MARTINE CAROL

Vue 38417 fois

Profession:
Actrice française.

Date et lieu de naissance:
06-05-1920, à Saint-Mandé, Val-de-Marne, France.

Date et lieu du décès:
06-02-1967, à Monte Carlo, Monaco - Inhumée au cimetière du Grand Jas à Cannes, Alpes-Maritimes.

Cause du décès:
D'une crise cardiaque à l'âge de 47 ans.

Nom de naissance:
Marie-Louise Mourer - Aussi sous le nom de : Maryse Arley.

État civil:
Liaison en 1947 avec l'acteur : GEORGES MARCHAL - jusqu'en 1948.

Mariée en 1948 avec l'acteur : STEVE CRANE - divorcée en 1953.

Mariée le 15 juillet 1954 avec le réalisateur : CHRISTIAN-JAQUE - jusqu'en 1959.

Mariée le 03 août 1959 avec le Dr ANDRÉ ROUVEIX - divorcée le 23 juin 1962.

Mariée en 1962 avec : MIKE ELAND - jusqu'à son décès en 1967.

Taille:
(159 cm)

Commentaires: 10

Anecdotes

Au sujet de son décès une rumeur dit qu'elle avait pris ce jour là pour repas du soir uniquement des fruits. Elle aurait régurgité et au lieu de vomir les fruits se seraient " coincés " dans la trachée provoquant sa suffocation et l'étouffant. D'où la crise cardiaque qui en aurait résulté. (Anecdote de Christine Lacroix de Mougins)

Décidément Mougins ne porte pas chance aux acteurs : Fernand Sardou, le père de Michel le chanteur, avait été invité lors d'une manifestation artistique par la municipalité, il a inscrit dans le livre d'or « voir Mougins et mourir ! » - il a quitté cette ville pour aller à Toulon où il devait jouer au théâtre le soir même. A peine arrivé dans les coulisses du théâtre... il est mort. (Anecdote de Christine Lacroix de Mougins)

Tentative de suicide en se jetant du Pont de l'Alma, le 10 avril 1947.
Elle subit une tentative de viol de la part de l'ennemi public numéro un de l'époque, Pierrot le Fou, qui, devant son refus ? La fait tabasser par ses gardes du corps en 1943.

John Ringling North, patron du plus grand cirque du monde, trouvait que Martine Carol était la plus belle femme de l'univers, il lui offrit un plantureux contrat pour simplement paraître en reine de sa parade ! Contrat aligné sur les salaires des stars de la Century Fox. Friande de publicité, Martine accepta et traversa les États-Unis dans son wagon privé or et blanc. C'est au cours de cette équipée qu'elle rencontra l'ex mari de Lana Turner (un des) Steve Crane.

Après une cérémonie à Paris, au cimetière du Père-Lachaise, le corps de Martine repart pour le Sud. Elle repose désormais au cimetière de Cannes.

Après ses funérailles en 1967 où Martine Carol fut inhumée au côté de son père à Cannes, une "publicité" post mortem voulait que Martine ait été enterrée dans son vison blanc et parée des somptueux bijoux que son dernier époux lui avait offerts, il n'en était rien, mais des voleurs profanèrent la tombe de la malheureuse actrice afin de s'emparer du butin imaginaire. Et pour combler le tout les voleurs de sépulture c'était trompé, il avait profané celui ou a lieu la cérémonie du Père La-Chaise.

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Hommage à MARTINE CAROL avec un extrait de "CAROLINE CHÉRIE"

Mise à jour le 20 octobre 2008 par Philippe de CinéMémorial.

 

Au début des années 50, mon grand père prit le train à la gare du Midi à Bruxelles pour rentrer chez lui, c'était par un bel après midi de Juin. Mais le train ne partit pas, tout le monde courrait dans tous les sens sur les quais, les gens se jetaient hors des wagons comme des fous. On aurait cru à une révolution ou au retour des Allemands. Les attentats existaient toujours, ils avaient seulement changé d'excuses. Mon grand-père n'avait pas survécu à la guerre pour exploser dans un train ! En tout cas, ça sentait l'émeute !
Prudent, le grand père intrépide suivit le mouvement, évacua la gare. Dehors, c'était pire ! Une foule incroyable se précipitait vers la petite rue de Danemark, bloquant la circulation, empêchant les trams de passer, mais de toute façon il n'y avait plus personne dedans !
Que se passait-il de si grave ou de si important ?

Rien…A part Martine Carol qui visitait les locaux de l'hebdomadaire Ciné Revue. Cecil Saint Laurent disait que quiconque n'avait jamais assisté à l'arrivée de Martine Carol quelque part ne saurait jamais ce que le mot popularité voulait dire. Je crois que mon grand père était d'accord !

Marie Louise Mourer dite Maryse naît dans le Val de Marne le 16 Mai 1920. A Saint Mandé, précisément.
Jeune fille, Maryse s'installe à Paris, suit les cours de René Simon, se lie d'amitié avec François Périer, Micheline Presle et Michèle Morgan, elle choisit de s'appeler Maryse Arley et court les auditions, elle est jolie et bonne comédienne, décroche quelques rôles au théâtre.
Très curieusement, la future Marilyn Française se retrouve dans Phèdre !

C'est l'acteur André Luguet, immense star de l'époque qui l'incite à faire du théâtre et prendre des cours. Il retrouvera Martine bien des années plus tard, il sera son Louis XV dans " madame Du Barry ". Clouzot la remarque, elle tourne pour lui dans un film inspiré de l'œuvre de Colette : " La Chatte ", mais nous sommes sous l'occupation, le film est frappé par la censure (avec un titre pareil, tu m'étonnes !) et ne sortira jamais.
Martine semble déjà avoir lié un pacte avec la malchance. Elle est aussi embarquée (au propre comme au figuré) dans la piteuse aventure de " La Fleur de L'Age " qui doit se tourner à Belle-Ile en mer avec ses comparses Arletty dont le film devrait marquer le fracassant retour et Anouk Aimée. Une tempête magistrale empêche l'équipe de débarquer à Belle-Ile et le bateau fait le tour de l'île toute la nuit en attendant une accalmie propice à l'accostage. Tout le monde est vert et décomposé par la nuit d'enfer qu'ils viennent de vivre, sauf Arletty, fraîche comme une rose qui tombe amoureuse de l'île et s'y achète une petite maison !

 

Pour la " Fleur de l'âge ", les ennuis ne font que commencer, c'est un véritable film maudit. Ruinée, la production jette le gant après la noyade d'une figurante. Rentrée à Paris plutôt déconfite, Martine retrouve ses camarades du cours Simon et François Périer qui lui décroche un petit rôle à ses côtés dans " La Ferme aux Loups ".
Paul Meurisse en est la vedette et François Périer décide qu'elle s'appellera Martine Carol, car Maryse Arley ce n'est vraiment pas possible ! Ce film est en général considéré comme son premier film alors qu'elle a déjà donné la réplique à Raimu et Pierre Fresnay ! (juste un mot ou deux, mais quand même !)

Martine Carol a bien compris qu'un peu de publicité ne peut pas nuire, elle se fait retoucher le nez et en parle beaucoup.
Elle est devenue une " vedette " comme on disait à l'époque, de film en film elle se fabrique un personnage : celui de la petite parisienne, blonde, jolie comme un cœur, coquette, capricieuse, délurée et bonne fille avec des décolletés prometteurs et un nouveau petit nez en trompette !

Elle a un court rôle au côté de Jean Gabin en 1946 dans " Miroir ".
L'acteur tente d'oublier Marlène Dietrich rentrée seule à Hollywood après l'échec de " Martin Roumagnac " leur seul film commun. Il aura une courte liaison avec Martine, une autre avec la belle Maria Mauban.
Les qualificatifs dans la presse sont toujours les mêmes au sujet de Martine : Ravissante, charmante, adorable, pétillante, gracieuse, bref du champagne rosé !

" Que Martine Carol incarne la beauté féminine dans une de ses expressions les plus convaincantes, qui en douterait ? " s'extasie la presse de l'époque ! Elle complète sa propagande en affirmant sur tous les toits que Pierrot le fou l'a kidnappée pour passer une nuit avec elle ! Ne se laissant pas faire, Pierrot le fou l'aurait faite passer à tabac par ses sbires.

Martine Carol ne se marre pas tous les jours même si elle est la reine des histoires drôles !
Elle est amoureuse de Georges Marchal, jeune premier viril et très à la mode mais celui-ci lui préfère Dany Robin.
Elle joue au théâtre dans " La Route Du Tabac " et chaque soir son partenaire la bat comme plâtre sur scène pour " faire vrai ".
Epuisée, Martine se jette à la Seine du haut du pont de l'Alma…Sous les yeux du chauffeur de taxi qui l'a amenée et qui la sauve des flots cruels…Et à deux pas du domicile de Georges Marchal, on peut être désespérée et rester pragmatique !
La presse, déjà habituée à l'auto publicité dont elle s'entoure crie au bluff et ne lui promet même pas un rhume. " Dites-moi, Martine, avez-vous eu les pieds mouillés ? " lui demande effrontément un journaliste talentueux.
Ce haut fait n'attendrit pas Georges Marchal qui épouse sa chère Dany.
Martine n'a cependant pas tout perdu car le théâtre où elle joue ne désemplit pas, le public se presse pour voir la belle suicidée du pont de l'Alma se prendre une raclée en scène.
Elle est devenue la " Pin-up " française en titre et abreuve complaisamment la presse de ses photos en tenue légère. Elle devient même l'égérie d'une marque de maillots : " Réal " Elle prête aussi son joli minois à la marque " Cinzano ", précédent Joan Collins dans ce type d'activité.

Elle tourne régulièrement en France mais gagne les Etats-Unis à la suite d'une très curieuse proposition : John Ringling North la veut pour son cirque ! Il considère qu'elle est la plus belle femme du monde, ce qui est donc une curiosité et justifie sa présence au cirque ! Martine est bien d'accord et accepte avec empressement ! Elle devient la reine de la parade, traverse le continent Américain dans son wagon privé blanc et or.

C'est au cours de cette tournée qu'elle rencontre et épouse le beau Steve Crane en 1948. Steve est le double ex mari de Lana Turner en personne. (Je veux dire par là que la belle Lana et Steve Crane s'étaient mariés deux fois, leur premier mariage ayant été annulé. (Comme quoi les Burton-Taylor n'ont rien inventé !)

 

Martine dans : Nathalie, agent secret.

 

Steve Crane n'a pas à proprement parler de profession bien définie, c'est un Texan, propriétaire d'une chaîne de restaurants, plus connu pour ses accointances avec la maffia que pour le raffinement de ses menus.
Il avait tenté sa chance au cinéma comme ce fut pour un temps la mode chez les fils de riches familles Américaines, Robert Wagner en tête. Steve est aussi riche que beau, mène grand train et aime semble-il épouser des actrices blondes. Il y a d'ailleurs bien plus d'une similitude physique entre Martine et Lana.

Martine, mariée en Amérique, rentre en France pour tourner un film, ce sera Caroline Chérie d'après le roman éponyme de Cécil saint Laurent En véritable état de grâce, Martine " est " Caroline, le film triomphe littéralement, c'est le plus gros succès du cinéma Français et entre Martine, son personnage et le public, le coup de foudre est immédiat.

Avec Caroline, Martine devient une star de toute première grandeur, mieux, elle est " la " star !
En 1952, Christian Jacque s'apprête à mettre en chantier un film de prestige consacré aux femmes, ce sera " Adorables Créatures ", un film à sketches réunissant quelques unes des plus belles étoiles du cinéma Français : Danielle Darrieux, Edwige Feuillère, et bien sîr, Martine qui les a rejointes au panthéon des actrices de première grandeur.Qui d'autre pour incarner Minouche la fine mouche ?
Entre Martine et son metteur en scène, le coup de foudre est immédiat !
Mais l'actrice est mariée, en Amérique, Christian Jacque l'est aussi, en France, avec l'excellente comédienne Renée Faure, qui, pour corser la situation fait aussi partie de la distribution de ces " Adorables Créatures ". Le nouveau couple devra attendre deux ans avant d'enfin pouvoir convoler ensemble.

Le 15 Juillet 1954, Christian Maudet et Marie-Louise Mourer sont unis par les liens sacrés du mariage. Un mariage tout simple où ne seront conviés que les parents de Martine ravis et la mère de Christian Jacque qui l'est moins, son fils l'avait habituée à des belle-filles moins tapageuses : Simone Rénant et Renée Faure. Pour être tout à fait honnête, la mère de Martine ne voyait pas non plus d'un très bon œil ce gendre deux fois divorcé. J'imagine que la longue période d'illégitimité qui a précédé ce mariage a dû beaucoup perturber Martine Carol car celle-ci était une fervente catholique contrairement à ses apparences frivoles.

Entretemps, Christian Jacque fait tourner sa Martine chérie, il semble littéralement transcender sa personnalité, elle devient magique sous sa direction, ce seront ses meilleurs rôles dans ses meilleurs films, jamais on ne l'avait aussi bien dirigée au cinéma.
Martine vole de rôle en rôle, de triomphe en triomphe, elle est Nana, Madame Du Barry, Lucrèce Borgia.
Pour Nana, en actrice consommée, elle refuse de chanter juste et avoir un jeu de scène élaboré, Nana est une grue, pas une artiste, elle monte sur scène pour exhiber sa marchandise pas pour exprimer son talent ! Martine chante donc " Faut qu'ça saute cré nom de d'là ! " avec une voix de rat et en tapant du pied comme une véritable imbécile, ce qu'est Nana dans l'œuvre de Zola.
Tout ça en sachant très bien qu'elle va se faire descendre en flèche par les critiques qui n'auront bien sûr rien compris.

" Juste ciel ! Jamais une voix n'avait été menée avec moins de maîtrise ! " S'épouvanteront ces messieurs dames professionnels de la remarque intelligente. Martine s'y attendait, mais ce qui va la bluffer c'est que le 45 tours va s'arracher comme des petits pains !
Elle est passionnée par le travail de Christian Jacque.

Pour Lucrèce Borgia le plan de travail ne prévoit pas son arrivée avant le dix- huitième jour, peu importe Martine est là dès le premier tour de manivelle, emmitouflée dans son léopard, les pieds dans des charentaises car elle s'est cassé un orteil mais ce n'est pas ça qui va la freiner ! D'ailleurs, l'évènement étant d'envergure, la presse va publier les radios des précieux ossements brisés.
Martine est une star et se conduit comme telle, chacune de ses journées est menée comme une campagne militaire à la conquête de sa gloire ! Tout les jours un staff complet la coiffe, la maquille, l'habille, choisit la tenue la mieux appropriée au programme de la journée parmi 100 paires de chaussures, 10 manteaux de fourrures et une multitude de robes !
La mode est aux poitrines opulentes et ce n'est vraiment pas le cas de Martine qui use des pires stratagèmes pour être sur un plan d'égalité mammaire avec Gina Lollobrigida ou Marilyn Monroe !

On n'imagine plus aujourd'hui à quel point le tour de poitrine était primordial dans la carrière d'une actrice des années 50 ! Mais on peut résumer la chose succinctement en disant : " Si tu n'as pas de gros nichons, tu ne tournes pas, c'est aussi simple que ça ! "

Dans le feu de l'action, Martine manque parfois de diplomatie et froisse des susceptibilités. Un jour, Cecil Saint Laurent la voit à la télévision se plaindre qu'elle ne sait jamais quoi offrir aux emmerdeurs qu'elle connaît et qu'à Noël elle leur refile à tous la même éternelle boîte de marrons glacés ! Cecil Saint Laurent regarde l'émission en dégustant les marrons glacés en question !

Mais maintenant, Martine est au sommet, c'est la plus belle période de sa vie ! Elle caracole en tête des sondages de popularité aux côtés de Michèle Morgan et Danielle Darrieux, elle est mariée et heureuse de l'être, Ses mérites et son talent sont reconnus par le public et par ses pairs, le président Coty adore d'ailleurs la recevoir à l'Elysée, la considérant comme la plus prestigieuse carte de visite que la France n'ait jamais eue.

Hollywood lui fait les yeux doux, elle signe pour " Cancan " mais pour des raisons de " commerce intérieur ", Martine est évincée au profit de Kim Novak. Celle-ci renonce aussitôt à lever la gambette et c'est finalement Shirley MacLaine qui s'y colle.

Le couple Jacque achète une ferme à Grasse (ou plus exactement, Christian l'offre à Martine après " Madame Du Barry ") et entame un tour du monde qui tient plus de la performance marathonienne que du voyage de noce. La presse relaye fidèlement toutes les étapes du périple amoureux (et promotionnel, car Martine est connue et adulée dans le monde entier). Istanbul, Ankara, Tel Aviv, Bangkok, Singapour, Hong Kong, Tokyo, Kyoto, San Francisco, Los Angeles, New York, Cuba, Mexico, Rio, Buenos Aires !
Pauvre Martine qui n'a jamais surmonté sa peur des avions! Elle rentrera seule, épuisée, Christian Jacque bouclant seul les dernières étapes. Martine descend d'avion pour s'engouffrer littéralement dans une clinique pour une longue cure de sommeil.
C'est la première cassure, la suivante va bientôt suivre.

Déjà, certains indices montraient une fêlure dans le blindage scintillant de la star. Revenant à Grasse au printemps après un tournage, elle découvre ses citronniers, ses orangers et ses bougainvillées grillés par le gel d'un hiver anormalement rude, il n'en faut pas plus pour que Martine sombre en dépression.
D'une sensibilité à fleur de peau, elle ne résiste pas aux chiens perdus et ramène régulièrement un nouveau petit protégé à Grasse, avec une nette préférence pour les teckels ! Toujours prête à payer de sa personne, elle se fait lancer des haches à la tête au gala de l'union des artistes en faveur des acteurs démunis.
Max Ophuls la sollicite pour être Lola Montes, Martine ne se déshabillera pas et sera brune.

Elle accepte.

Max Ophuls est un génie, mais un génie incompris. Il a donné à des actrices comme Simone Simon et Danielle Darrieux des rôles inoubliables et a même tiré de Jean Gabin un parti extraordinaire et très inattendu dans " Le Plaisir ".
Ses films sont des chefs d'œuvres mais des échecs commerciaux, Lola la magnifique ne fera pas exception à la règle. Le film a engouffré des millions, Max Ophuls ne s'en remettra pas et décèdera peu après.
Martine aussi est ébranlée, l'échec de Lola a lieu juste avant que " Et Dieu créa la Femme " triomphe avec une certaine Brigitte Bardot, il n'en faut pas plus pour que la presse dans son ensemble déclare Martine Carol bel et bien finie. Ophuls n'est plus là, l'échec incombe donc à l'actrice seule. Martine est " terrassée " par la nouvelle venue Brigitte Bardot selon ces messieurs des gazettes ! C'est ridicule ! Martine a 14 ans de plus que Brigitte, c'est comme si Laurie avait terrassé Catherine Deneuve ! Martine n'aurait pas pu tourner le rôle de Juliette dans " Et Dieu créa la Femme " mais je vois mal Brigitte dans les atours de la vénale Nana !
C'est d'ailleurs un télégramme de soutien envoyé par Martine qui accueillera Brigitte Bardot à son réveil après la tentative de suicide de l'actrice à l'aube des années 60.
Les temps changent néanmoins, et tout à coup les films d'époque où Martine Carol excelle semblent bien démodés, de plus, après l'échec cuisant de Lola les producteurs sont frileux sur le principe et Martine Carol, leur merveilleuse mine d'or aux cheveux blonds devient un placement à risques !

Martine commet une nouvelle erreur : elle part pour Tahiti tourner " Le Passager Clandestin " avec Serge Reggiani et Arletty (dont ce sera le seul film en couleurs). Celle-ci constate avec effroi que la belle Martine Carol semble trainer derrière elle des ondes négatives, une sorte de malédiction, d'instinct de mort et d'autodestruction.
Martine tombe amoureuse de Tahiti, le tournage terminé, elle refuse de rentrer, veut rester là, vivre sur la plage au soleil et oublier le cinéma.

Elle rentre pourtant, exhibe ses paréos aux photographes, donne des leçons de tamouré à ses invités dans son jardin de Grasse, elle expose ses collections de coquillages sur la moquette framboise de son appartement avenue de l'Assomption. Elle passe ses journées au lit en écoutant sans cesse des airs de tamouré et ne veut pas entendre parler d'autre chose que de Tahiti, au passage, elle appelle Christian Jacque en plein milieu de la nuit pour qu'il écrive une suite à " Nathalie " qui serait " Nathalie à Tahiti ". Si elle sort, c'est avec son grand copain Michel Audiard, pour réclammer toute la soirée des " airs de là-bas " qu'elle chantonne au micro des night clubs parisiens.

Christian Jacque l'a dirigée une nouvelle fois : dans " Nathalie " et le miracle s'est renouvellé, le film a cartonné et un certain Michel Piccoli s'y est fait remarquer.
Pourtant, le prestige de Martine a tellement diminué aux yeux des producteurs qu'il a fallu tourner avec un budget réduit au minimum et bien sûr en noir et blanc.

 

 

Finis les grands galas prestigieux pour les premières des films de Martine où le tout Paris se piétinait dans son ombre, " Nathalie " sera un film de complément comme on disait à l'époque, c'est-à-dire un film bon marché destiné à passer en salle avant le " grand " film.
Un accident survenu lors du tournage va précipiter encore un peu plus la chute de l'actrice (au propre comme au figuré) Dans une scène pseudo humoristique, Michel Piccoli enseigne une prise de judo infaillible à Martine-Nathalie afin qu'elle puisse se défendre contre les vilains bandits.
Martine se reçoit mal et se déplace une vertèbre.
Elle souffrira atrocement du dos pour le reste de sa vie et va passer des mois dans un corset de plâtre. Libérée de son carcan, elle doit se soumettre à un entraînement sportif intensif pour retrouver toute sa mobilité et se reconstituer une masse musculaire.
Martine renoue avec ses habitudes de fêtes et de plaisirs à tout prix.

Lors de la visite de la reine d'Angleterre à Paris, l'Actrice n'étant pas invitée à la soirée de la reine, elle convie tous les comédiens qui sont dans le même cas (et tous les photographes) à venir faire la fête sur le toit de son immeuble pour voir sa majesté passer sur son bateau mouche !
Pourtant à force de lire et d'entendre tous les jours que Brigitte Bardot l'a rayée du paysage cinématographique Français, l'idée a dû faire son chemin.
En 1953, Martine avait signé le même jour deux plantureux contrats : " Nana " et " Une Parisienne ". Le tournage de cette Parisienne en question va être continuellement retardé pour enfin être tourné…avec Brigitte. Martine avait également tourné en son temps une suite à " Caroline Chérie ", c'était " Un Caprice de Caroline " qui avait moins bien marché, il y aura un " Fils de Caroline Chérie " sans elle mais avec…Brigitte !
En fait de rivalité, Cécil saint Laurent n'arrivait pas à se décider pour la jeune première du " Fils de Caroline Chérie ", c'est Martine qui vint le voir, brandissant une photo de Brigitte en disant : " Regarde comme elle est fraîche et jolie, c'est exactement la fille qu'il te faut ! "
Et c'est sur l'insistance de Martine que Brigitte fut engagée.

Elle fera de même dans d'autres circonstances pour Dany Saval et Geneviève Grad. Martine avait lutté plus que de raison pour s'imposer et se faire respecter, elle aimait aider les jeunes actrices débutantes, leur tendant une main à elle, longtemps refusée.
Martine part pour l'Italie tourner un film, Christian Jacque étant sur un autre tournage, elle s'installe pour tout un hiver dans un luxueux Palacio vénitien au bord du grand canal. Elle s'ennuie, déprime avant de désespérer. Même sa grande, sa meilleure amie Gina Lollobrigida n'arrive pas à lui remonter le moral.
Gina lui a fait découvrir un jeune couturier Romain, mais, alors que Martine essaie des robes dans un des salons du créateur, les journalistes et les photographes surgissent, pour lui voler une photo, lui arracher quelques mots, mais la star fait une véritable crise et hurle comme une hyène. Alors qu'elle est au sommet de la gloire et de la beauté, elle se sent vieille, bête, grosse, ridicule et démodée.

Puis elle se ressaisit et annonce à un journaliste croisé à la sortie de la boutique qu'elle divorce de Christian Jacque !
Le journaliste en question est abasourdi car le couple Christian Jacque-Martine Carol est cité comme exemple du couple heureux et bien assorti, jamais la moindre rumeur de désaccord n'avait circulé à leur sujet. La nouvelle est tellement énorme que le journaliste n'utilise pas le scoop pourtant sensationnel, il téléphone le lendemain à Martine pour avoir une confirmation " à jeun " de la nouvelle. Martine se déplace en personne au bureau du journaliste, reste ferme sur ses positions, dicte son article et se fait photographier à côté de la machine à écrire pour " bien monter que c'est vrai "

Christian Jacque en tournage avec Fernandel apprend donc par voie de presse que sa femme, désespérée de l'être, le quitte. Christian Jacque est abasourdi, le matin même il a commandé la somptueuse Cadillac Eldorado décapotable qui faisait tant envie à Martine, lassée de sa Jaguar grise.
Martine rentre en France pour l'ouverture du festival de Cannes dont elle est depuis des années l'ornement indispensable. Ils y assistent à trois : Martine, Christian et la Cadillac, mais après la fête, Christian rentre seul à la ferme de Grasse, Martine reste à l'hôtel.
La belle histoire est finie.

En 1958 elle rencontre le docteur André Rouveix à Fort de France et elle tombe follement amoureuse. C'est un jeune et beau médecin très idéaliste, le couple se marie le 3 Août 1959, le bonheur de Martine Carol fait plaisir à voir.
Pour une fois, probablement la seule, la mère de Martine approuve un des choix de sa fille : le docteur André Rouveix lui convient comme gendre, et pour cause : la première fois qu'elle l'a vu, il avait une bible sous le bras.
Mais au contact de Martine et de sa vie de star, le docteur Rouveix va se transformer en Mister Hyde ! Il ira jusqu'à photographier sa femme dans sa salle de bains et vendre les clichés à la presse ! Il va littéralement exploiter Martine et elle aura les pires difficultés à s'en défaire. Ce sera au prix d'une clinique où le docteur Rouveix pourra exercer ses talents, le couple divorce le 23 Juin 1962.

Martine gardera une rancune tenace à sa mère pour avoir influencé sa décision d'épouser le docteur Rouveix.
Martine est seule et désespérée, elle a plus de 40 ans, elle n'est plus la chérie des Français, Michèle Morgan et Danielle Darrieux amorcent admirablement les virages de leurs carrières, pas elle.
Jean Gabin lui tend la main à une époque où sa situation devient critique, la fait travailler sur " Le Cave se Rebiffe ".
Ses autres amis la délaissent.

Ceux qu'elle recevait à Grasse, pour qui elle donnait des fêtes et achetait du champagne à profusion disparurent comme par enchantement lorsqu'elle ne leur donna plus l'argent qu'ils lui demandaient régulièrement sous forme de prêts temporaires ou en guise de dépannage. Certains disparurent moins vite, mais lorsqu'elle ne vit plus ceux-là non plus, elle constata par la même occasion la disparition d'objets d'art et de bijoux. Elle en sera mortifiée en s'en plaindra en direct lors d'une émission de télévision sur le tournage d' " Un Soir sur la Plage ".
Une équipe de télévision suit ce tournage pour en tirer un reportage, c'est à la faveur de ce travail que le monde apprendra à quoi ressemble à cette époque un tournage avec Martine Carol.
Une arrivée très tardive avec tout son staff beauté. Humeur joviale et coopérative, amabilité et sourires, quelques scène tournées avec application et puis, aussi soudainement que le vent tourne : crise de larmes ! La star s'engouffre dans sa Rolls, disparait vers son hôtel où elle s'enferme, refusant de parler à qui que ce soit.

Il faut des heures de patience pour la faire revenir ou lui faire promettre sa présence sur le plateau le lendemain. Geneviève Grad a de bons rapports avec elle et est souvent de corvée mais la simple vue de Dahlia Lavi la met dans des états indescriptibles.
On modifie le scénario pour qu'elles n'aient plus de scènes en commun.
Le film terminé, elles ne s'y croisent même pas.

C'est beaucoup supporter pour une actrice qui n'est même plus " banquable ", la Fox en avait toléré moins de Marilyn Monroe !
Elle tourne encore, plus de premiers rôles bien sûr, mais le public lui est fidèle même si Bardot, Loren ou Cardinale l'intéressent beaucoup plus. Martine ne veut pas, ne peut pas se débarrasser de son attirail de star, elle a besoin de sa Rolls qui a remplacé la Cadillac et de ses visons platinés, c'est viscéral. L'alcool et les stupéfiants remplacent peu à peu les applaudissements.

Elle va couper les ponts et s'isoler dans sa ferme de Grasse à l'abri des regards et des huissiers, puis un homme va forcer tous les barrages. Il connaît Martine depuis l'épisode Américain, depuis son mariage avec Steve Crane, c'est un de ses amis : Mike Eland. A l'époque du mariage Américain, il avait trouvé Martine Carol absolument merveilleuse et en était tombé amoureux fou. Aujourd'hui qu'il sait Martine en difficultés, il va voler à son secours et lui apporter la protection qu'elle a attendu toute sa vie. Il va régler ses problèmes financiers, la couvrir de bijoux, de robes somptueuses, et bien entendu de kilomètres de vison.
Il va, selon Martine elle-même la " rhabiller selon son rang "
La femme va reprendre va reprendre goût à la vie et l'actrice reprendre confiance en elle. Elle est prête à reprendre sa carrière avec sérénité et talent, ils vont s'installer dans un somptueux appartement à Londres et Martine va même tourner une suite à son dernier gros succès : " Nathalie Agent Secret ".

Au printemps 1966, Martine Carol et le milliardaire Anglais Mike Eland se marient, dans un peu plus d'un an elle le laissera veuf.
Au début de l'année 1967 ils regagnent la chère ferme de Martine à Grasse pour y passer la saison, l'actrice nage dans le bonheur, la fille de Mike les rejoint pour les vacances et la petite famille joue aux boules, profite du soleil, de la piscine et qui sait même d'un petit coup de pastaga de temps en temps. Martine s'occupe de son cher jardin, Mike travaille sur le film qu'il compte produire pour la rentrée de sa femme. Une histoire qui passionne Martine, elle y aura bien sûr le premier rôle, celui d'une femme richissime prise en otage par des gangsters dans son île privée.

Martine a fait un come back éblouissant au Festival de Cannes 1966, somptueuse comme aux plus grands jours de sa gloire. En Juin 1967, Martine aura 47 ans, nous sommes en Février et elle est redevenue la blonde somptueuse des plus belles années.
Le couple est descendu à l'hôtel de Paris à Monte Carlo, ils doivent assister à un gala avec des amis mais Martine se sent fatiguée et désire rentrer. Elle insiste pour rentre seule et laisser Mike à la fête avec leurs amis.
C'est la dernière fois qu'il la verra vivante.
Rentrée à l'hôtel, Martine va succomber à une crise cardiaque.
La France est sous le choc, le cinéma français perd sa plus belle lumière.
Bien entendu, des rumeurs de suicide circulent instantanément.

Martine est inhumée au Père Lachaise à Paris, mais la presse, toujours à l'affût du bon goût avait affirmé que l'actrice avait été enterrée dans son plus beau vison avec quelques uns des plus somptueux bijoux que Christian Jacque lui avait offerts, c'était faux bien entendu, mais sa tombe fut néanmoins profanée par des voleurs. Les imbécilités que la presse aura proférées sur Martine tout au long de sa vie lui auront valu tous ses ennuis et l'auront suivie jusque dans sa tombe !

Elle sera donc inhumée une seconde fois, à Cannes cette fois au côté de son père, pour l'éternité.
Le destin qui n'avait pas toujours été tendre avec Martine fut paradoxalement clément avec elle. Tout aussi cruel que cela puisse paraître, Martine Carol disparaît à 46 ans avant de connaître le calvaire de la beauté qui s'en va ce qu'elle n'aurait à coup sûr jamais supporté.

 

 

Source : Biographie écrite par Céline Colassin de Cinevedette3 que je remercie. - Fait le 23 juillet 2012 par Philippe de CinéMémorial.

 

Filmographie

 

48 LONGS MÉTRAGES DÉTAILLÉS
_________________________________

 

1965 - ENFER EST VIDE .L'

 

1962 - PARADIS DES FEMMES

 

1961 - EN PLEIN CIRAGE

 

1961 - CAVE SE REBIFFE .LE

 

1961 - VANINA VANINI

 

1960 - SOIR SUR LA PLAGE .UN

 

1960 - FRANÇAISE ET L'AMOUR .LA

 

1959 - AUSTERLITZ

 

1959 - NATHALIE, AGENT SECRET

 

1959 - TOUT PRÈS DE SATAN

 

1958 - NOCES VÉNITIENNES .LES

 

1957 - PASSAGER CLANDESTIN .LE

 

1957 - NATHALIE

 

1957 - AU BORD DU VOLCAN

 

1956 - TOUR DU MONDE EN 80 JOURS .LE

 

1956 - SCANDALE À MILAN

 

1955 - CARNETS DU MAJOR THOMPSON .LES

 

1955 - LOLA MONTÈS

 

1954 - NANA

 

1954 - BOUM SUR PARIS

 

1954 - MADAME DU BARRY

 

1953 - SECRETS D'ALCÔVE

 

1953 - PENSIONNAIRE .LA

 

1953 - LUCRÈCE BORGIA

 

1952 - DESTINÉES

 

1952 - CAPRICE DE CAROLINE CHÉRIE .UN

 

1952 - BELLES DE NUIT .LES

 

1952 - ADORABLES CRÉATURES

 

1951 - DÉSIR ET L'AMOUR .LE

 

1951 - VEDETTES SANS MAQUILLAGE

 

1950 - CAROLINE CHÉRIE

 

1950 - MÉFIEZ-VOUS DES BLONDES

 

1949 - NOUS IRONS À PARIS

 

1949 - JE N'AIME QUE TOI

 

1949 - NUIT DE NOCES .UNE

 

1948 - AMANTS DE VÉRONE .LES

 

1948 - SOUVENIRS NE SONT PAS À VENDRE .LES

 

1947 - CARRÉ DE VALETS

 

1947 - VOYAGE SURPRISE

 

1946 - MIROIR

 

1946 - EN ÊTES-VOUS BIEN SÛR

 

1947 - FLEUR DE L'ÂGE .LA

 

1945 - EXTRAVAGANTE MISSION .L'

 

1945 - TRENTE ET QUARANTE

 

1944 - BIFUR 3

 

1943 - FERME AUX LOUPS .LA

 

1942 - INCONNUS DANS LA MAISON .LES

 

1941 - DERNIER DES SIX .LE

 

1 COURT MÉTRAGE
____________________________________________

1950 - BRUNE OU BLONDE

________________________________________________

 

commentaires (10)

hugongerard

22-06-2008 10:54:18

Surnommée nôtre MARYLIN MONROE française nationale de ce cinéma glamour française , une actrice que j ' ai toujours adoré , tant de films cultes et innoubliables dans sa carrière , pour ne citer que CAROLINE CHERIE NANA LUCRECE BORGIA MME DU BARRY LOLA MONTES . disparue trop tôt de ce cinéma de rêve , elle nous manque enormement, et laisse un énorme vide dans ce cinéma d ' époque qui s ' en va en miette.

julian velez

30-08-2008 18:19:59

Avec le recul, on s'aperçoit à quel point Martine Carol était bonne comédienne. Très critiquée de son vivant (comme Brigitte Bardot) , elle était la cible de nombreux critiques et intellos qui la trouvaient sans intérêt. Il est probable que cela ait , hélas, contribué à abréger sa vie. Comme pour Bardot, le temps a fait son oeuvre, et grâce aux dvd on peut redécouvrir une actrice hyper-douée au jeu très actuel et incroyablement moderne, à l'inverse de ses nombreuses consoeurs, encensées à l'époque, et qu'elle démode a titre post-mortem. Avec Brigitte Bardot et Françoise Arnoul, Martine Carol illumine le cinéma français des années 50.

jacques.schlachter

19-10-2008 00:25:26

je l ai rencontree le jour de son anniversaire 16 mai 1965 a LONDRES elle etait belle gentille lucide le regard un peu trouble tranquillisants a mon avis une excellente actrice au jeu moderne avec un passage a vide tres injuste surtout sensible et genereuse elle manque bcp sa franchise et spontaneite on la oubliee trop vite on devrait revoir le film de lattuada tourne a l origine en couleur et aussi nathalie

deschamps

05-11-2009 17:38:08

le plus belle de nos stars françaises et dont les films devraient passer plus souvent a la télévision ... pour rafraichir l'atmosphère de notre paysage televisuel actuel..des films comme nathalie ..passager clandestin.. les noces vénitiennes.. merci pour votre site

hugongerard

21-03-2010 13:42:03

Le cinéma de minuit de Patrick Brion sur France 3 , dimanche 21 mars rediffuse Nana de Christian-Jaque avec Martine et Charles Boyer , ce film est disponible en dvd chez René Chateau . Pour Deschamps.

CHOULANT

11-02-2011 13:06:27

Bjr aux fidèles de Martine, pour info, une nouvelle biograpgie de notre regrettée Martine Chérie vient de sortir début février 2011 : Martine Carol ou le destin de la Marilyn française (AutresTemps éditions), préfacée par Brigitte Bardot. Bonne lecture à tous ! DC

hugongerard

22-02-2011 11:28:39

Ne ratez pas ce soir à 1h du matin sur France 2 , mardi 22 février : Caroline Chérie de Richard Pottier avec Martine Carol , le plaisir de retrouver Martine et ce film qui en fît une star .

hugongerard

22-02-2011 11:32:23

Marchal s ' écrit comme ceci et non comme cela Marshal , Philippe .

Mad

08-06-2011 13:14:46

Bonjour à vous,je voudrais vous posez une question,qui est ce destré ? Merci. Si quelqu'un peut me répondre vite silvouplais ?

michel soubise

25-10-2011 22:59:05

merci a Dominique Choulant pour son superbe ouvrage sur martine: M C la Marilyn française. on suit la vie de Martine presque jour par jour, et on se plonge dans son univers avec passion, un remarquable ouvrage, qu'il faut lire et relire absolument. J'ai écrit 2 chansons sur Martine, dont une qui a été diffusée dans l'émission: la chance aux chansons, j'étais très fière de lui rendre hommage! A ce propos, je recherche le 1er livre de Dominique Choulant sur martine: Martine Carol, l'étoile aux cheveux d'or! quelqu'un sait-il où je pourrais me le procurer ? D'avance merci, michel