FRANCO CITTI

Vue 1557 fois

Profession:
Acteur italien.

Date et lieu de naissance:
23-04-1935, à Rome, Italie.

Date et lieu du décès:
14-01-2016, à son domicile à Rome en Italie.

Cause du décès:
Suite d'une longue maladie, à l'âge de 80 ans.

Nom de naissance:
Franco Citti.

État civil:
?

Taille:
?

Commentaires: 0

Anecdotes

Fils de l'acteur Santino Citti et frère de l'écrivain et réalisateur Sergio Citti (1933-2005).

Janvier 2016 est décidément bien noir. L'Italie vient de perdre l'une des figures de son cinéma, Franco Citti. L'acteur, notamment connu en France pour avoir affiché sa gueule si charismatique dans Le Parrain I et III, et avoir été l'acteur favori du grand Pasolini, est mort jeudi 14 janvier, a confirmé son ami et confrère acteur Ninetto Davoli (qui était d'ailleurs aussi le compagnon de Pasolini).

Il débuta sa carrière en 1961 avec le premier rôle d'Accattone, le premier long métrage de Pier Paolo Pasolini. Un réalisateur qu'il retrouvera dans Mamma Roma, Porcherie et bien sûr Le Décaméron.

Frère de Sergio Citti, ami et collaborateur de Pasolini, Franco Citti a joué dans plusieurs films de celui-ci ainsi qu'avec des réalisateurs fameux, tel Francis Ford Coppola.


Photo avec a gauche Franco Citti, Anna Magnani et Pier Paolo Pasolini

En 1972, Francis Ford Coppola le débauche pour jouer Calo dans Le Parrain. Il reprendra son rôle dans la série du même nom, et dans le troisième opus au cinéma, marquant notamment ce Parrain III de son empreinte avec cette fameuse réplique : "En Sicile, les femmes sont plus dangereuses que les coups de fusil." Citti se battait contre une longue maladie, celle-là même qui l'avait contraint à s'éloigner du cinéma, et même à se battre contre l'administration italienne pour obtenir une retraite convenable. Pourtant, ses films passés avaient fait de lui une icône. Un physique, une gueule, un charisme et beaucoup de talents.

Ses ennuis de santé vers ses 60 ans l'ont obligé à se battre avec l'administration italienne pour obtenir des compléments financiers à une retraite d'artiste à peine suffisante.

 

Hommage à FRANCO CITTI.

Ajout de la vidéo le 22 janvier 2016 par Philippe de CinéMémorial.

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Hommage à FRANCO CITTI.
Bande annonce d'Accatone 1961 de Pier Paolo Pasolini

Ajout de la vidéo le 22 janvier 2016 par Philippe de CinéMémorial

 

Le visage de Franco Citti, retrouvé mort à son domicile, jeudi 14 janvier, à l’âge de 80 ans, reste l’un des plus expressifs du cinéma italien. Il portait l’éclat, la poussière et le grabuge de ces faubourgs romains dont l’acteur était issu : le front haut, le regard déviant, le teint hâlé, la mâchoire arrogante de ces jeunes et beaux voyous (les « ragazzi ») traînant dans les zones troubles des périphéries. C’est en lui que Pier Paolo Pasolini décela ce mélange de pureté et de turpitude, qui lui évoquait les figures du peintre Masaccio, et pour lequel il offrit à ce parfait inconnu, pêché dans la rue, le rôle-titre de son premier long-métrage, l’inoubliable Accatone (1961).


Photo du film : Les Contes de Canterbury

Franco Citti est né en 1935, dans la banlieue de Rome, d’une mère acariâtre qui fit tout pour l’éjecter du foyer, et d’un père anarchiste, qu’il assistera pour un temps dans son métier de peintre en bâtiment. Son frère, Sergio Citti, ouvrier qui allait devenir cinéaste, rencontra Pasolini dans une pizzeria au début des années 1950, et lui servit bientôt, pour l’écriture de ses premiers romans, de conseiller en dialecte romain, argot et expressions idiomatiques. C’est par son intermédiaire que Franco est présenté au poète et deviendra l’une des figures récurrentes de son cinéma, au côté du rigolard Ninetto Davoli.

GESTE ET LANGUE DU SOUS-PROLÉTARIAT ROMAIN

Citti se voit d’abord confier, coup sur coup, deux rôles de souteneur des bas quartiers : dans Accatone, où sa vivacité et son insolence houleuses crèvent l’écran, puis dans Mama Roma (1962), où il réalise l’exploit considérable de tenir tête à l’immense Anna Magnani. Avec lui, qui n’apprendra jamais à jouer la comédie, c’est la geste et la langue du sous-prolétariat romain qui marquent la fiction de leur empreinte documentaire, accueillies d’abord par Pasolini comme une sorte d’épiphanie profane. Le cinéaste lui donnera à nouveau le premier rôle d’Œdipe roi (1967), où Citti, dans ce qui reste sa plus stupéfiante prestation, laisse éclater toute sa rage, déambulant dans le désert les yeux crevés et le visage ensanglanté.


Extrait du film : Une Journée Particulière, réalisé par Ettore Scola, en 1977.

Pour son mentor, il jouera encore un cannibale dans Porcherie (1969), un blasphémateur dans le Décameron (1971), et deux démons, dans Les Contes de Canterbury (1972), puis Les Mille et une nuits (1974). A chaque fois, Citti prête à la modernité de Pasolini la force d’une éruption sauvage, à mille lieues du bien et du mal, mais jamais très loin de la grâce. Une sauvagerie primitive à laquelle Francis Ford Coppola pensera pour incarner le garde du corps de Michael Corleone (Al Pacino), dans les épisodes siciliens du Parrain (1972) et du Parrain III (1990) : Calo, le personnage campé par l’acteur, semble sorti de la rocaille même du paysage, et tue ses ennemis avec la bonhomie tranquille de celui pour qui le meurtre est un état de nature, une évidence, un atavisme serein.

SIGNE D’UNE MODERNITÉ DÉCLINANTE

Franco Citti tiendra d’autres rôles importants, dans les films que son frère Sergio tourne à partir des années 1970, en guise de queue à la comète pasolinienne : le détonnant Ostia (1970), où il partage l’affiche avec Laurent Terzieff, puis les films à sketches, Histoires scélérates (1973) et La Cabine des amoureux (1977). Par ailleurs, il n’aura cessé de sillonner le cinéma italien d’apparitions en tous genres, dans des films aussi variés que ceux de Marcel Carné (la coproduction franco-italienne Du mouron pour les petits oiseaux, 1963), Sergio Corbucci (Le Jour le plus court, 1962), Valerio Zurlini (A sa droite, 1968), Federico Fellini (Roma, 1972), Elio Petri (Todo Modo, 1976) ou Bernardo Bertolucci (La Luna, 1979), jaillissant de-ci de-là comme le signe intempestif, familier, mais toujours plus fugace, d’une modernité déclinante.

Si l’on veut bien omettre une aimable pochade qu’il cosigna avec son frère, Franco Citti n’est passé qu’une seule fois derrière la caméra. C’était en 1992, pour un court-métrage qui déplorait, sur un mode élégiaque, la dégradation de la plage d’Ostie, où Pasolini avait trouvé la mort en 1975. Dès son titre, Vergogna (la « honte »), on retrouvait, indistinctement mêlés, le cri primal d’Œdipe et les larmes d’Accatone.

Source : Mathieu Macheret, journaliste au Monde - Fait le 22 janvier 2016 par Philippe de CinéMémorial.

 

Filmographie

 

52 LONGS MÉTRAGES
_________________________________

 

 

1999 - E INSIEME VIVREMO TUTTE LE STAGIONI
Réal : Gianni Minello

 

1997 - CARTONI ANIMATI
Réal : Franco Citti et Sergio Citti

 

1996 - IL SINDACO
Réal : Ugo Fabrizio Giordani

 

1996 - I MAGI RANDAGI
Réal : Sergio Citti

 

1994 - CHANCE .LA
Réal : Aldo Lado

 

1992 - EL INFIERNO PROMETIDO
Réal : Chumilla-Carbajosa

 

1990 - PARRAIN 3 .LE

 

1990 - IL SEGRETO
Réal : Francesco Maselli

 

1990 - APPUNTAMENTO IN NERO
Réal : Antonio Bonifacio

 

1988 - ROSSO DI SERA
Réal : Beppe Cino

 

1988 - KAFKA LA COLONIA PENALE
Réal : Giuliano Betti

 

1986 - MAL D'AIMER .LE
Réal : Giorgio Treves

 

1982 - RETOUR DE L'ÉTALON NOIR .LE

 

1982 - PE SEMPE
Réal : Gianni Crea

 

1981 - IL MINESTRONE
Réal : Sergio Citti

 

1980 - EROINA
Réal : Massimo Pirri

 

1980 - CIAO MARZIANO
Réal : Pier Francesco Pingitore

 

1979 - LUNA .LA

 

1979 - ALBERO DELLA MALDICENZA .L'
Réal : Giacinto Bonacquisti

 

1977 - IL GATTO DAGLI OCCHI DI GIADA
Réal : Antonio Bido

 

1977 - EXÉCUTEUR VOUS SALUE BIEN .L'
Réal : Stelvio Massi

 

1977 - CABINE DES AMOUREUX .LA
Réal : Sergio Citti

 

1976 - AUTRE CÔTÉ DE LA VIOLENCE .L'

 

1976 - TODO MODO
Réal : Elio Petri

 

1976 - PUTTANA GALERA
Réal : Gianfranco Piccioli

 

1976 - CHI DICE DONNA DICE DONNA
Réal : Tonino Cervi

 

1976 - UOMINI SI NASCE POLIZIOTTI SI MUORE
Réal : Ruggero Deodato

 

1975 - COLPITA DA IMPROVVISO BENESSERE
Réal : Franco Giraldi

 

1974 - MILLE ET UNE NUITS .LES
Réal : Pier Paolo Pasolini

 

1974 - INGRID SULLA STRADA
Réal : Brunello Rondi

 

1974 - MACRO
Réal : Stelvio Massi

 

1973 - HISTOIRES SCÉLÉRATES
Réal : Sergio Citti

 

1973 - STORIA DE FRATELLI E DE CORTELLI
Réal : Mario Amendola

 

1972 - PARRAIN .LE

 

1972 - CONTES DE CANTERBURY .LES

 

1971 - PRIMERA ENTREGA .LA
Réal : Angelino Fons

 

1971 - DÉCAMÉRON .LE
Réal : Pier Paolo Pasolini

 

1970 - OSTIA
Réal : Sergio Citti

 

1969 - PORCHERIE

 

1969 - LOI DES GANGSTERS .LA
Réal : Siro Marcellini

 

1969 - GLI ANGELI DEL 2000
Réal : Lino Ranieri

 

1969 - IL MAGNACCIO
Réal : Franco De Rosis

 

1969 - FILLE DE PRAGUE .LA
Réal : Sergio Pastore

 

1968 - TUEZ-LES TOUS ET REVENEZ SEUL

 

1968 - BLACK JÉSUS
Réal : Valerio Zurlini

 

1967 - OEDIPE ROI

 

1966 - REQUIESCANT, TEL ÉTAIT SON NOM
Réal : Carlo Lizzani

 

1962 - DU MOURON POUR LES PETITS OISEAUX

 

1962 - VIE VIOLENTE .UNE
Réal : Paolo Heusch et Brunello Rondi

 

1962 - MAMMA ROMA

 

1962 - JOUR LE PLUS COURT .LE

 

1961 - ACCATTONE

 

_______________________FIN_____________________

commentaires (0)