MIKE NICHOLS

Vue 3416 fois

Profession:
Réalisateur et producteur américain d'origine allemande.

Date et lieu de naissance:
06-11-1931, à Berlin, Allemagne.

Date et lieu du décès:
19-11-2014, à Pas de lieu précis pour le moment.

Cause du décès:
D'un malaise cardiaque à l'âge de 83 ans.

Nom de naissance:
Michael Igor Peschkowsky.

État civil:
Mike Nichols fut marié à quatre reprises :

Marié en juin 1957 avec : PATRICIA SCOTT - Divorcé en 1960.

Marié en juillet 1963 avec : MARGO CALLAS - Divorcé en 1974.
Ils eurent un enfant : Daisy Nichols, née en 1964.

Marié en 1975 avec : ANNABEL DAVIS-GOFF - Divorcé en 1986.
Ils euremt deux enfants : Max Nichols, né en 1974 et Jenny Nichols née en 1977.

Marié en 1988 avec l'ancienne présentatrice de la chaîne ABC : DIANE SAWYER.
Qu'il avait rencontrée à l'aéroport de Paris en attendant le départ du Concorde. Ils étaient toujours marié en novembre 2014.
Il avait eu trois enfants de ses précédents mariages.

Taille:
(180 cm)

Commentaires: 0

Anecdotes

C'est une légende qui s'en va. Mike Nichols, réalisateur et producteur américain multi-récompensé sont décédé à l'âge de 83 ans. Il était marié à l'ancienne présentatrice de la chaîne ABC, Diane Sawyer.

Est devenu un citoyen naturalisé américain en 1944.

Fils d'immigrés russes, il avait passé sa jeunesse entre New York et Chicago où il avait créé le duo de comiques, Nichols et May mais c'est en 1966, qu'il signe ses premiers pas dans le cinéma, et quels premiers pas : "Qui ont peur de Virginia Woolf ?" avec Elizabeth Taylor qui remportera l'Oscar de la meilleure actrice pour sa prestation.

 

Photo avec son épouse DIANE SAWYER. Qu'il avait rencontrée à l'aéroport de Paris en attendant le départ du Concorde.

"Il était un vrai visionnaire, qui a remporté les plus grandes récompenses artistiques pour son travail de réalisateur, écrivain, producteur et comique. Il était l'un des rares à avoir remporté, l'EGOT, un Emmy, un Grammy, un Oscar et un Tony Awards.

 

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Vous ne connaissiez peut être pas le nom de Mike Nichols mais vous avez à coup sûr déjà vu un de ses films. Le cinéaste, auteur du Lauréat avec Dustin Hoffman ou de Qui a peur de Virginia Woolf ? avec Elizabeth Taylor, est décédé mercredi 19 novembre à l'âge de 83 ans et restera comme une des grandes figures du cinéma américain même si rare sont ceux à le placer au panthéon des "auteurs".

Mike Nichols n'était peut être pas le réalisateur hollywoodien le plus prolifique mais sa filmographie à succès, débutée en 1966 et composée d'une vingtaine de longs métrages étalés sur cinq décennies, fait la part belle aux acteurs et aux actrices. Le cinéaste en a dirigés plusieurs de manière récurrente - comme Jack Nicholson, Meryl Streep ou Emma Thompson.

Pouvant apparaître comme effacé derrière la performance de ses interprètes, il en a propulsé d'autres au rang de stars du grand écran. Et bien qu'auréolé de plusieurs succès au box-office, Nichols aura toujours choisi de poursuivre en parallèle au cinéma son métier de metteur en scène sur les planches.

Mike Nichols a tourné avec de grands noms. Son premier film, Qui a peur de Virginia Woolf ?, adaptation de la pièce d'Edward Albee, permet à Elizabeth Taylor de rafler l'Oscar de la meilleure actrice. L'année suivante, la prestigieuse statuette du meilleur metteur en scène lui revient pour Le Lauréat qui transforme Dustin Hoffman, nommé aux Oscars, en acteur "bankable".

"La raison pour laquelle les acteurs britanniques sont meilleurs que la plupart des acteurs américains, c'est qu'à la fin, ils ne gagnent pas un rond. Ils vivent au jour le jour", racontait pince sans rire Nichols lors d'un récent débat. Ce qui ne l'a pas empêché de révéler aux yeux du grand public plusieurs talents nés de l'autre côté de l'Atlantique.

D'autres interprètes peuvent ainsi remercier Mike Nichols d'avoir su donner un coup de projecteur à leur carrière comme Natalie Portman qui irradie l'écran dans un des films les plus faibles du réalisateur, Closer. Avant elle, Jack Nicholson (Ce plaisir qu'on dit charnel, Wolf et La Brûlure) ou Meryl Streep (Le mystère Silkwood, Bons Baisers d'Hollywood et La Brûlure) ont tissé des liens particuliers avec le réalisateur, revenant sous sa direction à plusieurs reprises.

La méthode Nichols

 

L'actrice Ann-Margret, qui décroche une nomination aux Oscars dans la catégorie Meilleure actrice dans un second rôle pour Ce plaisir qu'on dit charnel décrit dans le livre Jack Nicholson: The Early Years de Robert Crane et Christopher Fryer, la méthode de Mike Nichols:

"Mike vous fait sentir que l'idée vient de vous alors que c'est lui qui l'a eue. Il a un œil incroyable et honnête. S'il voit quelque chose qui ne fonctionne pas, il vous le dit doucement et jamais devant toute l'équipe. Il n'y avait jamais plus de deux prises pour la même scène. Mike vient de Broadway et on répétait entièrement avant de tourner." Dans le film, Ann-Margret donne le change à Jack Nicholson. C'est la première collaboration entre le cinéaste et l'acteur, et le début d'une véritable amitié. De tous les talents que Mike Nichols retrouvera ensuite au cours de sa carrière, Nicholson est probablement l'élément le plus symbolique comme en atteste le discours de remerciement de ce dernier lors de l'hommage de l'American Film Institute au réalisateur.

Ce sont ces liens et cette réputation qui permettent par exemple à Nichols de convaincre Meryl Streep de jouer dans la mini-série culte de HBO, Angels in America ou de préparer récemment avec l'actrice un projet de biopic de Maria Callas. Le poids de Nichols à Hollywood peut aussi se mesurer à l'aune du casting cinq étoiles réuni pour son dernier film, La guerre selon Charlie Wilson, sorti en 2007, composé de Tom Hanks, Julia Roberts (déjà présente dans Closer), Philip Seymour Hoffman et Amy Adams.

Comme de nombreux cinéastes, Mike Nichols a commencé sa carrière à Broadway. D'abord metteur en scène de théâtre, il s'associe un temps à l'actrice Elaine May pour former, à la fin des années 1950, un des duos comiques les plus influents de l'époque.

Même après ses succès hollywoodiens, Nichols n'a jamais abandonné la scène. "Il a des yeux, des oreilles et un cœur pour la vérité", dit de lui Natalie Portman qu'il a dirigée au théâtre dans une adaptation de La Mouette d'Anton Tchekhov avec... Meryl Streep. "Il vous dit quelque chose qui semble couler de source mais que vous n'auriez jamais trouvé seul. C'est probablement la meilleur définition d'un génie", ajoute l'actrice dans un entretien donné au Hollywood Reporter.

C'est en revenant à ses premiers amours qu'il obtient en 2012 un Tony Award pour sa version de la pièce d'Arthur Miller Mort d'un commis voyageur. "Il avait heurté un mur", raconte Meryl Streep toujours au Hollywood Reporter. "Il a eu une sorte de coup de mou mais sa rencontre avec Diane Sawyer (sa femme) a tout changé. C'est quelqu'un qui est capable de déclencher des rêves chez les gens", conclut l'actrice.

 

Source : http://www.huffingtonpost.fr/ - Fait le 25 novembre 2014 par Philippe de CinéMémorial.