PIERRE MAGUELON

Vue 7302 fois

Profession:
Acteur et homme de théâtre français.

Date et lieu de naissance:
03-09-1933, à Labruguière dans le Tarn en France.

Date et lieu du décès:
10-07-2010, à Perpignan, Pyrénées-Orientales, France.

Cause du décès:
D'une hémorragie cérébrale à l'âge de 76 ans.

Nom de naissance:
Pierre Maguelon. - À ses débuts : Petit-Bobo.

État civil:
?

Taille:
?

Commentaires: 0

Anecdotes

Né le 3 septembre 1933, il débuta sa carrière dans les cabarets et se liera d’amitié avec Georges Brassens dont il fera de nombreuses premières parties. Sa célèbre moustache et son accent du sud manqueront à toute une génération.

L'accident cérébral est survenu lors du festival de théâtre de Saint-André (Pyrénées-Orientales), dont il était l'invité d'honneur.

Le rôle de l'inspecteur Terrasson dans "Les brigades du Tigre" l'avait révélé au grand public au milieu des années soixante-dix mais Pierre Maguelon a accompli une carrière cinématographique impressionnante.

Il était également un grand acteur de théâtre. On l'a vu pour la dernière fois sur scène en 2006 dans "La guerre de Troie n'aura pas lieu" mis en scène par Nicolas Briançon au théâtre Silvia-Montfort.

Au théâtre, Pierre Maguelon a partagé les planches avec en particulier Jacqueline Maillan, Line Renaud, Michel Galabru ou encore Claude Rich.
Et on l'a vu pour la dernière fois sur scène en 2006 dans "La guerre de Troie n'aura pas lieu" mis en scène par Nicolas Briançon au théâtre Silvia-Montfort.

 

Vous-pouvez visitez le site officiel de Pierre Maguelon.

 

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Hommage à PIERRE MAGUELON, dans un extrait de : La vieille canaille.

 

 

Source : Louille de dailymotion.com - Ajout de la vidéo le 12 juillet 2010 2010 par Philippe de CinéMémorial

 

Rendu célèbre par le rôle de Terrasson dans "Les brigades du Tigre", l'acteur méridional qui résidait dans l'Aude, s'est éteint hier.
Une figure disparaît. Un homme attachant aussi.

Jusqu'au bout, il aura fait le pied de nez à la maladie. Dans l'ombre et la discrétion qu'il affectionnait autant que le verbe haut qu'il distillait dans ses apparitions artistiques. Pierre Maguelon nous a quittés hier après-midi, sans avoir pu aller au bout de son rêve narbonnais : travailler la peinture et la sculpture, ses premières amours, dans son atelier. Il aurait eu 77 ans le 3 septembre.

Le succès des "Brigades du Tigre" Pierre Maguelon avait élu domicile à Narbonne, sa seconde résidence audoise après Cabrespine. Séduit autant "par la ville que par la maison", située aux Peupliers, il se réjouissait aussi de la proximité "de l'ami Jean-Claude Baudracco, de Pierre Richard et d'autres". Nanti d'un accent du Midi qu'il ne cachait pas, étendard à porter fièrement, monté à Paris "pour le jazz", il avait rempli une belle carrière au théâtre, au cinéma et surtout à la télévision, avec notamment "Les brigades du Tigre", un feuilleton à succès. "On était parti pour un seul épisode", racontait-il, "et finalement, cette version très française des incorruptibles a tellement bien marché que nous avons tourné 36 épisodes d'une heure entre 1974 et 1984. Ce feuilleton m'a donné une popularité"."

Epicurieux" Plus récemment, il avait tenu des rôles intéressants dans "Le temps des secrets" et "Le temps des amours" pour France 2. Ces dernières années, dans sa semi-retraite narbonnaise, il ne ratait jamais une occasion d'encourager une initiative artistique ou un festival, comme c'était le cas jeudi près d'Argelès, sa dernière sortie. Sa silhouette se baladait au Théâtre de Narbonne (pour aller apprécier le "Jaurès" de Drouot par exemple). En ville, il se baladait volontiers. "Mes repères, ce sont les Halles, les Barques. On dirait que cette ville a été faite pour le promeneur !".

L'amitié tenait une grande place dans sa vie. "Celui qui n'a pas d'amis est un pauvre homme, c'est la tolérance qui fait que l'on a des amis", glissait-il au détour d'une phrase. Il y avait également "les boules" : "Avec Joguin et son père, nous avons formé une triplette à la pétanque, triplette qui ne gagne jamais ! Tout le monde peut jouer contre nous en étant sûr de l'emporter. C'est un titre que peu de joueurs peuvent se vanter d'avoir !", s'amusait-il. Humble, élégant dans le mot comme dans la gestuelle, "épicurieux" comme il se définissait, Pierre Maguelon était sur le point de terminer son dernier chantier : la construction d'un atelier chez lui "pour peindre et sculpter". Réminiscence de l'étudiant des Beaux-Arts qu'il avait été à Montpellier. Il souhaitait partager son temps entre "son" Narbonne et Paris, "pour quelques pièces de théâtre".

Il n'aura pas le loisir de goûter encore et toujours à ce qu'il appelait "le plaisir immédiat du public". Réquisitionné pour une ultime mission, l'inspecteur Terrasson est parti très vite, sur les chapeaux de roues, comme à la télévision. Trop vite. Il nous manquera.

 

 

Source : J.-P. Ch. pour lindependant.com - Mise en page par Philippe de CinéMémorial le 12 juillet 2010.

 

RÉCOMPENSE :

 

1972 : Pour : Le temps d'un été (Téléfilm) - Grand prix d'interprétation au festival international de Télévision de Pragues.