RAYMOND CORDY

Vue 12749 fois

Profession:
Acteur et homme de théâtre français.

Date et lieu de naissance:
09-12-1898, à Vitry-sur-Seine, Val-de-Marne, France.

Date et lieu du décès:
23-04-1956, à Paris, dans le 18ème, France.

Cause du décès:
D'une hémorragie cérébrale à l'âge de 57 ans.

Nom de naissance:
Victor Raymond Cordioux.

État civil:
Marié en juin 1922 avec : MADELEINE AUGUSTINE FROMET.

Taille:
?

Commentaires: 1

Anecdotes


photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Hommage à RAYMOND CORDY

Ajout de la vidéo le 05 septembre 2021 par Philippe de CinéMémorial


Enfant de la balle, fils de Jeanne Mélanie (née Laurier) et de Stéphane Louis Cordioux, Raymond Cordy est né Victor Raymond Cordioux, le 9 décembre 1898 à Vitry-sur-Seine dans le Val-de-Marne en Île-de-France. Il a un frère Charles et une sœur Suzanne.

Très tôt initié à la scène, le gamin sillonne la France avec sa famille comédienne foraine ambulante, jouant du vaudeville dans un théâtre en toile appelé le théâtre Cordioux aussitôt démonté le spectacle terminé.


Marié en juin 1922, à Madeleine Augustine Fromet, il fonde avec son beau-frère, le théâtre ambulant Rolland-Cordioux et se produisent dans différentes villes de France.

Au tout début de l'ère du son, Raymond Cordy se rapproche du cinéma. Ce sympathique et boulimique comédien à partagé sa carrière au cinéma sautant du registre populaire, aux vaudevilles militaires, en passant par le théâtre de boulevard. Il est sollicité par des cinéastes célèbres tels que Maurice Tourneur, Raymond Bernard, et René Clair. C’est d’ailleurs lui qui le fait débuter en 1930 dans la comédie « Le million » où Cordy est Antoine le chauffeur de taxi avec René Lefèvre, Jean-Louis Allibert et Annabella.

Raymond Cordy va s’installer avec sobriété dans le cinéma populaire des années 30 et 40 avec une multitude de personnages représentant tout les métiers du petit peuple dans plus de 150 films. Citons ; le boulanger du village dans « Faubourg Montmartre » (1930) de Raymond Bernard; un joueur de billard dans « La petite Lise » de Jean Grémillon ; le bidasse Vairon dans les tranchées de la guerre 14/18 avec Pierre Blanchar, Charles Vanel, Gabriel Gabrio et Aimos dans « Les Croix de bois » (1931) de Raymond Bernard ; Louis, qui tient un commerce de disques et de phonographes dans le musical « A nous la liberté » (1931), de René Clair avec Germaine Aussey son épouse ; Raymond le bon copain dans « Quatorze juillet » (1932) de René Clair avec Annabella, George Rigaud et Pola Illéry.

Ses premières apparition Raymond Cordy se révèle être un acteur sympathique, gouailleur, blagueur, le titi-qui-se-débrouille, un acteur de second rôle qui marque tous ses personnages d'une finesse inattendue et d'un optimisme qui ont contribué à développer sa popularité.

Il enchaine une série de vaudevilles militaires aux titres évocateurs comme « La garnison amoureuse » (1933) de Max Vaucorbeil, il est Pierre, le deuxième classe aux cotés de Fernandel et Pierre Brasseur ; Victor Lahuche dans « Vive la compagnie, » de Claude Moulins avec Mireille Balin et Noël-Noël ; Perlot l'ordonnance du lieutenant dans « Mam'zelle Spahi » (1934) de Max de Vaucorbeil avec Mady Berry la Colonel ; Victor un pompier dans « La caserne en folie » (1934) de Maurice Cammage avec Colette_Darfeuil_1026.html" title="Colette Darfeuil">Colette Darfeuil et Paulette Dubost.


Les réalisateurs profitent de son coté jovial et blagueur pour lui attribuer toute une série de surnoms amusants comme : Bému dans « L'Aristo » (1934) d'André Berthomieu ; Corn dans « Sous la griffe » (1935) de Christian-Jaque ; Pigeonnet dans « Train de plaisir » (1935) de Léo Joannon; Pied-Mignon dans « Juanita » (1935) de Pierre Caron ; Cabrion dans « Les mystères de Paris » (1935) de Félix Gandéra; Louchard dans « La fille de madame Angot » (1935) de Jean Bernard-Derosne ; Badar dans « Les Réprouvés » (1936) de Jacques Séverac où encore Lutard dans « La Tentation » de Pierre Caron et encore bien d'autres.

On le voit en ivrogne dans « La belle équipe » (1936) de Julien Duvivier, avec entre autres Jean Gabin, Charles Vanel et Viviane Romance ; un charcutier dans « Trois artilleurs au pensionnat » de René Pujol ; un curé dans « Le veau gras » (1938) de Serge de Poligny ; un huissier de tribunal, raide comme la justice, dans le drame judiciaire « Les inconnus dans la maison » (1942) d'Henri Decoin. un peintre dans « La valse blanche » (1943) de Jean Stelli ; un garçon de café dans « Feu Nicolas » (1943) de Jacques Houssin.

Il aborde l’après guerre avec les mêmes personnages, aux cotés de Roland Armontel, Jules Berry et Liliane Bert il est Marcel La Sauvette dans le comique « Le gang des tractions-arrière » (1950) de Jean Loubignac ; l'huissier-chef dans « Piédalu à Paris » (1951) de Jean Loubignac avec Ded Rysel dans le rôle titre et Félix Oudart le ministre de la Rénovation Nationale ; Gaston le garagiste et le marquis dans « Les belles de nuit « (1952) de René Clair avec Gina Lollobrigida, Martine Carol et Gérard Philipe ; l'inséparable Passepoil le serviteur de Rossano Brazzi dans le rôle de Philippe de Lagardère dans « Le Fils de Lagardère » (1952), la version italienne de Fernando Cerchio.

Dans le mélodrame social tiré de faits réels « Les enfants de l'amour » ( 1953) de Léonide Moguy, Raymond Cordy campe un policier aux cotés de Lise Bourdin l'assistante social et de Jean-Claude Pascal le docteur Baurain.

C’est René Clair qui lui donne son dernier rôle celui d’un photographe et le père de (Brigitte Bardot) dans « Les grandes manœuvres » (1955) aux cotés de Gérard Philipe et Michèle Morgan.

Raymond Cordy fut un acteur très recherché pour sa vivacité, son tempérament blagueur et sa facilité de passer d’un genre à l’autre, une longue filmographie jalonnée d’une incroyable diversité de personnages. Acteur de soutien avec parfois un rôle plus conséquent, il a donné la réplique aux plus grands acteurs et actrices de l’âge d’or du cinéma français et même s'il leur donnait quelques répliques, sa jovialité ne passait pas inaperçu.

Raymond Cordy est décédé à Paris le 23 avril 1956 d’une hémorragie cérébrale à l'âge de 57 ans, laissant dans le deuil son épouse Madeleine Fromet qui fut autrefois une enfant star du cinéma muet. Il repose au cimetière ancien de Charenton-le-Pont situé dans le bois de Vincennes.


A noter sa citation qui nous confie à l'aube de sa vie (Je suis un homme heureux parce que je suis un homme simple et que je place mes vraies joies dans ma famille, dans un foyer où tout le monde à le sourire, j'aime ça, j'ai ça, je ne souhaite pas autre chose que de voir durer ça !)

Source : Gary Richardson - Fait le 05 septembre 2021 par Philippe de CinéMémorial.

 

Filmographie


Arlette Marchal et Raymond Cordy - Dans le film de 1933 : Toboggan, d'Henri Decoin. G.M.L.


131 LONGS MÉTRAGES DÉTAILLÉS
_________________________________

 

1956 - BONJOUR JEUNESSE

 

1955 - MÉGÈRE APPRIVOISÉE .LA

 

1955 - INDISCRÈTES .LES

 

1955 - GRANDES MANOEUVRES .LES

 

1954 - MOULIN DES AMOURS .LE

 

1954 - PATROUILLE DES SABLES .LA

 

1954 - CONGRÈS DES BELLES-MÈRES .LE

 

1954 - À TOI DE JOUER CALLAGHAN

 

1953 - TROIS JOURS DE BRINGUE À PARIS

 

1953 - TOURMENTS

 

1953 - SIDI-BEL-ABBÈS

 

1953 - PIÉDALU DÉPUTÉ

 

1953 - ENFANTS DE L'AMOUR .LES

 

1952 - TOURBILLON

 

1952 - PIÉDALU FAIT DES MIRACLES

 

1952 - MILADY ET LES MOUSQUETAIRES

 

1952 - TROIS VIEILLES FILLES EN FOLIE

 

1952 - MANINA, LA FILLE SANS VOILES

 

1952 - BELLES DE NUIT .LES

 

1951 - FILS DE LAGARDÈRE .LE

 

1951 - SEULS AU MONDE

 

1951 - PIÉDALU À PARIS

 

1951 - MONSIEUR OCTAVE

 

1951 - ILS SONT DANS LES VIGNES

 

1951 - CAPITAINE ARDANT

 

1950 - GANG DES TRACTIONS-ARRIÈRE .LE

 

1950 - BEAUTÉ DU DIABLE .LA

 

1949 - VAGABONDS DU RÊVE .LES

 

1949 - TÊTE BLONDE

 

1949 - ÉPAVE .L'

 

1949 - 56, RUE PIGALLE

 

1948 - PASSEURS D'OR

 

1948 - MA TANTE D'HONFLEUR

 

1947 - SILENCE EST D'OR .LE

 

1947 - BRIGADE CRIMINELLE

 

1946 - VILLAGE DE LA COLÈRE .LE

 

1946 - BEAUX JOURS DU ROI MURAT .LES

 

1945 - ROI DES RESQUILLEURS .LE

 

1945 - MISSION SPÉCIALE

 

1943 - VALSE BLANCHE .LA

 

1943 - VAL D'ENFER .LE

 

1943 - FEU NICOLAS

 

1942 - GRANDE MARNIÈRE .LA

 

1942 - INCONNUS DANS LA MAISON .LES

 

1940 - VINGT-QUATRE HEURES DE PERM'

 

1940 - ILS ÉTAIENT CINQ PERMISSIONNAIRES

 

1939 - VEAU GRAS .LE

 

1939 - SUR LE PLANCHER DES VACHES

 

1939 - CHANTONS QUAND MÊME

 

1939 - MON CURÉ CHEZ LES RICHES

 

1938 - S.O.S. SAHARA

 

1938 - RETOUR À L'AUBE

 

1938 - PLACE DE LA CONCORDE

 

1938 - MARRAINE DU RÉGIMENT .LA

 

1938 - LUMIÈRES DE PARIS

 

1938 - GAIETÉS DE L'EXPOSITION .LES

 

1938 - FEUX DE JOIE

 

1938 - COEUR ÉBLOUI .LE

 

1938 - ANGE QUE J'AI VENDU .L'

 

1937 - TROIS ARTILLEURS AU PENSIONNAT

 

1937 - TREIZIÈME ENQUÊTE DE GREY .LA

 

1937 - OCCIDENT .L'

 

1937 - IGNACE

 

1937 - CHOC EN RETOUR .LE

 

1937 - ALEXIS, GENTLEMAN CHAUFFEUR

 

1936 - TENTATION .LA

 

1936 - ROMAN D'UN SPAHI .LE

 

1936 - RÉPROUVÉS .LES

 

1936 - NOTRE-DAME D'AMOUR

 

1936 - MARINELLA

 

1936 - JEUNES FILLES DE PARIS

 

1936 - J'ARROSE MES GALONS

 

1936 - ÎLE DES VEUVES .L'

 

1936 - GIGOLETTE

 

1936 - FLAMME .LA

 

1936 - BRIGADE EN JUPONS .LA

 

1936 - BELLE ÉQUIPE .LA

 

1936 - À MINUIT LE 7

 

1935 - TRAIN DE PLAISIR

 

1935 - SOUS LA GRIFFE

 

1935 - SON EXCELLENCE ANTONIN

 

1935 - ROSIÈRE DES HALLES .LA

 

1935 - RETOUR AU PARADIS

 

1935 - MYSTÈRES DE PARIS .LES

 

1935 - LUNE DE MIEL

 

1935 - JUANITA

 

1935 - HAUT COMME TROIS POMMES

 

1935 - GAÎTÉS DE LA FINANCE .LES

 

1935 - FILLE DE MADAME ANGOT .LA

 

1935 - ÉQUIPAGE .L'

 

1935 - ADÉMAÏ AU MOYEN ÂGE

 

1934 - VOYAGE IMPRÉVU .LE

 

1934 - PENSION MIMOSAS

 

1934 - OR DANS LA RUE .L'

 

1934 - MAM'ZELLE SPAHI

 

1934 - MAISON DANS LA DUNE .LA

 

1934 - HÔTEL DU LIBRE ÉCHANGE .L'

 

1934 - DERNIER MILLIARDAIRE .LE

 

1934 - CAVALIER LAFLEUR .LE

 

1934 - CASERNE EN FOLIE .LA

 

1934 - BILLET DE MILLE .LE

 

1934 - AUBERGE DU PETIT DRAGON .L'

 

1934 - ARISTO .L'

 

1933 - VIVE LA COMPAGNIE

 

1933 - REQUINS DU PÉTROLE .LES

 

1933 - QUELQU'UN A TUÉ

 

1933 - PRINCE DES SIX JOURS .LE

 

1933 - GARNISON AMOUREUSE .LA

 

1933 - FEMME AU VOLANT .UNE

 

1933 - COLOMBA

 

1933 - BLEUS DU CIEL .LES

 

1933 - AU BOUT DU MONDE

 

1932 - QUATORZE JUILLET

 

1932 - POMME D'AMOUR

 

1932 - BIDON D'OR .LE

 

1932 - PETIT BABOUIN .LE

 

1932 - JE VOUS AIMERAI TOUJOURS

 

1932 - TESTAMENT DU DOCTEUR MABUSE .LE

 

1932 - CE COCHON DE MORIN

 

1931 - POUR UN SOU D'AMOUR

 

1931 - CROIX DE BOIS .LES

 

1931 - PARTIR

 

1931 - TOBOGGAN

 

1931 - MILLION .LE

 

1931 - FAUBOURG MONTMARTRE

 

1931 - ATOUT COEUR

 

1931 - AMOUREUSE AVENTURE .L'

 

1931 - À NOUS LA LIBERTÉ

 

1930 - PETITE LISE .LA

 

1930 - MAISON DE DANSES

 

1930 - CHACUN SA CHANCE

 

22 COURTS MÉTRAGES:
____________________________________________

1953 - VEDETTES EN PANTOUFLES
Réal : Jacques Guillon

 

1950 - RAISONS DE PIÉDALU .LES
Réal : Jean Loubignac

 

1950 - ÉPOUSE MA VEUVE
Réal : Maurice Cam

 

1949 - DERNIER QUART D'HEURE .LE
Réal : René Jayet

 

1935 - VAS-Y TUE MOI
Réal : Marco de Gastyne

 

1935 - SOULIERS .LES
Réal : Maurice Cloche

 

1935 - IMPOSSIBLE AVEU .L'
Réal : Joseph Guarino-Glavany

 

1935 - FAUT PAS L'CONTRARIER
Réal : Raymond Baty

 

1935 - CRIME DE MONSIEUR PEGOTTE .LE
Réal : Pierre-Jean Ducis

 

1935 - CINQUIÈME AU DESSUS
Réal : Jacques Daroy

 

1935 - AMERICAN-BAR
Réal : Andrew Brunelle

 

1934 - Y FAUT S'MARIER
Réal : René Pujol

 

1934 - RUNAWAY LADIES
Réal : Jean de Limur

 

1933 - MÉDECIN DE SERVICE .LE
Réal : André Cerf

 

1933 - JACQUELINE FAIT DU CINÉMA
Réal : Jacques Deyrmon

 

1933 - BYRRH-CASS GAGNANT
Réal : Pierre Weill

 

1932 - HOMME QUI NE SAIT PAS DIRE NON .L'
Réal : Heinz Hilpert

 

1932 - ÉCOLE DES CHAUFFEURS .L'
Réal : Joseph Guarino-Glavany

 

1932 - CÉLÉRITÉ ET DISCRÉTION
Réal : Émile-Georges de Meyst

 

1932 - ATTENDEZ.. CHAUFFEUR !
Réal : Jean Guitton

 

1932 - AFFAIRE DE LA RUE MOUFFETARD .L'
Réal : Pierre Weill

 

1931 - BOULE DE GOMME
Réal : Georges Lacombe

 

_______________________FIN_____________________

commentaires (1)

gestas

02-04-2012 12:15:53

j ai eu la joie et l honneur de jouer des petits roles étant enfant au théatre rolla cordiou