GENEVIEVE KERVINE

Vue 1059 fois

Profession:
Actrice et comédienne Sénégalaise.

Date et lieu de naissance:
27-06-1931, à Dakar au Sénégal, d'origine bretonne.

Date et lieu du décès:
05-09-1989, à l'Hôpital parisien de la Pitié-Salpêtrière en France.

Cause du décès:
Après une longue lutte contre le cancer à l'âge de 58 ans.

Nom de naissance:
Geneviève Marie Antoinette Kervingant.

État civil:
Mariée le 24 juin 1967 avec le comédien : Jean Bretonnière - Jusqu'au décès de Geneviève en 1989. De cette union naîtra un fils Marc (01-10-1963) qui sera à son tour comédien.

Taille:
?

Commentaires: 0

Anecdotes

Geneviève avec son époux Jean Bretonnière.


photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Hommage à GENEVIÈVE KERVINE
Dans un extrait du film de 1955 : Quatre jours à Paris. Avec Luis Mariano et Geneviève Kervine.

Ajout de la vidéo le 23 décembre 2021 par Philippe de CinéMémorial


Geneviève Kervine, de son vrai nom Geneviève Marie Antoinette Kervingant, vient au monde le 27 juin 1931 à Dakar au Sénégal où son père était affecté en tant que médecin Colonel des troupes de Marines. Avec ses deux sœurs: Jacqueline son aînée et Nicole sa cadette, elle suit la famille au grès des affectations de son père: en Nouvelle-Calédonie, au Congo, en Indochine, se mettant au service des maladies tropicales dans l'immense empire colonial que la France possède.

Geneviève avec son époux Jean Bretonnière et avec Sophie Desmarest.


Intéressée par le théâtre elle fait ses premières expériences du monde artistique en fréquentant l'Opéra de Hanoi. Après la Seconde Guerre mondiale, de retour en métropole, Geneviève suit à Paris les cours d'art dramatique de Charles Dullin et fait ses débuts au Théâtre de La Bruyère et tient un petit rôle dans l'opérette « Phi-Phi » aux Bouffes-Parisiens.

Elle participe aussi à plusieurs spectacles de cabaret avec les humoristes Roger Pierre et Jean-Marc Thibault.

Jolie blonde au minois charmant, pleine de dynamisme , elle entame sa carrière au cinéma en 1952 au coté de Bourvil dans « Cent francs par seconde » de Jean Boyer ; elle enchaine avec le rôle de la petite bonne d'un avocat parisien aux activités louches, elle tombe amoureuse de son valet (Jean Richard) dans « Belle mentalité » (1952) d'André Berthomieu, puis elle incarne une jeune rédactrice d'un quotidien parisien éprise de Robert Lamoureux avec lequel elle partage le haut de l'affiche dans « Virgile » (1953) de Carlo Rim.

Elle est Lili-la-Strychnine dans « Une vie de garçon » (1953) de Jean Boyer, un chassé croisé sentimental plein de malentendus et dans le même registre elle succombe au charme d'un moniteur d'auto-école timide et paumé incarné par son futur mari Jean Bretonnière dans « Ma petite folie » (1953) de Maurice Labro. Elle est ensuite la sage fiancée de Noël-Noël qui a bien du mal à se défaire de son encombrante maîtresse, Suzy Delair chanteuse vedette à l'Alcazar dans « Le fil à la patte » (1954) de Guy Lefranc. Elle donne également la réplique à Jean-Pierre Aumont dans « Dix-huit heures d'escale » (1954), de René Jolivet.

En 1955, la S.A.C.D. lui décerne le prix Suzanne-Bianchetti récompensant le meilleur espoir féminin, et cette année, Luis Mariano lui tend les bras pour « Quatre jours à Paris » d'André Berthomieu une opérette signé Francis Lopez.

Dans le policier « La nuit des suspectes » (1957) de Victor Merenda, l'inspecteur Duret (Yves Massar) enquête sur la mort de l'industriel Marcel Farnoux, tué d'une balle en plein cœur, elle fait partie des huit femmes qui avaient toutes de bonnes raisons à l'éliminer.



Geneviève Kervine et Jean Poiret dans le film de 1962 : C'est pas moi, c'est l'autre.


On la voit dans une comédie légère et charmante « Soupe au lait » (1958) de Pierre Chevalier où Monsieur et Madame Berthaut (Noël Roquevert et Paulette Dubost) organisent les fiançailles de leur fille Francine (Geneviève Kervine) avec selon eux le gendre-idéal alors que Francine est amoureuse d'un artiste fantasque, le bouillant Roland (Jean Bretonnière) surnommé Soupe au lait s'ensuit toute une série de quiproquos.

Geneviève Kervine a été la vedette tout au long des années 50 dans une vingtaine de comédies et quelques films majeurs, par contre les années 60 amorce son déclin, Geneviève ne va plus tourner que quelques films dont le policier « Callaghan remet ça » (1960) de Willy Rozier, informé qu'un voleur est sur le point d'opérer le vol des diamants de la Haute Sangha, lors d'une soirée travestie, le célèbre détective Callaghan (Tony Wright) aidé de sa blonde et jolie secrétaire Carola, (Geneviève Kervine) déguisée en fakir, et lui-même en auxiliaire de l'Armée du Salut, subtilisent au cours d'un tour d'illusionnisme, les précieux diamants avant que voleur intervienne.

On la voit une dernière fois chanter dans une troupe de théâtre dans « C'est pas moi, c'est l'autre » (1962) avec Fernand Raynaud, puis elle se tourne vers la télévision , et avec davantage de motivation vers le théâtre où elle se produira en province dans les tournées Herbert-Karsenty, en compagnie de son partenaire préféré et son mari dans la vie, Jean Bretonnière, qu'elle épouse le 24 juin 1967 à Sérignan dans l'Hérault de cette union naîtra un fils Marc qui sera à son tour comédien.

Malgré sa courte carrière, Geneviève Kervine, fut une excellente comédienne, elle décède à l'âge de 58 ans, après une longue lutte contre le cancer, le 5 septembre 1989, à l'Hôpital parisien de la Pitié-Salpêtrière.


Source : Gary Richardson - Fait le 23 décembre 2021 par Philippe de CinéMémorial.



SES RÉCOMPENSES :

1955 - Prix Suzanne Bianchetti - Meilleure révélation de l'année, France.


Filmographie


Geneviève Kervine et Fernand Raynaud - Dans un film de 1962 : C'est pas moi, c'est l'autre.

28 LONGS MÉTRAGES DÉTAILLÉS
________________________________

 

1962 - CAVIAR SUR CANAPÉ

 

1962 - C'EST PAS MOI, C'EST L'AUTRE

 

1961 - TRAVERSÉE DE LA LOIRE .LA

 

1961 - CALLAGHAN REMET ÇA

 

1961 - C'EST PAS TOUJOURS DU CAVIAR

 

1959 - VERS L'EXTASE

 

1958 - SOUPE AU LAIT

 

1958 - AMOUR, AUTOCAR ET BOÎTES DE NUIT

 

1957 - PARIS MUSIC-HALL

 

1957 - NUIT DES SUSPECTES .LA

 

1957 - CINQ MILLIONS COMPTANT

 

1957 - CERTAIN MONSIEUR JO .UN

 

1956 - AUBERGE EN FOLIE .L'

 

1956 - PITIÉ POUR LES VAMPS

 

1956 - GOSSE SENSASS .UNE

 

1956 - ALERTE AU DEUXIÈME BUREAU

 

1955 - VILLA SANS-SOUCI

 

1955 - QUATRE JOURS À PARIS

 

1955 - NUITS DE MONTMARTRE .LES

 

1955 - GUEULE D'ANGE

 

1955 - FIL À LA PATTE .LE

 

1954 - PAS DE SOURIS DANS LE BIZNESS

 

1954 - DIX-HUIT HEURES D'ESCALE

 

1953 - VIRGILE

 

1953 - VIE DE GARÇON .UNE

 

1953 - MA PETITE FOLIE

 

1952 - CENT FRANCS PAR SECONDE

 

1952 - BELLE MENTALITÉ

 

SA PARTICIPATIONS POUR LA TÉLÉVISION
_____________________________________

 

1977 - HISTOIRE DE LA GRANDEUR ET DE LA DÉCADENCE DE CÉSAR BIROTTEAU
Série TV

 

1966 - AU THÉÂTRE CE SOIR
Épisode de la : PEAU DE VACHE (pièce de théâtre) de Pierre Barillet et Jean-Pierre Grédy, mise en scène Jacques Charon, réalisation Pierre Sabbagh, Théâtre Marigny
Série TV

 

1960 - MAIN PASSE .LA
Téléfilm

 

1955 - AIRS DE FRANCE
Série TV

_______________________FIN_____________________

 

commentaires (0)