jury Film pour la Jeunesse à Cannes, France.

1964 - Pour : LA BELLE VIE - Prix Jean Vigo.

1963 - Pour : LA BELLE VIE - Grand Prix de Prades.

1962 - Pour : LA RIVIÈRE DU HIBOU - Palme d'Or Cannes, France.

1960 - Pour : THAUMETOPOEA - Médaille de bronze Venise, Italie.

1956 - Pour : JEHANNE - Médaille de bronze au Festival de Venise. Italie.

Filmographie

 

19 LONGS MÉTRAGES
_________________________________

 

1999 - FAIT D'HIVER

 

1992 - VENT D'EST

 

1989 - RÉVOLUTION FRANÇAISE .LA

 

1987 - DE GUERRE LASSE

 

1986 - ZONE ROUGE

 

1983 - AU NOM DE TOUS LES MIENS

 

1980 - PILE OU FACE

 

1979 - EMPREINTE DES GÉANTS .L'

 

1976 - NEVEU SILENCIEUX .UN

 

1975 - VIEUX FUSIL .LE

 

1974 - SECRET .LE

 

1972 - CAÏDS .LES

 

1971 - PEU, BEAUCOUP, PASSIONNÉMENT .UN

 

1971 - BOULEVARD DU RHUM

 

1968 - HO !

 

1967 - TANTE ZITA

 

1966 - AVENTURIERS .LES

 

1965 - GRANDES GUEULES .LES

 

1962 - AU COEUR DE LA VIE

 

1962 - BELLE VIE .LA

 

12 COURTS MÉTRAGES:
____________________________________________

> 1987 - SPORTIVEMENT VÔTRE
(Seulement réalisateur - Court métrage.)

 

1981 - ESCALE .L'
Court métrage - Seulement réalisateur

 

1978 - 7 ÎLES DE FRIGG .LES
Court métrage - Co-réalisateur avec Paul de Roubaix

 

1976 - PLUS VITE QUE LE SOLEIL
Court métrage - Seulement réalisateur

 

1964 - DAPHNÉ
Seulement réalisateur - Court métrage

 

1964 - CONTREPOINT
Court métrage

 

1963 - MONTAGNES MAGIQUES
Court métrage - Seulement réalisateur

 

1962 - CHICKAMAUGA
Court métrage de 30 Min. - Seulement réalisateur

 

1962 - RIVIÈRE DU HIBOU .LA
Court métrage de 28 Min. - Réalisateur et le scénario
Avec Anne Cornaly, Roger Jacquet, Anker Larsen, Stéphane Fey

 

1961 - THAUMETOPOEA, LA VIE DES CHENILLES PROCESSIONNAIRES DU PAIN ET LEUR EXTERMINATION CONTRÔLÉE
Documentaire - Court métrage - Réalisateur et le scénario
Avec Jean-Marc Tennberg (narrateur)

 

1960 - THAUMETOPOEA
Court métrage de 23 Min. - seulement réalisateur

 

1956 - JEHANNE
Court métrage - Réalisateur et le scénario
Avec Alain Cuny (narrateur)

 

PARTICIPATIONS POUR LA TÉLÉVISION
____________________________________________

 

1996 - SAINT-EXUPÉRY : LA DERNIÈRE MISSION
Téléfilm

 

1986 - HÉRISSON .LE
Téléfilm - Seulement réalisateur
Avec Gisèle Casadesus, Pierre Vaneck, Anouk Ferjac, Marie Bunel, Paul Crochet, Victor Garrivier, Georges Staquet

 

1985 - AU NOM DE TOUS LES MIENS
(Seulement réalisateur - Série TV en 8 épisodes de 55 Min.)
Avec Michael York, Jacques Penot, Macha Méril, Brigitte Fossey

 

1981 - DIALOGUE POUR UN PORTRAIT : PHILIPPE NOIRET
Téléfilm - Documentaire de 58 Min. - Seulement acteur
De Dominique Varenne
Avec Philippe Noiret, Lino Ventura, Michel Audiard, Jean-Pierre Darras

 

1974 - HISTOIRE DU CINÉMA FRANÇAIS PAR CEUX QUI L'ONT FAIT
(Seulement acteur - Documentaire - Série TV - D'Armand Panigel
Avec Georges Lautner, Gilles Grangier, Michel Audiard, Gérard Oury, Claude Lelouch, Henri Verneuil

 

1965 - REDEVANCE DU FANTÔME .LA
LE THÉÂTRE DE LA JEUNESSE

 

1959 - QUATRIÈME DIMENSION .LA - THE TWILIGHT ZONE
Série TV de 1959 à 1965 - Épisode : An occurance at owl Creek bridge - Réalisateur et le scénario
Avec Rod Serling (narrateur)

 

_______________________FIN_____________________

 

commentaires (5)

Jean-Louis Lemierre

13-08-2009 10:27:40

J'ai revu Les aventuriers. C'est toujours bouleversant. J'aimerais savoir qui sont les comédiens (si ce sont vraiment des comédiens tellement ils sont naturels) qui jouent les personnes âgées que Rolland et Manu vont voir, et qui ont hébergé Laetitia pendant la guerre. Parce que je trouve que c'est une des scènes les plus attachantes du film. Merci

hugongerard

06-10-2010 16:35:36

Dans son film : Le secret , ce n ' était pas Marlène Jobert qui était l ' actrice principale de ce film aux cotés de Philippe Noiret , et Jean Louis Trintignant , mais Romy Schneider que Robert Enrico avait dirigé dans : Le vieux fusil.

jca

02-11-2010 11:36:15

Hugongerard, tu te trompes c'est Marlène Jobert qui joue l'actrice principale dans LE Secret (merveilleusement d'ailleurs) et non pas Romy Schneider

hugongerard

04-12-2010 11:45:42

Pour Jca . Non je plaisantais , c est bien Marlène Jobert qui jouait dans : Le secret de Robert Enrico et non Romy Schneider.

hugongerard

02-12-2010 16:04:00

Pour JCA. C ' était Marlène Jobert , mais il a eu un remaniement et oui comme dans les gouvernements ministeriels en politique çà change , c ' est Romy qui a été rechoisi pour être la partenaire de Philippe Noiret et Jean-Louis Trintignant. Désolé jca.