HAROLD LLOYD

Vue 7686 fois

Profession:
Acteur, réalisateur et producteur américain.

Date et lieu de naissance:
20-04-1893, à Burchard dans le Nebraska, États-Unis.

Date et lieu du décès:
08-03-1971, à Beverly Hills en Californie, États-Unis.
Enterré dans une crypte du grand mausolée de Forest Lawn, Glendale en Californie.

Cause du décès:
D'un cancer de la prostate à l'âge de 76 ans.

Nom de naissance:
Harold Clayton Lloyd.- Surnom : Speedy.

État civil:
Marié le 10 février 1923 avec l'actrice : MILDRED DAVIS (1901-1969)
Jusqu'au décès de Mildred le 18 août 1969. Ils eurent trois enfants :
Gloria (1924-2012), Marjorie (1924-1986) et Harold Clayton Jr. (1931-1971).

Marjorie a été adoptée en septembre 1930, qui s'appelait Gloria Freeman, ils l'ont rebaptisée Marjorie Elizabeth Lloyd, mais qui était connue sous le prénom de "Peggy" pour le restant de sa vie.

Taille:
(1m78)

Commentaires: 0

Anecdotes


photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Hommage à HAROLD LLOYD.

Ajout de la vidéo le 21 mars 2014 par Philippe de CinéMémorial


Harold Clayton Lloyd est né le 20 avril 1893 à Burchard dans l’État du Nebraska aux États-Unis. Fils d'un pasteur James Darsie Lloyd et de Sarah Elizabeth (née Fraser). Il a un frère ainé Gaylord, acteur et assistant réalisateur.

D’une grande ressemblance, Gaylord servit occasionnellement de sosie à Harold notamment dans la comédie de 1920 « Le royaume de Tulipatan » de Hal Roach, Gaylord joue un Prince héritier qui profite qu’un jeune roturier (Harold Llyod) son parfait sosie, pour lui céder sa place et allez vivre dans un monde différent avec Mildred Davis la Princesse Florelle


Harold a fréquenté le lycée East High School à Denver dans le Colorado. Adolescent il se rend en Californie et suit un stage théâtral à l'École d'art dramatique de San Diego.

Après quelques années à fouler les planches de divers théâtres, il fait sa première apparition au cinéma en 1913, dans « The old monk’s tale » de J. Searle Dawley, jouant un indien dans un western pour la compagnie Edison.

C’est chez Universal, qu’il rencontre pour la première Hal Roach, alors figurant comme lui. En 1915, lorsqu’Hal Roach, fonde sa propre maison de production, la Hal Roach Studios, il engage son ami Harold pour tourner des comédies burlesques. Ensemble ils créent le personnage de Lonesome Luke, un héros de pitreries à la silhouette nerveuse et dégingandée, coiffée d’un chapeau sans bord et deux touffes de moustache. Harold joue ce personnage dans une cinquantaine de courts métrages burlesques, de gros succès tournés en une ou deux bobines qui rapportèrent des sommes phénoménales. Véritable forçat du rire, en France il est connu sous le nom de « Lui ».

Mais en 1918, las de ce personnage falot et clownesque, il décide d'apparaître à l'écran sous son véritable aspect, ne gardant comme signe distinctif qu'une paire de lunettes sans verres et un canotier. Immédiatement il devient une star internationale surnommé « l'homme aux lunettes d'écaille »

Il crée un nouveau type de comique qui lui permet de se classer aux côtés de Charlie Chaplin et Buster Keaton comme l'un des plus populaires comédiens dans le domaine de la comédie burlesque. Un personnage de jeune amoureux un peu gauche, toujours en prise à des situations absurdes, plus loufoques les unes que les autres, il sera associé dans premier un temps à Bebe Daniels et Snub Polard et dès 1920 avec Mildred Davis dans une dizaine de courts métrages dont son innocence romantique est souvent la même séduire la douce Mildred.

Citons quelques gros succès de leur duo : « Oh ! la belle voiture / Où court-il ? (1920) « de Hal Roach , Harold est réveillé par sa petite amie (Mildred Davis) il est en retard pour la représentation de la pièce dans laquelle il joue, pour arriver à l’heure, il emprunte sa nouvelle voiture qu’il vient d’acheter mais l’engin est récalcitrant et lui pose de nombreux soucis de mécanique et c’est la panique ; « Pour le cœur de Jenny » (1920) de Hal Roach, son père l'envoie travailler dans le ranch de son oncle, il découvre que le village est terrorisé par un gang de malfaiteurs, il fait la rencontre d’une jeune femme (Mildred Davis) dont le père est retenu captif par le chef du gang, il décide alors de l'aider, s’ensuit une cascade de prouesses rocambolesques ; suivi de « Marin malgré lui » (1921) de Fred C. Newmeyer, il campe un playboy oisif qui demande la main de Mildred Davis à son père, il accepte à la condition qu'il lui prouve qu'il n'est pas un simple playboy et peut aussi agir comme un homme responsable et solide c'est ainsi qu'il s'engage, à contre-cœur, dans la marine.

Et dans « Le voyage au paradis » (1921) de Fred C. Newmeyer, il est amoureux de sa collègue, la belle (Mildred Davis) qui travaille dans un bureau à côté du sien, lorsqu'il apprend qu’elle va bientôt se marier, il décide de se suicider, en évoluant au milieu des poutrelles d'un gratte-ciel en construction, il aperçoit des anges sculptés et se croit arrivé au paradis.

En 1922, il enchaîne avec un premier long métrage « Le talisman de grand-mère » de Fred C. Newmeyer, Harold n'est pas très chanceux dans la vie, il est timide et froussard, mais grâce à sa grand-mère qui lui offre un précieux talisman, il devient un garçon intrépide, un héros à qui tout lui réussi, sa petite amie (Mildred Davis) ne le reconnait plus.

En 1923, il est au sommet de sa carrière avec le film « Monte là-dessus! » de Fred C. Newmeyer, Harold, un petit vendeur propose à son patron de faire de la publicité du magasin en faisant escalader la façade par un ami acrobate, sauf que c'est lui qui va devoir s'y coller ! la scène où il se retrouve suspendu aux aiguilles d’une horloge et le moment fort du film, un gros succès commercial qui l’a rendu célèbre dans le monde entier.


L’année suivante est marquée par la fin de sa collaboration avec Hal Roach. En plus d’être acteur et réalisateur, Harold devient producteur indépendant en fondant sa propre société, Harold Lloyd Film Corporation tout en continuant de jouer dans ses films avec une nouvelle co-équipière Jobyna Ralston.

De cette période on peut citer : « Ca t'la coupe » (1924) de Fred C. Newmeyer où encore une fois il campe un jeune timide qui vole littéralement au secours de sa bien-aimée (Jobyna Ralston) qu’on oblige à épouser un bigame, avec des séquences de poursuite les plus folles, il emprunte tous les moyens de locomotion à sa disposition ; train, moto, voiture, camion, cheval, voiture de pompiers, chariot, trolleybus et accomplit un nombre considérables de cascades que le montage accentue par un rythme trépidant.

Dans « Vive le sport ! » (1925), de Fred C. Newmeyer, Harold veut devenir la coqueluche de son université en intégrant l'équipe de football américain malheureusement tout ne se passe pas comme prévu et devient vite la risée du campus. Il enchaine avec « Pour l’amour du ciel » (1926) de Sam Taylor, Harold est un playboy millionnaire qui tombe éperdument amoureux de Hope (Jobyna Ralston) une jeune fille simple qui travaille pour une association caritative religieuse, pour mieux la courtiser il joue les mauvais garçons afin d'être pris en charge par l'association.

Une comédie comico-dramatique « Le petit frère » (1927) de Ted Wilde, à coté de ses grands frères d'une force physique incomparable, Harold est le petit dernier un peu en retrait, peu musclé, timide et introverti, toutefois, pour gagner le respect de son père, et le cœur de la belle Mary,(Jobyna Ralston) il va utiliser son intelligence et sa ruse.

Il tourne un dernier muet filmé en décors naturels « En vitesse » (1928) de Ted Wilde, il incarne un amateur passionné de base-ball surnommé Speedy amoureux de Jane (Ann Christy) la petite-fille du vieux Pop Dilon (Bert Woodruff), propriétaire du dernier tramway à cheval de la ville, ayant appris que la petite entreprise de Pop est menacée par les magouilles d'une grosse compagnie, il réussit, après bien des péripéties, à chasser les escrocs.

On entend sa voix pour première fois en 1929 dans son premier film parlant « Quel phénomène ! » de Clyde Bruckman il campe un étudiant en botanique, qui est appelé par la police de San Francisco, afin de résoudre une affaire dans le quartier de Chinatown.

Dans les années 30, sa popularité connaît un certain déclin néanmoins il tourne encore de beaux succès citons ; « Silence on tourne » (1932) de Clyde Bruckman, il campe un jeune homme qui veut devenir acteur alors qu'il n'a aucun talent pour la comédie, il obtient un rendez-vous pour un casting, à Hollywood, mais lors de son test, maladroit à souhait il enchaîne les bourdes et d’énormes catastrophes et se fait viré, mais en contre partie il gagne le cœur d'une séduisante actrice, Mary Sears (Constance Cummings).

Malgré de belles scènes très amusantes, il surprend dans une comédie aux propos plus sérieux sur la corruption des politiques dans « Patte de chat » (1934) de Sam Taylor, un jeune homme naïf se rend aux États-Unis afin d'y trouver une épouse, mais manipulé il se voit proposer candidat à la mairie de la ville et contre toute attente, il gagne l’élection et doit faire face au maire actuel de mèche avec la pègre.

On le revoit quelques années plus tard pour une dernière comédie avec « Oh ! Quel mercredi ! » (1947) de Preston Sturges, un modeste employé qui se retrouve au chômage, gagne une fortune et multiplie les excentricités pour la dépenser, l'une d'elles consiste à acheter un cirque...

En 1962 et 1963, il tente de raviver sa gloire passée en produisant deux films de montage de ses anciens succès muets, « Le Monde comique de Harold Lloyd » et « Fous-rires ». Mais le succès restera limité.

Harold LIoyd fut marié à Mildred Davis, en février 1923, deux enfants sont nées de leur union Gloria et Harold Clayton Lloyd Jr. et ont adoptée une fille, Marjorie Elisabeth.

En 1953, il reçoit un Oscar honorifique pour l’ensemble de sa carrière. Il reçoit deux étoiles sur le fameux Walk of Fame, Hollywood. En 1994, un timbre à son effigie a été émis.



Harold Lloyd termine sa vie dans sa propriété de Beverly Hills, s'adonnant à sa passion, la peinture et la sculpture. L’acteur décède le 8 mars 1971 deux ans après Mildred, d'un cancer de la prostate. Il repose dans une crypte du grand Mausolée du cimetière de Forest Lawn Memorial Park à Glendale en Californie.


Source : Gary Richardson - Fait le 26 janvier 2022 par Philippe de CinéMémorial.


 

SES RÉCOMPENSES :

 

1953 - Oscar d'Honneur aux Academy Awards, États-Unis.

1960 - Son étoile se trouve sur le Walk of Fame au numéro 1503 Vine Street.
1960 - Son étoile se trouve sur le Walk of Fame au numéro 6840 Hollywood Boulevard.

 

Filmographie

 

18 LONGS MÉTRAGES DÉTAILLÉS
_________________________________


1967 - LAURÉAT .LE

 

1946 - OH QUEL MERCREDI !

 

1942 - ESPIONNE DE MON COEUR

 

1941 - SON PATRON ET SON MATELOT

 

1938 - PROFESSEUR SCHNOCK .LE

 

1935 - SOUPE AU LAIT

 

1934 - PATTE DE CHAT

 

1932 - SILENCE ON TOURNE !

 

1930 - À LA HAUTEUR

 

1929 - QUEL PHÉNOMÈNE !

 

1928 - EN VITESSE !

 

1927 - PETIT FRÈRE .LE

 

1926 - POUR L'AMOUR DU CIEL

 

1925 - VIVE LE SPORT !

 

1925 - BEN HUR

 

1924 - RICHE FAMILLE .UNE

 

1924 - ÇA TE LA COUPE !

 

1923 - MONTE LÀ-DESSUS

 

206 COURTS MÉTRAGES et 3 DOCUMENTAIRES :
____________________________________________

1976 - IL ÉTAIT UNE FOIS L'AMÉRIQUE

 

1963 - FOUS-RIRES .LES
Documentaire de ? - Uniquement la production

 

1962 - MONDE COMIQUE D'HAROLD LLOYD .LE
Documentaire Réal+Production : Harold Lloyd

 

1936 - SCREEN SNAPSHOTS SERIES 15, NO. 8
Réal : Ralph Staub - Uniquement apparition

 

1936 - SCREEN SNAPSHOTS SERIES 16, NO. 3
Réal : Ralph Staub - Uniquement apparition

 

1932 - SCREEN SNAPSHOTS
Réal : Ralph Staub

 

1923 - FAUT PAS S'EN FAIRE
Réal : Fred C. Newmeyer et Sam Taylor

 

1923 - DOGS AT WAR
Réal : Robert F. McGowan

 

1922 - TALISMAN DE GRAND-MÈRE .LE
Réal : Fred C. Newmeyer

 

1922 - DOCTEUR JACK .LE
Réal : Fred C. Newmeyer

 

1921 - VOYAGE AU PARADIS .LE
Réal : Fred C. Newmeyer

 

1921 - POURQUOI S'EN FAIRE ?
Réal : Fred C. Newmeyer et Erle C. Kenton

 

1921 - HEUREUX MARI
Réal : Hal Roach, Fred C. Newmeyer et Sam Taylor

 

MM - 1921 - MARIN MALGRÉ LUI

 

1921 - HAROLD BONNE D'ENFANT
Réal : Hal Roach

 

1920 - ROYAUME DE TULIPATAN .LE
Réal : Hal Roach

 

1920 - QUEL NUMÉRO DEMANDEZ-VOUS ?
Réal : Hal Roach et Fred C. Newmeyer

 

1920 - POUR LE COEUR DE JENNY
Réal : Hal Roach

 

1920 - OH ! LA BELLE VOITURE
Réal : Hal Roach

 

1920 - MANOIR HANTÉ .LE
Réal : Alfred J. Goulding et Hal Roach

 

1920 - MA FILLE EST SOMNAMBULE
Réal : Hal Roach

 

1919 - YOUNG MR. JAZZ
Réal : Hal Roach

 

1919 - WANTED : $ 5,000
Réal : Gilbert Pratt

 

1919 - SWAT THE CROOK
Réal : Hal Roach

 

1919 - SI, SENOR
Réal : Alfred J. Goulding

 

1919 - RIEN NE VA PLUS
Réal : Hal Roach

 

1919 - POUSSEZ PAS !
Réal : Alfred J. Goulding

 

1919 - POUR ÉPOUSER DOLLY
Réal : Hal Roach et Vincent Bryan

 

1919 - PIRATERIES
Réal : Hal Roach

 

1919 - NEXT AISLE OVER
Réal : Alfred J. Goulding

 

1919 - NEVER TOUCHED ME
Réal : Alfred J. Goulding

 

1919 - MON AMI LE VOISIN
Réal : Harold Lloyd et Frank Terry

 

1919 - MARATHON .LE
Réal : Alfred J. Goulding

 

1919 - LUI, FRÈRE DU PETIT CROISSANT
Réal : Hal Roach et Vincent Bryan

 

1919 - LUI SUR LE TRAMWAY
Réal : Alfred J. Goulding

 

1919 - LUI OPÉRATEUR
Réal : Hal Roach

 

1919 - LUI CHEZ LES COW-BOYS
Réal : Hal Roach

 

1919 - LUI CHEZ LES COSAQUES
Réal : Hal Roach

 

1919 - LUI CHEZ LE RAJAH
Réal : Hal Roach

 

1919 - LUI CHEF CUISINIER
Réal : Alfred J. Goulding

 

1919 - LUI À LA TÊTE DU SQUELETTE
Réal : Alfred J. Goulding

 

1919 - JUST DROPPED IN
Réal : Hal Roach

 

1919 - IDYLLE À LA FERME .UNE
Réal : Alfred J. Goulding

 

1919 - I'M ON MY WAY
Réal : Alfred J. Goulding

 

1919 - HEAP BIG CHIEF
Réal : Alfred J. Goulding

 

1919 - HE LEADS, OTHERS FOLLOW
Réal : Hal Roach et Vincent Bryan

 

1919 - HAROLD RÉGISSEUR
Réal : Alfred J. Goulding

 

1919 - GOING ! GOING ! GONE !
Réal : Gilbert Pratt et Alfred J. Goulding

 

1919 - FAMILLE DE TOQUÉS .UNE
Réal : Hal Roach et Frank Terry

 

1919 - FAIM DE LOUP .UNE
Réal : Hal Roach

 

1919 - DOUX PRINTEMPS
Réal : Frank Terry et Fred Newmeyer

 

1919 - DÉSAGRÉMENTS DU MARIAGE .LES
Réal : Alfred J. Goulding

 

1919 - DE LA COUPE AUX LÈVRES
Réal : Alfred J. Goulding et Hal Roach

 

1919 - COUNT YOUR CHANGE
Réal : Alfred J. Goulding

 

1919 - BEAU POLICEMAN .LE
Réal : Alfred J. Goulding et Hal Roach

 

1919 - BE MY WIFE
Réal : Hal Roach

 

1919 - BACK TO THE WOOD
Réal : Hal Roach

 

1919 - ATTENTION EN BAS !
Réal : Hal Roach

 

1919 - AT THE OLD STAGE DOOR
Réal : Hal Roach

 

1919 - ASK FATHER
Réal : Hal Roach

 

1919 - A JAZZED HONEYMOON
Réal : Hal Roach

 

1918 - TWO SCRAMBLED
Réal : Gilbert Pratt

 

1918 - TIP .THE
Réal : William Gilbert

 

1918 - THAT'S HIM
Réal : Gilbert Pratt

 

1918 - TAKE A CHANCE
Réal : Alfred J. Goulding

 

1918 - SWING YOUR PARTNERS
Réal : Alfred J. Goulding

 

1918 - SURPRISES DE LA CHASSE .LES
Réal : Alfred J. Goulding

 

1918 - SOMEWHERE IN TURKEY
Réal : Alfred J. Goulding

 

1918 - SHE LOVES ME NOT
Réal : Alfred J. Goulding

 

1918 - SCANDALE AU STUDIO .UN
Réal : Gilbert Pratt

 

1918 - PIPE THE WHISKERS
Réal : Alfred J. Goulding

 

1918 - PASSEZ MUSCADE
Réal : Gilbert Pratt

 

1918 - ON THE JUMP
Réal : Alfred J. Goulding

 

1918 - NOTHING BUT TROUBLE
Réal : Alfred J. Goulding

 

1918 - NON-STOP KID .THE
Réal : Gilbert Pratt

 

1918 - LUI ET LA ROUE DU DIABLE
Réal : Gilbert Pratt

 

1918 - LUI CHEZ LE PHOTOGRAPHE
Réal : Alfred J. Goulding

 

1918 - LET'S GO
Réal : Alfred J. Goulding

 

1918 - LAMB .THE
Réal : Gilbert Pratt et Harold Lloyd

 

1918 - KICKING THE GERM OUT OF GERMANY
Réal : Alfred J. Goulding

 

1918 - KICKED OUT
Réal : Alfred J. Goulding

 

1918 - IT'S A WILD LIFE
Réal : Gilbert Pratt

 

1918 - HIT HIM AGAIN
Réal : Gilbert Pratt

 

1918 - HERE COME THE GIRLS
Réal : Fred Jefferson

 

1918 - HEAR'EM RAVE
Réal : Gilbert Pratt

 

1918 - HAROLD APPRENTI POMPIER
Réal : Alfred J. Goulding

 

1918 - GREAT WATER PERIL .THE
Réal : ?

 

1918 - FOLLOW THE CROWD
Réal : Alfred J. Goulding

 

1918 - DÉGUISEMENT MAL CHOISI .UN
Réal : Gilbert Pratt

 

1918 - CITY SLICKER .THE
Réal : Gilbert Pratt

 

1918 - BRIDE AND GLOOM
Réal : Alfred J. Goulding

 

1918 - BIG IDEA .THE
Réal : Gilbert Pratt et Hal Mohr

 

1918 - BEES IN IS BONNET
Réal : Gilbert Pratt

 

1918 - BEAT IT
Réal : Gilbert Pratt

 

l 1918 - BANDIT FAMEUX .UN
Réal : Alfred J. Goulding

 

1918 - BACK TO THE WOODS
Réal : Hal Roach

 

1918 - A GASOLINE WEDDING
Réal : Alfred J. Goulding

 

1917 - WE NEVER SLEEP
Réal : ?

 

1917 - TOUJOURS LUI
Réal : Alfred J. Goulding

 

1917 - STOP ! LUKE ! LISTEN !
Réal : Hal Roach

 

1917 - STEP LIVELY
Réal : Alfred J. Goulding

 

1917 - SELECT RESTAURANT
Réal : Hal Roach

 

1917 - RAINBOW ISLAND
Réal : Gilbert Pratt

 

1917 - POURSUITE ENDIABLÉE .LA
Réal : Harold Lloyd et Gilvert Pratt

 

1917 - OVER THE FENCE
Réal : J. Farrell McDonald et Harold Lloyd

 

1917 - MOVE ON
Réal : Gilbert Pratt

 

1917 - LUKE'S TROLLEY TROUBLE
Réal : Hal Roach

 

1917 - LUKE'S LOST LIBERTY
Réal : Hal Roach

 

1917 - LUKE'S BUSY DAY
Réal : Hal Roach

 

1917 - LUKE WINS YE LADYE FAIRE
Réal : Hal Roach

 

1917 - LUI... PLOMBIER
Réal : Hal Roach

 

1917 - LOVE, LAUGHS AND LATHER
Réal : Hal Roach

 

1917 - LONESOME LUKE'S WILD WOMEN
Réal : Hal Roach

 

1917 - LONESOME LUKE'S LIVELY LIFE
Réal : Hal Roach

 

1917 - LONESOME LUKE'S HONEYMOON
Réal : Hal Roach

 

1917 - LONESOME LUKE, MESSENGER
Réal : Hal Roach

 

1917 - LONESOME LUKE, MECHANIC
Réal : Hal Roach

 

1917 - LONESOME LUKE, LAWYER
Réal : Hal Roach

 

1917 - LONESOME LUKE ON TIN CAN ALLEY
Réal : Hal Roach

 

1917 - LONESOME LUKE LOSES PATIENTS
Réal : Hal Roach

 

1917 - LONESOME LUKE FROM LONDON TO LARAMIE
Réal : Hal Roach

 

1917 - HÉRITIER .L'
Réal : Hal Roach

 

1917 - FLIRT .THE
Réal : Gilbert Pratt

 

1917 - DRAMA'S DREADFUL DEAL
Réal : Hal Roach

 

1917 - CLUBS ARE TRUMP
Réal : Hal Roach

 

1917 - BY THE SAD SEA WAVES
Réal : Alfred J. Goulding

 

1917 - BLISS
Réal : Alfred J. Goulding

 

1917 - BASHFUL
Réal : Alfred J. Goulding

 

1916 - THEM WAS THE HAPPY DAYS !
Réal : Hal Roach

 

1916 - LUKE'S WASHFUL WAITING
Réal : Hal Roach

 

1916 - LUKE'S SPEEDY CLUB LIFE
Réal : Hal Roach

 

1916 - LUKE'S SOCIETY MIXUP
Réal : Hal Roach

 

1916 - LUKE'S SHATTERED SLEEP
Réal : Hal Roach

 

1916 - LUKE'S PREPAREDNESS PREPARATIONS
Réal : Hal Roach

 

1916 - LUKE'S NEWSIE KNOCKOUT
Réal : Hal Roach

 

1916 - LUKE'S MOVIE MUDDLE
Réal : Hal Roach

 

1916 - LUKE'S LOST LAMB
Réal : Hal Roach

 

1916 - LUKE'S LATE LUNCHERS
Réal : Hal Roach

 

1916 - LUKE'S FIREWORK FIZZLE
Réal : Hal Roach

 

1916 - LUKE'S FATAL FLIVVER
Réal : Hal Roach

 

1916 - LUKE'S DOUBLE
Réal : Hal Roach

 

1916 - LUKE, THE GLADIATOR
Réal : Hal Roach

 

1916 - LUKE, THE CHAUFFEUR
Réal : Hal Roach

 

1916 - LUKE, THE CANDY CUT-UP
Réal : Hal Roach

 

1916 - LUKE, RANK IMPERSONATOR
Réal : Hal Roach

 

1916 - LUKE, PATIENT PROVIDER
Réal : Hal Roach

 

1916 - LUKE, CRYSTAL GAZER
Réal : Hal Roach

 

1916 - LUKE RIDES ROUGHSHOD
Réal : Hal Roach

 

1916 - LUKE PIPES THE PIPPINS
Réal : Hal Roach

 

1916 - LUKE LUGS LUGGAGE
Réal : Hal Roach

 

1916 - LUKE LOCATES THE LOOT
Réal : Hal Roach

 

1916 - LUKE LAUGHS LAST
Réal : Hal Roach

 

1916 - LUKE JOINS THE NAVY
Réal : Hal Roach

 

1916 - LUKE FOILS THE VILLAIN
Réal : Hal Roach

 

1916 - LUKE DOES THE MIDWAY
Réal : Hal Roach

 

1916 - LUKE AND THE RURAL ROUGHNECKS
Réal : Hal Roach

 

1916 - LUKE AND THE MERMAIDS
Réal : Hal Roach

 

1916 - LUKE AND THE BOMB THROWERS
Réal : Hal Roach

 

1916 - LUKE AND THE BANK-TAILS
Réal : Hal Roach

 

1916 - LONESOME LUKE, CIRCUS KING
Réal : Hal Roach

 

1916 - LONESOME LUKE ROLLS IN LUXURY
Réal : Hal Roach

 

1916 - LONESOME LUKE LEANS TO THE LITERARY
Réal : Hal Roach

 

1915 - WILLIE RUNS THE PARK
Réal : Hal Roach

 

1915 - WHEN A QUEEN LOVED O'ROURKE
Réal : Otis Turner

 

1915 - VOLEURS, VOLÉS
Réal : Charley Chase

 

1915 - TINKERING WITH TROUBLE
Réal : Hal Roach

 

1915 - THEIR SOCIAL SPLASH
Réal : Arvid E. Gillstrom

 

1915 - TERRIBLY STUCK UP
Réal : Hal Roach

 

1915 - SPIT-BALL SADIE
Réal : Hal Roach

 

1915 - SOUS-MARIN PIRATE .LE
Réal : Charley Chase, Charles Avery et Syd Chaplin

 

1915 - SOUPIRANTS DE LA CAISSIÈRE .LES
Réal : Hal Roach

 

1915 - SOME BABY
Réal : Hal Roach

 

1915 - RUSES, RHYMES AND ROUGHNECKS
Réal : Hal Roach

 

1915 - ROAD TO PARADISE .THE
Réal : Otis Turner

 

1915 - RAGTIME SNAP SHOTS
Réal : Hal Roach

 

1915 - PRESSING HIS SUIT
Réal : Hal Roach

 

1915 - PECULIAR PATIENT'S PRANKS
Réal : Hal Roach

 

1915 - PALACE OF DUST .THE
Réal : Otis Turner

 

1915 - ONCE EVERY TEN MINUTES
Réal : Hal Roach

 

1915 - OAKING THE CLOTHES
Réal : Hal Roach

 

1915 - MISS FATTY AU BAIN

 

1915 - LOVE, LOOT AND CRASH
Réal : Nick Cogley

 

1915 - LONESOME LUKE
Réal : Hal Roach

 

1915 - LONESOME LUKE, SOCIAL GANGSTER
Réal : Hal Roach et J. Farrell McDonald

 

1915 - JUST NUTS
Réal : Hal Roach

 

1915 - HUNGRY ACTORS
Réal :
Réal : Hal Roach

 

1915 - HOGAN'S ROMANCE UPSET
Réal : Charles Avery

 

1915 - GREAT WHILE IT LASTED
Réal : Hal Roach

 

1915 - GIVING THEM FITS
Réal : Hal Roach

 

1915 - FROM ITALY'S SHORE
Réal : Otis Turner

 

1915 - FRESH FROM THE FARM
Réal : Hal Roach

 

1915 - BUGHOUSE BELLHOPS
Réal : Hal Roach

 

1915 - A FOZZLE AT THE TEE PARTY
Réal : Hal Roach

 

1914 - PETE THE PEDAL POLISHER
Réal : Hal Roach

 

1914 - PATCHWORK GIRL OF OZ .THE
Réal : J. Farrell McDonald

 

1914 - CURSES ! THEY REMARKED
Réal : Dell Henderson

 

1914 - CLOSE : CROPPED CLIPPINGS
Réal : Hal Roach

 

1914 - BEYOND THIS FONDEST HOPES
Réal : Hal Roach

 

1913 - SAMSON
Réal : J. Farrell MacDonald

 

1913 - RORY O'THE BOGS
Réal : J. Farrell McDonald

 

1913 - OLD MONK'S TALE .THE
Réal : J. Searle Dawley

 

1913 - HIS CHUM, THE BARON
Réal : Mack Sennett

 

1913 - HIDE AND SEEK
Réal : George Nichols

 

1913 - DAMON AND PYTHIAS
Réal : Otis Turner

 

1913 - CUPID IN A DENTAL PARLOR
Réal : Henry Lehrman

 

1913 - BETWIXT LOVE AND FIRE
Réal : Henry Lehrman

 

1913 - AVENTURES D'UN SOLDAT IRLANDAIS .LES
Réal : Gilbert D. Hamilton et J. Farrell McDonald

 

1913 - ALGY ON THE FORCE
Réal : Mack Sennett et Henry Lehrman

 

_______________________FIN_____________________

commentaires (0)