PAULETTE GODDARD

Vue 20301 fois

Profession:
Actrice américaine.

Date et lieu de naissance:
03-06-1910, à Whitestone Landing, Long Island, New York, États-Unis.

Date et lieu du décès:
23-04-1990, à Ronco, Suisse.

Cause du décès:
Suite d'un emphysème à l'âge de 80 ans.

Nom de naissance:
Pauline Marion Goddard - Marion Levy.

État civil:
Durant sa vie, elle s'est mariée à 4 reprises et pas d'enfants :

Mariée en 1927 avec l'industriel : EDGAR JAMES - jusqu'en 1931.

Mariée en 1936 avec le célèbre acteur : CHARLES CHAPLIN - jusqu'en 1942.

Mariée le 21 mai 1944 avec l'acteur : BURGESS MEREDITH - jusqu'en 1950.

Mariée en 1958 avec l'écrivain : ERICH MARIA REMARQUE - jusque le 25 septembre 1970.

Taille:
(1m63)

Commentaires: 5

Anecdotes


Charles Chaplin et Paulette Goddard - Dans le film de 1936 : Les Temps Modernes


photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Hommage à PAULETTE GODDARD

Source : Movie Legends -- Ajout de la vidéo le 30 avril 2022 par Philippe de CinéMémorial

 

Fille de Joseph Russell Levy, fabricant de cigares de Salt Lake City, et d'Alta Mae Goddard. Son père était d'origine juive russe, tandis que sa mère était épiscopalienne. Paulette Goddard est née  Marion Pauline Levy le 3 juin 1910 à Whitestone Landing dans l'Etat de New York aux Etats-Unis.

Après avoir quitté ses études, à l’âge de quinze ans, elle enchaine quelques petits emplois, dont celui de mannequin chez Hattie Carnegie.
Grâce à son oncle, Charlie Goddard qui côtoie Florenz Ziegfeld, l’adolescente débute comme choriste et danseuse au sein des célèbres revues des Ziegfeld Folies. Elle adopte à cette occasion le prénom de Paulette et le nom de sa mère Goddard.


Elle à 17 ans quand elle se marie pour la première fois avec Edgar James, un riche industriel dont elle divorcera 2 ans plus tard.

A 19 ans, elle tente sa chance à Hollywood, c’est Hal Roach qui l’accueille, il lui décroche un petit rôle non créditée, celui d’une passagère du train dans la comédie burlesque « Laurel et Hardy en wagon-lit » de Lewis R. Foster et une fille sur le bateau dans le drame de George Fitzmaurice « Le signe sur la porte » (1929) avec Rod La Rocque, Barbara Stanwyck et Betty Bronson.

Dès 1930, elle signe son premier contrat avec le producteur Samuel Goldwyn pour apparaître non créditée en tant que Goldwyn Girl dans la comédie musicale « Whoopee! » (1930) de Thornton Freeland, avec Eddie Cantor ; une cliente d’une boîte de nuit dans le policier « Les carrefours de la ville » (1931) de Rouben Mamoulian avec Gary Cooper et Sylvia Sidney ; une détenue dans le drame policier « Pénitencier de femmes » (1931) de  Marion Gering avec Sylvia Sidney et Wynne Gibson ; une choriste dans la comédie musicale « Le kid d’Espagne » (1932) de Leo McCarey avec Betty Grable et Jane Wyman.

Après avoir joué avec un bon nombre de petits rôles non crédités, la chance lui sourit enfin en 1936, grâce à sa rencontre avec l’un des hommes les plus célèbres du monde, le légendaire Charles Chaplin qui va propulser cette beauté naturelle au rang de star.

Ensemble ils vont tourner la comédie dramatique et romantique  « Les temps modernes » (1936) une  satire du travail à la chaîne mise en scène par Chaplin, la cadence infernale de son travail à la chaîne le rendent malade, il abandonne son poste et vit d'expédients, après bien des ennuis, il recueille une jeune orpheline farouche et spontanée (Paulette Goddard), qui fuit les autorités, le vagabond et la jeune fille vont s'allier pour affronter les difficultés de la vie.

Après ce film le couple embarque en février 1936 pour une croisière en Extrême-Orient et se marie en toute discrétion au cours de leur voyage. Mais le couple divorce en 1942. Cette brune aux allures de belle sauvageonne entame alors une carrière de star et tourne avec de grands réalisateurs comme George Cukor dans « Femmes » (1939) un film entièrement féminin dans lequel Paulette Goddard donne un brillant conseil à son amie Mary (Norma Shearer) dont son mari la trompe : « il vaut suivre son cœur et se battre pour son homme si on tient toujours à lui » avec Joan Crawford, Rosalind Russell et Joan Fontaine

Pour George Marshall dans une comédie policière « Le mystère du château maudit’ (1940) Mary, (Paulette Goddard) hérite d'un château hanté et inhabité depuis des années, Mary n'accorde aucun crédit à ces légendes, aidé de son ami (Bob Hope), au milieu d'apparitions de fantômes et de cercueils ouverts, ils vont découvrir une mine d'argent située sous l'habitat.

En 1940, Charlie Chaplin signe une brillante satire anti-hitlérienne « Le dictateur » (1940) dans laquelle il engage son épouse dans le rôle d’Hannah, une jeune fille juive. Un film d'une rare audace qui sera interdit pendant toute la guerre en France. Après ce film, l’actrice s’affranchit de la tutelle de son pygmalion, et commence à négocier ses propres contrats. Elle y gagnera ses galons de star,  jouant des femmes gaies, fortes et dynamiques dans une série de comédies et de films d’aventures à succès pour différents studios.

Citons l’un des plus gros succès de l’année 1940, le premier film en technicolor de Cecil B. DeMille «  Les tuniques écarlates », un Texas Ranger, (Gary Cooper) s'associe aux Tuniques Rouges, dans le but d’arrêter le meurtrier, Jacques Corbeau (George Bancroft), mais cela se complique lorsque l'officier Logan (Robert Preston) s'éprend de Louvette (Paulette Goddard), une sauvageonne métis ignorant qu'elle est la fille de l’inquiétant Jacques Corbeau, avec Akim Tamiroff, Madeleine Carroll et Preston Foster.

Elle tourne également une comédie musicale « Swing Romance » (1940) de H.C. Potter, elle est la nouvelle impresario de Danny et Hank  (Fred Astaire et  Burgess Meredith) trompettistes du célèbre orchestre d'Artie Shaw, mais les deux amis commencent à se disputer l'affection de la jeune femme.

Elle enchaine avec une sympathique et alerte comédie musicale, pleine d'humour et de charme qui lui permet d'exploiter ses talents de chanteuse et de danseuse dans « L’or du ciel » (1941) de George Marshall , Jimmy, (James Stewart) propriétaire d'un magasin de musique se lie d'amitié à une famille irlandaise qui aime la musique, et essaye d'emporter le cœur de leur fille la belle Molly (Paulette Goddard).

Elle retrouve Cecil B. De Mille dans une superproduction en Technicolor, « Les naufrageurs des mers du sud » (1942) avec à la clé, tempêtes, naufrages, trésor, calmar géant, combat sous-marin, le tout sublimé par la beauté naturelle et époustouflante de Loxi (Paulette Goddard) dont John Wayne n’est pas insensible à son charme.


Puis, une charmante comédie romantique « La boule de cristal » (1943) d’Elliott Nugent, une jeune femme sans le sou (Paulette Goddard) devient une fausse diseuse de bonne aventure pour tente de séduire un jeune et riche avocat, Brad (Ray Milland).

En 1944, Mark Sandrich rend hommage aux infirmières de la Seconde Guerre mondiale avec « Les Anges de miséricorde » dans lequel Paulette Goddard reçoit une nomination à l’oscar de la meilleure actrice pour son rôle de l’infirmière militaire le lieutenant Joan O'Doul en poste aux Philippines avec ses consœurs Veronica Lake et Claudette Colbert. Elle contribuera également à l’effort de guerre en participant aux tournées pour le moral des troupes.

Elle atteint son apogée avec Cecil B. De Mille avec « Les conquérants d'un nouveau monde » (1947) Abigail, accusée à tort d’un crime qu’elle n’a pas commis, affronte la déportation coloniale et est vendue comme esclave, le capitaine Holden (Gary Cooper), officier de la milice, s’éprend de la jeune anglaise et lui rend sa liberté, au grand dam de l’odieux trafiquant d’armes Garth (Howard Da Silva) qui la désire.

Dans le mélodrame social de Mitchell Leisen « La duchesse des bas-fonds » Kitty (Paulette Goddard) une jeune prostituée vit dans un taudis d'un quartier mal famé de Londres, un jour elle est prise sur le fait en voulant voler la bourse du peintre Thomas Gainsborouh, celui-ci subjugué par sa beauté  lui propose de devenir son modèle, dès lors Kitty attire l'attention de la haute société.

Mitchell Leisen relate la vie de la perfide Lucrèce Borgia (Paulette Godard) dans « La vengeance des Borgia » (1949) où amour, vengeance, trahison et meurtre forment la trame de ce drame familial historique avec Macdonald Carey jouant le frère sournois de Lucretia Borgia. Autre drame signé Irving Rapper, « Anna Lucasta » (1950) dans le rôle titre, Paulette une jeune femme désavouée par son père alcoolique (Oskar Homolka) se tourne vers la prostitution dans un bar à matelots pour subvenir à ses besoins avec John Ireland et Broderick Crawford.

La princesse Khiram dans le conte légendaire « Les mille et une nuits de Bagdad » (1952) d’Edgar G.Ulmer, elle réclame l'égalité des droits pour les femmes, à la grande frustration du calife de Bagdad (John Bole) qui désire l’épouser, mais elle échappe à cette union grâce au fils du calife, Ezar (Richard Ney) ; puis elle campe une belle gitane nommée Tanya qui tombe amoureuse du capitaine britannique Eric Evoir (Jean-Pierre Aumont) dans une aventure militaire lors de la guerre de Crimée dans « La charge des lanciers » (1953) de William Castle.

Elle joue une jolie veuve dans le thriller « Meurtre sans empreintes» (1954) de Terence Fisher, et un ultime rôle huit ans plus tard où elle excelle en mère vieillissante et cruelle de Claudia Cardinale dans la production italienne « Désirs pervers » (1964) de Francesco Maselli. Dès le milieu des années cinquante l’actrice tourne aussi pour la télévision une dizaine de séries jusqu’en 1972.

Coté vie privée : Après son divorce avec Charlie Chaplin l’actrice se marie une troisième fois en 1944 avec l’acteur Burgess Meredith, rencontré sur le tournage de « Swing Romance » (1940) ils divorceront en 1949. Elle convole une dernière fois en 1958 avec l’écrivain allemand Erich Maria Remarque et s’installe la même année en Europe, à Roco Sopra Ascona, sur le rivage suisse du lac Majeur, ils resteront unis jusqu’au décès d’Eric en 1970. Paulette Goddard ne se remariera plus, de ces différentes unions elle n’eut aucun enfant.

Après une vie de grande fumeuse, elle lutte, dans les années 70, contre un mélanome et un cancer du sein, ayant abouti à une mastectomie totale en 1975, une opération très lourde et douloureuse, avec des conséquences psychologiques importantes...


Paulette Goddard et Hurd Hatfield - Dans le film de 1946 : Le journal d'une femme de chambre


Elle devient alors de plus en plus solitaire et évite ses amis. Tous ces moments difficiles aboutissent à une addiction à l’alcool et aux médicaments, une grave dépression, au début des années quatre vingt, la pousse à tenter de mettre fin à ses jours, par overdose de somnifères.

Mais c’est un emphysème qui aura raison d’elle quelques années plus tard, elle décède le 23 avril 1990 dans sa villa Casa Monte Tabor en Suisse suite à un arrêt cardiaque après une année sous assistance respiratoire due à son emphysème.

 

Source : Gary Richardson - Fait le 30 avril 2022 par Philippe de CinéMémorial.

 

Filmographie


Burgess Meredith avec Paulette Goddard - Dans le film de 1948 : La folle Enquête

55 LONGS MÉTRAGES DÉTAILLÉS
_________________________________

 

1964 - JOURNAL D'UNE FEMME DE CHAMBRE .LE
 

1963 - DEUX RIVALES .LES

 

1954 - MEURTRE SANS EMPREINTES

 

1953 - SINS OF JEZEBEL

 

1953 - PARIS MODEL

 

1953 - CHARGE DES LANCIERS .LA

 

1953 - INVESTIGATIONS CRIMINELLES

 

1952 - MILLE ET UNE FILLES DE BAGDAD .LES

 

1950 - ANNA LUCASTA

 

1949 - TORCH .THE

 

1949 - VENGEANCE DES BORGIA .LA

 

1949 - PROIE DU HASARD .LA

 

1947 - MARI IDÉAL .UN

 

1947 - FOLLE ENQUÊTE .LA
 

1947 - CONQUÉRANTS D'UN NOUVEAU MONDE .LES
 

1947 - HOLLYWOOD EN FOLIE

 

1946 - MA FEMME LE CAPITAINE

 

1946 - JOURNAL D'UNE FEMME DE CHAMBRE .LE

 

1946 - DUCHESSE DES BAS-FONDS .LA

 

1945 - TAVERNE DE LA FOLIE .LA

 

1944 - AMOUR CHERCHE UN TOIT .L'

 

1944 - I LOVE A SOLDIER

 

1943 - ANGES DE MISÉRICORDE .LES

 

1943 - BOULE DE CRISTAL .LA

 

1942 - AU PAYS DU RYTHME

 

1942 - NAUFRAGEURS DES MERS DU SUD .LES

 

1942 - FILLE DE LA FORÊT .LA

 

1942 - ESPIONNE AUX ENCHÈRES

 

1941 - RIEN QUE LA VÉRITÉ

 

1941 - PAR LA PORTE D'OR

 

1941 - OR DU CIEL .L'

 

1941 - SWING ROMANCE
 

1940 - TUNIQUES ÉCARLATES .LES

 

1940 - MYSTÈRE DU CHÂTEAU MAUDIT .LE

 

1940 - DICTATEUR .LE

 

1939 - CHAT ET LE CANARI .LE

 

1939 - FEMMES

 

1938 - COUP DE THÉÂTRE

 

1938 - FAMILLE SANS SOUCI .LA

 

1936 - TEMPS MODERNES .LES

 

1936 - BOHÉMIENNE .LA

 

1934 - GOSSE AUX MILLIONS .LE

 

1933 - FAUBOURGS DE NEW YORK .LES

 

1933 - SCANDALES ROMAINS

 

1932 - YOUNG IRONSIDES

 

1932 - MOUTHPIECE .THE

 

1932 - SANS-SOUCIS .LES

 

1932 - ROI DE L'ARÈNE .LE

 

1931 - GIRL HABIT .THE

 

1931 - PÉNITENCIER DE FEMMES

 

1930 - CARREFOURS DE LA VILLE .LES

 

1929 - LOCKED DOOR .THE

 

4 PARTICIPATIONS POUR LA TÉLÉVISION
____________________________________

 

1972 - SNOOP SISTERS .THE

Téléfilm de Leonard Stern
Avec : Helen Hayes - Mildred Natwick - Art Carney - Paulette Goddard - Jill Clayburgh

 

1961 - PHANTOM .THE

Téléfilm d'Harold Daniels
Avec : Roger Creed - Paulette Goddard - Lon Chaney Jr. - Reginald Denny - Richard Kiel

 

1959 - AVENTURES DANS LES ÎLES .LES
Série TV de James Michener
Avec : Gordon Mc Kay - Paulette Goddard

 

1954 - SHERLOCK HOLMES
Série TV de Jack Gage
Avec : Ronald Howard - Howard Marion-Crawford - Archie Duncan - Richard Larke - Paulette Goddard

 

4 COURTS MÉTRAGES
__________________________________________

 

1953 - SCREEN SNAPSHOTS : SPIKE JONES IN HOLLYWOOD
Court métrage de Ralph Staub
Avec : Charles Chaplin - Ronald Colman - Douglas Fairbanks Jr. - Judy Garland - Paulette Goddard - Boris Karloff - Paul Lukas - Mickey Rooney

 

1932 - SHOW BUSINESS
Court métrage de Jules White
Avec : Thelma Todd - Zasu Pitts - Anita Garvin - Paulette Goddard

 

1932 - GIRL GRIEF
Court métrage de James Parrott
Avec : Charley Chase - Muriel Evans - Nora Cecil - Paulette Goddard

 

1929 - BERTH MARKS
Court métrage de Lewis R. Foster
Avec : Stan Laurel - Oliver Hardy - Harry Bernard - Paulette Goddard

 

_______________________ FIN _____________________

 

commentaires (5)

TALEB KHALED

20-06-2008 21:21:58

Paulette Goddard, Ta beauté est tout un art, Ton charme semble sortir d'un grimoire, plein de l'exquise féerie lunaire du soir, qui chante l'hymne de Hollywood et de ses stars . TALEB KHALED .

Saturn

21-12-2009 18:29:08

Pour sa date de naissance mes recherches semblent confirmer le 3 juin 1911 à New York mais bon restons tout de même prudent!

Miranda Larrahona

17-02-2010 13:10:23

una de las mas hermosas mujeres del cine.!Qué cuerpo!!Qué mirada! una maravilla de mujer. yo estoy enamorado de su imagen:. El Indio Triste

Miranda Larrahona

20-02-2010 15:19:03

!Una hermosa mujer, conuna sonrisa preciosa y un cuerpo escultural.! Soy un admirador eterno!

le roux

27-08-2010 20:07:04

ces comédiens et commédiennes nous font rêver par leur talents,leur beautés,,,,et je sais qu'un jour nous les reverrons ;;;;notre vie n'est qu'un passage,,,,,j'ai toujours été un rêveur et sa c'est un don de DIEU ,,,une chose aimer et donner,,,