MIREILLE BALIN

Vue 20330 fois

Profession:
Actrice française.

Date et lieu de naissance:
20-07-1909, à Monte-Carlo, Monaco.

Date et lieu du décès:
09-11-1968, à Clichy-la-Garenne, Hauts-de-Seine, France.
Inhumée au cimetière parisien de Saint-Ouen, Seine-Saint-Denis, France.

Cause du décès:
Son état général. Elle était âgée de 59 ans.

Nom de naissance:
Blanche Mireille Césarine Balin.

État civil:
Liaison avec l'acteur Jean Gabin (1936)
Liaison avec le chanteur Tino Rossi (1937 - 1942)
Liaison avec un officier de la Wehrmacht : Birl Desbok (1944).

Taille:
?

Commentaires: 2

Anecdotes

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Hommage à MIREILLE BALIN

Source : Spanish Films - Ajout de la vidéo le 03 mars 2021 par Philippe de CinéMémorial


Mireille Balin est née Blanche Mireille Césarine Balin le 20 juillet 1909 à Monaco en France d'un père sergent, Charles Balin, typographe à La Tribune de Genève, et d'une mère turinoise, Annita Locatelli, blanchisseuse. Pour lui permettre de recevoir une bonne éducation ses parents l'inscrivent en 1917 à l'école paroissiale de Saint-Honoré d'Eylau à Paris où la famille vient de s’y installer. A 12 ans elle est une élève modèle dotée d’une voix naturellement délicieuse, elle apprend les langues étrangères : l’italien, l’anglais, l’allemand, elle suit des cours de piano et d’équitation. A 16 ans elle commence à virer au garçon manqué. À sa sortie de pension en 1928, Mireille va vivre avec sa mère divorcée rue de la Tombe-Issoire, et doit rapidement travailler.

Elle travaille un temps comme vendeuse, puis devient la secrétaire du couturier Jean Patou qui en fait rapidement son mannequin vedette de haute couture. Grande, le teint clair contrastant avec sa chevelure brune et ses yeux en amande, elle avait véritablement un port de reine. Elle gardera de ce métier un goût pour les toilettes somptueuses et les parures étincelantes. Désormais, sa photo est publiée sur des cartes postales, des affiches de publicité, et des revues de mode.

Jusqu’au jour où dans un restaurant le réalisateur Jean Limur découvre son visage au hasard d’une publicité dans Paris Magazine, fasciné par sa beauté, il en parle à son ami G-W Pabst qui se prépare à tourner en France, elle est invitée à jouer la nièce de« Don Quichotte » (1932) interprété par Fédor Chaliapine.


Mireille Balin et Fosco Giachetti - dans : Les Cadets de l'Alcazar (1940).

Mireille inconsciemment vient de poser le pied dans l’univers du cinéma. Elle enchaine avec le rôle d’une couturière et maitresse de Pierre Brasseur dans un vaudeville cruel et satirique « Le sexe faible « ( 1933) de Robert Siodmak.

C’est avec la délicieuse comédie « Si j’étais le patron » (1934) de Richard Pottier dans laquelle elle donne la réplique à Fernand Gravey qu’elle commence à se faire connaître. Elle s’impose avec « On a trouvé une femme nue » (1934), de Léo Joannon, enterrant sa vie de jeune fille, elle se retrouve nue et abandonnée dans la rue avec au casting Paul Bernard et Saturnin Fabre. Puis elle est la pieuse Marie Ortès, l'héroïne de « Marie des Angoisses » (1935) un mélodrame religieux de Michel Bernheim.

Dans « Le roman d'un spahi » (1936) de Michel Bernheim où elle joue les coquettes, elle prend dans ses filets le pauvre Georges Rigaud, un rôle qui lève le voile sur ses futurs rôles de femmes fatales.

En 1936 Julien Duvivier est le premier à deviner son potentiel de Vamp et lui confie le rôle de Gaby dans sa fresque romantico-coloniale « Pépé le Moko » (1936) aux côtés de Jean Gabin, chef de bande qui fera l'erreur de tomber amoureux de cette pimpante parisienne d'une extrême beauté, il y perdra la vie. Un énorme succès commercial et personnel, hors plateau les deux acteurs prolongeront une éphémère liaison et une seconde aventure avec le mélodrame « Gueule d'amour » (1936), de Jean Grémillon où Gabin s’enflamme pour elle, mais manipulatrice, fou de colère, Jean l’étrangle. Pour la petite histoire, il l’étrangla si fort qu’elle mit plusieurs minutes à retrouver ses esprits.

Autant de coups de projecteurs qui propulsent Mireille Balin sur la scène internationale, au point qu’Hollywood lui fait un pont d’or. Mais souffrant du pays elle casse son contrat et rentre en France. Et enchaîne avec « Naples baiser de feu »(1937) d'Augusto Genina avec Tino Rossi dont elle aura une liaison passionnée hors caméra.

Dans un triangle amoureux « Coups de feu » (1939) de René Barberis elle est la comtesse Vilma Isopolska avec Ginette Leclerc et Raymond Rouleau.

Pendant l’occupation, cette période va emporter la belle Mireille vers la tragédie, dès 1941 dans le Paris occupé, elle fréquente assidûment les soirées de l’ambassade d’Allemagne et tombe amoureuse d’un officier de la Wehrmacht. Mais s’afficher aux bras d’un ennemi n’est pas sans conséquence, elle est cataloguée de collaboratrice.


Mireille Balin et Gabin dans : Gueule d'amour (1937)

À la libération le couple est arrêté alors qu’il tentait de passer en Italie, traitée comme une pestiférée, elle va connaître les foudres de l’épuration, elle est battue, violée, et incarcérée à Nice, son compagnon sera exécuté.

Après une longue descente aux enfers, elle est libérée en 1946. Elle fera un dernier film pour Léon Mathot « La dernière chevauchée » mais sa carrière est terminée.

Elle vécut grâce à la « Roue qui tourne », une association qui aide les comédiens nécessiteux et oubliés qu’animait l’acteur Paul Azaïs et sa compagne. Dans un dénuement le plus complet, marqué physiquement par la maladie, méningite, typhus, alcoolisme, elle décède à 59 ans le 9 novembre 1968 à l’hôpital Beaujon de Clichy la Garenne dans l’anonymat et la pauvreté.

Une étoile est née, une étoile disparaît victime d’un amour impossible, c’est la « Roue qui tourne » qui prit en charge l’inhumation de son corps au cimetière de Saint-Ouent, elle plaça dans son cercueil son porte bonheur, un petit ours en peluche que lui avait offert Tino Rossi son inoubliable amour.

Source : Gary Richardson - Fait le 25 juillet 2021 par Philippe de CinéMémorial.

 

commentaires (2)

denis

02-01-2009 20:24:42

bonjour A rectifier MIREILLE BALIN n est pas nee en1911 mais en 1909 DENIS

Jean Sajer

23-12-2010 16:43:23

Les putains de salauds qui lui ont fait tant de mal ont-ils été au moins jugés... Et qu'ont-ils fait subir à son compagnon, où ont-ils donc caché son corps ? A t-il été torturé ? Les justes et les mauvais sont partout même là où les attend le moins parfois ..... Mireille nous ne t'oublieront pas car ta gloire est céleste c'est celle de l'amour qui nous sauve et nous libère !