PHILIPPE CLEVENOT

Vue 12907 fois

Profession:
Acteur français.

Date et lieu de naissance:
10-09-1942, à Paris, France.

Date et lieu du décès:
18-10-2001, à Caluire-et-Cuire dans le Rhône en France.

Cause du décès:
D'une longue maladie.Âgé de 59 ans.

Nom de naissance:
Philippe Jean Aimé Clévenot.

État civil:
Marié à l'actrice : BÉRANGÈRE BONVOISIN.

Taille:
(180 cm)

Commentaires: 1

Anecdotes

Entré à la Comédie-Française en 1985 - Départ en 1987.

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

L’acteur Philippe Clévenot s’est éteint à l’âge de cinquante-neuf ans. Il avait dû s’éclipser il y a deux saisons, au cours des représentations du Marchand de Venise, mis en scène par Stéphane Braunschweig aux Bouffes-du-Nord. On le savait malade depuis des années. On s’inquiétait, puis on le retrouvait, de loin en loin, dans des représentations où il faisait merveille, sans éclat superflu, avec une gravité un peu lasse, le cuivre mélodieux de sa voix et son sens aigu du dire, qu’on pouvait croire inné.

Élégant en tout, soit toujours à légère distance, des autres, de lui-même, il ne consentit jamais à quelque médiocrité que ce soit. C’est sans doute pourquoi il ne put être chéri que des amants du théâtre le plus exigeant, et l’on ne se rappelle pas qu’il se soit un jour livré à quelque fracassante déclaration publique sur tel ou tel sujet. En homme ayant depuis beau temps fait le tour des choses, grand liseur et penseur, avec un fond de métaphysique, il avait trouvé dans l’alcool un ami dévorant. Il avait choisi de vivre dans un trou normand, à Villerville, au côté de sa compagne, la comédienne Bérangère Bonvoisin, partageant aussi avec elle des aventures de scène.

Dans son art, encore un métier, Philippe Clévenot fit flèche de toutes ses blessures, sans ostentation. Chaque rôle, il l’épousait le plus naturellement du monde, le comble pour quelqu’un d’aussi raffiné dans le registre de l’éthique et de l’esthétique. Cela signifie simplement qu’il imposait sa nature - sans violence apparente - à tout personnage qu’il touchait. Dans Elvire-Jouvet 40, par exemple, mise en scène de Brigitte Jaques que restitue par bonheur un film, Philippe Clévenot prononce les mots de Jouvet sans pour autant le singer, tout comme lorsqu’il réitéra la fameuse conférence d’Antonin Artaud au Vieux-Colombier, il ne s’astreignit pas à une mimésis de pacotille, mais mit en jeu sa propre qualité de douleur d’être au monde.

Ce sont là pour nous des souvenirs indélébiles, des représentations d’humanité qui abandonnent une trace de feu dans la conscience. Il en est tant d’autres que nous lui devons : la Vie de l’égoïste Fätzer, cette étrange météorite tombée de la constellation Brecht, sous la direction de Bernard Sobel ; ou encore son Alceste, dans le Misanthrope conçu et réalisé par Jean-Pierre Vincent, un Alceste protéiforme, en proie aux contradictions d’une espèce de paranoïa critique. C’est dans cette pépinière du Théâtre national de Strasbourg, sous le règne de Jean-Pierre Vincent, justement, que Philippe Clévenot - après l’école du TNS alors pilotée par Hubert Gignoux - conquit d’emblée ses galons de jeune maître, au fil de plusieurs saisons vouées à la plus intense créativité. Il fut plus tard, chez Matthias Langhoff, un insolite Prince de Hombourg au milieu de gueules cassées. Avec Jean Jourdheuil, c’est la parole coupante de Heiner Müller qu’il avait dû affronter...

Le cinéma l’avait d’abord requis pour les Camisards (1971), de René Allio. Il y eut également Rivette, Patrice Lecomte, Bruno Nuytten, Jean-Jacques Beinex, Nicole Garcia, Gilles Bourdos pour élire cet acteur secret dont la longue silhouette semblait porter, accrochée sur l’épaule, une sombre chimère dont il avait l’exquise politesse de faire mystère.

Il est des acteurs de toutes sortes. Certains sont comme des ingénieurs construisant leur carrière comme un pont, d’autres, moins prosaïques, ne tirent que des plans sur la comète ou brûlent la chandelle par les deux bouts. Clévenot fut de la race tellement rare des acteurs poètes, au sens fort. Cela suppose pas mal de gouffres côtoyés dans l’implication de tout l’être, au sein du périlleux exercice de se donner en spectacle. Le chic, pour cet artiste admirable, a consisté à donner l’impression qu’il n’y a là rien de tragique.

 

Source : Les archives de L'Humanité. - Fait le 02 août 2011 par Philippe de CinéMémorial.

 

Filmographie

 

34 LONGS MÉTRAGES DÉTAILLÉS
_________________________________

 

2001 - MALRAUX, TU M'ÉTONNES !

 

1998 - PLACE VENDÔME

 

1998 - DISPARUS

 

1997 - MORDBÜRO

 

1993 - PLACE D'UN AUTRE .LA

 

1991 - ROMAN .LE

 

1991 - COUP SUPRÊME .LE

 

1991 - MERCI LA VIE

 

1990 - MARI DE LA COIFFEUSE .LE

 

1990 - JE T'AI DANS LA PEAU

 

1989 - DEUX FRAGONARD .LES

 

1989 - SWING TROUBADOUR

 

1988 - EMBRASSE-MOI

 

1988 - ROSELYNE ET LES LIONS

 

1988 - CAMILLE CLAUDEL

 

1988 - EDEN MISERIA

 

1987 - DE GUERRE LASSE

 

1986 - TROTTOIRS DE SATURNE .LES

 

1985 - MYSTÈRE ALEXINA

 

1985 - DIESEL

 

1984 - BLANCHE ET MARIE

 

1983 - YEUX DES OISEAUX .LES

 

1981 - CHANSON DU MAL AIMÉ .LA

 

1981 - EAUX PROFONDES

 

1979 - COCKTAIL MOLOTOV

 

1979 - WEST INDIES

 

1976 - CONQUISTADORES .LES

 

1975 - PARLEZ-MOI D'AMOUR

 

1975 - HISTOIRE DE PAUL

 

1974 - CÉLINE ET JULIE VONT EN BATEAU

 

1973 - ESCAPADE .L'

 

1973 - FRANCE SOCIÉTÉ ANONYME

 

1973 - MARIAGE À LA MODE .LE

 

1972 - MOINE .LE

 

1971 - CAMISARDS .LES

 

12 PARTICIPATIONS POUR LA TÉLÉVISION
____________________________________________

 

1996 - COMÈTE .LA
Téléfilm de Claude Santelli
Avec Samuel Labarthe, Françoise Fabian, Nathalie Cerda, Anne Pleven, Roland Bertin

 

1993 - RHÉSUS ROMÉO
Téléfilm de Philippe Le Guay
Avec Anthony Delon, Isabelle Pasco, Judith Magre, Patrick Lizana, Karin Viard

 

1993 - POUR DEMAIN
Téléfilm de Fabrice Cazeneuve
Avec Michel Bouquet, Coraly Zahonero, Jean-Paul Comart, Max Vialle

 

1992 - URGENCE D'AIMER
Téléfilm de Philippe Le Guay
Avec Anthony Delon, Isabelle Pasco, Judith Magre, Patrick Lizana, Karin Viard

 

1988 - ELVIRE-JOUVET 40
Téléfilm de Benoît Jacquot
Avec Maria de Medeiros, Eric Vigner, Yves Dangerfield

 

1983 - RICHELIEU OU LA JOURNÉE DES DUPES
Téléfilm de Jean-Dominique de la Rochefoucauld
Avec Patrick Raynal, Didier Sandre, Dominique Blanchar, François Darbon, Robin Renucci

 

1982 - DEUIL EN VINGT-QUATRE HEURES
Mini série de Frank Cassenti
Avec Alain Cuny, Richard Bohringer, Pierre Clémenti, László Szabó, Claude Melki, Laure Duthilleul

 

1982 - EDWARD II
Téléfilm de Bernard Sobel
Avec Bertrand Bonvoisin, Hélène Vincent, Daniel Briquet

 

1982 - SORCIÈRE .LA
Téléfilm de Charles Brabant
Avec Michel Bouquet, Claude Degliame, Richard Fontana, Anne Kreis

 

1981 - VILLE NOIRE .LA
Téléfilm de Jacques Tréfouel
Avec Véronique Silver, Catherine Frot, Gérard Darier, Denis Manuel, Henri Virlojeux

 

1980 - MARIE
Téléfilm de Bernard Sobel
Avec François Simon, Anne-Marie Philipe, Emmanuelle Stochl, Malek Kateb

 

1980 - DOSSIERS ÉCLATÉS: DEUX MORTS À LA TOUSSAINT .LES
Téléfilm d'Alain Boudet
Avec Catherine Gandois, Françoise Christophe, Eddy Roos, Catherine Ménétrier

 

_______________________FIN_____________________

 

commentaires (1)

bérangère bonvoisin-clévenot

28-04-2010 13:03:55

Clévenot n'est pas mort à Paris mais à Caluire et Cuire... Sa taille, 1M80.