PIERRE MONDY

Vue 6145 fois

Profession:
Acteur, réalisateur et homme de théâtre français.

Date et lieu de naissance:
10-02-1925, à Neuilly-sur-Seine, Paris, France.

Date et lieu du décès:
15-09-2012, à l'Hôpital de la Pitié-Salpêtrière, Paris, France.

Cause du décès:
D'un lymphome à l'âge de 87 ans.

Nom de naissance:
Pierre CUQ. - Surnom : Pierrot

État civil:
Marié le 26 octobre 1951 avec l'actrice : CLAUDE GENSAC - Divorcé le 11 juin 1955.

Marié en 1957 avec l'actrice : PASCALE ROBERTS - Divorcé pas de date ?

Marié en 1967 avec la costumière : ANNE FOURNIER - Divorcé pas de date ?
Ils eurent deux enfants : l'acteur Laurent et Anne.

Marié le 10 juin 1991 avec l'actrice : CATHERINE ALLARY - Jusqu'au décès de Pierre en 2012.

Taille:
(168 cm)

Commentaires: 3

Anecdotes

Pierre Mondy débute à l'écran dans Rendez-vous de juillet (1949) de Jacques Becker.

Pierre Mondy mène de front trois carrières : au théâtre, au cinéma et à la télévision. Il délaisse depuis quelques années le cinéma au profit du théâtre, pour lequel il exerce régulièrement ses talents de comédien et de metteur en scène.

En 1969, il s'essaie à la réalisation pour le cinéma avec Appelez-moi Mathilde.

Il a fait l'acquisition d'un manoir à côté de Brive-la-Gaillarde.

Au cinéma, il obtient la reconnaissance internationale en 1960 pour son rôle de Napoléon Bonaparte dans Austerlitz d'Abel Gance.

Il a failli jouer l'adjudant Gerber, dans la série des Gendarmes, avec Louis de Funès, finalement remplacé par Michel Galabru, faute de temps (tournée).

 

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Hommage à PIERRE MONDY

 

 

Source de la vidéo : You Tube -- Ajout de la vidéo le 16 septembre 2012 par Philippe de CinéMémorial

 

 

 

Il y a plusieurs années qu'il souffrait. Un lymphome mettait sa vie en danger. Il s'est éteint à l'Hôpital de la Pitié-Salpêtrière où il était très bien soigné depuis plusieurs années. De Napoléon à des comédies désinvoltes, il aura su tout jouer. Au théâtre, au cinéma, à la télévision. Et il était l'un des meilleurs metteurs en scène des comédies légères, des vaudevilles d'autrefois ou d'aujourd'hui. Un homme simple, très cultivé, un ami idéal doublé d'un artiste modeste. On en reparle dans Le Figaro.

Pierre Mondy était né le 10 février 1925 à Neuilly. Il s'est éteint ce matin vers 10h à la Pitié-Salpêtrière. En 2009, à la suite d'un malaise, alors qu'il travaillait comme toujours depuis toujours, beaucoup, les médecins avaient détecté un lymphome. Longtemps hospitalisé à La Salpêtrière, il s'en était sorti...mais la maladie l'a emporté ce matin,

La guerre l'avait conduit jusqu'à Albi où il fit ses études secondaires. Mais c'est à Paris, au Cours Simon, qu'il avait trouvé son épanouissement d'artiste. Puis Conservatoire. Il y est dès 1946. Grandes années, années fertiles. Dès 1948, il fait ses premières doublures -non, pas doublage !- et il joue un peu. Ainsi figure-t-il au générique du Rendez-vous de juillet en 1949.

Disons-le, l'entrée de Pierre Mondy dans la cour des très grands acteurs et dans le coeur d'un large public remonte à plus de dix ans après. Lorsque, dans le fabuleux Austerlitz d'Abel Gance (assistante Nelly Kaplan) il est le jeune et ardent Napoléon Bonaparte. On est en 1960.

Il est clair, mais on le connaissait tellement ailleurs, par ailleurs, que Les Cordier, juge et flic ont encore élargi sa notorité ces derniers temps (enfin il y a vingt ans ! de 1992 à 2004).

Du côté du théâtre, on le connaissait plutôt comme l'excellentissime metteur en scène de comédies allègres. Il s'amusait.

Il avait des maîtres. Molière, Feydeau, Guitry. Il était d'une culture très large. Il revenait toujours à ces trois maîtres là, comme le très bon élève qu'il avait été chez Simon ou au Conservatoire, mais il s'intéressait également à tout le repértoire anglo-saxon et grâce à lui on a découvert, du côté du théâtre privé, des perles extraordinaires. C'est encore mieux l'après midi de Ray Cooney, par exemple, qui demeurera comme un sommet du vaudeville contemporain.

Il avait des fossettes de tendresse et de sourire, et tout cela traduisait sa générosité profonde. Il aimait ses camarades de plateau, il les mettait toujours en valeur.

Acteur, il était épatant. Avec quelque chose de faussement bourru à la Lino Ventura et une douceur profonde. Un maître du comique aussi et le grand public revoyait sans se lasser Où est passée la 7ème compagnie (il avait failli être embarqué dans l'affaire des "gendarmes"...mais il n'était pas disponible et un autre très grand joua...Michel Galabru).

Sa vision de Feydeau par exemple (propos recueillis pour l'Encyclopédie Théâtre de L'Avant-scène théâtre que nous remercions).

« J'ai abordé, en les mettant en scène ou en jouant l'un des rôles, toutes les grandes pièces de Georges Feydeau. La Puce à l'oreille -avec Louis de Funès-, Hôtel du Libre-Echange, La Puce à l'oreille, La Dame de chez Maxim...Mais j'ai également joué les petites pièces et ce dès le cours Simon, nous jouions salle d'Iéna et bien sûr au Conservatoire. Je me souviens de Léonie est en avance avec Jacqueline Maillan, Robert Hirsch, Jean Le Poulain ou encore Feue la mère de Madame avec Guy Bedos et Sophie Daumier. Nous avions joué dans des conditions très particulières : lors de la dernière traversée du France... C'est dire que j'aime l'écriture de Georges Feydeau. C'est un auteur exceptionnel. Il va au-delà de cette fantastique théorie du domino qui entraîne les mouvements, inexorablement...Il ne se contente pas de réunir en un lieu unique des personnages qui, justement, ne devraient pas y être et surtout ne pas se rencontrer...il écrit. Il cerne les personnages, les caractères en très peu de mots, il ménage des situations explosives avec un art très fin. Il est drôle et d'une précision diabolique. (...). Ce qu'il faut dire, par-delà cette description de dispositif (il analysait pour l'Anthologie, une scène particulière), c'est, d'une part, que l'on ne peut pas ne pas obéir à ces indications. On doit s'y soumettre. Mais l'autre fait auquel on n'échappe pas, c'est le rythme. Qui n'est pas vitesse, précipitation mais équilibre.

La différence entre une bonne production de Feydeau et un spectacle inoubliable, se joue sur le plateau. Dans le mouvement ! C'est quelque chose qu'un metteur en scène ne peut pas mettre par écrit. On ne note pas une mise en scène comme on retranscrirait une chorégraphie car, au théâtre, l'interprète détient une responsabilité extraordinaire Encore plus qu'un danseur ou qu'un musicien...car il est le gardien du rythme...Et sur ce point là, il n'y a pas de science, mais une alchimie. Pas de mécanique, mais la sublimation d'une horlogerie d'une diabolique précision. C'est le bonheur du jeu qui fait les grands Feydeau. »

 

Source : Armelle Héliot Pour le Figaro - Fait le 15 septembre 2012 par Philippe de CinéMémorial.

 

Filmographie

 

92 LONGS MÉTRAGES DÉTAILLÉS

************************************

 

2008 - HOMME ET SON CHIEN .UN

 

2003 - LOVELY RITA, SAINTE PATRONNE DES CAS DÉSESPÉRÉS

 

1993 - FILS PRÉFÉRÉ .LE

 

1992 - ZÈBRE .LE

 

1984 - TRANCHES DE VIE

 

1984 - PINOT SIMPLE FLIC

 

1983 - SI ELLE DIT OUI, JE NE DIS PAS NON

 

1983 - BATTANT .LE

 

1982 - BRACONNIER DE DIEU .LE

 

1981 - SIGNÉ FURAX

 

1981 - CADEAU .LE

 

1979 - RETOUR EN FORCE

 

1979 - DÉMONS DE MIDI

 

1978 - VAS-Y MAMAN

 

1978 - CAGE AUX FOLLES .LA

 

1977 - SEPTIÈME COMPAGNIE AU CLAIR DE LUNE .LA

 

1977 - DERNIÈRE SORTIE AVANT ROISSY

 

1977 - BEAUJOLAIS NOUVEAU EST ARRIVÉ .LE

 

1975 - TÉLÉPHONE ROSE .LE

 

1975 - ON A RETROUVÉ LA SEPTIÈME COMPAGNIE

 

1974 - VOUS NE L’EMPORTEREZ PAS AU PARADIS

 

1974 - VOS GUEULES LES MOUETTES !

 

1974 - IMPOSSIBLE… PAS FRANÇAIS

 

1973 - PRÊTRES INTERDITS

 

1973 - MAIS OÙ EST DONC PASSÉE LA SEPTIÈME COMPAGNIE ?

 

1971 - MALHEURS D'ALFRED .LES

 

1970 - PAPA, LES PETITS BATEAUX

 

1969 - PIERRE ET PAUL

 

1969 - APPELEZ-MOI MATHILDE

 

1967 - NUIT DES GÉNÉRAUX .LA

 

1966 - MONSIEUR LE PRÉSIDENT-DIRECTEUR GÉNÉRAL

 

1965 - FACTEUR S'EN VA-T-EN GUERRE .LE

 

1965 - COMPARTIMENT TUEURS

 

1964 - WEEK-END À ZUYDCOOTE

 

1964 - VOIR VENISE... ET CREVER

 

1964 - REQUIEM POUR UN CAÏD

 

1964 - COPAINS .LES

 

1963 - ENFANT DU CIRQUE .L'

 

1963 - BÉBERT ET L'OMNIBUS

 

1963 - À COUTEAUX TIRÉS

 

1962 - VEINARDS .LES

 

1962 - MYSTÈRES DE PARIS .LES

 

1962 - LOI DES HOMMES .LA

 

1962 - JUSQU'AU BOUT DU MONDE

 

1961 - PETITS MATINS .LES

 

1961 - DANS LA GUEULE DU LOUP

 

1961 - CRIME NE PAIE PAS .LE

 

1961 - COMTE DE MONTE CRISTO .LE

 

1960 - MOUTONS DE PANURGE .LES

 

1960 - LOUPS DANS LA BERGERIE .LES

 

1960 - FRANÇAISE ET L'AMOUR .LA

 

1960 - BOULEVARD

 

1960 - AFFAIRE D'UNE NUIT .L'

 

1959 - VOUS N'AVEZ RIEN À DÉCLARER ?

 

1959 - CHEMIN DES ÉCOLIERS .LE

 

1959 - AUSTERLITZ

 

1958 - FAIBLES FEMMES

 

1958 - EN LÉGITIME DÉFENSE

 

1958 - CIGARETTES, WHISKY ET PETITES PÉPÉES

 

1958 - CHÉRI, FAIS-MOI PEUR

 

1957 - VIE À DEUX .LA

 

1957 - TRIPORTEUR .LE

 

1957 - TOUS PEUVENT ME TUER

 

1957 - TEMPS DES OEUFS DURS .LE

 

1957 - QUAND LA FEMME S'EN MÊLE

 

1957 - NI VU, NI CONNU

 

1957 - MÉFIEZ VOUS FILLETTES

 

1957 - DITES 33

 

1956 - ROUE .LA

 

1956 - QUE LES HOMMES SONT BÊTES

 

1956 - LOUVES .LES

 

1956 - FOLIES-BERGÈRE

 

1955 - INDISCRÈTES .LES

 

1955 - DES GENS SANS IMPORTANCE

 

1955 - CHERCHEZ LA FEMME

 

1955 - AFFAIRE DES POISONS .L'

 

1954 - TOUT CHANTE AUTOUR DE MOI

 

1954 - CHIFFONNIERS D'EMMAÜS .LES

 

1954 - CASSE-COU, MADEMOISELLE

 

1953 - GUÉRISSEUR .LE

 

1953 - CRAINQUEBILLE

 

1953 - COMPAGNES DE LA NUIT .LES

 

1953 - CAPITAINE PANTOUFLE

 

1952 - PLUS HEUREUX DES HOMMES .LE

 

1951 - VICTOR

 

1951 - JOUR AVEC VOUS .UN

 

1951 - COSTAUD DES BATIGNOLLES .LE

 

1951 - AGENCE MATRIMONIALE

 

1950 - SOUVENIRS PERDUS

 

1950 - SANS LAISSER D'ADRESSE

 

1950 - ANCIENS DE SAINT-LOUP .LES

 

1949 - RENDEZ-VOUS DE JUILLET

 

 

4 VOXOGRAPHIES

************************************

 

1986 - ASTÉRIX CHEZ LES BRETONS
Dessin animé de Pino Van Lamsweerde - La voix de : Cetinlapsus

 

1984 - ASTÉRIX ET LA SURPRISE DE CÉSAR
Dessin animé de Gaëtan Brizzi et Paul Brizzi - La voix de : Caius

 

1979 - ASSOCIÉ .L'
Réal : René Gainville - Doublage de la voix : Duphorin

 

1978 - CAGE AUX FOLLES .LA

 

 

SA PARTICIPATION POUR LA TÉLÉVISION

************************************

 

2011 - GRÈVE DES FEMMES .LA

 

2010 - FAIS PAS CI, FAIS PAS ÇA

 

2010 - FRITE ET LE DINDON .LA

 

2009 - MYSTER MOCKY PRÉSENTE

 

2009 - TEMPS EST À L'ORAGE .LE

 

2009 - KAAMELOTT

 

2008 - DAME DE MONSOREAU .LA

 

2008 - AMOUR DANS LE SANG .L'

 

2008 - FEMME TRANQUILLE .LA

 

2007 - CLAN PASQUIER .LE

 

2007 - BAC +70

 

2005 - JOSEPH

 

2005 - COMMISSAIRE CORDIER

 

2004 - MENTEUR ! MENTEUSE !

 

2004 - VISITE .LA

 

2003 - ROMAN DE GEORGETTE .LE

 

2001 - FILLES À PAPA .LES

 

2001 - PRIX DE LA VÉRITÉ .LE

 

1996 - PANIQUE AU PLAZA

 

1995 - DESSOUS DE LA PASSION .LES

 

1995 - CARREAU D'AS

 

1993 - ROUGE TZIGANE

 

1993 - FRÈRE TRAHI .LE

 

1992 - RUMEURS

 

1992 - MÉPRISE D'OTAGE

 

1992 - ULTIME SECRET .L'

 

1992 - DERNIER SECRET .LE

 

1992 - CORDIER, JUGE ET FLIC

 

1992 - ALICE EST-TU LÀ ?

 

1992 - PIOVRA 6 .LA - L'ULTIMO SEGRETO

 

1991 - TROIS PARTOUT

 

1991 - AMANT DE MA SOEUR .L'

 

1991 - ENFER ET DAMNATION

 

1990 - ÉDOUARD ET SES FILLES

 

1990 - SISTERLY FEELINGS

 

1989 - FANTÔMES SUR L'OREILLER

 

1989 - COMÉDIE, COMÉDIE

 

1989 - C'EST ENCORE MIEUX L'APRÈS-MIDI

 

1988 - PALACE

 

1987 - OR NOIR DE LORNAC .L'

 

1987 - LILY ET LILY

 

1987 - DOUBLE MIXTE

 

1986 - DINDON .LE

 

1984 - BILLET DOUX

 

1982 - SPÉCIALE DERNIÈRE

 

1982 - EMMENEZ-MOI AU THÉÂTRE - PATATE

 

1982 - COMME UN ROSEAU

 

1982 - DIVAN .LE

 

1982 - AIDE-TOI

 

1981 - SAMANTHA

 

1981 - TOUT POUR LE TOUT .LE

 

1980 - PETIT DÉJEUNER COMPRIS

 

1980 - COQ DE BRUYÈRE .LE

 

1980 - ARDÈLE

 

1979 - HÔTEL DU LIBRE ÉCHANGE .L'

 

1979 - COPAINS D'AILLEURS .LES

 

1979 - CANARD À L'ORANGE .LE

 

1978 - SACRÉ FARCEUR

 

1978 - RUSTRES .LES

 

1977 - MADAME EX

 

1977 - VÉRITÉ DE MADAME LANGLOIS .LA

 

1976 - HISTOIRE DE RIRE

 

1974 - GUSTAVE FLAUBERT, TENTATIVE DE PORTRAIT EN FORME DE SPIRALE

 

1973 - VRAI FAUX - "TÉMOIGNAGE" .UN

 

1973 - NUITS DE LA COLÈRE .LES

 

1973 - HISTOIRE VRAIE

 

1972 - DON QUICHOTTE - "TÉMOIGNAGE"

 

1971 - NOËLE AUX QUATRE VENTS

 

1971 - OBJET PERDU .L'

 

1970 - NOËLE AUX QUATRE VENTS

 

1968 - ÉTRANGLEUR DE MONTIGNY .L' - "LES DOSSIERS DE L'AGENCE O"

 

1968 - CAGE D'ÉMILE .LA - "LES DOSSIERS DE L'AGENCE O"

 

1967 - SUR LA TERRE COMME AU CIEL

 

1967 - SPÉCIALE DERNIÈRE

 

1967 - SOUFFLE DE MINUIT .LE

 

1967 - PARISIENNE .LA

 

1967 - DEUX ROMAINS EN GAULE

 

1996 - AU THÉÂTRE CE SOIR

 

1965 - TEA PARTY

 

1965 - PLUS GRAND THÉÂTRE DU MONDE .LE

 

1965 - ÂGE HEUREUX .L'

 

1964 - THÉÂTRE DE LA JEUNESSE .LE - LE MATELOT DE NULLE PART

 

1960 - TERRE EST RONDE .LA

 

1960 - ARDEN DE FAVERSHAM

 

1959 - CE BON MONSIEUR JO

 

1958 - ÉDITION SPÉCIALE

 

1957 - SACRIFICE DE MADAME DE LA VALETTE .LE

 

1957 - LOCANDIERA .LA

 

1957 - D'APRÈS NATURE OU PRESQUE

 

1956 - HOMME AU PARAPLUIE .L'

 

1956 - PUCE À L'OREILLE .LA

 

1955 - CRIME ET CHÂTIMENT

 

1955 - EN VOTRE ÂME ET CONSCIENCE%

 

1954 - AFFAIRE LAFARGE .L'

 

commentaires (3)

hugongerard

26-09-2012 17:48:01

Quel trés grand comédien ce Pierrot et quel grand cinéaste de théâtre , on se rappellera de : La cage aux folles avec le duo Poiret Serrault , , mais pourquoi ne pas nous rediffuser : Austerlitz de Gançe ( 1960) dans le rôle de Napoléon peu rediffusé à la télé , on a trop cantonné ce grand acteur dans quantités de films alimentaires souvent médiocres , il méritait mieux quand même .

hugongerard

27-09-2012 10:19:54

Je l ai revu dans : Rendez vous de juillet de Jacques Becker , et je l ' ai à peine apperçu quel rôle jouait-il ? , son nom n ' était même pas crédité au generique .

Ecuer

25-09-2012 18:06:39

Encore un très grand qui est parti.... Bien sûr, de cette génération d'acteurs nous avons encore des Alain Delon, des Jean Paul Belmondo, des Michel Galabru, des Gérard Depardieu... ( pardon pour tous ceux que j'oublie ici) mais après..... Après, que nous reste t'il à nous p...