MICHAEL ANDERSON

Vue 1019 fois

Profession:
Réalisateur et scénariste britannique.

Date et lieu de naissance:
30-01-1920, à Londres, Royaume-Uni.

Date et lieu du décès:
25-04-2018, à Vancouver, en Colombie-Britannique, au Canada.

Cause du décès:
D'une maladie de cœur à l'âge de 98 ans.

Nom de naissance:
Michael Joseph Anderson.

État civil:
Marié en 1939 avec : BETTY JORDAN - Divorcé.
Ils eurent deux enfants, le producteur : David C. Anderson (1940–2013)
Et l'acteur : Michael Anderson Jr. né en 1943.


Marié le 28 septembre 1969 avec : VERA ELIZABETH CARLISLE - Divorcé en 1975. - Ils eurent un enfant.

Marié le 25 mai 1977 avec l'actrice : ADRIENNE ELLIS.
Jusqu'au décès de Michael en 2018 - Pas d'enfants.

Taille:

Commentaires: 0

Anecdotes

Fils de Lawrence Anderson et Béatrice Anderson.

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Mort du réalisateur Michael Anderson, auteur du film culte Le Tour du monde en 80 et L'Âge de cristal.

Célèbre réalisateur de Hollywood dans les années 1950 à 1970, le nom de Michael Anderson est surtout associé à deux films cultes de cette époque, Le Tour du monde en 80 jours et L'Âge de cristal. Le metteur en scène britannique, né en 1920 à Londres, est décédé le 25 avril à l'âge de 98 ans.

Sans doute restera-t-il dans l'histoire du 7e art pour le film culte L'Âge de cristal (Logan's Run). Michael Anderson, cinéaste britannique vétéran est décédé à l'âge vénérable de 98 ans le 25 avril d'une maladie de cœur, au Canada. Mais il serait regrettable de négliger le reste de son œuvre, à commencer par son adaptation du Tour du monde en 80 jours, avec David Niven dans le rôle du «savanturier» Phileas Fogg.

Réalisateur de l'après-guerre
Né le 30 janvier 1920 à Londres dans une famille d'acteurs de théâtre, Michael Anderson a servi dans l'armée pendant la Seconde Guerre mondiale. Après guerre, il entame une carrière d'acteur avant de s'orienter vers la réalisation. Private Angelo, un film coréalisé avec Peter Ustinov en 1949, sera le premier d'une longue série. Après Waterfront, et quelques autres tentatives peu reconnues, vient The Dam Busters (Les Briseurs de barrage ) en 1955. Ce film de guerre avec Richard Todd et Michael Redgrave à l'affiche, qui attire cette fois l'attention avec ses effets spéciaux limités mais audacieux. Cette œuvre cinématographique est d'ailleurs souvent citée comme étant la source d'inspiration de la scène finale du premier épisode de Star Wars .

L'adaptation succès du film Le Tour du monde en 80 jours
Un an après The Dam Busters, Michael Anderson décide d'adapter le roman de Jules Verne, Le Tour du monde en 80 jours, avec David Niven à l'affiche dans la peau du personnage de Phileas Fogg. Michael Anderson, dont on sent déjà quelques prédispositions pour l'anticipation et le grand spectacle, signe un film, enjoué, plein d'humour et impressionnant sur le plan des effets spéciaux. Il sera nommé huit fois aux Oscars, dont une nomination pour Anderson en tant que réalisateur. Au total, cinq récompenses lui seront accordées par le jury dont une pour meilleur film — l'Oscar du meilleur réalisateur ayant été accordé finalement à Georges Steven, metteur en scène de Géant. Le Tour du monde en 80 jours a également aussi récompensé aux Golden Globes pour meilleur film dramatique.

L'Âge de cristal ou la révolution du genre de la science-fiction
La même année, Anderson entreprend d'adapter le chef-d'œuvre de George Orwell, 1984, avec Edmond O'Brien, Michael Redgrave et Jan Sterling. Cette première version -imposante- du cauchemar orwellien, montre un monde sous la coupe d'un dictateur omniprésent, représentée par la figure de «Big Brother». Winston Smith (Edmond O'Brien), simple fonctionnaire du ministère de la Vérité, va progressivement se rebeller, entraîné par Julia, et sera finalement arrêté et torturé. Une seconde version, signée Michael Radfofd, avec John Hurt et Richard Burton, sortira en 1984.

Tout au long de sa carrière, Anderson aura réalisé près de 35 films, parmi eux Cargaison dangereuse (The Wreck of the Mary Deare), Opération Crossbow, Les Jeunes Loups (All the Fine Young Cannibals), et Le Secret du rapport Quiller (The Quiller Memorandum).

Michael Anderson avec Sophia Loren, en 1964 sur le tournage d'«Operation Crossbow». Mais, c'est encore et toujours dans le domaine de la science-fiction qu'il va se montrer le plus impressionnant. En 1976, il réalise sans doute son chef-d'œuvre, L'Âge de cristal (Logan's Run), un film de science-fiction devenu culte, adapté du roman d'anticipation du tandem William F. Nolan et George Clayton Johnson, publié en 1967.

Dans un futur lointain, le XXIIe siècle, ce qui reste de l'humanité habite des cités recouvertes par d'énormes dômes. Sous ces villes-dômes, les hommes et les femmes vivent dans une sorte de bonheur perpétuel, jusqu'à la cérémonie du Carrousel qui célèbre leur 30e anniversaire. Logan (Michael York) est un limier chargé de poursuivre et éliminer tous ceux qui voudraient chercher à fuir ce paradis artificiel. Une jeune femme nommée Jessica (Jenny Agutter) va commencer à lui ouvrir les yeux sur sa véritable mission...

Michael Anderson imagine un monde postapocalyptique impressionnant, et fait à nouveau appel à son ami Peter Ustinov pour incarner un personnage de vieillard qui a survécu au-delà des cités-dôme, et qui produira une belle séquence de cinéma, lorsque les héros le rencontreront, eux qui n'ont jamais vu un homme vieux, auparavant...

L'Âge de cristal est un grand succès à sa sortie en salle. Il fait partie de ces films d'anticipation postapocalyptiques des années 1970 (avec La Planète des singes, Silent Running, Le Survivant, Soleil vert, Zardoz, ou New York ne répond plus... ) qui participent de la prise de conscience du grand public liée à la surpopulation et la pollution de la planète.

En 1975, Anderson signera également un autre film mettant en scène un aventurier exotique, issu de la pop culture américaine des années 1930: Doc Savage, l'homme de bronze, avec Ron Ely dans le rôle-titre. Le film qui se joue des codes du film d'aventure, tout en maniant l'humour et le burlesque, ne fera pas une grande carrière en salle, le grand public n'ayant pas apprécié le mélange entre l'héroïsme et le second degré. Pour l'anecdote, la version française possède une bizarrerie surprenante. Le doubleur Georges Aminel (qui doubla aussi bien Gros minet... que Dark Vador) qui synchronise la voix du héros s'est amusé à faire zozoter cet aventurier exotique auto parodique... L'effet est saisissant, et a carrément ruiné la carrière du film en France, tellement l'effet comique d'un héros avec un cheveu sur la langue confine à la crétinerie.

Polyglotte, Michael Anderson parlait quatre langues — anglais, français, allemand et italien —, et aura passé la grande partie de sa vie hors de son pays natal, en Europe, aux États-Unis, mais aussi au Canada. Après deux mariages — le premier avec Betty Jordan en 1939 et le second avec Vera Carlisle en 1969 — il s'est marié en 1977 avec l'actrice canadienne Adrienne Ellis, déjà mère de deux enfants.

Sa belle-fille, Laurie Holden, une des stars des séries The Walking Dead ou X-Files et qui tourne actuellement dans The Americans, a publié sur son compte Twitter un hommage à son beau-père, qui s'était marié à sa mère quarante ans auparavant. «Il me manquera chaque jour. C'était le plus gentil être humain que j'ai jamais connu de ma vie. Il m'a appris à être plus compatissante et à adopter un idéal spirituel élevé à travers son exemple», écrivait-elle notamment.

«Il a changé ma vie. Je suis éternellement reconnaissante pour son amour et ses conseils», concluait-elle. Dans une interview accordée au Saturday Night at the Movies, une émission de télévision canadienne, le réalisateur anglais avait évoqué une anecdote datant de la Seconde Guerre mondiale. En mars 1941, David Lean (réalisateur de Lawrence d'Arabie) et leurs femmes respectives, avaient décidé d'aller dîner au Café de Paris, boîte de nuit londonienne, malgré le signal d'alerte déclenché annonçant des bombardements allemands. «Mais ma femme (Betty) ne se sentait pas très bien et la femme de David a demandé à ne pas y aller», racontait-il. «C'était la nuit où le Café de Paris a été bombardé. Tous les gens à l'intérieur ont été tués».

Selon Rhett Bartlett du Hollywood Reporter , c'est Franco Zeffirelli, metteur en scène italien âgé de 95 ans, qui prend désormais le relais en tant que doyen des réalisateurs nommé pour meilleur film — avec le long-métrage Roméo et Juliette, réalisé en 1968.

Source : Le Figaro- Fait le 02 juin 2018 par Philippe de CinéMémorial.