HELMUT GRIEM

Vue 883 fois

Profession:
Acteur allemand de cinéma et de théâtre.

Date et lieu de naissance:
06-04-1932, à Hambourg en Allemagne.

Date et lieu du décès:
19-11-2004, à l'hôpital de Munich en Bavière, Allemagne.

Cause du décès:
Suite à une brève mais terrible maladie, à l'âge de 72 ans

Nom de naissance:
Helmut Griem.

État civil:
Marié en 1973 avec l'actrice : HELGA KOEHLER - Jusqu'au décès de Helmut en 2004.
Ils eurent un enfant.

Taille:
?

Commentaires: 0

Anecdotes


photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Hommage à HELMUT GRIEM
Bande annonce du film de 1969 : Les Damnés

Ajout de la vidéo le 26 décembre 2021 par Philippe de CinéMémorial


Helmut Griem est né le 6 avril 1932 à Hambourg une grande ville portuaire du nord de l'Allemagne. Né au sein d'une famille ouvrière dont le père un opérateur radio navale était membre du parti national-socialiste. Lors de la chute du Reich associée à la déchéance civile du père, le jeune homme, livré à lui-même intègre une bande de gamins qui attaquent et pille les convois d'approvisionnement en produits de première nécessité…

Malgré ce contexte d’une société désorganisée, il poursuit néanmoins ses études et en sort diplômé d’un baccalauréat. Attiré par le métier de journalisme, il étudie la philosophie et la littérature pendant 3 années dans sa ville natale, et pour payer ses cours, il travaille comme ouvrier dans le bâtiment et aussi comme docker. Parallèlement le jeune homme se passionne pour le théâtre, il entre dans une troupe itinérante baptisée Theater frei Haus, puis rejoint le cabaret littéraire Hamburger Buchfinken et abandonne son métier de journaliste.


Alexander Allerson et Helmut Griem - Dans le film de 1970 : L'évasion du capitaine Schluetter


Doté d’un physique avantageux, blond aux yeux bleus et d’une certaine prestance, Helmut est très vite remarqué par le directeur du Grand Théâtre de Hambourg qui l'engage pour remplacer, au pied levé, l'acteur principal de la pièce « Regenmaker », il reste dans cet établissement prestigieux jusqu'en 1957.

Après avoir acquit une bonne expérience théâtrale, il est sollicité par les plus grands théâtres allemands notamment à Munich, Cologne puis au Burgtheater de Vienne où il interprète entre autres : Orlando le fils de Roland des Bois dans « Comme il vous plaira » et dans le rôle titre « Richard II » de William Shakespeare ; suivi de Tom Wingfield dans « La ménagerie de verre » de Tennessee Williams ; Le Prince dans « Le Prince de Hambourg » de Heinrich von Kleist.

En 1959, il fait des débuts encourageants au cinéma dans « La fabrique des officiers SS » (1959) de Frank Wisbar, pour son rôle du lieutenant Krafft qui obstinément tente de résoudre le meurtre d'un camarade il reçoit le prix Bambi du meilleur jeune acteur. Il enchaine avec le même réalisateur le drame « Barbara et les hommes » il campe un jeune médecin se marie avec une veuve Barbara (Harriet Andersson), mais Barbara est d’une nature sauvage et sans attaches et lorsqu'elle rencontre un ancien admirateur, un désastre dramatique va ruiner leur couple.

Un drame amoureux « Anna Suh, la fille de Hong-Kong » (1961) de Franz Peter Wirth, Glen (Helmut Grien) un marin allemand tombe amoureux de la chinoise Anna (Akiko Wakabayashi) et décide de l'emmener dans son village natal, ce qui n’est pas du gout des villageois, quand Anna ne supporte plus les critiques elle quitte secrètement l'île, Glen part à sa recherche.

Après un break de quelques années au profit de la télévision, Helmut Griem revient au grand écran. Sa forte personnalité et son air froid, l’entrainent vers des rôles d’officiers nazi comme dans « Les damnés » (1969) de Luchino Visconti où il personnifie le mal en officier SS bisexuel, et ambassadeur du régime nazi,, il est complètement glacial, manipulateur et avide de pouvoir, il mènera sa famille jusqu'à la déchéance et la folie la plus totale avec Dirk Bogarde et Ingrid Thulin.

Le réalisateur Lamont Johnson lui confie un rôle similaire dans « L’évasion du capitaine Schluetter » (1970), il incarne d’une manière magistrale un nazi fanatique le capitaine Schlütter qui dirige l’opération d’évasion des prisonniers allemands d'un camp écossais dans lequel ils sont détenus, il ne recule devant rien pas jusqu'à assassiner l’un des codétenus pour brouiller les pistes. Dans le film oscarisé « Cabaret » (1971) un film dérangeant et obscène signé Bob Fosse, dans un Berlin des années trente, secoué par la montée du nazisme, il joue le riche baron Maximilian von Heune, qui séduit la chanteuse Sally Bowles (Liza Minnelli) puis l'abandonne enceinte.

Suivi du drame historique « Le crépuscule des dieux » (1972), Luchino Visconti évoque la vie de Louis II de Bavière (Helmut Griem), depuis son couronnement à l'âge de dix-huit ans jusqu'à son internement et sa mort à quarante ans, avec Silvana Mangano, Trevor Howard et Romy Schneider jouant Élisabeth d'Autriche dite Sissi.

Il campe un rôle plus humain dans « Les enfants de la rage » (1974) d’Arthur Allan, lors du conflit arabo-israélien, le Dr David Shalom, médecin israélien, utilise ses compétences médicales pour soigner les Palestiniens.

Tiré d’une histoire vraie « Le voyage des damnés » (1976) Stuart Rosenberg relate l’odyssée d'un navire plein de réfugiés juifs d'Allemagne le gouvernement nazi tente une opération de propagande en transportant 937 juifs allemands dans un paquebot de luxe, mais les différents gouvernements se renvoient la charge de les accueillir, Helmunt Griem joue un représentant du parti nazi sur le navire avec Max Von Sydow.


Michael York, Helmut Griem et Liza Minnelli - Dans le film de 1972 : Cabaret


Dans le drame de guerre « Le désert des Tartares » (1976) de Valerio Zurlini, dans la forteresse de Bastiano située dans une immense étendue aride et désertique, il campe l’ambitieux Commandant Simeon qui espère fortement l’arrivée de l'ennemi afin d'en récolter les lauriers de la gloire avec entre autres Max von Sydow et Jacques Perrin.

Par la suite on le voit dans plusieurs productions internationales notamment aux cotés de Brigitte Fossey jouant son épouse dans le drame policier « La cellule de verre » (1977) de Hans W. Geissendörfer, condamné à cinq ans de prison pour avoir en tant qu’architecte toléré la conception et la construction d'une école qui s'est effondrée.

Puis Peter Fleischmann l’engage dans le science-fiction « La maladie de Hambourg » (1977), il campe un jeune scientifique qui se lance dans un périple à travers l’Allemagne pour enquêter sur un virus inconnu qui décime la population.

Il campe un éditeur anti-nazi, le mari de Romy Schneider dans le sombre drame hitlerien de Jacques Rouffio « La passante du Sans-Souci » (1981) avec Michel Piccoli, Mathieu Carrière et Gérard Klein (Romy Schneider est décédée peu de temps après la sortie du film).

Les années suivantes il tourne encore une dizaine de film mais ses rôles ne sont plus aussi percutants, c’est la télévision qui lui apporte un second souffle. Citons quelques compositions remarquables : le cynique Georges Duroy un homme ambitieux arriviste et séducteur sans scrupules, qui envisage de prendre le pouvoir en manipulant les femmes dans le téléfilm « Bel-Ami (1968) d'après l'œuvre de Guy de Maupassant ; le capitaine Autrichien Kunze qui enquête sur un officier subalterne (Ian Charleson) soupçonné de complicité dans un meurtre par empoisonnement dans « Le lieutenant du diable » (1984) de John Goldschmidt avec Claudine Auger ; l’homme politique et chef militaire Alexandre Menchikov aux cotés Maximilian Schell le tsar dans le rôle titre « Pierre le Grand » (1986) de Marvin J. Chomsky ; Widukind, le chef des Saxons l’adversaire du roi franc Charlemagne (Christian Brendel) dans « Charlemagne, le prince à cheval » (1993) de Clive Donner ; le maréchal Erwin Rommel dans « Le complot pour tuer Hitler» (1990) de Laurent Schiller.

Acteur de théâtre, (à l’occasion metteur en scène), familier de toutes les grandes scènes germanophones, de cinéma, et de télévision, dont sa carrière fut axée sur des personnages de caractères souvent odieux et malsain, lassant peu de place à des rôles sympathiques.

A 72 ans, Helmut Griem s’éteint discrètement le 19 novembre 2004 suite à une brève mais terrible maladie, dans un hôpital de Munich. Il repose dans le Ohlsdorfer Friedhof à Hambourg.

Source : Gary Richardson - Fait le 26 décembre 2021 par Philippe de CinéMémorial.



SES RÉCOMPENSES :


1959 - Pour le film : LA FABRIQUE DES OFFICIERS SS - Un Bambi pour le meilleur acteur de la nouvelle génération aux Prix Bambi, Allemagne.

Filmographie


Richard Burton et Helmut Griem - Dans le film de 1979 : LA PERCÉE D'AVRANCHES

34 LONGS MÉTRAGES
________________________________

 

1994 - BRENNENDES HERZ
Réal. : Peter Patzak

 

1992 - VERLASSEN SIE BITTE IHREN MANN !
Réal. : Reinhard Schwabenitzky

 

1990 - SHOOTING STARS
Réal. : Chris Bernard

 

1989 - A PROPOSITO DI QUELLA STRANA RAGAZZA
Réal. : Marco Leto

 

1988 - HARD DAYS, HARD NIGHTS
Réal. : Horst Konigstein

 

1987 - FAUST : VOM HIMMEL DURCH DIE WELT ZUR HÖLLE
Réal. : Dieter Dorn

 

1986 - SECONDE VICTOIRE .LA

 

1985 - CASPAR DAVID FRIEDRICH
Réal. : Peter SCHAMONI

 

1982 - TEMPTATION .LA
Réal. : Krzysztof Zanussi

 

1982 - MONTAGNE MAGIQUE .LA

 

1981 - PASSANTE DU SANS-SOUCI .LA

 

1981 - MALOU
Réal. : Jeanine Meerapfel

 

1980 - STACHEL IM FLEISCH
Réal. : Heidi Genée

 

1980 - KALTGESTELLT
Réal. : Bernhard Sinkel

 

1979 - PERCÉE D'AVRANCHES .LA

 

1979 - MALADIE DE HAMBOURG .LA

 

1978 - RENDEZ-VOUS D'ANNA .LES

 

1978 - MANNEN I SKUGGAN
Réal. : Arne MATTSSON

 

1978 - CELLULE DE VERRE .LA

 

1976 - VOYAGE DES DAMNÉS .LE

 

1976 - DÉSERT DES TARTARES .LE

 

1975 - CLOWN .LE
Réal. : Vojtech Jasny

 

1974 - ENFANTS DE LA RAGE .LES

 

1972 - CRÉPUSCULE DES DIEUX .LE

 

1971 - CABARET

 

1971 - DIE MORAL DER RUTH HALBFASS
Réal. : Volker Schlöndorff

 

1970 - ÉVASION DU CAPITAINE SCHLUETTER .L'

 

1969 - DAMNÉS .LES

 

1962 - OGGI A BERLINO
Réal. : Piero VIVARELLI

 

1962 - À CAUSE, À CAUSE D'UNE FEMME

 

1961 - RÊVE DE MADEMOISELLE TOUT-LE-MONDE .LE

 

1961 - BARBARA ET LES HOMMES

 

1961 - ANNA SUH, LA FILLE DE HONG-KONG
Réal. : Franz Peter WIRTH

 

1959 - FABRIQUE D'OFFICIERS SS


1 DOCUMENTAIRE
__________________________________________

 

1978 - ALLEMAGNE EN AUTOMNE

 

SA PARTICIPATIONS POUR LA TÉLÉVISION
_____________________________________

 

2000 - LOURDES : SUR LES TRACES DE BERNADETTE SOUBIROUS

 

1994 - NOM DE CODE 'MISSUS'

 

1993 - CHARLEMAGNE, LE PRINCE À CHEVAL

 

1981 - AFFINITÉS ÉLECTIVES .LES

 

1979 - BERLIN ALEXANDERPLATZ

_______________________FIN_____________________

 

commentaires (0)