JENNIFER JONES

Vue 10060 fois

Profession:
Actrice américaine.

Date et lieu de naissance:
02-03-1919, à Tuls, Oklahoma, États-Unis.

Date et lieu du décès:
17-12-2009, à Malibu, Californie, États-Unis.

Cause du décès:
Probablement de mort naturelle à l'âge de 90 ans.

Nom de naissance:
Phyllis Flora Isley.

État civil:
Mariée le 02 janvier 1939 avec l'acteur : ROBERT WALKER - Divorcée en mars 1944.
Ils eurent deux fils : l'acteur : Robert Walker Jr. (15 avril 1940) et l'acteur : Michael Ross Walker (13 mars 1941, décédé en 2007)

Mariée le 13 juillet 1949 avec le producteur : DAVID O. SELZNICK - Jusqu'au décès de David le 23 juin 1965.
Ils eurent un fille : Mary Jennifer Selznick, née le 12 août 1954, elle s'est suicidée le 11 mai 1976.

Mariée le 30 mai 1971 avec : NORTON SIMON - Jusqu'au décès de Norton en juin 1993.

Taille:
(170 cm)

Commentaires: 13

Anecdotes

Fille de Phip Isley et de Flora Mae Suber.

Jennifer Jones avait été mariée une première fois à l'acteur Robert Walker, dont elle avait divorcé. Elle avait ensuite épousé le producteur d' " Autant en emporte le vent ", David O. Selznick, décédé en 1965. En 1973, elle s'était remariée avec le collectionneur d'art Norton Simon, dont un musée porte le nom à Pasadena.

Après le décès de son époux, "David O. Selznick" la veuve abandonnée part travailler en Angleterre où elle passe inaperçue. De retour en Amérique en 1967, l'artiste tente de mettre fin à ses jours avec des somnifères. Découverte inanimée sur la plage, elle est emmenée d'urgence à l'hôpital et sauvée de justesse.

Le 30 mai 1971, Miss Jones épouse le milliardaire Norton Simon (1907-1993). Le film catastrophe : " La Tour infernale " (1974) avec Fred Astaire sera son ultime prestation.

Sa fille Mary Jennifer se suicide en 1976 et la comédienne se tourne définitivement le dos au cinéma pour se consacrer à la psychologie.

Elle lègue plus d'un million de dollars à une association pour les handicapés mentaux.

Au suicide de sa fille, elle rompit tous liens avec le milieu artistique pour se consacrer uniquement à l'étude de la psychologie.

 

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Hommage à JENNIFER JONES

 

 

Ajout de la vidéo le 18 décembre 2009 par Philippe de CinéMémorial

 

Sa gloire s’était un peu fanée. Le public l’avait pour tout dire oubliée. Il n’existait pas de mythe autour de Jennifer Jones, qui vient de mourir à 90 ans. La carrière de cette brune très sensuelle n’en fut pas moins éblouissante. Arrivée à Hollywood en 1939 de son Oklahoma natal, Phylis Isley n’eut besoin de tourner que trois bouts de film avant de se voir découverte par David O. Selznick. L’homme venait de produire «Autant en emporte le vent». Séduit, le «tycoon» décida alors de faire de cette fille de vingt ans «la plus grande star du monde». Il commença par la faire changer de nom. Jennifer Jones, c’est tout de même plus glamour que Phylis Isley.

Jennifer ne fut jugée prête qu’en 1943. Associé la 20th Century Fox, Selznik en fit alors Bernadette Soubirous dans «Song of Bernadette», un excellent film en deux parties d’Henry King. Ce choix apparemment incongru lança des étincelles. Jennifer décrocha l’Oscar. C’était bien parti. L’actrice sera de toutes les productions majeures de Selznick. Le producteur la préférait de beaucoup à Ingrid Bergman, qu’il avait aussi cous contrat. Il faut dire qu’il finira par épouser sa découverte.

Jennifer tournera donc peu, mais bien. Après «Since You Went Away» (1944), elle deviendra la tête d’affiche de «Duel au soleil» en 1946. Le tournage se révélera aussi agité que celui d’«Autant en emporte le vent». Il ne faudra pas moins de trois ou quatre metteurs en scène (Vidor, Sternberg, Dieterle…) pour donner à ce western l’ampleur attendue. C’est un chef-d’œuvre absolu, mais en quelque sorte anonyme.

La débutante ne s’arrêtera bien sûr pas là. Elle sera «Cluny Brown» pour Ernst Lubitsch (1946), la seule femme du «We Were Strangers» de John Huston (1949) et la Jennie de «Portrait of Jennie» de William Dieterle (1948). Elle acceptera ensuite de devenir pour la MGM, après refus de Lana Turner, «Madame Bovary» dans une éblouissante mise en scène de Vincente Minnelli.

Les années 50 resteront plus sages. La vedette, car c’en était alors vraiment une, retrouvera à plusieurs reprises le sévère, mais talentueux Henry King. Ce dernier lui fera tourner en 1962 son dernier film important, «Tendre est la nuit» d’après Scott Fitzgerald. Citons aussi, pour cette décennie, «Plus fort que le diable» de John Huston, «Ruby Gentry» de King Vidor, «Carrie» de William Wyler et l’étrange «Stazione Termini», tourné en 1953 par Vittorio de Sica en pleine gare de Rome. Le néoréalisme jouissait à l’époque d’un immense prestige aux Etats-Unis.

En 1965, Selznick meurt. Il n’était plus rien depuis longtemps. Sa veuve Jennifer, qui en avait eu une fille dangereusement dépressive (1), se remariera en 1973 avec Norton Simon, l’un des hommes les plus riches des Etats-Unis. L’actrice pourra alors faire ses adieux en 1974 dans «La tour infernale». Ses essais de retour postérieurs se révéleront infructueux. Sa mode avait passé.

Reste qu’elle était femme de milliardaire. Simon se voulait le grand rival de Getty pour l’achat des œuvres d’art. Leur union se révélera solide. Jennifer sera encore Mrs Simon quand ce dernier disparaîtra en 1993. C’est donc le Norton Simon Museum de Pasadena qui a pu annoncer le 17 décembre la mort de l’actrice «de causes naturelles». Elle avait à ses côtés son fils Robert Walker, né d’un premier mariage. Jennifer avait en effet passé devant le maire en 1939 avec l’acteur… Robert Walker. Il y a comme ça des filles qui savent épouser.

 

(1) La fille de Jennifer s’est suicidée en 1976 à 22 ans.

 

SES RÉCOMPENSES :

 

1997 - Prix pour sa carrière - Prix du cinéma Germanique, Allemagne.

1955 - Prix de la star féminine - La plus populaire Star - Photoplay Awards, États-Unis.

1944 - Prix Pomme acide - L’actrice la moins coopérative - Golden Apple Awards, États-Unis.

1943 - Pour : LE CHANT DE BERNADETTE - OSCAR - Meilleure actrice, États-Unis.

1943 - Pour : LE CHANT DE BERNADETTE - Prix du GOLDEN GLOBE - Meilleure actrice de cinéma, États-Unis.

 

Source : Étienne Dumont - Fait le 18 décembre 2009 par Philippe de CinéMémorial.

 

 

commentaires (13)

hugongerard

20-12-2009 16:21:51

Encore une star de légende qui nous quitte et s ' en va rejoindre le paradis des étoiles , Jennifer Jones nous a quittés le jeudi 17 décembre 2009 , j ' ai été attristé en apprenant son décés car elle était une de mes actrices préférés , nôtre chère télé va t-elle lui rendre hommage ? , va t-on ressortir en dvd un coffret de ses meilleurs films , pas sûr , ce n ' est ni Marylin Monroe , ni Romy Schneider et pourtant Jennifer a eu ses fans tout comme Romy ou Marylin , elle a pourtant su s ' imposer au cinéma graçe à des films tels que Le chant de Bernadette film qui l ' a revela et auquel elle obtient un Oscar mérité , mais aussi son duo avec Joseph Cotten avec lequel elle tourna 4 films . Jennifer , tu nous manquent déjà.

hugongerard

22-12-2009 13:17:10

Heureusement qu ' il y a Youtube sur Internet , pour lui rendre hommage et nous montrer quelques une de ses vidéos d ' extraits de ses meilleurs films documentaires etc , mais aussi le clip vidéo sur sa page du site accompagnés d ' une agréable musique et de quelqu ' unes de ses plus belles photos . Ce que ne font nos bonnes et chères chaînes de télé . Jennifer , on ne t ' as pas oublié sur ce site et on ne t ' oublieras jamais. Tu nous manque à jamais.

hugongerard

22-12-2009 16:50:43

Erreur de faute de frappe , encore , au lieu de marquer dans le dernier message ajouté à la page Jennifer Jones , j ' ai marqué ce que ne font nos bonnes et chères chaines télé au lieu de marquer , ce que ne font pas nos bonnes et chères chaînes télé . Pourriez-vous corriger cette faute , Philippe.

Jean-Claude

24-01-2010 18:46:24

Je viens d'apprendre à l'instant seulement la mort de Cette grande dame du cinéma que j'aimais particulièrement beaucoup et cela m'attriste profondément. La télé n'en a même pas parlé. Elle restera toujours dans nos coeurs. Jean-Claude

hugongerard

06-02-2010 08:57:58

Oui entièrement d ' accord avec Jean-Claude , concernant le non hommage qui n ' a pas été rendu à Jennifer Jones , et que doit dont on dire des hommages non rendus à Jean Simmons , Hedy Lamarr , Robert Wise , Robert Mulligan , Jack Palance , Ann Bancroft , Deborah Kerr , Raymond Pellegrin etc , pour ne citer que ceux ou celles là passés trop rapidement à la trappe , les chaînes télé n ' en ont rien à cirer , tout le monde s ' en balançe la presse , les médias , les infos etc . Il n y a que les hommages médiatiques rendus à Michael Jackson, Michel Serrault , Coluche , Gainsbourg , Louis de Funès etc qui comptent ces ces gens là.

hugongerard

18-04-2010 17:44:49

Pas un seul coffret de ses films en dvd dans les ventes dans aucun des centres commerçiaux , quand même ils auraient pu faire cet effort quand même .

hugongerard

07-10-2010 09:43:52

Jennifer Jones a aussi joué dans le téléfilm : Patriçia d ' Hubert Frank( 1980) avec Anne Parillaud , Jennifer y campaît le rôle de Schéhérazade , il faudra ajouter , Philippe , ce téléfilm à sa filmographie , car il est toujours oublié par les encyclopédistes du cinéma , et même par des directeurs de site du cinéma , eh oui , personne n ' est infaillible sur Internet , tout comme dans les dicos du cinéma.

hugongerard

08-10-2010 10:10:23

Merci pour vôtre message , Philippe , mais je viens de me rendre compte que le film : Patriçia d' Hubert Frank , n ' est toujours pas ajouté à la filmographie de Jennifer Jones , vous m ' aviez pourtant dit que le film était ajouté sur sa filmographie , faut-il être patient et attendre .

hugongerard

09-10-2010 17:36:38

Rappelons qu ' il existe d ' autres personnes se prénommant Jennifer Jones , mais pas dans du cinéma mais exerçant d ' autres professions autres que actrices , j ' ai en effet fait des recherches sur Internet la à l ' instant.

hugongerard

09-10-2010 17:29:43

Il faudrait , Philippe que vous contactiez Anne Parillaud et lui de ce film : Patriçia qu ' elle a tourné sous la direction d ' Hubert Frank( 1980) elle vous confirmera bien si Jennifer Jones ( Pearl Chavez duel au soleil) avait tourné dans ce téléfilm , le rôle de Schéhérazade , car il n y a pas d ' autres actrice portant le nom de Jennifer Jones dans le domaine du cinéma , pas d ' infos sur Internet sur cette autre Jennifer Jones qui n ' existe pas .

hugongerard

09-10-2010 17:40:51

Merci beaucoup , Philippe d ' avoir ajouté le film : Patriçia à la filmographie de Jennifer Jones .

hugon.33@wanadoo.fr

09-10-2010 18:23:56

Lorsque Jennifer Jones tourna le téléfilm Patriçia d ' Hubert Frank en 1980 avec Anne Parillaud elle avait 71 ans , ce qui explique que c ' était bien elle la Pearl Chavez de : Duel au soleil de King Vidor , pas de doute la dessus.

hugongerard

02-02-2012 16:48:39

Ou repose t-elle exactement ? .