JEAN-CLAUDE BRIALY

Vue 15489 fois

Profession:
Acteur, réalisateur, scénariste, conteur, écrivain et homme de théâtre français.

Date et lieu de naissance:
30-03-1933, à Aumale, Algérie.

Date et lieu du décès:
30-05-2007, à Paris, France.

Cause du décès:
D'un cancer à l'âge de 74 ans.

Nom de naissance:
Jean-Claude Marcel Brialy.

État civil:
Célibataire.

Taille:
?

Commentaires: 0

Anecdotes

La photo m'a été offerte gracieusement par le Studio Vauclair.

ANECDOTES

Né à Aumale en Algérie, il est le fils d'un colonel de l'armée française, qu'il suit dans ses multiples affectations pendant son enfance. Il passe par Blida en Algérie, par Annaba (anciennement Bône), puis par Marseille. La famille Brialy s'installe ensuite à Angers, au 10 de la rue Mirabeau. Jean-Claude et son frère vont à l'école au lycée David d'Angers (où il connut son « premier émoi de comédien » dit-il dans son autobiographie) et les vacances se déroulent chez leurs grands-parents à Chambellay, à une trentaine de kilomètres au nord d'Angers. C'est dans ce village que Jean-Claude Brialy vit les plus beaux moments de son enfance, écrit-il en 2000 dans son autobiographie.

Après son baccalauréat, il s'était inscrit d'abord au Conservatoire de Strasbourg puis au Centre d'art dramatique de l'Est, avant de sympathiser avec plusieurs comédiens en tournée théâtrale, dont Jean Marais, qui l'encouragent dans sa vocation.

En 1954, il débarque à Paris, vit de petits boulots, ses parents refusant de l'aider. Il fréquente alors la bande des Cahiers du cinéma et joue dans un court métrage Le coup du berger de Jacques Rivette. Il va alors multiplier apparitions et rôles, dont Elena et les hommes de Jean Renoir en 1956, Ascenseur pour l'échafaud de Louis Malle en 1957 et surtout Le Beau Serge et Les Cousins de Claude Chabrol, qui lui apportent la célébrité.

En 1971, il réalise son premier film, "Églantine"

Un surnom de choix

Ayant joué dans près de 200 films, François Truffaut a surnommé Jean-Claude Brialy 'le Cary Grant français'.

L'acteur, qui sera enterré au cimetierre Montmartre, avait demandé qu'aucun journaliste ne soit admis dans l'église.

On a pu le voir aux obsèques de Gérard Oury, en juillet 2006, avec lequel il avait tourné Lévy et Goliath, aux funérailles de Philippe Noiret le 30 novembre 2006 et quelques semaines avant sa mort, à celles de Jean-Pierre Cassel.

Distinctions : Premier prix de comédie au conservatoire de strasbourg - Légion d'honneur (2004).

LES RÉACTIONS À L'ANNONCE DE LA MORT DE L'ACTEUR JEAN-CLAUDE BRIALY

PIERRE ARDITI

Jean-Claude Brialy était adorable, exactement comme on l'imagine. C'était un homme fin, délicat, généreux et attentif aux autres. Il n'était pas mondain, il était courtois. Il aimait les autres et avait une grande fidélité en amitié. Il a traversé le siècle comme acteur, l'un des plus marquants de la Nouvelle vague avec cette acidité brillante, le charme et une grâce totale. (I Télé)

JEANNE MOREAU

Jean-Claude est comme un jeune frère pour moi et je regrette qu'il soit parti avant moi". L'actrice gardera de lui l'image du "jeune homme quand il est venu dans ma loge il y a bien des années", son "sourire, sa générosité, son élégance. (RTL)

CLAUDE LELOUCH

Quand je voulais savoir quelque chose sur ce métier j'appelais Jean-Claude. Il connaissait tout, l'humeur, la santé des gens, c'était une bête de curiosité. A chaque fois qu'il arrivait sur un plateau, il faisait cadeau à 100% de ses cicatrices, de son savoir faire, de tout. Je suis très triste. (RTL)

LINE RENAUD

C'est un frère qu'on perd, je pense que le monde du spectacle est en deuil. Il était un homme aux talents multiples. Je ne sais pas qui reprendra "Les Bouffes Parisiens", mon souhait c'est que ça s'appelle à jamais "Les Bouffes Parisiens Jean-Claude Brialy. (RTL)

ROBERT HOSSEIN

Jean-Claude, c'était la générosité, la folie, la passion, la sensibilité, la fidélité en amitié, la disponibilité, la tendresse, mille et mille choses... On était copains de régiment. C'était un homme de théâtre exceptionnel, un bon directeur, un metteur en scène formidable...". (LCI)

LAURENT GERRA

Il savait tout faire et puis il savait être de tous les milieux. Il était curieux parce qu'il me disait "je pensais qu'on ne pouvait pas m'imiter", moi j'étais très touché qu'il apprécie mon humour". (RTL)

STÉPHANE HILLEL

directeur du Petit Théâtre de Paris : "Pour le grand public, il a été d'abord un homme de cinéma, c'est devenu vraiment un homme de théâtre puis c'est devenu un directeur de théâtre, il le disait souvent d'ailleurs, c'était comme une danseuse. Mais c'était parce qu'il aimait ça et il aimait les gens qui faisaient ça". (RTL)

PHILIPPE BOUVARD

Je suis effondré car c'est un ami de 50 ans. C'est un homme qui n'a jamais déçu personne et qui n'avait aucun défaut. Il s'est tué au travail, parce qu'il faisait tout, il savait tout faire, il faisait bien, et en même temps il faisait beaucoup de bien autour de lui. (RTL)

PHILIPPE LABRO

Ce qui m'a le plus frappé chez lui, c'est son incroyable présence amicale, c'est-à-dire sa générosité. Toujours là quand ça va pas aussi bien pour ceux de son métier que pour des inconnus. Il a tout fait. Brialy c'est un homme de spectacle. Mais le souvenir que ses copains, ses amis, ses intimes, à mon avis évoqueront de lui en permanence, c'est l'amitié". (RTL)

MICHEL DRUCKER

Évoque "un surdoué, doué pour tout. Pour le cinéma, pour le théâtre, pour la radio Doué pour l'amitié. Il a connu tout le monde, il a tourné avec les plus grands. Il a été un des héros de la Nouvelle Vague homme de théâtre, patron de théâtre". "Tout ce qu'il touchait, il le rendait beau, intelligent et brillant", a confié l'animateur. "Faire une émission avec Jean-Claude Brialy, c'était un feu d'artifice, c'était un bon mot à chaque phrase, un souvenir cocasse amusant". (Europe-1)

RETROUVEZ L’INTERVIEW DE CETTE PERSONNALITÉ DANS «TÊTU» N°100.
LE TEXTE CI-DESSOUS EST CONSTITUÉ D’EXTRAITS NON PUBLIÉS DE L’ENTRETIEN.

A force de raconter vos souvenirs, vous n'avez pas peur de vivre dans le passé ?
Non, mais je regrette qu'il n'y ait plus de conteurs. J'ai un peu la nostalgie de la conversation. Quand j'avais 20 ans, les gens riches aimaient les artistes, ce qui n'est plus le cas aujourd'hui. Marie-Laure de Noailles ou Florence Gould organisaient des dîners chez elles. Les gens étaient jaloux les uns des autres, ils luttaient pour être le plus brillant et le plus formidable. Chez Louise de Vilmorin, j'étais fasciné par les mélanges : Maria Callas et Noureïev côtoyaient le président de Renault, François Mauriac ou Johnny Hallyday. Aujourd'hui, on se rend à un déjeuner ou à un dîner, les gens allument la télévision, et on ne peut plus parler, si ce n'est de leurs problèmes, du chômage, de la guerre, du racisme, du sida. Tout ce qui nous étouffe et nous bouffe.

Parlez nous de Noureïev.

Noureïev, je l'admirais, j'étais ébloui, c'était un dieu en scène. En plus, il avait 25 ans : la beauté sur Terre ! J'étais fou de lui, sur le plan de la danse, de l'acteur, de l'étoile. Et puis dans la vie, il était tellement charmant et tendre. J'ai eu la chance d'avoir une histoire avec lui, même s'il en a eu beaucoup d'autres : c'était un amant fabuleux ! J'en ai gardé un souvenir ému, tendre, et, une fois passé cet orage charmant et romantique, nous sommes devenus amis.

Avez-vous reçu beaucoup de lettres d'amour dans votre vie ?

Non, pas énormément. J'ai reçu des lettres du public, de spectateurs qui me trouvaient bien dans un film ou dans une pièce, et on sentait en filigrane le désir de me rencontrer. Mais je suis un peu méfiant, et je n'aime pas les gens qui vous font croire qu'ils vous aiment et couchent avec vous uniquement parce que vous êtes connu. J'espère qu'à la fin de ma vie, je ne tomberai pas sur un gigolo qui me dira « tu es merveilleux » tout en se moquant de moi. Il n'y a rien de plus pathétique. Comme disait le Général De Gaulle, la vieillesse, c'est le naufrage. Je vois tellement d'amis qui sont comme des vieux, repliés sur eux-mêmes avec leurs souvenirs, et qui de temps en temps se payent un mec. Quelle horreur ! Je ne pourrais pas, je serais incapable de bander.

Votre dernier livre a-t-il suscité des réactions violentes ? Je pense notamment aux proches d'Yves Montand

Personne ne s'est manifesté, mais je sais que désormais, la femme de Montand –Carole- me déteste. Je n'ai pas écrit que Montand était homosexuel. Je lui ai simplement reproché de m'avoir donné des leçons de morale et de m'avoir insulté en me traitant de tapette, de salope, etc. A 18 ans, lui-même n'était pas si blanc. Il se laissait tripoter par un homme qu'il n'aimait pas afin d'obtenir quelque chose. C'est ce qu'il y a de pire : l'escroquerie du cœur. D'ailleurs, le chapitre sur Montand ne figurait pas dans la première version du livre. Je l'ai rajouté, en me souvenant à quel point j'avais été blessé et malheureux. Mais si j'avais su que le livre de Catherine Allégret allait sortir, je m'en serais passé, ça fait beaucoup pour un mort.

Avez-vous encore des secrets à révéler ?

Non, ce n'est pas mon genre d'aller raconter des fredaines, mes histoires de cul ou d'amour. Tout le monde a des mystères, des fantasmes, des secrets, et je garderai les miens pour moi.

Le mot de la fin ?

Un jour, on m'a demandé si j'avais une devise. Alors j'en ai trouvé une : «il faut courir plus vite que les nuages». Parce qu'au fil du temps, on est plus lucide, moins pressé, on a le temps d'observer, d'écouter… La vie apporte son lot de déceptions et de malheurs : un film ne se fait pas, certaines personnes vous volent et, surtout, vos amis disparaissent. Mais si on est, comme moi, d'un tempérament optimiste, on court plus vite que les nuages pour rattraper le petit coin de ciel bleu où on est en paix, où on se sent protégé.

Propos recueillis par Yann Gonzalez

QUELQUES CITATIONS DE JEAN-CLAUDE BRIALY

«C'est dans le fumier qu'éclosent les fleurs magiques.»

«La vision que l'on a de soi est toujours approximative : même si l'on a plus ou moins apprivoisé son physique, même si l'on veut bien se reconnaître quelques défauts et quelques qualités.»

«Le théâtre et la vie peuvent parfois ne faire qu'un.»

«Le temps béni est celui des circonstances heureuses.»

«Les mains de banquier, cela ne fait pas de rides.»

«Lorsqu'on sourit à la vie, elle vous rend ses sourires.»

«Le cinéma a cette vertu de combler votre curiosité, par toutes sortes de rencontres qui peuvent transformer votre vie.»
SES OBSÈQUES

Les obsèques du comédien Jean-Claude Brialy, disparu mercredi dernier à l'âge de 74 ans à son domicile parisien des suites d'un cancer, ont débuté ce lundi 4 juin en l'église Saint-Louis-en-l'Ile, à Paris, en présence d'un parterre de personnalités du spectacle, mais aussi du président de la République Nicolas Sarkozy.

Tous très proches du comédien disparu, de nombreux acteurs parmi lesquels Jean-Paul Belmondo, Alain Delon, Catherine Deneuve, mais aussi Jane Birkin, Gérard Jugnot, Christian Vadim, ou Guy Bedos assistaient à la cérémonie.

De nombreux anonymes étaient parqués derrière des barrières, le quartier ayant été bloqué de tous ses accès par un important dispositif policier.

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

 

Hommage à JEAN-CLAUDE BRIALY

 

Mise à jour le 06 juillet 2009 par Philippe de Cinememorial.

 

 

L'acteur et réalisateur Jean-Claude Brialy est mort mercredi à son domicile à 74 ans des suites d'une longue maladie, a-t-on appris auprès de ses proches. Jean-Claude Brialy a joué au cours de ses 40 ans de carrière dans une quarantaine de films, révélé notamment par Le beau Serge de Claude Chabrol, mais il était était aussi une figure du théâtre et de la vie mondaine parisienne.

Apparu pour la première fois au cinéma en 1956 dans Elena et les hommes de Jean Renoir, il fut notamment l'interprète de Louis Malle (Ascenseur pour l'échafaud, 1957, Les amants, 1958), Claude Chabrol (Le beau Serge, 1958, mais aussi Les cousins, 1959), François Truffaut (Les quatre cents coups, 1959) et Eric Rohmer (Le genou de Claire, 1970).

Personnalité de la vie mondaine parisienne, il était le propriétaire d'un théâtre de la capitale, "Les Bouffes parisiens". Réalisateur, à la télévision et pour le grand écran, il signa une dizaine de films, dont Eglantine (1971) et Les volets clos (1972). Il avait tourné son dernier film pour la télévision en 2006, Monsieur Max (Gabriel Aghion). Il avait aussi écrit plusieurs livres de souvenirs à succès dont Le ruisseau des singes (Robert Laffont, 2000) et J'ai oublié de vous dire en 2004 (XO éditions).

Né le 30 mars 1933 à Aumale (Algérie), ce fils de colonel vit son enfance au rythme des mutations paternelles. Après son baccalauréat, il s'inscrit d'abord au Conservatoire de Strasbourg puis au Centre d'art dramatique de l'Est, avant de sympathiser avec plusieurs comédiens en tournée théâtrale, dont Jean Marais, qui l'encouragent dans sa vocation.

Débarqué à Paris en 1954, il se met très vite à fréquenter "la bande des Cahiers du Cinéma". Il tourne en 1956 dans Le Coup du berger, un court métrage de Jacques Rivette, et dans L'Ami de la famille de Jacques Pinoteau. Il multiplie ensuite les apparitions, notamment dans Ascenseur pour l'échafaud (1957, Louis Malle), mais la célébrité arrive en 1958 avec les deux premiers films de Claude Chabrol : Le Beau Serge et Les Cousins. Dès lors la Nouvelle Vague ne le lâche plus et Brialy tourne avec Jean-Luc Godard (1960, Une femme est une femme), François Truffaut (1967, La Mariée était en noir) ou encore Éric Rohmer (1969, Le Genou de Claire).

En 1971, il réalise son premier film, Églantine, une évocation nostalgique de ses souvenirs d'enfance. Attaché à cette période de la vie, Jean-Claude Brialy décide de mettre également en images pour la télévision Les Malheurs de Sophie (1981) et surtout Un bon petit diable (1983), avec Alice Sapritch en marâtre.

Boulimique de travail, tournant plusieurs films par an à moins qu'il ne soit au théâtre, Jean-Claude Brialy touche à tous les genres. Bon copain dans Christine (1958, Pierre Gaspard-Huit) ou débordé par les femmes dans La Chasse à l'homme (1964, Édouard Molinaro) et Julie pot de colle (1977, Philippe de Broca), il sait cultiver une image d'amuseur élégant. Mais la gravité fait tout aussi bien partie de son jeu, qu'il exploite notamment dans les films noirs à la française comme Mortelle randonnée (1982, Claude Miller).

Préférant la retenue à l'extravagance, Jean-Claude Brialy incarna souvent des personnages tendres devenant avec l'âge de plus en plus paternels, voire patriarches, à l'exemple de L'Effrontée (1986, Claude Miller) et La Reine Margot (1994, Patrice Chéreau).

"Avec la disparition de ce grand comédien, ce grand acteur, mais aussi cet entrepreneur, réalisateur, directeur de salle et de festival, disparaît aussi un humaniste gourmand et un mémorialiste inépuisable, une sentinelle de la nuit, de la fête et de la poésie", a déclaré le président de la République Nicolas Sarkozy.

 

SES RÉCOMPENSES :

 

1990 - Prix du Maître du bon Goût Ballantine.

1988 - Pour : LES INNOCENTS - César - meilleur acteur dans un second rôle, France.

1972 - Pour : ÉGALNTINE - Prix Jean Le Duc décerné par l'Académie française, France.

Filmographie

 

151 LONGS MÉTRAGES
_________________________________

 

2007 - VOUS ÊTES DE LA POLICE ?

 

2004 - QUARTIER V.I.P
De Laurent Firode
Avec : Johnny Hallyday - Pascal Légitimus - Valeria Bruni Tedesch - François Berléand - Catherine Jacob

 

2004 - PEOPLE OU "JET SET 2"
De Fabien Onteniente
Avec : Rupert Everett - José Garcia - Patrice Cols - Rossy de Palma - Ornella Muti

 

2003 - AIMEZ-MOI LES UNS LES AUTRES
De Tiburce
Avec : Julie Gayet

 

2003 - CLEFS DE BAGNOLE .LES

 

2002 - DEMI-MONDAINE AMOUREUSE .LA
De Didier Dessapt
Avec : Gérard Lanvin, Michèle Laroque

 

2002 - C'EST LE BOUQUET

 

2001 - CONCURRENCE DÉLOYALE

 

2001 - SOUTH KENSINGTON
De Carlo Vanzina
Avec : Rupert Everett - Elle Macpherson - Sienna Miller

 

2001 - FILLES, PERSONNE S'EN MÉFIE .LES
De Charlotte Silvera
Avec : Thylda Barès - Nora Rotman - Roland Bertin - Alexandra Stewart

 

2000 - ACTEURS .LES

 

1999 - IN EXTREMIS
D'Étienne Faure
Avec : Sébastien Roch - Julie Depardieu - Jérémy Sanguinetti - Christine Boisson

 

1999 - HOMME DE MA VIE .L'
De Stéphane Kurk
Avec : Patrick Chesnais - Bruno Solo - Marianne Denicourt - Valérie Bonneton - François Berléand - Anémone

 

1998 - KENNEDY ET MOI
De Sam Karmann
Avec : Jean-Pierre Bacri - Nicole Garcia - Patrick Chesnais - Sam Karmann

 

1996 - PORTRAITS CHINOIS

 

1996 - CAPRICES D'UN FLEUVE .LES

 

1996 - BEAUMARCHAIS, L'INSOLENT

 

1994 - CENT ET UNE NUITS .LES

 

1994 - FEMME FRANÇAISE .UNE

 

1994 - FILS DE GASCOGNE .LE

 

1994 - REINE MARGOT .LA

 

1994 - MONSTRE .LE
De Roberto Benigni
Avec : Roberto Benigni - Michel Blanc - Nicoletta Braschi - Dominique Lavanant

 

1991 - AOÛT
D'Henri Herré
Avec : Anouk Grinberg - Dominique Pinon - Jean-Louis Richard

 

1990 - S'EN FOUT LA MORT
De Claire Denis
Avec : Isaach De Bankolé - Alex Descas - Solveig Dommartin - Christopher Buchholz

 

1990 - FAUX ET USAGE DE FAUX

 

1989 - RIPOUX CONTRE RIPOUX

 

1988 - COMÉDIE D'ÉTÉ

 

1988 - AU BONHEUR DES CHIENS

 

1987 - MASCHENKA
De Jean de Goldschmidt
Avec : Irina Brook - Cary Elwes - Sunnyi Melles - Jonathan Coy

 

1987 - INNOCENTS .LES
D'André Téchiné
Avec : Sandrine Bonnaire - Simon de La Brosse - Abdel Kechiche - Tanya Lopert

 

1987 - MOUSTACHU .LE
De Dominique Chaussois
Avec : Jean Rochefort - Grace De Capitani - Jean-Louis Trintignant

 

1987 - MALADIE D'AMOUR

 

1986 - HOMME ET UNE FEMME, 20 ANS DÉJÀ .UN

 

1986 - LÉVY ET GOLIATH

 

1986 - SUIVEZ MON REGARD

 

1986 - GRAND GUIGNOL

 

1986 - DÉBUTANT .LE

 

1985 - HERBE ROUGE .L'
Film de télévision projeté également en salle - De Pierre Kast
Avec : Jean Sorel - Jean-Pierre Léaud - Mijou Kovacs - Jacques Perrin

 

1986 - INSPECTEUR LAVARDIN

 

1985 - EFFRONTÉE .L'

 

1985 - QUATRIÈME POUVOIR .LE

 

1985 - MARIAGE DU SIÈCLE .LE

 

1985 - TÉLÉPHONE SONNE TOUJOURS DEUX FOIS !! .LE

 

1984 - PINOT SIMPLE FLIC

 

1983 - CAP CANAILLE

 

1983 - STELLA

 

1983 - DÉMON DANS L'ÎLE .LE
Réal+Scén : Francis Leroi
Avec : Anny Duperey - Pierre Santini - Caroline Sihol

 

1983 - SARAH
De Maurice Dugowson
Avec : Jacques Dutronc - Lea Massari - Heinz Bennent - Gabrielle Lazure - Evelyne Dress

 

1983 - BON PETIT DIABLE .UN

 

1983 - PAPY FAIT DE LA RÉSISTANCE

 

1983 - CRIME .LA

 

1983 - MORTELLE RANDONNÉE

 

1983 - ÉDITH ET MARCEL

 

1982 - FILLE DE TRIESTE .LA

 

1982 - NUIT DE VARENNES .LA

 

1980 - UNS ET LES AUTRES .LES

 

1980 - OEIL DU MAÎTRE .L'

 

1980 - BANQUIÈRE .LA

 

1979 - BOBO JACCO

 

1979 - MAITRE NAGEUR .LE
De Jean-Louis Trintignant

 

1978 - ROBERT ET ROBERT

 

1977 - ENQUÊTE À L'ITALIENNE
De Steno

 

1977 - POUR CLÉMENCE

 

1977 - CHANSON DE ROLAND .LA

 

1977 - IMPRÉCATEUR .L'

 

1977 - POINT DE MIRE .LE

 

1976 - JULIE POT DE COLLE

 

1976 - BAROCCO

 

1976 - ANNÉE SAINTE .L'

 

1976 - ANIMAL DOUÉ DE DÉRAISON .UN

 

1976 - OEUFS BROUILLÉS .LES
De Joël Santoni

 

1975 - JUGE ET L'ASSASSIN .LE

 

1975 - CATHERINE ET CIE

 

1975 - ONZE MILLE VERGES .LES
D'Éric Lipmann

 

1974 - FANTÔME DE LA LIBERTÉ .LE

 

1974 - COMME UN POT DE FRAISES

 

1974 - AMOUR DE PLUIE .UN

 

1973 - OISEAU RARE .L'

 

1973 - DREYFUS OU L'INTOLÉRABLE VÉRITÉ
De Jean Chérasse - Unqiuement la voix du récitant

 

1972 - VOLETS CLOS .LES

 

1972 - MEURTRE EST UN MEURTRE .UN

 

1971 - ÉGLANTINE

 

1970 - SAISON EN ENFER .UNE
De Nello Risi

 

1969 - VENGEUR DE LA MAFFIA .LE
De Steno

 

1970 - GENOU DE CLAIRE .LE

 

1969 - BAL DU COMTE D'ORGEL .LE

 

1969 - TOUT PEUT ARRIVER

 

1968 - MANON 70

 

1967 - CAROLINE CHÉRIE

 

1967 - MARIÉE ÉTAIT EN NOIR .LA

 

1967 - LAMIEL

 

1966 - PLUS VIEUX MÉTIER DU MONDE .LE

 

1966 - AU DIABLE, LES ANGES

 

1966 - I NOSTRI MARITI
De Luigi Zampa

 

1966 - ROI DE COEUR .LE

 

1966 - HOMME DE TROP .UN

 

1965 - SIFFLEURS .LES
D'Eino Ruutsabo

 

1965 - AMOUR TEL QU'IL EST OU JE LA CONNAISSAIS BIEN .L'
D'Antonio Pietrangeli

 

1965 - MANDRAGORE .LA
Réal+Scén+Dial : Alberto Lattuada
Avec : Rosanna Schiaffino - Philippe Leroy - Romolo Valli - Nilla Pizzi

 

1965 - MONSIEUR DE COMPAGNIE .UN

 

1964 - CENT BRIQUES ET DES TUILES

 

1964 - COMMENT ÉPOUSER UN PREMIER MINISTRE

 

1964 - BONNE OCCASE .LA

 

1964 - AMOUR À LA CHAÎNE .L'

 

1964 - TONIO KRUGER
De Rolf Thiele

 

1964 - CHASSE À L'HOMME .LA

 

1964 - RONDE .LA

 

1964 - AMOUR À LA MER .L'

 

1963 - CHÂTEAU EN SUÈDE

 

1963 - CARAMBOLAGES

 

1963 - BONNE SOUPE .LA

 

1963 - GLAIVE ET LA BALANCE .LE

 

1962 - BANDA CASAROLI .LA
De Florestano Vancini

 

1962 - DIABLE ET LES DIX COMMANDEMENTS .LE

 

1962 - ARSÈNE LUPIN CONTRE ARSÈNE LUPIN

 

1962 - VEINARDS .LES

 

1962 - ADIEU PHILIPPINE

 

1962 - SEPT PÉCHÉS CAPITAUX .LES

 

1961 - TIRE AU FLANC

 

1961 - CLÉO DE 5 À 7

 

1961 - CHAMBRE ARDENTE .LA

 

1961 - PETITS MATINS .LES

 

1961 - VANINA VANINI

 

1961 - ÉDUCATION SENTIMENTALE .L'

 

1961 - VIE PRIVÉE

 

1961 - PUITS AUX TROIS VÉRITÉS .LE

 

1961 - FEMME EST UNE FEMME .UNE

 

1961 - AMOURS CÉLÈBRES .LES

 

1961 - LIONS SONT LÂCHÉS .LES

 

1961 - CHAMBRE ARDENTE .LA

 

1960 - GODELUREAUX .LES

 

1960 - GIGOLO .LE

 

1959 - YEUX DE L'AMOUR .LES

 

1959 - CHEMIN DES ÉCOLIERS .LE

 

1959 - QUATRE CENTS COUPS .LES

 

1959 - BEL ÂGE .LE

 

1959 - GARÇONS .LES

 

1958 - COUSINS .LES

 

1958 - BEAU SERGE .LE

 

1958 - AMANTS .LES

 

1958 - PARIS NOUS APPARTIENT

 

1958 - CHRISTINE

 

1958 - ET TA SOEUR

 

1958 - ÉCOLE DES COCOTTES .L'

 

1957 - CARGAISON BLANCHE

 

1957 - ASCENSEUR POUR L'ÉCHAFAUD

 

1957 - TRIPORTEUR .LE

 

1957 - AMOUR DE POCHE .UN

 

1957 - MÉFIEZ VOUS FILLETTES

 

1957 - TOUS PEUVENT ME TUER

 

1957 - AMI DE LA FAMILLE .L'

 

1956 - ELENA ET LES HOMMES

 

1956 - NOTRE-DAME DE PARIS

 

1955 - FRENCH CANCAN

 


_________________________

15 PARTICIPATIONS POUR LE THÉÀTRE
_________________________

 

2005 - J'AI OUBLIÉ DE VOUS DIRE
Spectacle de et avec Jean-Claude Brialy
Théâtre des Bouffes-Parisiens - Festival d'Anjou, tournée

 

2003 - POSTE RESTANTE
de Noël Coward
Mise en scène Jean-Claude Brialy
Tournée et Théâtre des Bouffes-Parisiens

 

1998 - MON PÈRE AVAIT RAISON
De Sacha Guitry
Mise en scène Jean-Claude Brialy
Tournée et Théâtre des Bouffes-Parisiens

 

1995 - MONSIEUR DE SAINT-FUTILE
De Françoise Dorin
Msc Jean-Luc Moreau
Théâtre des Bouffes-Parisiens, tournée

 

1992 - LA JALOUSIE
De Sacha Guitry
Msc Jean-Claude Brialy
Théâtre des Bouffes-Parisiens - Théâtre du Gymnase Marseille
Théâtre des Célestins, Lyon Festival de Ramatuelle, tournée

 

1989 - L'ILLUSIONNISTE
De Sacha Guitry
Théâtre des Bouffes-Parisiens

 

1986 - LE NÈGRE
De Didier Van Cauwelaert
Théâtre des Bouffes-Parisiens

 

1984 - DÉSIRÉ
De Sacha Guitry
Théâtre Edouard VII

 

1980 - MADAME EST SORTIE
De Pascal Jardin
Comédie des Champs-Élysées

 

1977 - SI T'ES BEAU, T'ES CON
De Françoise Dorin
Théâtre Hébertot

 

1974 - L'HÔTEL DU LIBRE ÉCHANGE
De Georges Feydeau
Théâtre Marigny

 

1971 - LE CIEL DE LIT
De Jean de Hartog ; Colette
Théâtre du Palais-Royal

 

1968 - LA PUCE À L'OREILLE
De Georges Feydeau
Théâtre Marigny

 

1965 - MADAME PRINCESSE
De Félicien Marceau
Théâtre du Gymnase

 

1962 - UN DIMANCHE À NEW-YORK
De Norman Krasna

 

1959 - LES PORTES CLAQUENT
De Michel Fermaud
Théâtre Daunou

 


___________________________________

36 PARTICIPATIONS POUR LA TÉLÉVISION
___________________________________

 

2006 - MONSIEUR MAX
De Gabriel Aghion
Avec : Dominique Blanc - Guillaume Gallienne - Féodor Atkine - Nazim Boudjenah

 

2006 - PRÉSIDENT FERRARE
Série TV d'Alain Nahum
Dans le rôle du : Président Ferrare

 

2005 - ROIS MAUDITS .LES
Série en 5 épisodes de 90 Min. - De Josée Dayan

 

2004 - PLUS BEL HOMME DU MONDE .LE
De Serge Kahlfon
Dans son propre rôle

 

2003 - PARENTS TERRIBLES .LES
Uniquement réalisation

 

2002 - ON NE CHOISIT PAS SA FAMILLE
De François Luciani
Avec : Dominique Guillo - Vanessa Larré - Gwendoline Hamon - Marc Citti

 

2002 - HASARD FAIT BIEN LES CHOSES .LE
De Lorenzo Gabriele
Avec : Sabine Haudepin - Antonio Interlandi - Julien Bravo - Elena Noverraz

 

2001 - NADIA COUPEAU, DITE NANA
(Téléfilm - Diffusé en deux épisodes de 90 Min. - D'Édouard Molinaro
Avec : Lou Doillon - Bernard Le Coq - Ticky Holgado - Linda Bouhenni

 

2001 - FILLES À PAPA .LES
De Marc Rivière
Avec : Pierre Mondy - Eva Darlan - Olivia Brunaux - Julie Sarraut - Caroline Baehr

 

1999 - BICYCLETTE BLEUE .LA
Téléfilm en trois épisodes de 90 Min. - De Thierry Binisti

 

1998 - DAME AUX CAMÉLIAS .LA
Uniquement réalisation
Avec : Cristiana Réali - Michaël Cohen - Valérie Mairesse - Laurence Badie - Roger Van Hool

 

1998 - ÉLISABETH
De Pasquale Spuitieri
Dans le rôle du : Juge Defoi
Avec : Claudia Cardinale - Marion Corrales - Julie Arnold - Aladin Reibel

 

1997 - JOLIES COLONIES DE VACANCES .LES
De Stéphane Kurk
Avec : Hélène Foubert - Franck Dubosc - Hugues Boucher - Valentine Varela

 

1997 - COMTE DE MONTE-CRISTO .LE
Téléfilm - Diffusé en deux où 4 épisodes de 90 Min. - De Josée Dayan
Dans le rôle du : Père Morel
Avec : Gérard Depardieu - Ornella Muti - Jean Rochefort - Pierre Arditi - Julie Depardieu

 

1997 - GEORGES DANDIN
Uniquement réalisation
Avec : Jacques Villeret - Mathilde Seigner - Jean-Pierre Darras - Annick Blancheteau - Alexandre Brasseur

 

1997 - GRANDE BÉKÉ .LA
D'Alain Maline
Avec : Line Renaud - Anthony Delon - Philippe Clay - Sonja Codhant

 

1997 - HÉRITIERS .LES
Téléfilm en 2 parties - De Josée Dayan
Dans le rôle du : Commissaire Bonnard
Avec : Richard Anconina - Anna Falchi - Christopher Thompson - Mattia Sbragia

 

1995 - VACANCES BOURGEOISES
Réalisation + interprétation
Avec : Mathilde Seigner - Marie Matheron - Philippe Caroit

 

1993 - SANDRA, PRINCESSE REBELLE
Série en 8 épisodes - De Didier Albert
Avec : Maria Verdi - David Soul - Andréa Ferréol - Jean-Pierre Kalfon

 

1991 - LUCAS
De Nadine Trintignant
Avec : Evelyne Bouix - Robinson Stévenin - Danièle Lebrun - Serge Marquand

 

1991 - ÉCHEC ET MAT
COLPO DI CODA
De José-Maria Sanchez Silva
Avec : Giancarlo Giannini - Christophe Malavoy - Annie Girardot - Stefania Sandrelli

 

1991 - ILLUSIONNISTE .L'
De Michel Tréguer

 

1990 - FERBAC
Série en 6 épisodes - D'Alain Demouzon

 

1990 - C'EST QUOI CE PETIT BOULOT ?
Série en 4 épisodes de 90 Min. - De Michel Berny et Gian Luigi Polidoro
Avec : Marlène Jobert - Claudia Muzi - Alessandra Casella - Gérard Hernandez - Michèle Laroque

 

1989 - LOFT STORY
Mini série en 42 épisodes de 26 Min. - De Stéphane Bertin et Boramy Tioulong
Participée à l'épisode : Le clochard

 

1989 - DEUX VIRUS .LES
De Bruno Gantillon
Avec : Patrick Fierry - Gérard Blain - Nicole Courcel

 

1983 - QUELQUES HOMMES DE BONNE VOLONTÉ
Série en 6 épisodes de 52 Min - De François Villiers

 

1982 - MOZART
Série en 6 épisodes de 85 Min. - De Marcel Bluwal
Dans le rôle du : Comte d'Affiglio
Avec : Karol Zuber - Jean-François Dichamp - Christoph Bantzer - Michel Bouquet - Martine Chevalier

 

1982 - ACCOMPAGNATEUR .L'
De Pierre Boutron
Avec : Bernard Haller - Françoise Dorner - Magali Renoir - Marc Dudicourt

 

1981 - CINQ-MARS
Uniquement réalisation et scénario
Avec : Pierre Vaneck - Paul Blain - Georges Marchal - Madeleine Robinson - Pascale Audret - Thérèse Liotard

 

1980 - ARSÈNE LUPIN JOUE ET PERD
Série en 6 épisodes de 52 Min - D'Édouard Molinaro

 

1979 - MALHEURS DE SOPHIE .LES
Téléfilm - sorti également en salles - Uniquement réalisation
Avec : Paprika Bommenel - Frédéric Mestre - Carine Richard - Sandra Gula - Sophie Deschamps

 

1979 - NUIT DE L'ÉTÉ .LA
Uniquement réalisation
Avec : Marina Vlady - Henri Tisot - Maïa Simon - Ewa Swann - Romain Verlier

 

1974 - SOIRÉE COURTELINE
Segment : LA PEUR DES COUPS - De Jeannette Hubert
Dans son propre rôle

 

1966 - ANNA
De Pierre Koralnik

 

1962 - CHÉRI
De François Chatel
Avec : Madeleine Robinson - Denise Grey - Mary Marquet - Madeleine Barbulée - Brigitte Barbier

 


______________________________________

16 COURT MÉTRAGES ET DOCUMENTAIRES
______________________________________

 

2006 - MON DERNIER RÔLE
Court métrage d'Olivier Ayache-Vidal

 

2004 - QUOI ? L'ÉTERNITÉ
Documentaire au sujet d'Arthur Rimbaud - D'Etienne Faure
Dans son propre rôle

 

2000 - HOMMAGE À ALFRED LEPETIT
Court métrage de Jean Rousselot

 

1996 - BELMONDO, LE MAGNIFIQUE
Documentaire

 

1994 - SACHA GUITRY ET SES FEMMES
Court métrage - Documentaire de Pierre Philippe
Uniquement narrateur

 

1993 - MONSIEUR DIOR
Court métrage - Documentaire de Franck Maubert et Mathias Ledoux
Uniquement narrateur

 

1992 - TOUS LES GARÇONS
Court métrage d'Étienne Faure

 

1986 - HYPOTHÈSE D'UN SOIR
Court métrage de Marie-Christine Fieni

 

1985 - TUEUR DE FOUS
Court métrage de Guillaume Perotte

 

1982 - NOTRE-DAME DE LA CROISETTE
Court métrage de Daniel Schmid
Dans son propre rôle

 

1970 - CÔTÉ COUR, CÔTÉ JARDIN
Court métrage de Guy Gilles

 

1957 - HISTOIRE D'EAU .UNE
Court métrage de Jean-Luc Godard et François Truffaut
Dans le rôle du : Jeune homme en voiture

 

1956 - SURMENÉS .LES
Court métrage de Jacques Doniol-Valcroze

 

1956 - TOUS LES GARÇONS S'APPELLENT PATRICK OU CHARLOTTE ET VÉRONIQUE
Court métrage de Jean-Luc Godard

 

1956 - SONATE À KREUTZER .LA
Court métrage d'Éric Rohmer

 

1956 - COUP DU BERGER .LE
Court métrage de Jacques Rivette

 

1954 - PARIS, MON COPAIN
Court métrage - Documentaire de 13 Min. de Pierre Lhomme
Uniquement récitant narrateur

 

1954 - CHIFFONARD ET BON ALOI DE PIERRE LHOMME
Court métrage - Documentaire
Pour le cinéma des armées

 

_______________________FIN_____________________

 

commentaires (0)