JUNE TRAVIS

Vue 806 fois

Profession:
Actrice américaine.

Date et lieu de naissance:
07-08-1914, à Chicago dans l'État de l'Illinois aux Etats-Unis.

Date et lieu du décès:
14-04-2008, à l'hôpital de Chigaco dans l'État de l'Illinois aux Etats-Unis.
Elle repose à Chicago au Cimetière Oak Woods de Chicago.

Cause du décès:
D'une crise cardiaque suite des complications d'un accident vasculaire cérébral qu'elle à subit des semaines plus tôt. Elle avait 93 ans.

Nom de naissance:
June Dorothea Grabiner.

État civil:
Au cours de sa vie, elle se maria à 1 reprise et eut 2 filles :

Mariée le 03 janvier 1940 avec : FRED FRIEDLOB - Jusqu'au décès de Fred le 15 mai 1979.
Ils eurent deux filles : Cathy et June Friedlob.

Taille:
(1m63)

Commentaires: 0

Anecdotes


photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Fille de Sophia Dorothy Maistorovich née en Croatie et de Harry Mitchell Grabiner, vice-président de la White Sox une équipe de Base-ball de Chicago. June Travis de vrai nom June Dorothea Grabiner vient au monde le 7 août 1914 à Chigaco dans l'État de l'Illinois aux Etats-Unis.

Elle débute ses études à la Parkside Grammar School de Chicago et à la Starrett School for Girls, puis s'inscrit à l'Université de Californie à Los Angeles.


June Travis et James Cagney


En 1933, elle accompagne son père à Miami lors d'une exposition consacrée à l'équipe de White Sox. Fervent supporter de cette équipe, le vice-président de la Paramount, la remarque et lui propose de participer à un casting qu'il organise en Californie. Elle se présente, mais pris de panique devant les caméras, elle refuse l'offre et poursuit ses études. Pour finalement accepter la proposition du studio quelques mois plus tard.

De petite taille 1m.63 cette sublime créature aux cheveux châtain foncé et aux yeux vert émeraude, sous le pseudonyme de June Travis fait ses premiers pas à l'écran par des figurations ou des petits rôles, souvent non crédités au générique.

C'est Howard Hawks qui lui offre un premier grand rôle avec le film d'aventures « Brumes » (1936), elle incarne une jeune élève-pilote aux cotés de James Cagney son petit ami, pour ce rôle, June Travis pris des leçons de pilotage et de saut en parachute. Elle poursuit son ascension avec le mélodrame frissonnant « Le tigre du Bangale » (1936) de Louis King, Cliff (Barton MacLaine) un dresseur d'animaux sauvages et son jeune assistant (Warren Hull) s'affrontent pour la belle Laura (June Travis), Cliff trouve la mort dans les mâchoires d'un tigre nommé Satan.

Dans le film noir de Nick Grinde « Jailbreak » (1936), un ancien racketteur est retrouvé mort dans sa cellule, Jane (June Travis) journaliste, tente de faire la lumière sur le meurtre, mais son enquête est entravée par le coriace détective Rourke (Barton MacLane). Puis elle interprète la secrétaire du célèbre avocat Perry Mason (Ricardo Cortez) dans un mystère meurtrier au rythme effréné. « Le mystère du chat noir » (1936) de William McGann. Les tournages s'enchaînent et se diversifient, elle est pétillante dans la petite comédie sympathique « Rejoignez les marines » (1937) de Ralph Staub, Phil, un flic de New York (Paul Kelly) tombe amoureux de Paula la fille gâtée d'un colonel de l'armée qui refuse le mariage à sa fille (June Travis), pour gagner l'approbation du colonel Phil démissionne et rejoint les Marines, Paul peut enfin courtiser la belle et sensuelle Paula.

Par la suite, June Travis quitte Universal pour la Warner Bros. Elle enchaîne des rôles plus conséquents dont « Trois du trapèze » (1937) de John H. Auer, souhaitant devenir une artiste de cirque et virevolter, elle intègre le groupe des diables volants, la belle Kay Rogers (June Travis) est convoitée par les deux trapézistes Bob et Charles (Robert Livingston et Donald Cook), la rivalité des deux hommes tourne en vengeance et se termine tragiquement.

Dans le drame romantique de boxe, « The kid comes back » (1937) de B. Reeves Eason, le boxeur poids lourd Gunner (Barton MacLane) entraine son poulain Rush, un jeune garçon prometteur (Wayne Morris) mais la sœur (June Travis) du jeune homme s'implique amoureusement avec l'entraîneur et cela crée des problèmes lorsque Rush doit se battre contre son entraîneur.

Elle rivalise de charme dans une comédie loufoque et fantastique « Le gladiateur » (1938) de Edward Sedgwick, elle est la bonne amie de Hugo (Joe E. Brown) fils d'un athlète légendaire, le maladroit Hugo n'est pas à la hauteur de la réputation de son père, il reçoit un sérum de force et devient le héros du campus et réussie plusieurs exploits, la scène du match de catch est hilarante mais la formule n'est que temporaire et petit a petit il perd sa force mais arrive quand même à battre son adversaire un gros balourd.( pour la petite histoire comme il n'a pas été doublé dans les scènes de lutte le malheureux Joe a atterri à l'hôpital avec une double hernie).


Caracolant dans tous les genres, elle enchaine avec le drame policier « Faux témoignage » (1938) de Frank MacDonal, elle est déterminée à prouver l'innocence de son compagnon, un boxeur (Dick Foran) accusé de meurtre et envoyé dans une prison d'État, en prison il devient chanteur et compositeur, avec dans les rôles principaux Dick Purcell, Tommy Bupp et Ward Bond.

Elle se distingue par sa nature enjouée dans la comédie légère de Leslie Goodwins « Mr. Doodle kicks off » (1938), Jimmie Doodle (Joe Penner) vedette de football, un peu stupide en pince pour Janice Martin, (June Travis) la fille du président de l'université, mais elle le méprise et n'a d'yeux que pour Mickey la star du football de l'école (Alan Bruce).

Dans le policier « Chasse à l'homme fédérale» (1938) de Nick Grinde, elle tente de récupérer les preuves nécessaires pour prouver l'innocence de Pete Rennick (John Gallaudet), accusé et condamné pour avoir volé la paie d'une entreprise, mais son évasion de la prison ne lui est pas favorable, il est vivement recherché par le détective Bill Hasford (Robert Livingston).

Cette même année 1938, lors de la fête de Noël chez ses parents dans sa ville natale, elle décide de ne pas revenir vers les studios. En 1940, June Travis se marie avec Fred Friedlob un homme d'affaire ils resteront unis jusqu'au décès de Fred en 1979, June met au monde deux filles, Cathy et June. Dès lors elle se consacre entièrement à sa vie de famille. Elle ne se s'est jamais remarié.

Après 14 ans d'absence en 1952 sollicitée par son amie Bette Davis, June accepte de lui donner la réplique dans « La star » de Stuart Heisler et treize ans plus tard elle retourne à Hollywood pour un rôle secondaire dans une production à petit budget de science-fiction « Monster a Go-Go » (1965) de Bill Rebane.

En 1979, June fait à nouveau son retour mais pour jouer sur les planches à l'âge de 65 ans, et avoue que la transition entre le théâtre et le cinéma est très difficile. Elle interprète entre autre avec succès au Goodman Theater de Chicago une version de « Le roi Lear » aux côtés de l'acteur Morris Carnovsky, suivi de « Le plaisir de sa compagnie » à côté de Douglas Fairbanks Jr. « Indiscrétions » aux côtés de Lee Radziwill et « J'ai trouvé Avril », avec Jeanne Crain.


Au début des années 90, June se retire définitivement de la scène. Elle décède le 14 avril 2008 dans un hôpital de sa ville natale d'une crise cardiaque suite des complications d'un accident vasculaire cérébral qu'elle à subit des semaines plus tôt. Elle repose à Chicago au Cimetière Oak Woods de Chicago …

Source : Gary Richardson - Fait le 12 décembre 2021 par Philippe de CinéMémorial.