LILLIAN GISH

Vue 9240 fois

Profession:
Actrice, réalisatrice, scénariste et productrice américaine.

Date et lieu de naissance:
14-10-1893, à Springfield, Ohio, États-Unis.

Date et lieu du décès:
27-02-1993, à New York, New York, États-Unis -Incinérée à Saint Bartholomew, New York.

Cause du décès:
D'une crise cardiaque à l'age de 99 ans.

Nom de naissance:
Lillian Diana de Guiche

État civil:
Lillian ne s'est jamais mariée et n'eut pas d'enfant.

Liaison avec : GEORGE JEAN NATHAN.

Liaison avec : CHARLES HOLLAND DUELL.

Taille:
(166 cm)

Commentaires: 1

Anecdotes

Fille de James Leigh Gish et de Mary Robinson McConnell, actrice comme ses filles, décède à l'âge de 72 ans le 16 septembre 1948.

Soeur de l'actrice : Dorothy Gish, décède à 70 ans d'un emphysème pulmonaire, le 4 juin 1968.

Lillian Gish, de son vrai nom Lillian Diana De Guiche, est née en 1893 à Springfield, Ohio. C'est en 1902 qu'elle commence à jouer au théâtre en compagnie de sa mère et de sa jeune sœur, Dorothy.

Elle joue ainsi plusieurs années avec une compagnie itinérante.

Elle débute au cinéma en 1912 sous la direction de D.W. Griffith dans An Unseen Enemy. Elle tourne ensuite de nombreux films avec lui où elle montre ses talents exceptionnels d'actrice : elle est Elsie Stoneman dans Naissance d'une nation, et c'est elle qui berce le bébé dans Intolérance. Lillian Gish est non seulement belle, elle a aussi le pouvoir de transmettre les émotions. Parmi ses chefs-d'œuvre, on peut citer The Broken Blossom de Griffith, Le Vent (The Wind) de Victor Sjöström, Way Down East. Plus tard, à l'heure du cinéma parlant, elle joue aux côtés de Burt Lancaster dans un remake de The Wind. On la remarquera également dans Duel au soleil, dans La Nuit du chasseur (The Night of the Hunter) avec Robert Mitchum et dans Le Vent de la plaine.

Parmi les pionnières du cinéma, elle est sans conteste une de celles qui lui apportèrent le plus. On peut la revoir dans Un Mariage de Robert Altman et surtout dans les Baleines du mois d'Août (1985) avec deux jeunes acteurs (plus jeunes qu'elle, cela s'entend) Bette Davis et Vincent Pryce.

Lillian Gish tourne son dernier film en 1987 et s'éteint en février 1993 à New York. Avec 88 ans de carrière en tant qu'actrice dont 75 ans de cinéma avec les plus grands réalisateurs, Lillian Gish détient un véritable record.

En 1969, elle écrit son autobiographie : ”les films, Mr. Griffith, et moi”

Un groupe de rock belge lui rendit hommage en portant son nom (cf. Lillian Gish).

 

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

 

Hommage à la reine du cinéma muet "LILLIAN GISH"

 

 

Ajout de la vidéo le 19 octobre 2007 par Philippe de CinéMémorial.

 

 

Actrice américaine (Springfield, Ohio, 1893). Elle et sa soeur Dorothy débutèrent très jeunes au théâtre Lillian, à cinq ans, tourne déjà dans une compagnie enfantine qui compte Mary Pickford parmi la troupe. C'est cette dernière qui, plus tard, persuade David W. Griffith de donner leur chance aux deux sœurs, en 1912, dans An Unseen Enemy. On serait tenté de voir en Lillian Gish la première actrice spécifiquement cinématographique. Au cours d'une carrière exemplaire et rigoureuse, qui va de Griffith à Robert Altman, Lillian Gish a couvert presque tout ce que le cinéma américain a été depuis ses origines. Sévère dans le choix de ses rôles et de ses cinéastes, elle peut être légitimement fière de ce qu'elle a accompli.

C'est au muet que ce qu'elle a de plus original et d'unique est le mieux perceptible. Modelée par Griffith, qui ne trouva plus chez aucun acteur cette souplesse et cette entente privilégiée, elle représente, dans le milieu des années 10, un idéal féminin.

fortement marqué par l'héritage victorien. Jeune fille virginale, à la petite bouche, aux paupières baissées et à la chaste et opulente chevelure, elle aurait pu être un cliché vivant dont le temps aurait impitoyablement accusé le ridicule. Mais Lillian Gish était d'une sensibilité peu commune et une actrice complète : par la force de sa personnalité, elle a donné à ses rôles l'éternité du classicisme. En 1917, quand, après les grandes productions, Griffith revient à un certain intimisme dans les Cœurs du monde, Lillian Gish donne la pleine mesure de son génie, notamment dans cette scène extraordinaire où, pleurant nerveusement sur le cadavre de sa mère, elle crispe tout à coup son visage dans une expression de désarroi total. Griffith semble parfois perfectionner sa technique particulière du gros plan uniquement pour mettre en valeur le tempérament à la fois exceptionnel et sobre de l'actrice. Dans le bucolique Un pauvre amour (1919) ou dans le dickensien Lys brisé (1919), le visage de Lillian Gish, tantôt serein, tantôt torturé, joue le rôle d'une véritable ponctuation. On peut encore penser que c'est pour elle que Griffith s'orienta de plus en plus délibérément vers le mélodrame, érigeant avec À travers l'orage (1920) et les Deux Orphelines (1922) deux monuments du genre, fixant à jamais, en gros plans poétiques (fonds noirs, comme abstraits du réel), le dépouillement et la mobilité de l'expression de Lillian Gish. De fait, il se remit mal de la perdre et tenta vainement de la faire revivre en Carol Dempster.

Après avoir dirigé elle-même un film avec sa sœur Dorothy comme interprète (Remodeling Your Husband, 1920), Lillian Gish, de son côté, resta marquée à jamais par ce que Griffith avait fait d'elle : son personnage et sa manière de jouer. Pour Henry King, elle est, par deux fois, un lys de pureté dans les spectaculaires Soeur blanche (1923) et Romola (1924). Pour King Vidor (la Bohème, 1926), elle compose une Mimi idéale et totalement personnelle, jouant de son visage et de son corps : ainsi sa silhouette frêle et maladive qu'elle accroche désespérément à une charrette pour se traîner, mourante, jusqu'à Rodolphe. C'est elle qui décida du caractère chaste que devaient revêtir les scènes d'amour : ses lèvres ne devaient pas toucher celles de John Gilbert. Pruderie ? Certainement pas quand on constate le caractère complet et dense que Mimi acquiert dans son interprétation.

Pour Victor Sjôstrôm, Lillian Gish tourne deux chefs-d'œuvre. Dans la Lettre rouge (1926), elle est Hester Prynne : innocente victime, délicatement colorée de sensualité, et finalement animée par la rage du juste. Inoubliable, son geste impétueux qui lui fait arracher l'austère bonnet qu'elle gardait pendant tout le film et qui libère, indomptée, sa chevelure en bataille dans un moment de joie. Dans le Vent (1928), c'est de son corps que Sjôstrôm lui demande de jouer. Mince, voûtée, pliée par le vent et la douleur, elle était, en contrepoint à la beauté lourde et austère des images, la palpitation de la vie. Une interprétation qui est peut-être un des sommets de l'art de l'acteur du muet.

Dans les années 30, Lillian Gish entre dans une semi-retraite. La mythologie de l'époque ne semble guère lui proposer la place qui lui convient. Mais, à la fin des années 40, elle resurgit magique, telle qu'en elle-même, dans Duel au soleil (K. Vidor, 1947). Son visage vieilli gardait toute sa beauté dans ses yeux chargés d'émotion. Et Vidor la faisait revivre, échevelée, implorante, se traînant aux pieds de Lionel Barrymore au nom de l'amour qu'ils avaient jadis vécu, image bouleversante d'une passion sur laquelle le temps n'a pas de prise.

Après, elle apparaît dans quelques seconds rôles, toujours mémorables, comme celui de l'intendante dans la Toile de l'araignée (V. Minnelli, 1955) ou, surtout, celui de la vieille dame dans la Nuit du chasseur (Ch. Laughton, 1955). Dans Un mariage (1978), Robert Altman la nimbe de lumière, déploie encore une fois ses cheveux, grand-mère mourante, symbole ambigu d'un monde qui s'éteint, aïeule lucide qui comprend tout d'un regard. La magie, encore une fois, est intacte.
Il faut enfin savoir sa lutte acharnée pour arracher les films muets à l'oubli et à la destruction.

 

SES RÉCOMPENSES :

 

1987 - Prix pour l’ensemble de sa carrière - National Board of Review, États-Unis.

1987 - Prix pour l’ensemble de sa carrière - Cercle des critiques de cinéma de Londres, Royaume-Uni.

1987 - Pour : LES BALEINES DU MOIS D’AOÛT - Prix NBR - Meilleure actrice - National Board of Review, États-Unis.

1984 - Prix pour l’ensemble de sa carrière - American Film Institut, États-Unis.

1979 - Prix Crystal - Crystal Awards pour les femmes dans lecinéma, États-Unis.

1971 - Oscar d’Honneur - Academy Awards, États-Unis.

 

Filmographie

 

65 LONGS MÉTRAGES
_________________________________

1987 - BALEINES DU MOIS D'AOÛT .LES

 

1986 - SWEET LIBERTY

 

1984 - HAMBONE AND HILLIE
De Roy Watts
Avec : Lillian Gish - Marcus Bentley - Candy Clark - O.J. Simpson - Robert Walker Jr. - Alan Hale Jr. - Timothy Bottoms

 

1978 - MARIAGE .UN

 

1967 - COMÉDIENS .LES

 

1966 - ASSASSIN EST-IL COUPABLE .L'

 

1965 - DEMAIN DES HOMMES

 

1960 - VENT DE LA PLAINE .LE

 

1958 - ORDRE DE TUER

 

1955 - TOILE D'ARAIGNÉE .LA

 

1955 - NUIT DU CHASSEUR .LA

 

1947 - PORTRAIT DE JENNY .LE
THE PORTRAIT OF JENNIE - TIDAL WAVE - JENNIE
De William Dieterle

 

1946 - DUEL AU SOLEIL

 

1945 - BEL ESPOIR .LE

 

1943 - PLACE AUX JEUNES
TOP MAN - MAN OF THE FAMILY
De Charles Lamont

 

1942 - COMMANDO FRAPPE À L'AUBE .LE
COMMANDOS STRIKE AT DAWN
De John Farrow

 

1933 - HIS DOUBLE LIFE
D'Arthur Hopkins

 

1931 - MOVIE ALBUM .THE
Documentaire - D'Herman Ruby

 

1930 - CYGNE .LE
ONE ROMANTIC NIGHT
De Paul L. Stein

 

1928 - VENT .LE
THE WIND
De Victor Sjöström

 

1927 - ENNEMIE .L'

 

1927 - SIGNAL DE FEU .LE

 

1926 - LETTRE ÉCARLATE .LA

 

1926 - BOHÈME .LA

 

1925 - BEN HUR

 

1924 - ROMOLA
D'Henry King

 

1923 - DANS LES LAVES DU VÉSUVE

 

1921 - DEUX ORPHELINES .LES
ORPHANS OF THE STORM
De David Wark Griffith

 

1920 - REMODELING HER HUSBAND
De Lillian Gish plus le scénario

 

1920 - COEUR SE TROMPE .LE
THE GREATEST QUESTION
De David Wark Griffith

 

1920 - À TRAVERS L'ORAGE

 

1919 - ROMAN DE LA VALLÉE HEUREUSE .LE
THE ROMANCE OF HAPPY VALLEY
De David Wark Griffith

 

1919 - PAUVRE AMOUR .LE
TRUE HEART SUSIE
De David Wark Griffith

 

1919 - LYS BRISÉ .LE

 

1919 - JUSTICE

 

1918 - FLEUR DANS LES RUINES .UNE
THE GREATEST THING IN LIFE
De David Wark Griffith
Scénario et Interpétation : Lillian Gish

 

1918 - À CÔTÉ DU BONHEUR
THE GREAT LOVE
De David Wark Griffith

 

1918 - COEURS DU MONDE .LES

 

1917 - SOULS TRIUMPHANT
De John G. O'Brien

 

1916 - HOUSE BUILT UPON SAND .THE
D'Edward Morrissey

 

1916 - CHILDREN PAY .THE
De Lloyd Ingraham

 

1916 - SOLD FOR MARRIAGE - MARFA OF RUSSIA
De Christy Cabanne

 

1916 - PARENTS FAUTENT, LES ENFANTS PAIENT .LES
AN INNOCENT MAGDALENE - THE SCARLET WOMAN
D'Allan Dwan

 

1916 - INTOLÉRANCE

 

1916 - DIANE OF THE FOLLIES - DIANA OF THE FOLLYS
De Christy Cabanne

 

1916 - DAPHNE AND THE PIRATE
De Christy Cabanne

 

1915 - LOST HOUSE .THE
De Christy Cabanne

 

1915 - LILY AND THE ROSE .THE - THE TIGER GIRL
De Paul Powell

 

1915 - NAISSANCE D'UNE NATION .LA

 

1915 - ENOCH ARDEN - AS FATE ORDAINED - THE FATAL MARRIAGE
De Christy Cabanne

 

1915 - CAPTAIN MACKLIN
De John O'Brien

 

1914 - TEAR THAT BURNED .THE
De Jack O'Brien

 

1914 - SISTERS .THE
De Christy Cabanne

 

1914 - REBELLION OF KITTY BELLE .THE
De Christy Cabanne

 

1914 - QUICKSANDS .THE
De Christy Cabanne

 

1914 - HUNCHBACK .THE
De Christy Cabanne

 

1914 - LORD CHUMLEY
De James Kirkwood

 

1914 - BATAILLE DES SEXES .LA
THE BATTLE OF THE SEXES
De David Wark Griffith

 

1914 - JUDITH DE BETHULIE
JUDITH OF BETHULIA - HER CONDONED SIN
De David Wark Griffith

 

1914 - HOME, SWEET HOME
De David Wark Griffith

 

1914 - A DUEL FOR LOVE

 

1913 - MADONNA OF THE STORM
De David Wark Griffith

 

1913 - GAUCHER .LE
THE LEFT-HANDED MAN
De David Wark Griffith

 

1913 - A WOMAN IN THE ULTIMATE
De David Wark Griffith

 

COURTS MÉTRAGES:
____________________________________________

1984 - AMERICAN FILM INSTITUTE SALUTE TO LILLIAN GISH .THE

 

1983 - LILLIAN GISH
Documentaire de Jeanne Moreau
Dans leur propre rôle : Jeanne Moreau - Lillian Gish

 

1970 - HENRI LANGLOIS - LANGLOIS
Documentaire de 52 Min. - De Roberto Guerra et Elia Hershon
Dans leur propre rôle :
Kenneth Anger - Ingrid Bergman - Catherine Deneuve - Lillian Gish - Henri Langlois
Jeanne Moreau - Jean Renoir - Simone Signoret - François Truffaut

 

1967 - COMEDIANS IN AFRICA .THE
Documentaire - Court métrage de 11 Min.

 

1955 - 1955 MOTION PICTURE THEATRE CELEBRATION
Documentaire - Court métrage de 18 Min.

 

1954 - FILM FUN
Court métrage de 10 Min. - Dans son propre rôle

 

1914 - BATTLE OF ELDERBUSH GULCH .THE
Court métrage de David Wark Griffith

 

1913 - UNWELCOME GUEST .THE
Court métrage de David Wark Griffith

 

1913 - MOTHERING HEART .THE
Court métrage de David Wark Griffith

 

1913 - LADY AND THE MOUSE .THE
Court métrage de David Wark Griffith

 

1913 - HOUSE OF DARKNESS .THE
Court métrage de David Wark Griffith

 

1913 - SO RUNS THE Way
Court métrage de David Wark Griffith

 

1913 - OIL AND WATER
Court métrage de David Wark Griffith

 

1913 - JUST GOLD
Court métrage de David Wark Griffith

 

1913 - DURING THE ROUND-UP
Court métrage de David Wark Griffith

 

1913 - AN INDIAN'S LOYALTY
Court métrage de David Wark Griffith

 

1913 - A TIMELY INTERCEPTION
Court métrage de David Wark Griffith

 

1913 - A MODEST HERO
Court métrage de David Wark Griffith

 

1913 - A MISUNDERSTOOD BOY
Court métrage de David Wark Griffith

 

1912 - TWO DAUGHTERS OF EVE
Court métrage de David Wark Griffith

 

1912 - PAINTED LADY .THE
Court métrage de David Wark Griffith

 

1912 - ONE SHE LOVED .THE
Court métrage de David Wark Griffith

 

1912 - NEW YORK HAT .THE
Court métrage de David Wark Griffith

 

1912 - MUSKETEERS OF PIG ALLEY .THE
Court métrage de David Wark Griffith

 

1912 - INFORMER .THE
Court métrage de David Wark Griffith

 

1912 - BURGLAR'S DILEMNA .THE
Court métrage de David Wark Griffith

 

1912 - MY BABY
Court métrage de David Wark Griffith et Frank Powell

 

1912 - ENNEMI INVISIBLE .L'
AN UNSEEN ENEMY
Court métrage de David Wark Griffith

 

1912 - IN THE AISLES OF THE WILD
Court métrage de David Wark Griffith

 

1912 - GOLD AND GLITTER
Court métrage de David Wark Griffith et Frank Powell

 

1912 - A CRY FOR HELP
Court métrage de David Wark Griffith

 

_______________________FIN_____________________

 

commentaires (1)

Marianne St-Pierre

01-03-2016 16:15:45

qui est l'auteur de la page sur Lilliane Gish?