ERNO CRISA

Vue 249 fois

Profession:
Acteur et danseur Italien.

Date et lieu de naissance:
10-03-1914, à Bizerte en Tunisie.Bizerte en Tunisie.

Date et lieu du décès:
05-04-1968, à Rome, en Italie.

Cause du décès:
D'une hémorragie cérébrale à l'âge de 54 ans.

Nom de naissance:
Ernesto Crisa.

État civil:
?

Taille:
(1m88)

Commentaires: 0

Anecdotes

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Ernesto Crisa voit le jour le 10 mars 1914 à Bizerte en Tunisie. Il est le fils d'une famille nombreuse d'immigrés siciliens originaires de Palerme. Il a cinq frères et vécurent dans un milieu assez pauvre. Adolescent, la famille s'installe à Casablanca au Maroc, ou son père ouvre une pâtisserie, et sera le fournisseur de la famille royale du Maroc. C'est Lors d'une présentation théâtrale, qu'Ernesto fut si impressionné et charmé par le monde du show-biz qu'il décide de se rendre à Paris et s'inscrit à l'école de danse de Olga Preobrajenska. Adepte du culturisme, en 1938 lors d'un concours de musculation, il fut élu Monsieur Europe.

En 1939, sous le pseudonyme de Erno Crisa, il participe à sa première tournée comme danseur de revues. Sa fascination pour la scène le mène à suivre des cours à l'école de théâtre de Tania Balachova et pour payer sa formation il fait des petits boulots, notamment représentant en parfumerie. Ses quelques apparitions au théâtre jouant par exemple dans «Dieu est innocent» de Lucien Fabre ; dans « des foules en amour » de Séguin où encore dans «la guerre de Troie ne se fera pas» de Giraudoux, l'amènent à être remarqué dans le milieu cinématographique où il fait une première apparition dans « «Coups de tête» de René Le Hénaff.

Retenons de cette époque «Le mystère Saint-Val» (1944), aux cotés de Fernandel en policier amateur qui va découvrir que Dédé le vagabond (Erno Crisa) se cache dans les souterrains du château de Saint-Val et que c'est lui qui pille les églises de la région. Après quelques rôles mineurs en France auprès de Raimu, Odette Joyeux ou Georges Marchal, Erno Crisa retourne en Italie et rejoint la compagnie théâtrale de Wanda Osiris en tant que soliste de ballet dans la saison 1948/49.

En 1949, Luigi Zampa l'emploi dans le mélodrame «Coeur sans frontière», l'action se passe après la fin du conflit, une région entre l'Italie et la Yougoslavie est divisée en deux, les habitants doivent choisir, entre être italiens ou yougoslaves, cette situation créée de nombreux drames, avec Raf Vallone et une jeune actrice Gina Lollobridgida. Bati comme un roc par ses années de culturisme , amènent Carmine Gallone à le choisir pour son péplum «Messaline» (1951), il est Timus face l'impératrice Messaline, une Maria Félix cruelle et débauchée. En 1953, il fait une émouvante mais cruelle prestation dans «Jalousie», de Pietro Germi, aveuglé par la jalousie, le marquis de Roccaverdina, (Erno Crisa), tue le mari de sa maîtresse, (Marisa Belli), un innocent est condamné à sa place pris de remords, il glisse dans la folie jusqu'à en perdre la vie. Dans «La fille de Mata Hari» (1954), il est le prince Anak, chef de la résistance javanaise qui tombe amoureux de la danseuse Elyne, (Ludmilla Tchérina), ne sachant pas qu'elle est la fille de la célèbre espionne Mata Hari. Puis John Berry l'impose dans sa comédie «Don Juan» (1955) il campe le légendaire séducteur, avec son valet Sganarelle (Fernandel) ,Carmen Sevilla et Simone Paris.

En 1955, Marc Allégret le rend célèbre avec «L'amant de Lady Chatterley», Leo Genn infirme et impuissant désireux d'avoir un enfant pour assurer la dynastie, pousse sa jeune épouse (Danielle Darrieux) dans les bras vigoureux de son garde-chasse (Erno Crisa) . Carmine Gallone le rappelle pour un péplum cruel et sanglant «Carthage en flammes» (1959) où lors de la dernière guerre punique l'armée carthaginoise commandée par Hasdrubal, (Erno Crisa), est vaincue par les légions romaines.

René Clément lui donne le rôle de l'inspecteur Riccodi dans le mélodrame «Plein soleil» (1960) une production franco-italienne réalisé avec Maurice Ronet et Marie Laforet . Puis côtoie la jolie Debra Paget dans «La vallée des Pharaons» (1960) de Fernando Cerchi il est Kefren le conseiller de la reine Tegi (Andreina Rossi) ; le Prince Oniris dans «Maciste, le gladiateur le plus fort du monde» (1962) de Michèle Lupo avec Mark Forest dans le rôle titre, citons encore «Les sept gladiateurs rebelles» (1965) de Michele Lupo il campe le maléfique Morakeb qui veut s'accapare du royaume d'Aristée.

Et dans son dernier film, il incarne l'ambassadeur turc dans «Angélique et le sultan» (1967) de Bernard Borderie avec Michèle Mercier et Robert Hossein.

Le 5 avril 1968, lors d'un tournage aux studios de Cinecittà, il est frappé d'une hémorragie cérébrale qui lui est fatale.

Source : Gary Richardson - Fait le 18 septembre 2020 par Philippe de CinéMémorial.

 

Filmographie

 

52 LONGS MÉTRAGES
_________________________________

 

 

1968 - ANGÉLIQUE ET LE SULTAN

 

1966 - SUGAR COLT
Réal : Franco Giraldi

 

1966 - PECOS TIRE OU MEURS
Réal : Maurizio Lucidi

 

1966 - CHASSE À L'HOMME À CEYLAN

 

1965 - SEPT GLADIATEURS REBELLES .LES

 

1965 - ERIK LE VIKING

 

1964 - FILS DE TARASS BOULBA .LE

 

1963 - RETOUR DES TITANS .LE

 

1963 - BRENNO LE TYRAN
Réal : Giacomo Gentillomo

 

1962 - MACISTE À LA COUR DU CHEIK
Réal : Domenico Paolella

 

1962 - LASCIAPASSARE PER IL MORTO
Réal : Mario Gariazzo

 

1962 - JULES CÉSAR CONTRE LES PIRATES

 

1962 - DUE LEGGI
Réal : Edoardo Mulargia

 

1961 - MACISTE, LE GLADIATEUR LE PLUS FORT DU MONDE
Réal : Michele Lupo

 

1960 - VALLÉE DES PHARAONS .LA

 

1960 - BACCHANTES .LES

 

1959 - SEULE CONTRE LES BORGIA

 

1959 - PLEIN SOLEIL

 

1959 - I MAFIOSI
Réal : Roberto Mauri

 

1959 - DEUX SAUVAGES À LA COUR
Réal : Ferdinando Baldi

 

1959 - COSAQUES .LES

 

1959 - CARTHAGE EN FLAMMES

 

1959 - ARCHER NOIR .L'
Réal : Piero Pierotti

 

1957 - FILLE DE FEU .LA

 

1955 - TERRE DE FEU S'ÉTEINT .LA
Réal : Emilio Fernández

 

1955 - DON JUAN

 

1955 - AMANT DE LADY CHATTERLEY .L'

 

1954 - VIOLENCE SUR LA PLAGE
Réal : Leonardo Cortese

 

1954 - SACRÉS FANTÔMES
Réal : Eduardo De Filippo

 

1954 - OR DE NAPLES .L'

 

1954 - FILLE DE MATA HARI .LA

 

1953 - POLICE EN ALERTE

 

1953 - JALOUSIE
Réal : Pietro Germi

 

1953 - DI QUA DI LÀ PIAVE
Réal : Guido Leoni

 

1953 - CANZONI, CANSONI, CANSONI

 

1953 - CAÑAS Y BARRO
Réal : Juan de Orduña

 

1953 - AMOURS D'UNE MOITIÉ DE SIÈCLE
Réal : Pietro Germi, Mario Chiari, Glauco Pellegrini, Antonio Pietrangeli & Roberto Rossellini

 

1952 - PAPÀ TI RICORDO
Réal : Mario Volpe

 

1952 - MÈRE COUPABLE

 

1952 - HÉROS DU DIMANCHE .LES

 

1952 - CHANSONS DU DEMI-SIÈCLE
Réal : Domenico Paolella

 

1951 - SON DERNIER VERDICT

 

1951 - MESSALINE

 

1950 - COEURS SANS FRONTIÈRES

 

1948 - SCANDALE

 

1947 - FIGURE DE PROUE .LA

 

1946 - GUEUX AU PARADIS .LES

 

1945 - MYSTÈRE SAINT-VAL .LE

 

1945 - JUGEMENT DERNIER .LE

 

1945 - CHRISTINE SE MARIE

 

1943 - COUP DE TÊTE

 

1941 - CROISIÈRES SIDÉRALES

 

_______________________FIN_____________________

commentaires (0)