GREGORY PECK

Vue 13403 fois

Profession:
Acteur et réalisateur et producteur américain.

Date et lieu de naissance:
05-04-1916, à La Jolla, Californie, États-Unis.

Date et lieu du décès:
12-06-2003, à Los Angeles, Californie, États-Unis.

Cause du décès:
De mort naturelle à l'âge de 87 ans.

Nom de naissance:
Eldred Gregory Peck.

État civil:
Marié en 1942 avec : GRETA KONNEN RICE - jusqu'en 1954.
Ils eurent trois fils : Jonathan (1944 - décédé en 1975), Stephen (1946), et Cary-Paul (1949)

Marié le 31 décembre 1955 avec la journaliste : VERONIQUE PASSANI - jusqu'à son décès en 2003.
Ils eurent deux enfants : Cecilia (1958) et Anthony (1956)

Liaison avec l'actrice : INGRID BERGMAN.

Taille:
(192 cm)

Commentaires: 0

Anecdotes

D'origine irlandaise, il est le fils d'un pharmacien.

Sa seconde épouse : Veronique Passani, une journaliste rencontrée à Paris sur le tournage "Vacances romaines".

Étudiant en médecine, avec sa carrure d'athlète (1,92 m), il se passionne pour le sport, notamment l'aviron et le football américain. Un grave accident à l'épine dorsale vient bouleverser ses projets et il reporte son goût de l'exploit sportif sur le théâtre. En 1947, il apparaît sur la liste noire des personnalités soupçonnées de communisme.

Avec Dorothy McGuire, Mel Ferrer et David O. Selznick, ils avaient fondés la maison de théâtre de La Jolla, située dans sa ville natale, et ils ont produit plusieurs des classiques là-bas.

Il est enterré dans la Cathedral of Our Lady of the Angels à Los Angeles.

Hommage à GREGORY PECK
Mise à jour le 06 septembre 2008 par Philippe de CinéMémorial.

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

L’acteur américain est mort jeudi à son domicile de Los Angeles, à l’âge de quatre-vingt-sept ans. Il était le charme et l’élégance.

Né Eldred Peck, le 16 avril 1916, à La Jolla (Californie) d’un père pharmacien d’origine irlandaise, le comédien fait ses études à la Saint-John’s Military Academy puis à l’université de Berkeley, se destinant à la médecine. C’est là qu’il monte pour la première fois sur scène, dans Moby Dick. La légende veut que le directeur du théâtre lui ait dit : " J’ai une pièce pour laquelle j’ai besoin d’un acteur qui soit grand, voulez-vous venir ? " L’autre, du haut de ses 189 centimètres, lui aurait répondu oui. Grand acteur il était, grand acteur il est resté. Il brûle les planches à New York, dès 1942, dans Morning Star mais le cinéma l’attire et il repart pour Hollywood. La RKO l’embauche en 1944 et le met dans les mains de Jack Tourneur qui lui confie le rôle d’un résistant russe au nazisme dans Jour de gloire. Le titre vaut blason. Peck est aussitôt remarqué.

 

 

Ainsi commence une carrière qui ne s’arrêtera que soixante titres plus tard et qui - c’est incroyable si on compare à tous ses pairs - ne comporte aucun film complètement raté. Non qu’il les sauve à lui seul car il n’est pas de ces cabots qui tirent la couverture à eux, donnant de ces " films d’acteurs " qu’on regarde pour l’interprétation en oubliant le reste mais, tout simplement, parce qu’il sait choisir ses scénarios, ses rôles et ses metteurs en scène. Dès 1950, il a l’intelligence rare de refuser tout contrat, discutant film par film son acceptation. Au bilan, il aura travaillé avec Stahl (les Clés du royaume), Hitchcock (la Maison du Dr Edwards, le Procès Paradine), Vidor (Duel au soleil), Kazan (le Mur invisible), Wellman (la Ville abandonnée), Walsh (le Monde lui appartient), Wyler (Vacances romaines, les Grands Espaces), Huston (Moby Dick), Minnelli (la Femme modèle), Mulligan (Du silence et des ombres, l’Homme sauvage), Frankenheimer (le Pays de la violence), Hathaway (Quand siffle la dernière balle, la Conquête de l’Ouest), Donen (Arabesque). Ce faisant, il a eu pour partenaires Ingrid Bergman, Jennifer Jones, Audrey Hepburn, Ava Gardner et Sophia Loren, mais aussi Robert Mitchum, David Niven et James Stewart.

 


 

Son physique viril et sa taille le prédisposait aux rôles d’action. Il est le plus souvent l’homme juste, le chêne qui ne rompt pas, le roc qui sait résister à l’épreuve sans jamais s’emporter. En ce sens, il est toujours convenable, jamais un mot de trop ou un geste déplacé, le gendre idéal comme le chantre des valeurs américaines fondamentales dont on pourrait naturellement croire qu’il était le suppôt. Ce serait ignorer qu’il fut un militant démocrate convaincu, au point d’avoir été à deux doigts de briguer le poste de gouverneur de Californie, qu’on le compte parmi les fondateurs de l’Institut américain du film, qu’il accepta la présidence de l’académie des arts et des sciences du cinéma et qu’il continuait d’animer le théâtre de sa ville natale. Sa deuxième épouse était française et il aimait notre pays, où il venait souvent, pour tout ce qu’il représente. Nous aimions Peck pour ce qu’il nous a apporté.

En l'an 2002, le festival de Cannes lui a rendu, en présence de sa fille Cecilia, un hommage mérité, projetant à cette occasion un documentaire réalisé par Barbara Copple, "Conversations avec Gregory Peck". Et le 12 juin 2003 il décède paisiblement à l'âge de 87 ans.

Source : Jean Roy de l'Humanité.

 

SES RÉCOMPENSES :

_______________________________

 

2003 - Prix spécial, David di Donatello Awards, Italie.

2002 - Hommage spécial pour l'ensemble de sa carrière - Festival de Cannes, France.

1998 - Prix pour l'ensemble de sa carrière - Prix du cinéma germanique, Allemagne.

1996 - Prix Spécial pour l'ensemble de sa carrière - Festival international du cinéma de Karlovy Vary, République Tchèque.

1995 - César d'honneur, France.

1993 - Ours d'Or d'honneur - Festival international du cinéma de Berlin, Allemagne.

1992 - Gala Tribute par le Film Society of Lincoln Center, États-Unis.

1990 - Prix Board of the Governors par la société américaine des directeurs de la photographie, États-Unis.

1989 - Prix Spécial - Festival de Cannes, France.

1989 - Prix pour l'ensemble de sa carrière par l'American Film Institut, États-Unis.

1986 - Prix Donostia pour l'ensemble de sa carrière - Festival international du film de San Sebastián, Espagne.

1983 - Prix d'Excellence - Festival de télévision de Banff, Canada.

1983 - Prix pour l'ensemble de sa carrière - National Board of Review, États-Unis.

1971 - Prix pour l'ensemble de sa carrière - Guilde des acteurs de cinéma, États-Unis.

1969 - Prix Cecil B. DeMille, Golden Globes, États-Unis.

1969 - Prix Pomme d'Or de la star masculine de l'année, Golden Apple Awards, États-Unis.

1968 - Prix Humanitaire Jean Hersholt, Academy Awards, États-Unis.

1967 - Laurel d'Or Spécial, États-Unis.

1963 - Pour : DU SILENCE ET DES OMBRES - Golden Globe - Meilleur acteur de cinéma catégorie drame, États-Unis.

1963 - Pour : DU SILENCE ET DES OMBRES - Oscar- Meilleur acteur, États-Unis.

1955 - Golden Globe - Acteur favori dans le monde, États-Unis.

1951 - Golden Globe - Acteur favori dans le monde, États-Unis.

1949 - Pour : UN HOMME DE FER - Prix NYFCC - Meilleur acteur par le cercle des critiques de cinéma de New York, États-Unis.

1947 - Prix Pomme d'Or de l'acteur le plus coopératif, Golden Apple Awards, États-Unis.

1946 - Pour : JODY ET LE FAON - Golden Globe - Meilleur acteur de cinéma, États-Unis.

1945 - Prix Pomme d'Or - Acteur le plus coopératif, Golden Apple Awards, États-Unis.

 

___________________________________________________________________________________

 

Filmographie

 

56 LONGS MÉTRAGES DÉTAILLÉS
_________________________________

 

1991 - NERFS À VIF .LES

 

1991 - LARRY LE LIQUIDATEUR

 

1988 - OLD GRINGO

 

1987 - FORCE DU SILENCE .LA

 

1980 - COMMANDO DE SA MAJESTÉ .LE

 

1978 - CES GARÇONS QUI VENAIENT DU BRÉSIL

 

1977 - MACARTHUR, LE GÉNÉRAL REBELLE

 

1976 - MALÉDICTION .LA

 

1973 - GRANDE TRAVERSÉE .LA

 

1973 - COLT POUR UNE CORDE .UN

 

1972 - PROCÈS DES NEUF DE CATONSVILLE .LE

 

1971 - QUAND SIFFLE LA DERNIÈRE BALLE

 

1970 - PAYS DE LA VIOLENCE .LE

 

1969 - NAUFRAGÉS DE L'ESPACE .LES

 

1969 - HOMME LE PLUS DANGEREUX DU MONDE .L'

 

1969 - OR DE MACKENNA .L'

 

1968 - HOMME SAUVAGE .L'

 

1965 - ARABESQUE

 

1965 - MIRAGE

 

1964 - ET VINT LE JOUR DE LA VENGEANCE

 

1963 - COMBAT DU CAPITAINE NEWMAN .LE

 

1962 - DU SILENCE ET DES OMBRES

 

1962 - CONQUÊTE DE L'OUEST .LA

 

1961 - NERFS À VIF .LES

 

1961 - CANONS DE NAVARONE .LES

 

1959 - MATIN COMME LES AUTRES .UN

 

1959 - DERNIER RIVAGE .LE

 

1959 - GLOIRE ET LA PEUR .LA

 

1958 - BRAVADOS .LES

 

1957 - GRANDS ESPACES .LES

 

1957 - FEMME MODÈLE .LA

 

1956 - HOMME AU COMPLET GRIS .L'

 

1956 - MOBY DICK

 

1954 - FLAMME POURPRE .LA

 

1954 - GENS DE LA NUIT .LES

 

1954 - BOUM SUR PARIS

 

1954 - HOMME AUX MILLIONS .L'

 

1953 - VACANCES ROMAINES

 

1952 - MONDE LUI APPARTIENT .LE

 

1952 - NEIGES DU KILIMANDJARO .LES

 

1951 - DAVID ET BETHSABÉE

 

1951 - CAPITAINE SANS PEUR

 

1951 - FORT INVINCIBLE

 

1950 - CIBLE HUMAINE .LA

 

1949 - HOMME DE FER .UN

 

1949 - PASSION FATALE

 

1948 - VILLE ABANDONNÉE .LA

 

1947 - PROCÈS PARADINE .LE

 

1947 - MUR INVISIBLE .LE

 

1947 - AFFAIRE MACOMBER .L'

 

1946 - DUEL AU SOLEIL

 

1946 - JODY ET LE FAON

 

1945 - MAISON DU DOCTEUR EDWARDS .LA

 

1945 - VALLÉE DU JUGEMENT .LA

 

1944 - CLÉS DU ROYAUME .LES

 

1944 - JOURS DE GLOIRE

 

4 PARTICIPATIONS POUR LA TÉLÉVISION
____________________________________________

 

1998 - MOBY DICK
Téléfilm de Franc Roddam
Avec Henry Thomas, Bruce Spence, Hugh Keays-Byrne, Robin Cuming

 

1993 - PORTRAIT .THE
Téléfilm d'Arthur Penn
Avec Lauren Bacall, Cecilia Peck, Paul McCrane, Donna Mitchell

 

1983 - POURPRE ET LE NOIR .LE
Téléfilm de Jerry London
Avec Christopher Plummer, John Gielgud, Raf Vallone, Kenneth Colley

 

1983 - BLUE AND THE GRAY .THE
Série TV - de 398 Mn. - D'Andrew V. McLaglen
Avec Stacy Keach, John Hammond, Lloyd Bridges, Rory Calhoun

 

________________________________________________

 

commentaires (0)