LOUIS DAQUIN

Vue 5007 fois

Profession:
Réalisateur, assistant réalisateur, producteur, acteur et scénariste Français.

Date et lieu de naissance:
20-05-1908, à Calais, Nord-Pas-de-Calais, France.

Date et lieu du décès:
02-10-1980, à Paris, France.
Il est inhumé au Cimetière Montparnasse.

Cause du décès:
À la suite d'une longue maladie à l'âge de 72 ans.

Nom de naissance:
Louis Léon Auguste Daquin.

État civil:
Fut marié avec l'actrice : CLARA GANSARD.

Taille:
?

Commentaires: 0

Anecdotes

Licencié en droit et diplômé d'HEC, après avoir été journaliste, rédacteur publicitaire aux usines Renault.

En 1932 il devient assistant réalisateur avec le film de Pierre Chenal : La rue sans nom.

C'est en 1938 qu"il signe son premier long métrage avec le film : Le Joueur.

il s' engage dans la Résistance avec le Parti communiste français, pour le compte duquel il tourne un court-métrage après la Libération.

Malgré quelques films remarqués, Louis Daquin rencontre de grandes difficultés à partir des années 1950 pour financer ses projets.

En 1941 il publie son premier roman policier sous le pseudonyme de Lewis Macdakin.

C'est en 1963 qu'il signe son dernier long métrage avec le film : La Foire aux cancres. De 1970 à 1977 il est le président de la Société des réalisateurs de films (SRF).

 

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Né à Calais, le 20 mai 1908, Louis Daquin passe son enfance dans une famille de la petite bourgeoisie commerçante. Promis à une carrière commerciale, il écrit des pièces de théâtre et se passionne pour le cinéma.

À partir de 1933, il est assistant réalisateur de Pierre Chenal, d’Abel Gance, d’Albert Valentin et surtout de Jean Grémillon. En 1941, il adhère au Parti communiste français et réalise l’année suivante Nous les gosses, qui dépeint son époque avec une justesse rare, tout en exaltant l’esprit de solidarité. Après une fantaisie policière, Madame et le mort (1942), et une subtile adaptation de Simenon, le Voyageur de la Toussaint (1942), il sort des studios pour réaliser en décors réels Premier de cordée (1943), d’après le roman de Frison-Roche.

 

Photo de son épouse l'actrice : Clara Gansard

 

En 1944, Daquin, responsable syndical, fonde une coopérative qui produit des films à sujet politique. Mais Patrie (1945) et les Frères Bouqinquant (1947) déçoivent. Avec la collaboration de Wladimir Pozner, il réalise le Point du jour, un film sur la vie des mineurs tourné principalement en décors réels à Lenset à Liévin, mêlant acteurs chevronnés (René Lefèvre, Gaston Modot), débutants (Jean Dessailly, Loleh Bellon, Michel Piccoli), et authentiques mineurs.

 

Photo du film : Première de Cordée, avec Andrée Clément et André Le Gall.

 

Jusqu’à son dernier film, la Foire aux cancres (1963), ses options politiques ont gêné sa carrière française. Il a tourné en Autriche Bel-Ami (1954), d’après Maupassant, et en Roumanie, les Chardons du Baragan (1957), d’après Panait Istrati. Il a laissé deux livres de réflexions parfois amères, le Cinéma, notre métier (1960) et On ne tait pas ses silences (1980).

Après une longue et pénible maladie il nous quitte le 02 octobre 1980 à Paris à l'âge de 72 ans.

 

SON UNIQUE RÉCOMPENSE :

 

1949 - Pour le film : LE POINT DU JOUR - Meilleur réalisateur - Festival international du film de Karlovy Vary, République tchèque.

 

 

Fait le 27 novembre 2012 par Philippe de CinéMémorial.