MAURITZ STILLER

Vue 5494 fois

Profession:
Réalisateur, scénariste, acteur et homme de théâtre suédois.

Date et lieu de naissance:
17-07-1883, à Helsinki en Finlande.

Date et lieu du décès:
07-11-1928, à Stockholm en Suède.

Cause du décès:
D'un cancer des poumons à l'âge de 45 ans.

Nom de naissance:
Mosché Moise Stiller - Aussi sous le nom de : Mowscha Stiller.

État civil:
?

Taille:
?

Commentaires: 0

Anecdotes

Il fut le découvreur de Greta Garbo. Il la repéra à l'Académie royale d'art dramatique de Stockholm.

Orphelin quelques mois après sa naissance, le petit Moshe fut élevé par des amis de ses parents, les Katzmann, qui lui firent donner une instruction juive et le préparèrent à travailler dans le commerce.

Mauritz Stiller, appelé par Louis B. Mayer aux États-Unis pour travailler pour la MGM, insista pour que Garbo l'accompagne et qu'on lui donne un contrat. Elle le suivit à Hollywood, mais sa gloire rapide les sépara. Stiller fut licencié par la MGM en 1928 et retourna en Suède où il mourut peu de temps après.

On cite souvent cette anecdote fameuse : qu'il ne changeait jamais de costume pendant le tournage pour ne pas risquer de modifier l’atmosphère du film.

 

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Hommage à MAURITZ STILLER

 

 

Source Vidéo : Ajout de la vidéo le 05 février 2010 par Philippe de CinéMémorial

 

 

Dandy polyglotte, amateur de théâtre, il joue dans différentes troupes de Stockholm avant d’être remarqué par le producteur Charles Magnusson. Il entreprend d’abord une carrière d’acteur, en même temps que Victor Sjöström, puis se tourne vers la réalisation.

Cinéaste très prolifique, il tourne 8 films en 1912, en 1913, en 1914, en 1915, mais la majorité de ses premières réalisations a été perdue. Les Ailes (Vingarna, 1916), œuvre perdue elle aussi, est sans doute le premier film tourné sur l’homosexualité. Son premier film important, Amour et journalisme (Kärlek och journalistik, 1916) inaugure la deuxième époque de Stiller, celle de la comédie énergique, virtuose, pétillante et excentrique.

Le Meilleur Film de Thomas Graal (Thomas Graals bästa barn, 1917) ou Vers le bonheur (Erotikon, 1920) sont de brillantes comédies au rythme enlevé, pleines d’ellipses narratives. Elles ont notamment influencé Ernst Lubitsch. Après 1920, Stiller se tourne vers l’adaptation de grands drames naturalistes de la littérature nordique. La Légende de Gösta Berling (Gösta Berlings Saga, 1924), adapté de Selma Lagerlöf, lance Greta Garbo, qui ne cessera de fasciner Stiller.

Impressionné par le film, Louis B. Mayer propose à Stiller de travailler à Hollywood, lequel n’accepte que sous la condition d’avoir à ses côtés Greta Garbo. Mais sa façon très personnelle de diriger un film et son comportement quasi névrotique (on cite souvent cette anecdote fameuse : il ne changeait jamais de costume pendant le tournage pour ne pas risquer de modifier l’atmosphère du film) ne facilitent pas son intégration au système des studios.

Il se voit ainsi écarté du tournage de plusieurs films : le Torrent (The Torrent, 1926), la Tentatrice (The Temptress, 1926), Fil de fer barbelé (Barbed Wire, 1927). Il est finalement chassé de la MGM et n’a plus la possibilité de tourner avec Garbo. Fatigué et déprimé, il retourne à Stockholm où il meurt rapidement.

 

Fait le 05 février 2010 par Philippe de CinéMémorial.

 

Filmographie

 

52 LONGS MÉTRAGES
_________________________________

1928 - RUE DU PÉCHÉ .LA
Réal : Mauritz Stiller

 

1927 - CONFESSION
Réal : Mauritz Stiller

 

1927 - BARBED WIRE
Réal : Rowland V. Lee

 

1926 - TENTATRICE .LA

 

1926 - HÔTEL IMPÉRIAL

 

1923 - VIEUX MANOIR .LE
Réal : Mauritz Stiller

 

1923 - LÉGENDE DE GOSTA BERLING .LA

 

1921 - ÉMIGRÉS .LES
Réal : Mauritz Stiller

 

1920 - VERS LE BONHEUR
Réal : Mauritz Stiller

 

1920 - À TRAVERS LES RAPIDES
Réal : Mauritz Stiller

 

1919 - VENGEANCE DE JAKOB VINDAS .LA
Réal : Mauritz Stiller

 

1919 - TRÉSOR D'ARNE .LE
Réal : Mauritz Stiller

 

1918 - LEUR PREMIER-NÉ
Réal : Mauritz Stiller

 

1918 - CHANT DE LA FLEUR ÉCARLATE .LE
Réal : Mauritz Stiller

 

1917 - MEILLEUR FILM DE THOMAS GRAAL .LE
Réal : Mauritz Stiller

 

1917 - ALEXANDER DEN STORE

 

1916 - LUTTE POUR SON AMOUR .LA
Réal : Mauritz Stiller

 

1916 - ÉTOILE DU BALLET .L'
Réal : Mauritz Stiller

 

1916 - AMOUR ET JOURNALISME
Réal : Mauritz Stiller

 

1916 - AILES .LES
Réal : Mauritz Stiller

 

1915 - SA NUIT DE NOCES
Réal : Mauritz Stiller

 

1915 - PORTS .LES
Réal : Mauritz Stiller

 

1915 - PASSÉ DE SON ÉPOUSE .LE
Réal : Mauritz Stiller

 

1915 - MOUILLEUR DE MINES .LE
Réal : Mauritz Stiller

 

1915 - MADAME DE THÈBES
Réal : Mauritz Stiller

 

1915 - BROCHE DU BONHEUR .LA
Réal : Mauritz Stiller

 

1915 - AS DES VOLEURS .L'
Réal : Mauritz Stiller

 

1914 - SKOTTET
Réal : Mauritz Stiller

 

1914 - QUAND LES ARTISTES SONT AMOUREUX
Réal : Mauritz Stiller

 

1914 - POIGNARD .LE
Réal : Mauritz Stiller

 

1914 - OISEAU DE LA TEMPÊTE .L'
Réal : Mauritz Stiller

 

1914 - ÉPINE ROUGE .L'
Réal : Mauritz Stiller

 

1914 - CAMARADES DE JEUX .LES
Réal : Mauritz Stiller

 

1913 - SUR LES CHEMINS DU DESTIN
Réal : Mauritz Stiller

 

1913 - QUERELLE DE FRONTIÈRES .UNE
Réal : Mauritz Stiller

 

1913 - MODERNES SUFFRAGETTES
Réal : Mauritz Stiller

 

1913 - MANNEQUIN .LE
Réal : Mauritz Stiller

 

1913 - INCONNUE .L'
Réal : Mauritz Stiller

 

1913 - GRAND CAMÉRIER .LE
Réal : Mauritz Stiller

 

1913 - FRÈRES .LES
Réal : Mauritz Stiller

 

1913 - CONFLITS DE LA VIE .LES
Réal : Victor Sjöström

 

1913 - À CAUSE DE SON AMOUR
Réal : Mauritz Stiller

 

1912 - VAMPIRE .LA
Réal : Mauritz Stiller

 

1912 - MÈRE ET FILLE
Réal : Mauritz Stiller

 

1912 - MASQUES NOIRS .LES
Réal : Mauritz Stiller

 

1912 - LORSQUE RETENTIT LE TOCSIN
Réal : Mauritz Stiller

 

1912 - LORSQUE LA BELLE-MÈRE GOUVERNE
Réal : Mauritz Stiller

 

1912 - LORSQUE L'AMOUR TUE
Réal : Mauritz Stiller

 

1912 - JARDINIER .LE
Réal : Victor Sjöström

 

1912 - FIANCÉ TYRANNIQUE .LE
Réal : Mauritz Stiller

 

1912 - ENFANT .L'
Réal : Mauritz Stiller

 

1912 - AU PRINTEMPS DE LA VIE
Réal : Paul Garbagni

 

_______________________FIN_____________________

commentaires (0)