LARAINE DAY

Vue 6831 fois

Profession:
Actrice américaine.

Date et lieu de naissance:
13-10-1917, à Rooseveld, Utah, États-Unis.

Date et lieu du décès:
10-11-2007, à Ivins, Utah. États-Unis.

Cause du décès:
De mort naturelle à l'âge de 90 ans.

Nom de naissance:
Laraine Johnson - Surnom : La première Dame du Baseball.

État civil:
Mariée en 1942 avec : RAY HENDRICKS - Divorcée en 1947.

Mariée en 1947 avec : LEO DUROCHER - Divorcée en 1960.
Ils eurent un fils : Chris Durocher - une fille : Melinda Michele Durocher a 8 enfants, 18 petits-enfants.

Mariée en 1960 avec : MICHAEL GRILIKHES - Juusqu'au décès de Laraine en 2007.
Deux enfants adoptifs : Dana et Gigi.

Taille:
(165 cm)

Commentaires: 0

Anecdotes

Elle a un frère jumeau appelé Lamar. Son père est un chef pionnier qui déménage avec sa famille en Californie.

À 10 ans, elle décide qu'elle sera actrice et participe activement à tous les spectacles scolaires.

Elle a commencé sa carrière temporairement avec les joueuses de Long Beach au base-ball.

Cinq ans plus tard, ses parents l'inscrivent à un cours d'art dramatique et à 16 ans elle s'est déjà faite un nom dans sa région.

En 1937 elle débute sur scène dans la pièce de théâtre "Stella Dallas" (1937) avec Barbara Stanwick mais son apparition est des plus furtives. Par la suite, elle joue des petits rôles dans plusieurs westerns de George O'Brien à la RKO. De 1938 à 1939, elle apparait sous le nom de Laraine Johnson.

Sam Goldwyn la remarque et la fait venir à Hollywood où, d'abord figurantes, elle se produit sur scène et enfin commence une brillante carrière à la Metro à la fin des années 30.

En 1939 elle signe avec la MGM et devient populaire. En 1940, la roue tourne grâce au film "Je Prend Cette Femme" avec Spencer Tracy et Franes Drake. Dès lors, elle joue avec de grandes stars mais elle n'est pas en mesure de s'imposer face à eux : Robert Cummings en 1940, Alfred Hitchcock avec son film "Correspondant 17 ? (1940), Ronald Reagan, Edward G. Robinson, Melvyn LeRoy, Shirley Temple en 1941 ou encore Basile Rathbone en 1942.

En 1943, le réalisateur Henry C. Potter lui offre le rôle de sa vie (le plus connu de sa carrière) où elle obtient le 2ème meilleur rôle du film "Mr. Lucky" (1943) avec Cary Grant qui ne sait plus si elle doit croire en la bonne foi de l'homme qu'elle aime. Elle est véritablement éblouissante !

Maintenant, plus rien ne l'arrête, sa popularité est au top ! Elle tourne avec Gary Cooper, Cecil B. DeMille en 1944, Lana Turner en 1945, Robert Mitchum et Gene Raymond en 1946, John Wayne et Anthony Quinn en 1947 et Kirk Douglas en 1949.

Elle joue moins mais choisit ses rôles. En 1949, elle arrête le cinéma et se consacre principalement aux séries télé où elle passe furtivement. Néanmoins, elle ne quitte pas complètement le cinéma, elle passe encore dans quelques film comme "The High And The Mighty" (1954) avec John Wayne et Robert Stack, "The Toy Tiger" (1956), "Trois Pour Jamie Dawn" (1956) et "La Troisième Voix" (1960).

Dans les années 40 et les années 50, elle joue une variété de films à moyen-budget de plusieurs studios. Elle apparait rarement au cinéma après 1960 mais plus tard est de temps en temps, elle est apparue à la télévision.

Depuis 1986, elle s'est retirée du tout Hollywood où elle vit avec son époux.

Pour sa contribution à l'industrie de film cinématographique, Laraine a son étoile sur la promenade d'Hollywood au numéro 6676 Hollywood Boulevard.

Laraine Day est décédée le samedi 10 novembre 2007 à Irvins, dans l'Utah.

 

Source : De mon amie Vargen57 - Mise à jour le 25 juillet 2012 par Philippe de CinéMémorial.

 

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Hommage à LARAINE DAY dans un extrait de "MA CHÈRE SECRÉTAIRE"

 

 

Ajout de la video le 21 ictobre 2008 par Philippe de CinéMémorial.

 

 

 

LARRAINE DAY

 

 

L'oubli au bout d'une route semée d'Étoiles...

 

 

 

Belle mais non agressivement, très féminine, de cette féminité sans faille qui exprime sa vie intérieure, elle a connu sa grande époque de 1938 à 1956. Puis, sans raison apparente, le silence a commencé à se faire autour de son nom et elle n'a plus tourné qu'un seul film. A part quelques apparitions sur le petit écran, elle s'est enfoncée dans l'anonymat.

Avec sa franchise habituelle, elle a philosophiquement admis qu'elle était devenue une "Hase been" comme on dit en jargon hollywoodien : "Tout à coup, j'ai cessé de recevoir des invitations à des soirées, des camarades ont espacé leurs visites ou ne sont plus manifestés du tout. Le cinéma et le théâtre sont des professions cruelles : il importe de demeurer constamment au sommet pour avoir droit à des égards. Pour ma part, j'en ai philosophiquement pris mon parti, ce que j'avais de mieux à faire. D'ailleurs, si j'ai fait beaucoup de cinéma, je n'ai jamais accédé vraiment aux emplois de tout premier plan.

J'ai surtout joué des rôles dont ne voulaient pas les stars et titre et, en somme, cela a été ma force : les producteurs savaient qu'ils pouvaient toujours compter sur moi. Pour mettre tout à fait les choses au point, précisons que j'ai toujours été davantage appréciée du public que des professionnels...".

 

 

Propos désabusé ? A peine ! Cette charmante comédienne, qui a donnée la réplique à des meneurs de jeu comme Wallace Beery, Spencer Tracy, Edward G. Robinson, Gary Cooper, Robert Mitchum, Kirk Douglas, John Wayne, pour n'en citer que quelques-uns, n'est pas amère quand elle évoque le passé : " J'ai profité des honneurs, prenant grand plaisir à être ce que je fus. Il y avait une énorme part de magie dans le cinéma de jadis. Elle a disparu progressivement et quand je vois le panorama actuel, je n'ai aucun regret de n'en plus faire partie...".

Sages paroles, aux antipodes de certaines fracassantes déclarations de ceux et celles qui ayant chuté, continuent à vivre nostalgiquement avec un pied dans le passé.

Larraine Day vit maintenant une vie "normale" à Beverly Hills aux côtés de son mari et de ses quartes enfants : Christopher et Michèle, adoptés lorsqu'elle était la femme de Leo Durocher, ancienne gloire du base-ball américain, puis manager des New York Giants; Dana et Gigi, nées de son union avec Michaek Grilikhes, scénariste et producteur, épousé en 1961, alors qu'elle venait de décider de renoncer définitivement au cinéma.

 

 

Elle est née à Roosevelt, dans l'Utah, le 13 octobre 1917 - qu'elle décida de devenir actrice, Elle participa activement à tous les spectacles scolaires. Plus tard, ses parents lui permirent de s'inscrire dans un cours dramatique qu'elle suivit assidument.

A seize ans, elle commençait à se faire un nom, eut de bonnes critiques pour ''Seventh Heaven" et "Lost Horizon". Sam Goldwyn l'appela à Hollywood mais sa seule apparition à l'écran fut une figurations dans "Stella Dallas".

Elle refit du théâtre et reçut une deuxième proposition cinématographique au résultat plus concret. Ce n'est toutefois qu'en 1939, engagée cette fois par la MGM, qu'elle démarra vraiment dans ce qui allait devenir une fructueuse carrière.

Pour l'affronter, elle changea de nom ; Johnson devenait Day, qui était celui de son professeur d'art dramatique. Ce furent d'abord des rôles d'importance relative mais, en 1940, "prêtée" à un studio concourant, elle fit "Mon fils, Mon fils", qui lui apporta sa première vraie joie d'ordre cinématographique. Alors, chez MGM, on se préoccupa soudain de lui trouver une vrai place dans une somptueuse, une inégalable écurie de vedettes.

 

Ce qui impliquait le classique entraînement imposé par la politique d'un studio s'appliquant de dégager les papillons de la chrysalide des talents nouveaux. Et Larraine qui avait déjà paru dans un Tarzan, fut adjointe à Lew Ayres et Lionel Barrymore comme "ornement" de la série des aventures du "Dr Kildare" : sept films dans lesquels elle n'eut pas tellement à faire, seulement humaniser le cadre impersonnel d'un hôpital en apportant une note féminine jugée indispensable par le producteur.

Elle sortait enfin du rang, sa carrière commençait à prendre forme. De cette période de formation, elle dira : " J'eus l'occasion non seulement de jouer à l'ombre de vrais professionnels mais de mériter leur amitié. Mes film de cette époque continuent à être projetés à la TV, en somme source de frustration car cela me permet de réaliser chaque fois les limites de mes moyens. On s'imagine souvent plus doué qu'on l'est vraiment !". Et cet aveu " mes dons ne furent jamais exceptionnels : je n'ai jamais été une grande comédienne".

 

 

Propos d'actrice frustrée ? Non, aveu d'une femme heureuse. Car Larraine Day, déçue par deux expériences matrimoniales - avec Roy Hendricks et Leo Durocher - , a réussi à stabiliser son bonheur de femme et de mère : " J'ai eu le temps de me consacrer à mon mari et à mes enfants, but de première importance dans la vie.

Depuis une douzaine d'années aussi, je voue une partie de mes loisirs au bien-être d'enfants mentalement attardés. Nous récoltons approximativement 150.000 dollars, par an, ce qui permet d'apporter une aide à la fois active et efficace à un mouvement philanthropique qui intéresse chacun". Elle a aussi avec le concours d'une amie, ouvert une petite boutique de prêt-à-porter à Beverly Hills, quartier où elle réside depuis ses débuts à Hollywood. La demeure est belle, harmonieuse : elle reflète l'âme de celle qui l'habite.

 

 

Depuis 1986, elle s'était retirée du tout Hollywood où elle vivait avec son époux.

Laraine Day est décédée le samedi 10 novembre 2007 à Irvins, dans l'Utah.

Son Étoile se trouve sur le Walk of Fame au 6676 Hollywood Boulevard.

 

 

Propos recueilli par J.V. COTTOM pour Télé-ciné-revue - Fait le 25 juillet 2012 par Philippe de CinéMémorial.

 

 

Filmographie

 

39 LONGS MÉTRAGES

************************************

 

1960 - ALLÔ ! L'ASSASSIN VOUS PARLE
THE THIRD VOICE
Réal+Scén : Hubert Cornfield - Version : Thriller - États-Unis - NB - 79 Min.
Avec : Edmond O'Brien - Julie London - Olga San Juan - George Eldredge

 

1956 - PÈRE IMPROVISÉ .UN

 

1956 - THREE FOR JAMIE DAWN
Réal : Thomas Carr - Version : Criminalité - États-Unis - NB - 81 Min.
Avec : Ricardo Montalban - Richard Carlson - June Havoc - Maria Palmer

 

1954 - ÉCRIT DANS LE CIEL

 

1949 - GRÈVE DES DOCKERS .LA

 

1949 - CRÉPUSCULE

 

1948 - MA CHÈRE SECRÉTAIRE

 

1947 - TAÏKOUN

 

1946 - MÉDAILLON .LE

 

1945 - AMOUR S'EN VA-T-EN GUERRE .L'

 

1945 - CHARME DE L’AMOUR .LE

 

1944 - BRIDE BY MISTAKE
Réal : Richard Wallace - Version : Comédie - États-Unis - NB - 80 Min.
Avec : Alan Marshal - Marsha Hunt - Allyn Joslyn - Edgar Buchanan

 

1943 - ODYSSÉE DU DOCTEUR WASSELL .L'

 

1943 - MR. LUCKY

 

1942 - VOYAGE POUR MARGARET .LE

 

1942 - FINGERS AT THE WINDOW

 

1942 - A YANK ON THE BURMA ROAD
Réal : George B. Seitz - Version : Drame de guerre - États-Unis - NB - Min.
Avec : Barry Nelson - Stuart Crawford - Keye Luke - Victor Sen Yung - Philip Ahn

 

1941 - KATHLEEN

 

1941 - ASSOCIÉS SANS HONNEUR

 

1941 - DR. KILDARE'S WEDDING DAY

 

1941 - PEOPLE VS. DR. KILDARE .THE

 

1941 - PANCHO LE BANDIT

 

1941 - PROCÈS DE MARY DUGAN .LE

 

1940 - DR. KILDARE'S CRISIS

 

1940 - DR. KILDARE GOES HOME

 

1940 - CORRESPONDANT 17

 

1940 - DR. KILDARE'S STRANGE CASE

 

1940 - MON FILS, MON FILS

 

1940 - AND ONE WAS BEAUTIFUL
Réal : Robert B. Sinclair - Version : Drame - États-Unis - NB - 70 Min.
Avec : Robert Cummings - Jean Muir - Billie Burke - Ann Morriss - Esther Dale

 

1939 - SECRET DU DOCTEUR KILDARE .LE

 

1939 - TARZAN TROUVE UN FILS

 

1939 - ON DEMANDE LE DOCTEUR KILDARE

 

1939 - CETTE FEMME EST MIENNE

 

1939 - AU SERVICE DE LA LOI
SERGEANT MADDEN
Réal : Josef von Sternberg - Version : Drame - États-Unis - NB - 80 Min.
Avec : Wallace Beery - Marc Lawrence - Tom Brown - Alan Curtis - Fay Holden

 

1939 - ARIZONA LEGION
Réal : David Howard - Version : Western - États-Unis - NB - 58 Min.
Avec : George O'Brien - Carlyle Moore Jr. - Chill Wills - Edward LeSaint - Harry Cording - Tom Chatterton - William Royle

 

1938 - PAINTED DESERT
Réal : David Howard - Version : Drame - États-Unis - NB - 58 Min.
Avec : George O'Brien - Ray Whitley - Stanley Fields - Maude Allen - Fred Kohler

 

1938 - SCANDAL STREET
Réal : James P. Hogan - Version : Drame - États-Unis - NB - 62 Min.
Avec : Lew Ayres - Louise Campbell - Roscoe Karns - Porter Hall - Edgar Kennedy - Elizabeth Patterson - Cecil Cunningham - Virginia Weidler - Lucien Littlefield - Jan Duggan - Lois Kent

 

1938 - BORDER G-MAN
Réal : David Howard - Version : Aventures - États-Unis - NB - 60 Min.
Avec : George O'Brien - Ray Whitley - John Miljan - Rita La Roy - Edgar Dearing - William Stelling

 

1937 - STELLA DALLAS

 

 

1 COURT MÉTRAGE

************************************

 

1939 - THINK FIRST
Court métrage - Réal : Roy Rowland - Version : Drame - États-Unis - NB - 21 Min.
Avec : Ann Morriss - Jo Ann Sayers - Marc Lawrence - Sara Haden - John Butler - Ann Shoemaker

 

 

 

 

commentaires (0)