MONICA VITTI

Vue 879 fois

Profession:
Actrice, réalisatrice et scénariste italienne.

Date et lieu de naissance:
03-11-1931, à Rome, en Italie.

Date et lieu du décès:
02-02-2022, à Rome, en Italie.

Cause du décès:
De la maladie d'Alzheimer à l'âge de 90 ans.

Nom de naissance:
Maria Luisa 'Marisa' Cececelli.

État civil:
Compagne depuis 1957 avec le réalisateur : MICHELANGELO ANTONIONI - Jusqu'en 1967.

Mariée en 1995 avec le réalisateur et chef-opérateur : ROBERTO RUSSO - Jusqu'au décès de Monica en 2022.

Taille:
(1m70)

Commentaires: 0

Anecdotes


photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Hommage à MONICA VITTI

Source : Movie Legends - Ajout de la vidéo le 02 février 2022 par Philippe de CinéMémorial


Fille d’un père romain Angelo Ceciarelli, un inspecteur du commerce extérieur et d’une mère bolonaise Adèle (née Vittiglia). Monica Vitti (nom de scène, emprunté en partie à celui de sa mère) est née Maria Luisa Ceciarelli le 3 novembre 1931 à Rome en Italie. Après sa naissance la famille s’installe à Messine une ville portuaire située au nord-est de la Sicile où Maria Luisa a passé les premières années de son enfance et a fréquenté l'école primaire à l'Institut Sant'Anna.

Enfant, ses parents la surnommée « setti vistini » qui veut dire « sept jupons » parce qu’elle portait ses vêtements les uns sur les autres, de manière désordonnée.


Marcello Mastroianni et Monica Vitti - Dans le film de 1970 : Drame de la Jalousie


Avec ses deux frères aînés, Franco et Giorgio, lors de la Seconde Guerre mondiale pour chasser la peur et le bruit des bombes, les enfants s’amusaient à créer dans la cave de la maison des comédies théâtrales animées par des marionnettes. Un jeu qui lui a donné la passion pour le théâtre.

Apres les hostilités, la famille revient à Rome où Maria Luisa commence des cours de secrétariat au Pittman's College. En 1946 elle fait sa première expérience théâtrale avec la pièce « La nemica » de Dario Niccodermi. Puis elle entre à l’Académie nationale d'art dramatique Silvio-D'Amico de Rome pour étudier le théâtre.

Après avoir obtenu son diplôme en 1953, elle débute avec la compagnie d'Orazio Costa dans la production de Niccolò Machiavel « La Mandragola » une farce burlesque en 5 actes où brille déjà un certain talent comique.

Blonde, les yeux vert en amande et dotée d’un charme indéniable, elle passe rapidement devant les caméras sous la direction d'Eduardo Anton avec le pseudo de Monica Vitti, pour son film à sketches comiques dans « Ridere, ridere, ridere » (1954) avec Ugo Tognazzi pour lequel elle est saluée du prix de la meilleure actrice débutante de l'année.

Michelangelo Antonioni la voit jouer sur scène dans une pièce de Georges Feydeau, séduit par sa nature envoutante il l’engage pour doubler, de sa belle voix rauque et ensorcelante, celle de Dorian Gray, dans « Le cri » (1957). Cette rencontre inopinée avec le cinéaste va lancer définitivement sa carrière, elle devient sa muse et aussi sa compagne dans la vie de 1957 à 1967.

Elle tournera sous sa direction tantôt blonde, tantôt brune, l'héroïne énigmatique et ambivalente dans quatre de ses œuvres dites « la tétralogie de l’incommunicabilité » quatre films dont « L’aventure » (1959), Sandro (Gabriele Ferzetti) part à la recherche d'Anna (Lea Massari) sa fiancée, disparue lors d'une balade en yacht en compagnie de Claudia (Monica Vitti) la meilleur amie d’Anna, mais Anna reste introuvable, Claudia et Sandro finiront par s'éprendre, et vivre une histoire d’amour marquée par la brutalité du vide laissé par la disparition d’Anna. Pour sa prestation elle reçoit l’Etoile de Cristal de la meilleure actrice étrangère aux prix de l’Académie du cinéma Français.

Elle enchaine avec « La nuit » (1960), Lydia et Giovanni (Jeanne Moreau et Marcello Mastroianni) sont mariés, mais leur amour est dans la grisaille de l'ennui et d'une incommunicabilité, après une nuit mouvementée, où chacun va de rencontres en séductions, Giovanni rencontre Valentina (Monica Vitti) tous deux essayent de tromper leur mal de vivre dans une brève et pathétique étreinte. Monica remporte pour son rôle, le Ruban d’Argent du meilleur second rôle féminin par le syndicat italien des journalistes de cinéma.

Toujours dans la même veine dramatique « L’éclipse » (1960) Vittoria fatiguée d'une vie qu'elle considère sans amour, rompt avec son amant (Francisco Rabal) après trois années passées à ses côtés, elle rencontre et tombe amoureuse de Piero, (Alain Delon) un jeune agent de change ambitieux et cynique qui la séduit, mais celui-ci va la décevoir et Vittoria va bientôt retrouver le goût amer de la solitude.

Une dernière collaboration avec son mentor, le dernier volet d'une tétralogie sur la crise du couple et la solitude de la femme moderne, « Le désert rouge » (1964), mariée à un riche ingénieur (Carlo Chionetti) qui la délaisse, Giuliana, une femme névrosée, et sujette à de fréquentes crises d’angoisse, après une tentative de suicide et un séjour dans un hôpital psychiatrique, elle trouve du réconfort auprès de Corrado (Richard Harris) un collègue de son mari, Corrado profite de sa faiblesse pour avoir un rapport sexuel avec elle, une triste aventure pour Giuliana qui sans réponse à sa vie sera toujours aussi perdue.

Quatre films qui ont fait entrer Michelangelo Antonioni au panthéon du cinéma mondial, tout en donnant à l’actrice alors trentenaire une notoriété internationale.

Après son passage dans l’univers austère d’Antonioni, elle devient l’une des protagonistes de la comédie à l’italienne. Comme la comédie satirique composé de quatre sketchs « Les poupées » (1965) de Dino Risi , dans l’un d’eux, Giovanna (Monica Vitti), une belle jeune femme, veut se débarrasser de son mari, Alfonso, (John Karlsen) un homme brutal, vieux et laid, avec lequel elle vit dans une baraque, si bien qu’elle envisage de le tuer, après plusieurs tentatives ratées même par des tueurs professionnels Alfonso est toujours vivant, voilà Giovanna bien forcée de retourner comme d’habitude manger la soupe avec son mari et obligée de supporter les bruits désagréables qu'il produit quand il la déglutit.

Après cette aventure franchouillarde, elle tourne au Royaume Unis un film d’espionnage (une parodie des films Bond) de Joseph Losey, « Modesty Blaise » (1965), une étrange aventurière Modesty est recrutée par les services secrets britanniques pour apporter au cheikh Abu Tahir (Clive Revill) des diamants, son ami Willie (Terence Stamp) l'accompagne dans sa mission, mais un redoutable criminel (Dirk Bogarde) cherche à se débarrasser de Modesty pour s'emparer des diamants.

Pour Jean Valère elle joue « La femme écarlate » (1967) où escroqué et ruinée par son amant Julien (Robert Hossein), Eva (Monica Vitti) hésite entre le tuer et le suicide, elle se donne huit jours pour réfléchir et part à Paris mener la grande vie, elle rencontre et s'abandonne un moment à François (Maurice Ronet).

Elle brille aussi dans une comédie alerte et légère « La fille au pistolet » (1968), de Mario Monicelli où elle incarne Assunta, une pulpeuse et innocente beauté Sicilienne qui poursuit jusqu’en Ecosse l’homme qui l’a déshonorée (Carlo Giuffré) pour le tuer, pour sa prestation elle est récompensée de trois prix dont le David de la meilleure actrice en Italie.

Dans une comédie de mœurs d’Ettore Scola « Drame de la jalousie » (1969) Oreste (Marcello Mastroianni) tombe amoureux de la belle Adélaïde (Monica Vitti), il quitte sa famille pour elle, mais leur idylle est bientôt interrompue le jour où apparaît le jeune Nello (Giancarlo Giannini), dont elle ne peut résister à son charme, un triangle amoureux dont la jalousie d’Oreste ira jusqu'à la tragédie.

L’actrice remporte à nouveau le David de la meilleure actrice en Italie avec « Le canard à l’orange » (1975) de Luciano Salce, un couple Lisa et Livio (Monica Vitti et Ugo Tognazzi) en crise ne se rencontre que pour parler de leurs expériences extraconjugales, Lisa sort avec un jeune sportif (John Richardson), Livio à une liaison avec sa secrétaire Patty (Barbara Bouchet), avant de partir en voyage à l'étranger, le mari organise un dîner avec sa femme et leurs amants respectifs, finalement, Lisa et Livio vont se retrouver à l’occasion d’un canard à l’orange, le repas de leur première rencontre.

André Cayatte signe un drame politique « La raison d’état » (1977), un biologiste, possède la preuve qu’un haut fonctionnaire français, Jean-Philippe Leroi (JeanYanne), est impliqué dans la mort de 140 enfants africains tués dans leur avion par des missiles français, le professeur est victime d'un accident, sa collaboratrice Angela (Monica Vitti) dénonce publiquement le scandale, malgré l’intervention de Leroi, Angela persiste dans ses accusations, elle est arrêtée par les services secrets, elle est assassinée.


Monica Vitti et Alain Delon - Dans le film de 1962 : L'Éclipse.


David de la meilleure actrice en Italie avec la comédie de mœurs « Amori miei » (1978) de Steno, sensuelle et provoquante Anna (Monica Vitti) est mariée au sculpteur Marco (Johnny Dorelli), mais elle partage son lit avec Antonio (Enrico Maria Salerno) tout en alternant ses rapports sexuels entre ses deux amants, elle tombe enceinte et se rend compte qu'elle ne sait pas qui est le père.

En 1980, elle retrouve le réalisateur Michelangelo Antonioni pour un mélodrame historique « Le mystère Oberwald » un jeune poète Sebastiano (Franco Branciaroli) est désigné par les intrigants pour supprimer la Reine du château d'Oberwald (Monica Vitti) mais lorsqu'ils se rencontrent, ils tombent amoureux l'un de l'autre, malgré les intriques et les complots, ils s'aimeront jusqu'a leur mort tragique, la scène finale est assez émouvante, Sebastiano se suicide à l'aide d'une pilule empoisonnée, et dans un dernier effort, s'armant d'un pistolet, il la tue, les deux amants s'effondrent, avant leur dernier soupir, leurs mains cherchent à se rejoindre.

En 1982 l'actrice reçoit l'Ours d’Argent au festival international du cinéma de Berlin pour « Flirt » de Roberto Russo dont elle à écrit le scénario, Laura soupçonne son mari Giovanni (Jean-Luc Bideau) d'une liaison extraconjugale, car pendant son sommeil il prononce le nom de femme, elle finit par découvre que son rival n'est qu'un fantasme, déprimé Giovanni est hospitalisé, lorsqu'elle lui rend visite, elle se rend compte qu'il ne sert à rien de le contredire et le laisse aller à ses hallucinations , elle saura patiemment le reconquérir.

En 1988, Monica Vitti fait ses débuts en tant que réalisatrice et qui sera sa dernière apparition à l'écran avec « Scandale secret » Margherita est mariée à Paolo (Gino Pernice), un ami réalisateur Tony (Elliott Gould) lui offre en cadeau une caméra, elle décide de profiter de l'appareil pour se filmer quotidiennement, alors qu'elle laisse la caméra tourner par inadvertance, l'appareil enregistre un appel de Paolo qui prouve qu'il entretient une relation extraconjugale avec sa meilleure amie (Catherine Spaak), s'ensuit un scandale qui évolue en crise conjugale, finalement, Paolo quitte le foyer et Margherita sombre dans une dépression profonde. C'est alors que Tony visionne la vidéo et émet l'idée d'en faire un film.

Excellant actrice, la variété de son registre fut admirable autant dans le registre comique que populaire et dramatique Elle était un des visages les plus mémorables de l'âge d'or du cinéma italien sans rivalité avec ses consœurs italiennes. Elle a remporté de nombreux prix au cours de sa carrière, témoignant de son immense talent notamment, cinq David de la meilleure actrice (les César italiens), trois rubans d'argent, un Lion d’or à Venise pour l’ensemble de sa carrière et un Ours d’argent à Berlin.

En 1995 Monica Vitti épouse Robert Russo, un réalisateur et chef-opérateur italien avec qui elle partageait sa vie depuis déjà 20 ans, C'est en 2011 que Roberto Russo annonce que sa compagne souffre de la maladie d'Alzheimer depuis presque une quinzaine d'années. L'actrice aurait connu les premiers signes de la maladie dès 1996. Sur la fin de sa vie, Monica Vitti bénéficiait de l'aide d'une aide-soignante à son domicile à Rome. Le couple resta unis jusqu’au décès de l’actrice de cette maladie le 2 février 2022. Elle n’avait pas d’enfant.



SES RÉCOMPENSES :

1995 - Lion d'or à Venise pour l'ensemble de sa carrière, en Italie.

1989 - Prix Alitalia - David di Donatello, Italie

1984 - Pour le film : FLIRT - l'Ours d'argent « pour une contribution spéciale » du cinéma de Berlin, Allemagne.

1984 - Premier prix d'interprétation féminine à Berlin, en Allemagne.

1984 - Plaque Spéciale - Prix David di Donatello, Italie.

1979 - Pour le film : AMORI MIEI - David di Donatello - Meilleure actrice, Italie.

1976 - Pour le film : LE CANARD À L'ORANGE - David di Donatello - Meilleure actrice, Italie.

1976 - Pour le film : LE CANARD À L'ORANGE - David di Donatello - Meilleure actrice , Italie.

1976 - Pour le film : LE CANARD À L'ORANGE - Ruban d'argent - Meilleure actrice, Italie.

1974 - Pour le film : POUSSIÈRE D'ÉTOILES - Italie.David di Donatello - Meilleure actrice.

1971 - Pour le film : NINI TIREBOUCHON - David di Donatello - Meilleure actrice, Italie.

1968 - Pour le film : LA FILLE AU PISTOLET - David - Meilleure actrice, Italie.

1968 - Pour le film : LA FILLE AU PISTOLET - Ruban d'Argent - Meilleure actrice par le syndicat national italien des journalistes de cinéma, Italie.

1968 - Pour le film : LA FILLE AU PISTOLET - Prix de la meilleure actrice - Festival international du film de San Sebastián, Espagne.

1963 - Plaque d'Or : Prix David di Donatello, Italie.

1962 - Pour le film : LA NUIT - Ruban d'argent - Meilleure actrice dans un second rôle féminin par le syndicat italien des journalistes de cinéma, Italie.

1959 - Pour le film - ÉTOILE DE CRISTAL - Meilleure actrice étrangère - Prix de l'Académie du cinéma Français, France.

Source : Gary Richardson - Fait le 06 février 2022 par Philippe de CinéMémorial.


Filmographie


56 LONGS MÉTRAGES
________________________________

 

1990 - SCANDALE SECRET

 

1985 - FRANCESCA È MIA
Réal. : Roberto Russo

 

1982 - SCUSA SE È POCO
Réal. : Marco Vicario

 

1982 - JE SAIS QUE TU SAIS...

 

1982 - FLIRT
Réal. : Roberto Russo

 

1981 - TANGO DE LA JALOUSIE .LE

 

1981 - CHAMBRE D'HÔTEL

 

1980 - NON TI CONOSCO PIÙ AMORE
Réal. : Sergio Corbucci

 

1979 - MYSTÈRE OBERWALD .LE

 

1979 - SCANDALE PRESQUE PARFAIT .UN

 

1979 - MONSTRESSES .LES

 

1978 - RAISON D'ÉTAT .LA

 

1978 - AMORI MIEI

 

1977 - PER VIVERE MEGLIO, DIVERTITEVI CON NOI
Réal. : Flavio Mogherini

 

1977 - MIMI BLUETTE... FIORE DEL MIO GIARDINO

 

1976 - L'ALTRA METÀ DEL CIELO
Réal. : Franco Rossi

 

1976 - GARDEZ-LE POUR VOUS !

 

1975 - HISTOIRE D'AIMER

 

1975 - CANARD À L'ORANGE .LE

 

1974 - ORDRES SONT LES ORDRES .LES

 

1974 - ICI COMMENCE L'AVENTURE

 

1974 - FANTÔME DE LA LIBERTÉ .LE

 

1973 - TERESA LA VOLEUSE

 

1973 - POUSSIÈRE D'ÉTOILES

 

1972 - TOSCA PAS COMME LES AUTRES .UNE

 

1971 - SUPER TÉMOIN

 

1971 - MOI LA FEMME !
Réal. : Dino Risi

 

1970 - PACIFISTA .LA

 

1970 - NINI TIRE-BOUCHON

 

1970 - DRÔLES DE COUPLES
Réal. : Mario Monicelli, Alberto Sordi et Vittorio De Sica

 

1969 - DRAME DE LA JALOUSIE

 

1969 - AMORE MIO AIUTAMI

 

1968 - FILLE AU PISTOLET .LA

 

1967 - TUE-MOI VITE, J'AI FROID

 

1967 - CEINTURE DE CHASTETÉ .LA

 

1967 - TI HO SPOSATO PER ALLEGRIA
Réal. : Luciano Salce

 

1968 - FEMME ÉCARLATE .LA

 

1966 - OGRESSES .LES

 

1966 - MODESTY BLAISE

 

1965 - POUPÉES .LES

 

1964 - IL DISCO VOLANTE

 

1964 - HAUTE INFIDÉLITÉ

 

1964 - DÉSERT ROUGE .LE

 

1963 - DRAGÉES AU POIVRE

 

1963 - CHÂTEAU EN SUÈDE

 

1962 - QUATRE VÉRITÉS .LES

 

1962 - FOLLIE D'ESTATE
Réal. : Edoardo Anton et Carlo Infascelli

 

1962 - ÉCLIPSE .L'

 

1961 - NUIT .LA

 

1961 - ACCATTONE

 

1960 - AVVENTURA .L'

 

1958 - DRITTE .LE
Réal. : Mario Amendola

 

1957 - CRI .LE

 

1955 - ADRIENNE LECOUVREUR
Réal. : Guido Salvini

 

1954 - RIDERE ! RIDERE ! RIDERE !
Réal. : Edoardo Anton

 

1954 - UNA PELLICCIA DI VISONE
Glauco Pellegrini

 

_______________________ FIN _____________________

 

commentaires (0)