RAINER WERNER FASSBINDER

Vue 4828 fois

Profession:
Réalisateur, producteur, scénariste, dramaturge et acteur allemand.

Date et lieu de naissance:
31-05-1945, à Bad-Worishofen, en Bavière, Allemagne.

Date et lieu du décès:
10-06-1982, à Munich, Allemagne.
Enterré au cimetière de Bogenhausen, à Munich.

Cause du décès:
Se suicide d'une overdose de cachets qui provoque une rupture d'anévrisme à l'âge de 37 ans.

Nom de naissance:
Rainer Werner Fasbinder.

État civil:
Marié le 26 août 1970 avec l'actrice : INGRID CAVEN - Divorcé le 27 septembre 1972.

Taille:
(176 cm)

Commentaires: 0

Anecdotes

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Rainer Werner Fassbinder (1945-1982), réalisateur, producteur, scénariste, dramaturge et acteur allemand, célèbre pour ses pièces et ses films dévoilant son profond engagement politique.

Né à Bad-Worishofen (Bavière), Fassbinder passe une grande partie de son enfance avec sa mère, après le divorce de ses parents en 1951. Il arrête ses études en 1964 et exerce alors plusieurs métiers. C'est à cette époque qu'il réalise ses premiers courts métrages : le Clochard (Der Sadtstreicher, 1965) et le Petit Chaos (Das Kleine Chaos, 1966).

Parallèlement, il suit des courts d'art dramatique à Munich, mais échoue au concours d'entrée de la nouvelle école de cinéma de Berlin. Il rejoint alors, en 1967, la troupe de théâtre d'avant-garde, l'Action Theater, et y fait ses premières mises en scène, avant d'écrire lui-même des pièces : le Bouc (Katzelmacher, 1968), dont il tire un film homonyme en 1969, et le Soldat américain (Der Amerikanische Soldat, 1968), qu'il adapte également au cinéma en 1970.

En 1968, après la dissolution de l'Action Theater, il crée l'Anti Theater, une troupe où l'on trouve Hanna Schygulla, Peer Raben et Kurt Raab, et dont le répertoire est composé de pièces classiques mises en scène dans un esprit violemment avant-gardiste, mais aussi d'œuvres originales écrites par Fassbinder lui-même.

Les cinéastes français Danièle Huillet et Jean-Marie Straub l'engagent avec sa troupe pour leur moyen métrage : le Fiancé, la comédienne et le maquereau (Die Brautigam, die Komödiantin und der Zuhalter, 1968). À la suite de cette expérience enrichissante, Fassbinder décide de créer sa propre société de production : l'Anti Theater-X-films, dont la première réalisation, L'amour est plus froid que la mort (Liebe ist Kalter als Tod, 1969) témoigne de l'influence de Jean-Luc Godard (qui dira plus tard de Fassbinder qu'il est le seul poète du cinéma allemand d'après-guerre) et de ses amis de la Nouvelle Vague.

Cependant, c'est l'adaptation de sa pièce le Bouc (Katzelmacher, 1968), histoire d'un immigré turc persécuté par ses voisins allemands, qui lui assure d'emblée une certaine célébrité dans son pays.

 

Doté d'une immense capacité de travail, il ne cesse, dès lors, de tourner pour le cinéma et la télévision, sans pour autant délaisser ses activités théâtrales, qu'il n'abandonne qu'en 1974. À la fois scénariste, dialoguiste, monteur, réalisateur et souvent acteur de ses films, il en réalise quarante et un en quatorze ans.

Ce sont souvent des mélodrames traitant de toutes les formes de passion amoureuse, hétérosexuelle ou homosexuelle : les Dieux de la peste (Götter der Pest, 1969), le Café (Das Kaffehaus, 1970), le Voyage à Niklashauser (Die Niklashauser Fahrt, 1970), Prenez garde à la sainte putain (Warnüng vor einer Heiligen Nutte, 1970), Pionniers à Ingolstadt (Pionere in Ingolstadt, 1970), le Marchand de quatre saisons (Händler der vier Jahreszeiten, 1971), les Larmes amères de Petra von Kant (Die Bitteren Tränen der Petra von Kant, 1972), Gibier de passage (Wildwechsel, 1972), Liberté à Brême (Bremer Freiheit, 1972), le Monde sur le fil (Welt am Draht, 1973), Nora Helmer (1973), Martha (1973), et surtout Tous les autres s'appellent Ali (Angst Essen Seele auf, 1973), dont le succès public et critique au festival de Cannes de 1974 le fait connaître dans le monde entier.

Loin de se reposer sur ses lauriers, Fassbinder, le prolifique, continue de tourner avec frénésie toute une série de films sur le thème dominant de la lutte des classes : Effie Briest (Fontane Effie Briest, 1974), le Droit du plus fort (Faustrecht der Freiheit, 1975), Maman Küster s'en va au ciel (Mutter Küsters fährt zum Himmel, 1974), Peur de la peur (Angst vor der Angst, 1975), Je veux seulement qu'on m'aime (Ich will doch nur dass ihr mich liebt, 1976), Roulette chinoise (Chinesisches roulette, 1976), et le Rôti de Satan (Satansbraten, 1977). Pour Fassbinder, " le véritable outil de l'oppression, le vrai visage du pouvoir, c'est la culture. C'est la même culture qui démasque la bonne conscience idéaliste."

C'est alors que son ami et réalisateur suisse Daniel Schmid porte à l'écran sa pièce : les Ordures, la ville et la mort (Der Müll, die Stadt und der Tod), sous le titre l'Ombre des anges (Schatten der Engel, 1976), et qu'une polémique l'accuse d'antisémitisme. Protestant, à sa manière, contre cette interprétation, il part tourner deux films : la Femme du chef de gare (Bohlwieser, 1976) et Femmes à New York (Frauen in New York, 1977).

 

Devenu une célébrité internationale, il réalise une grosse production avec Dirk Bogarde en vedette : Despair (Despair: Eine reise ins Licht, 1977), puis s'engage de façon radicale contre la répression politique et policière en signant le film l'Allemagne en automne (Deutschland im Herbst, 1978), inspiré des actes terroristes de " la bande à Baader ". Dans la foulée, il interroge le passé proche de son pays en brossant le portrait d'une femme (interprétée par la talentueuse Hanna Schygulla) dans l'Allemagne de l'Ouest après la Seconde Guerre mondiale dans son film le Mariage de Maria Braun (Die Ehe der Maria Braun, 1979). La même année, Fassbinder réalise un film émouvant, l'Année des treize lunes (In einem Jahr mit dreizen Mond, 1979), qui retrace l'histoire dramatique d'un travesti, et finit l'année à nouveau sur le thème du terrorisme dans la Troisième Génération (Die Dritte Generation, 1979).

Après avoir achevé un film fleuve pour la télévision allemande, Berlin Alexanderplatz (1980), d'après le roman de Alfred Döblin, il s'interroge sur le IIIe Reich, à travers le portrait féminin de Lili Marleen (1980), puis sur les années Konrad Adenauer, à travers un autre portrait féminin : Lola, une femme allemande (Lola, 1981).

Il triomphe dans le monde entier avec le Secret de Veronika Voss (Die Sehnsucht der Veronika Voss, 1982), son dernier portrait féminin, portant sur le fléau de la drogue, puis tourne son dernier film : Querelle de Brest (Querelle : Ein Pakt mit dem Teufel, 1982), d'après le roman de Jean Genet, avant de succomber d'une rupture d'anévrisme à 37 ans, à Munich.

 

Source : fr.ca.encarta.msn.com - Fait le 06 janvier 2015 par Philippe de CinéMémorial.

 

 

SES RÉCOMPENSES :

 

1969 - Pour le film : LE BOUC - Prix d’Or du futur cinéma - Prix du cinéma germanique, Allemagne.

1969 - Pour le film : LE BOUC - Prix d’Or du meilleur scénario - Prix du cinéma germanique, Allemagne.

1969 - Pour le film : LE BOUC - Prix Teleplay - Journées de Baden-Baden de Teleplay, Allemagne.

1970 - Pour le film : POURQUOI M. R. EST-IL ATTEINT DE FOLIE MEURTRIÈRE ? - Prix Interfilm avec recommandation au festival international du cinéma de Berlin, Allemagne.

1971 - Pour le film : POURQUOI M. R. EST-IL ATTEINT DE FOLIE MEURTRIÈRE ? - Prix OCIC avec recommandation au festival international du cinéma de Berlin, Allemagne.

1971 - Pour le film : POURQUOI M. R. EST-IL ATTEINT DE FOLIE MEURTRIÈRE ? - Prix d’Or - Meilleur réalisateur - Prix du cinéma germanique, Allemagne.

1972 - Pour le film : LE MARCHAND DES QUATRE SAISONS - Prix d’Or - Futur cinéma - Prix du cinéma germanique, Allemagne.

1974 - Pour le film : TOUS LES GARÇONS S’APPELLENT ALI - Prix Oecuménique du jury au festival du cinéma de Cannes, France.

1974 - Pour le film : TOUS LES GARÇONS S’APPELLENT ALI - Prix FIPRESCI - Festival du cinéma de Cannes, France.

1974 - Pour le film : MARTHA - Trophée Sutherland - Prix de l'Institut du film britannique , Royaume-Uni.

1974 - Pour le film : EFFI BRIEST - Prix Interfilm - Festival international du cinéma de Berlin, Allemagne.

1978 - Pour le film : DESPAIR - Prix d’Or - Meilleur réalisateur - Prix du cinéma germanique, Allemagne.

1978 - Pour le film : LE MARIAGE DE MARIA BRAUN - Prix du jury des lecteurs du « Berliner Morgenpost » au festival international du cinéma de Berlin, Allemagne.

1978 - Pour le film : LE MARIAGE DE MARIA BRAUN - Prix d’Or - Meilleur réalisateur - Prix du cinéma germanique, Allemagne.

1982 - Pour le film : LE SECRET DE VERONIKA VOSS - Ours d’Or - Festival international du cinéma de Berlin, Allemagne.

1982 - Pour le film : LE SECRET DE VERONIKA VOSS - Ours d’Or - Prix de la Critique Internationale FIPRESCI - Festival international du cinéma de Toronto, Canada.

1979 - Prix Luchino Visconti aux prix David di Donatello, Italie.

1989 - Prix spécial du cinéma pour le Quarantième anniversaire de La République Fédérale Allemande pour «LE MARIAGE DE MARIA BRAUN» aux prix du cinéma germanique, Allemagne.

Filmographie

 

25 LONGS MÉTRAGES DÉTAILLÉS
_________________________________

 

1982 - QUERELLE

 

1981 - SECRET DE VERONIKA VOSS .LE

 

1981 - LOLA, UNE FEMME ALLEMANDE

 

1980 - LILI MARLEEN

 

1978 - TROISIÈME GÉNÉRATION .LA

 

1978 - MARIAGE DE MARIA BRAUN .LE

 

1978 - ANNÉE DES TREIZE LUNES .L'

 

1977 - DESPAIR

 

1976 - ROULETTE CHINOISE

 

1976 - RÔTI DE SATAN .LE

 

1975 - DROIT DU PLUS FORT .LE

 

1974 - TOUS LES AUTRES S'APPELLENT ALI

 

1974 - MAMAN KUSTERS S'EN VA AU CIEL

 

1973 - EFFI BRIEST

 

1973 - TENDRESSE DES LOUPS .LA

 

1973 - GIBIER DE PASSAGE

 

1972 - LARMES AMÈRES DE PETRA VON KANT .LES

 

1971 - WHITY

 

1971 - MARCHAND DES 4 SAISONS .LE

 

1970 - PRENEZ GARDE À LA SAINTE PUTAIN

 

1970 - SOLDAT AMÉRICAIN .LE

 

1969 - POURQUOI MONSIEUR R. EST-IL ATTEINT DE FOLIE MEURTRIÈRE

 

1969 - DIEUX DE LA PESTE .LES

 

1969 - BOUC .LE

 

1969 - AMOUR EST PLUS FROID QUE LA MORT .L'

_____________________________________________________

SES COURTS MÉTRAGES ET DOCUMENTAIRES QU'IL A RÉALISÉS
_____________________________________________________

 

1987 - FILMARBEIT MIT DOUGLAS SIRK
Documentaire de Gustavo Graef Marino - Uniquement l'interprétation

 

1984 - LAST TRIP TO HARRISBURG .THE
Réal : Brummbaer, Bernd Brummbar - Uniquement la voix de l'homme et de la femme dans le train

 

1982 - DER BAUER VON BABYLON
Documentaire de Dieter Schindor - Uniquement l'interprétation

 

1982 - CHAMBRE 666
Documentaire de Wim Wenders - Uniquement l'interprétation

 

1982 - RAINER WERNER FASSBINDER - LETZTE ARBEITEN
Documentaire de Wolf Gremm - Uniquement l'interprétation

 

1981 - THÉÂTRE EN TRANSE
Documentaire - Uniquement la réalisation

 

1979 - BOURBON STREET BLUES
Court métrage de Hans Schönherr, Douglas Sirk et Tilman Taube - Uniquement le Scénario et l'interprétation

 

1977 - DER KLEINE GODARD AN DAS KURATORIUM JUNGER DEUTSCHER FILM
Documentaire de Hellmuth Costard - Uniquement comme assistant réalisateur

 

1977 - RAINER WERNER FASSBINDER
Documentaire et Court métrage de Florian Hopf et Maximiliane Mainka - Uniquement l'interprétation

 

1977 - ALLEMAGNE EN AUTOMNE .L'
Documentaire - Uniquement la Réal. et le scénario

 

1970 - ENDE EINER KOMMUNE
Documentaire de Wim Wenders - Uniquement l'interprétation

 

1969 - LOINTAINE JAMAÏQUE
Réal : Peter Moland - Uniquement le scénario

 

1969 - FIANCÉE, LA COMÉDIENNE ET LE MAQUEREAU .LA
Court métrage de Jean-Marie Straub - Uniquement l'interprétation

 

1966 - THIS NIGHT
Uniquement la réal. et le scénario

 

1966 - PETIT CHAOS .LE
Uniquement la réal. et le scénario

 

1965 - CLOCHARD .LE
Uniquement la réal. et le scénario


___________________________________________________________

SES PARTICIPATIONS POUR LA TÉLÉVISION QU'IL A RÉALISÉS
___________________________________________________________

 

1979 - BERLIN ALEXANDERPLATZ

 

1977 - FEMMES À NEW YORK
TÉLÉFILM

 

1976 - FEMME DU CHEF DE GARE .LA
TÉLÉFILM

 

1976 - JE VEUX SEULEMENT QUE VOUS M'AIMIEZ
TÉLÉFILM

 

1974 - COMME UN OISEAU SUR LE FIL
TÉLÉFILM

 

1974 - PEUR DE LA PEUR
TÉLÉFILM

 

1973 - WILDWECHSEL
TÉLÉFILM

 

1973 - MONDE SUR LE FIL .LE
SÉRIE TV

 

1973 - MARTHA
TÉLÉFILM

 

1973 - NORA HELMER
TÉLÉFILM

 

1972 - BREMER FREIHEIT
TÉLÉFILM

 

1972 - HUIT HEURES NE FONT PAS UN JOUR
SÉRIE TV

 

1971 - PIONNIERS À INGOLSTADT
TÉLÉFILM

 

1970 - RIO DAS MORTES
TÉLÉFILM

 

1970 - CAFÉ .LE
TÉLÉFILM

 

1970 - VOYAGE À NIKLASHAUSEN .LE
TÉLÉFILM

 

 

_______________________FIN_____________________

commentaires (0)