LIDA BAAROVA

Vue 7530 fois

Profession:
Actrice autrichienne, d'origine tchèque.

Date et lieu de naissance:
07-09-1914, à Prague, République Tchèque.

Date et lieu du décès:
27-10-2000, à Salzbourg, Autriche.

Cause du décès:
De la maladie de Parkinson à l'âge de 85 ans.

Nom de naissance:
Ludmila Babkova.

État civil:
Liaison avec l'acteur : CHARLES BOYER

Mariée en 1935 avec : Gustav Fröhlich.

Liaison avec : Joseph Goebbels.

Mariée en 1947 avec : Jan Kopecky, divorcée en 1956.

Mariée en 1958 avec un professeur suédois : Kurt Lundwall, jusqu'en 1980

Taille:
?

Commentaires: 0

Anecdotes

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Hommage à LIDA BAAROVA

 

 

Source de la vidéo : You Tube -- Ajout de la vidéo le 01 septembre 2012 par Philippe de CinéMémorial

 

 

 

La star est née à Prague, l'année de l'éclatement de la Grande Guerre. Son père, haut fonctionnaire de la municipalité de Prague, est un grand sportif. C'est un homme très distingué, cultivé, descendant d'une famille noble dont l'histoire remonte au XIVe siècle. La mère de Lida est une femme extraordinairement belle. Elle joue très bien du piano et chante admirablement. Dans sa jeunesse elle caresse l'idée de devenir cantatrice. Il n'en sera rien. Elle reste femme au foyer à s'occuper de son mari et de ses deux filles Lida et Zorka. Lida entre dans le monde du cinéma à dix sept ans. Elle est en première année du Conservatoire lorsque le réalisateur Miroslav Krnansky lui distribue le rôle important de Viktorka dans son film La carrière de Pavel Camrda (Kariera Pavla Camrdy). Le film est un succès, mais l'actrice débutante se fait exclure du Conservatoire car il est interdit pour les étudiants de participer au tournage. Pas trop de regrets. Elle est belle, jeune et joue bien. Tout pour devenir rapidement une star. Elle tourne avec les compagnies les plus prestigieuses : Electa film, Meisner film, Lucerna film et Ufa Prague, succursale de l'Ufa Berlin où l'actrice débutante est recommandée par la directrice d'Ufa Prague. La jeune actrice part en Allemagne, accompagnée de sa mère pour jouer dans le film Barcarola, réalisé par Gerhard Lamprecht. Elle incarne le rôle de la plus belle femme de Venise avec le célèbre acteur allemand Gustav Fröhlich comme partenaire. L'acteur est marié et père d'une petite fille. Mais, c'est le coup de foudre et une histoire d'amour commence. Le destin de la jeune actrice aurait pu être différent si un jour elle n'avait pas rencontré Joseph Goebbels.

 

 

Le ministre de la Propagande et de l'Information accompagne le chancelier A. Hitler en visite officielle des ateliers Ufa. Goebbels est fasciné par la jeune femme et en tombe amoureux. Pour l'instant, Lida est avec G. Fröhlich qu'elle considérera jusqu'à la fin de sa vie comme son plus grand amour. L'actrice inconsciente ignore encore que l'on n'échappe pas à J. Goebbels, de dix sept ans son aîné. L'un des personnages les plus sinistre de la Deuxième Guerre atteint toujours son objectif. Le ministre Joseph Goebbels, dangereux et vindicatif, est un homme frêle, petit avec un pied bot. Malgré tous ses handicaps, il est fascinant par son charisme et sont intelligence incontestable. Il est marié et déjà père de trois enfants. Il commence son jeu par inviter le couple Baarova-Fröhlich à différentes occasions et même dans sa villa. La vie continue son cours. Lida n'arrête pas de tourner : elle jouera dans des dizaines de films avant que son destin ne tourne au drame. Joseph Goebbels devient insistant. En début janvier 1937 l'actrice succombe au charme du bras droit d'A. Hitler et devient sa maîtresse.

Lida Baarova et Joseph Goebbels (vis-à-vis) Lida Baarova et Joseph Goebbels (vis-à-vis) En cette période la Metro Goldwyn Mayer est à la recherche de nouveaux talents en Europe. Un des représentants de la société hollywoodienne contact la jeune actrice pour lui proposer un contrat très intéressant : une garantie de tourner quatre films par année pendant une période de sept ans avec un cachet de 450 000 dollars. Lida reste indécise. La proposition est alléchante, mais il y a le redoutable docteur Goebbels. Une carrière prometteuse tombe à l'eau. Le drame ne se fait pas attendre.

 

 

L'amour entre Lida Baarova et le ministre de la Propagande est passionnel, destructif et fort. Chez J. Goebbels à tel point qu'il demande au chancelier du Reich de le destituer et le nommer ambassadeur au Japon. Goebbels suggère également le divorce avec sa femme Magda. A. Hitler pique une crise et refuse net. Il ordonne au ministre de la Propagande de se réconcilier avec sa femme, les intérêts du Reich son prioritaire à l'amour d'un homme politique. J. Goebbels, la mort dans l'âme est obligé d'accepter les conditions. Pour Lida Baarova les conséquences de cette relation sont encore pires. Interdiction de tourner en Allemagne et de se manifester en public lors des occasions officielles. L'actrice retourne au protectorat de Bohême-Moravie où elle ne travaillera que sur un nombre restreint de films. Mais, elle tournera par exemple en Italie. En début des années quarante l'actrice incarne le rôle principal dans La Fornarina, un film d'Enrico Guazzoni, et dans l'Ippocampo (le Rhinocéros) de Vittorio de Sica. La fin de la guerre approche. Lida Baarova sent bien que la situation est tendue. Elle quitte la Bohême en avril 1945 avec un couple allemand pour fuir en Autriche. Lida y passera quelques mois sous la surveillance et les interrogatoires de la CIC (Counterintelligence Corps) - unité américaine de contre-espionnage.

Finalement elle est ramenée à Prague par l'unité tchéco-américaine centrée sur la recherche des criminels de guerre en fuite. L'actrice tant admirée devient un objet de haine. Elle se retrouve en prison avec les pires criminelles. Sa mère succombe à une crise cardiaque au cours de l'interrogatoire en octobre 1945. Sa soeur Zorka, également actrice se suicide en mars 1946. Elle est innocente, n'a jamais fait de mal et était toujours en contact avec les artistes d'avant-garde. Mais, elle est la soeur de l'ex-maîtresse de Joseph Goebbels. Après six mois de détention L. Baarova est mise en liberté. La vie de l'actrice est triste. Il lui est interdit de tourner et de toute la famille, il ne reste que le père, amputé d'une jambe suite à une infection. Finalement Lida va fuir en Autriche avec son mari dont elle divorce plus tard. Elle s'établit à Salzbourg et épouse le médecin Kurt Lundwall, un homme très en vue, expert renommé et président du Rotary club. Elle restera avec lui jusqu'au décès du docteur en 1972. L'actrice a encore pu faire une carrière assez prestigieuse, surtout en ce qui est de la cinématographie espagnole ou italienne. Dans les années cinquante, elle joue par exemple le rôle principal dans le film I Vitelloni (Les batteurs de pavé), réalisation Federico Fellini.

La célèbre actrice, dont l'un des nombreux amants était également l'acteur français Charles Boyer, est décédé à Salzbourg le 27 octobre 2000.

 

Source : http://www.radio.cz - Fait le 09 septembre 2012 par Philippe de CinéMémorial.

 

Filmographie

 

60 LONGS MÉTRAGES

************************************

 

1957 - RAPSODIA DE SANGRE
Réal : Antonio Isasi-Isasmendi

 

1956 - VIAJE DE NOVIOS
Réal : Léon Klimovsky

 

1956 - LA MESTIZA
Réal : José Maria Ochoa

 

1956 - EL BATALLON DE LAS SOMBRAS
Réal : Manuel Mur Oti

 

1956 - CIEL BRÛLE .LE
Réal : Giuseppe Masini

 

1955 - TODOS SOMOS NECESARIOS
Réal : José Antonio Nieves Conde

 

1953 - PITIÉ POUR CELLE QUI TOMBE
Réal : Leon Klimovsky

 

1953 - INUTILES .LES
Réal : Federico Fellini

 

1952 - CHAIR INQUIÈTE
Réal : Silvestro Prestifilippo

 

1951 - GLI INNOCENTI PAGANO
Réal : Luigi Capuano

 

1951 - GLI AMANTI DI RAVELLO
Réal : Luigi Capuano

 

1950 - LA VENDETTA DI UNA PAZZA
Réal : Pino Mercanti

 

1950 - LA BISARCA
Réal : Giorgio Simonelli

 

1946 - 13. REVIR
Réal : Martin Fric

 

1944 - L'IPPOCAMPO
Réal : Giampaolo Rosmino

 

1943 - LA SUA STRADA
Réal : Mario Costa

 

1943 - GRAZIA
Réal : Enzo Pratelli

 

1942 - TI CONOSCO, MASCHERINA !
Réal : Eduardo De Filippo

 

1942 - LA FORNARINA
Réal : Enrico Guazzoni

 

1942 - IL CAPPELLO DA PRETE
Réal : Ferdinando Poggioli

 

1941 - ZA TICHYCH NOCI
Réal : Zdenek Gina Hasler

 

1941 - PALICOVA DCERA
Réal : Vladimir Borsky

 

1940 - ZIVOT JE KRASNY
Réal : de Ladislav Brom

 

1940 - DIVKA V MODREM
Réal : Otakar Vavra

 

1940 - ARTUR A LEONTYNA
Réal : Miroslav Josef Krnansky

 

1939 - TURBINA
Réal : Ottokar Vàvra

 

1939 - OHNIVE LETO
Réal : František Cap

 

1939 - MASKOVANA MILENK
Réal : Ottokar Vàvra

 

1939 - MANNER MUSSEN SO SEIN
Réal : Arthur Maria Rabenalt

 

1939 - DIE GELIEBTE
Réal : Gerhard Lamprecht

 

1938 - LIEBESLEGENDE
Réal : Paul Martin

 

1938 - DER SPIELER
Réal : Gerhard Lamprecht

 

1937 - UNTER AUSSCHLUB DER OFFENTLICHKEIT
Réal : Paul Wegener

 

1937 - PATRIOTEN
Réal : Karl Ritter

 

1937 - PANENSTVI
Réal : Ottokar Vàvra

 

1937 - LIDE NA KRE
Réal : Martin Fric

 

1937 - DIE KRONZEUGIN
Réal : Georg Jacoby

 

1937 - DIE FLEDERMAUS
Réal : Paul Verhoeven

 

1936 - VERRATER
Réal : Karl Ritter

 

1936 - SVADLENKA
Réal : Martin Fric

 

1936 - KOMEDIANTSKA PRINCEZNA
Réal : Miroslav Cikan

 

1936 - DIE STUNDE DER VERSUCHUNG
Réal : Paul Wegener

 

1935 - LEUTNANT BOBBY, DER TEUFELSKERL
Réal : Georg Jacoby

 

1935 - EINER ZURVIEL AN BORD
Réal : Gerhardt Lamprecht

 

1935 - BARCAROLE
Réal : Gerhardt Lamprecht

 

1934 - ZLATA KATERINA
Réal : Vladimir Slavinsky

 

1934 - POKUSENI PANI ANTONIE
Réal : Vladimir Slavinsky

 

1934 - PAN NA ROZTRHANI
Réal : Miroslav Cikan

 

1934 - NA RUZICH USTLANO
Réal : Miroslav Cikan

 

1934 - GRANDHOTEL NEVADA
Réal : Jan Svitak

 

1933 - SEDMA VELMOC
Réal : Premysl Prazsky

 

1933 - OKENKO
Réal : Vladimir Slavinsky et Hugo Haas

 

1933 - JSEM DEVCE S CERTEM V TELE
Réal : Karl Anton

 

1933 - JEJI LEKAR
Réal : Vladimir Slavinsky

 

1932 - ZAPADLI VLASTENCI
Réal : Miroslav Josef Krnansy

 

1932 - SENKYKA V DIVOKE KRASY
Réal : Svatopluck Innemann

 

1932 - MADLA Z CIHELNY
Réal : Vladimir Slavinsky

 

1932 - LECICEK VE SLUZBACH SHERLOCKA HOLMESE
Réal : Carl Lamac

 

1932 - FUNEBRAK
Réal : Carl Lamac

 

1931 - KARIERA PAVLA CAMRDY
Réal : J.M. Krnansky

 

commentaires (0)