DOROTHY MCGUIRE

Vue 368 fois

Profession:
Actrice américaine.

Date et lieu de naissance:
14-06-1918, à Omaha, Nebraska, États-Unis.

Date et lieu du décès:
13-09-2001, à Santa Monica, Californie, États-Unis.

Cause du décès:
D'un arrêt cardiaque dans son sommeil à l'âge de 83 ans.
Incinéré, cendres dispersées en mer.

Nom de naissance:
Dorothy Hackett McGuire

État civil:
Mariée en 1943 avec un photographe pour Life magazine : JOHN SWOPE (1908 -1979)
Ils resteront unis jusqu’au décès de John en 1979.
Ils auront deux enfants, une fille Topo Swope (1948) et un garçon Mark Swope (1953).

Taille:
(1m65)

Commentaires: 0

Anecdotes

 

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Hommage à DOROTHY McGUIRE

Source : Movie legends - Ajout de la vidéo le 03 mai 2020 par Philippe de CinéMémorial

 

Fille unique de Thomas Johnson McGuire un avocat et d'Isabelle Flaherty née Trapp une femme au foyer. Dorothy Hackett McGuire vient au monde le 14 juin 1918 à Omaha dans le Nebraska. Elle a étudié au Omaha Junior College de sa ville natale, puis au Ladywood Convent à Indianapolis, dans l'Indiana. Encouragée par ses parents, à 13 ans, elle fait une première apparition sur la scène de la Omaha Community Playhouse dans le Nebraska dans «Un baiser pour Cendrillon» s’opposant au jeune débutant Henry Fonda.

A 18 ans d’une beauté calme et passive elle s’inscrit au Pine Manor Junior College de Chestnut Hill dans le Massachusetts, le diplôme en poche elle devient la présidente du club d'art dramatique à tout juste 19 ans. Soutenue par son ami Henry Fonda, Dorothy se rend à New York. En 1941 sur les planches de Broadway elle obtient le rôle titre dans la comédie «Claudia» dans laquelle elle dépeint une jeune mariée qui rend la vie difficile par son égoïsme à son mari interprété par Robert Young. Un succès public et critique qui l’entraîne pendant 2 ans en tournée. La pièce donnera lieu à une version cinématographique en 1943 par Edmund Goulding intitulée «Claudia » le film est si populaire que Walter Lang, met en scène un dernier volet en 1945 « Claudia et David» où avec son charme naïf Claudia se débat avec ses responsabilités.

A sa grande surprise et de manière inattendue, Dorothy se hisse au top du box office dès son deuxième film, «Le lys de Brooklyn» (1944) un drame familial signé Elia Kazan, il dépeint la lutte d’une mère courageuse avec deux enfants face à un mari James Dunn alcoolique et irresponsable. Elle reçoit aussi de bonne critiques avec la comédie sentimentale «Le cottage enchanté» (1944) de John Cromwell où à nouveau réunie avec Robert Young, tous deux incarnent deux laissés pour compte qui tombent amoureux. Devenue l’une des valeurs sûres du cinéma américain, Robert Siodmak lui offre un rôle tragique dans le drame psychologique «Deux mains, la nuit» (1945) dans lequel elle incarne d’une façon remarquable une servante muette terrorisée par un serial killer qui s'attaque à des jeunes femmes handicapées. Dans le drame intense «Le mur invisible» en 1947 de Elia Kazan, elle est la petite amie de Gregory Peck, un journaliste qui se fait passer pour un juif pour enquêter sur l’antisémitisme, il découvre la ségrégation et les vexations dont ils sont victimes.

A l’approche de la quarantaine Dorothy McGuire délaisse les rôles de jeunes premières et fait gracieusement la transition vers des rôles de mère ou de matriarche, des rôles plus complexes mais étrangement séduisants comme dans «Face à l’orage» (1951) avec Dana Andrews ; elle enchaîne avec «Le gouffre sans fond» (1953) un drame éprouvant signé William A. Seiter où apeurée elle fait face à son ex-mari Stephen McNally qui cherche à se venger d'elle ; à contre emploi elle campe une secrétaire qui cherche l’amour dans « La fontaine des amours» (1954) de Jean Negulesco avec Louis Jourdan ; où l’épouse de Gary Cooper et mère de trois enfants d’une famille de Quaker dans «La loi du seigneur» (1956) de William Wyler pour sa prestation elle remporte le Prix NBR de la meilleure actrice.

Pour Delmer Dave dans «Ils n’ont que vingt ans» (1959) elle retrouve lors d’un voyage Richard Egan son amour de jeunesse ils revivent une passion amoureuse; puis dans un registre différent la voici naufragée sur une île déserte, où la famille doit faire face à une bande de pirates dans «Les Robinson des mers du Sud» (1960) de Ken Annakin avec Sessue Hayakawa le chef des pirates.

En 1964, alors âgée de 46 ans, elle interprète la mère de toutes les mères, La Vierge Marie dans le film biblique «La plus grande histoire jamais contée» de George Stevens avec Max von Sydow dans le rôle de Jésus.

Elle termine sa carrière au grand écran en 1970 avec le rôle d’une grand-mère dans «Flight of the doves» de Ralph Nelson, et reste active au théâtre notamment avec son ami Henry Fonda et aussi à la télévision jusqu’en 1990… Dorothy McGuire la force tranquille elle a composé quelques performances mémorables surtout dans les drames sentimentaux , elle affichait un visage d'une beauté calme, le regard apaisant et sans sex-appel Elle a trouvé le bonheur en se mariant en 1943 avec John Swope propriétaire d'une compagnie aérienne et photographe au magazine Life, ils resteront unis jusqu’au décès de John en 1979, deux enfants sont nés Mark le fils devenu photographe et Topo la fille devenue actrice. Elle ne s'est jamais remariée. Elle décède le 13 septembre 2001 d’une crise cardiaque dans un hôpital de Santa Monica à l'âge de 85 ans.

SES RÉCOMPENSES :

1956 - Pour le film : LA LOI DU SEIGNEUR - Prix NBR - Meilleure actrice par la National Board of Review, États-Unis.

Source : Gary Richardson - Fait le 03 mai 2020 par Philippe de CinéMémorial.