DOMINIQUE LAFFIN

Vue 28526 fois

Profession:
Actrice française.

Date et lieu de naissance:
03-06-1952, à Saint-Mandé, Val-de-Marne, France.

Date et lieu du décès:
11-06-1985, à Paris, France.
Inhumée au cimetière de Montmartre.

Cause du décès:
S'est suicidée à l'âge de 33 ans.

Nom de naissance:
Dominique Elisabeth Laffin.

État civil:
Mariée avec : YVAN DAUTIN.
Ils eurent une fille : Clémentine.

Taille:
?

Commentaires: 6

Anecdotes

Dominique Laffin est la mère de la journaliste et femme politique Clémentine Autain.

Après avoir obtenu son baccalauréat, Dominique Laffin exerce plusieurs petits métiers avant de s'inscrire dans un cours d'art dramatique.

En 1979, elle a été nominée pour un César pour la meilleure actrice (La femme qui pleure).

En 1980, elle a reçu le prix Suzanne-Bianchetti, qui récompense la jeune actrice la plus prometteuse.

Sa tombe est à côté de celle de François Truffaut dans le cimetière de Montmartre.

Elle débute en 1985 au théâtre peu avant sa mort dans "Guillaume Tell".

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Hommage à DOMINIQUE LAFFIN

Ajout de la vidéo le 08 mai 2015 par Philippe de CinéMémorial

 

Lorsque ses parents divorcent, Dominique, son frère et sa sœur, s'installent avec leur mère dans le quartier des Batignolles. Après le bac, elle tombe amoureuse d'un chanteur qu'elle suit dans tous ses galas d'été. À la rentrée, elle entre en faculté mais n'y reste que trois jours et devient fille au pair, fleuriste puis hôtesse. Elle est enceinte et, pendant trois ans, se consacre à élever son enfant. Elle fait différents autres métiers mais rêve de devenir comédienne. Elle réalise la pochette d'un 33 tour d'Yvan Dautin, fait des bandes dessinées, s'inscrit dans un cours d'art dramatique, cours qu'elle ne peut pas payer mais où on la garde malgré tout car elle est douée. Ensuite, c'est le porte à porte des maisons de production et, enfin, la rencontre avec Claude Miller qui l'engage pour Dites-lui que je l'aime.

En 1978, Alain Delon tente de la séduire en vain (notamment pour le rôle du film "Le toubib". Elle refusera le rôle pour de motifs politique (elle est de gauche et Delon a à cette époque, une certaine proximité avec l'extrême droite). L'acteur le plus puissant du cinéma français pèsera de tout son poids pour qu'elle travaille le moins possible par la suite en faisant pression sur la profession. Cette situation de "boycott" professionnel la blessera profondément et son équilibre moral en sera fortement affecté. L'alcool et la drogue seront alors ses pires amis...

Jeune comédienne pleine de talent, malheureusement peu recherchée par les réalisateurs confirmés et conformistes mais aubaine des jeunes cinéastes, (elle avait l'habitude de dire "Je suis celle qu'on vient chercher quand on veut faire un film et qu'on n'a pas un rond "), à trente trois ans, Dominique Laffin se suicide, dans son appartement, Faubourg St-Antoine à Paris.

SES RÉCOMPENSES :

En 1979, elle a été nominée pour un César pour la meilleure actrice (La femme qui pleure).

En 1980, elle a reçu le prix Suzanne-Bianchetti, qui récompense la jeune actrice la plus prometteuse.

Filmographie

 

16 LONGS MÉTRAGES DÉTAILLÉS
_________________________________

 

 

1985 - PASSAGE SECRET

 

1984 - AKROPOLIS NOW

 

1983 - GARÇON !

 

1982 - LIBERTY BELLE

 

1983 - MAIN DANS L'OMBRE .LA

 

1980 - PIPICACADODO

 

1980 - OEIL DU MAÎTRE .L'

 

1979 - TAPAGE NOCTURNE

 

1979 - FÉLICITÉ

 

1979 - EMPREINTE DES GÉANTS .L'

 

1978 - FEMME QUI PLEURE .LA

 

1979 - INSTINCT DE FEMME

 

1977 - PETITS CÂLINS .LES

 

1977 - DITES-LUI QUE JE L'AIME

 

1977 - NUIT TOUS LES CHATS SONT GRIS .LA

 

1974 - PIED .LE

 

4 PARTICIPATIONS POUR LA TÉLÉVISION
____________________________________________

 

 

1983 - IL FAUT MARIER JULIE

 

1982 - MEUTE .LA
Téléfilm d'Yvan Butler

 

1982 - TRIBU DES VIEUX ENFANTS .LA
Téléfilm de Michel Favart

 

1981 - ARBRE AUX MENSONGES .L'
Téléfilm de Denis Chegaray

 

6 COURTS MÉTRAGES:
____________________________________________

 

1983 - ROOM SERVICE
Réal : Boris Bergman

 

1983 - CRI DU PRINTEMPS .LE
Réal : Dominique Dalmasso

 

1982 - PANTHÉON
Réal : Jean-Jacques Grand-Jouan

 

1982 - NOUS NOUS SOMMES SÉPARÉS SANS VIOLENCE
Réal : Bernadette Marie

 

1980 - VIVE LA MARIÉE
Réal : Patrice Noïa

 

1978 - SEIZE ANS DE JÉRÉMY MILLET .LES
Réal : Dominique Maillet

________________________________________________

 

commentaires (6)

rené claude MERIA

01-09-2009 21:08:39

J'ai connu Dominique Laffin en 1977 à l'actorat du cinéma, peu avant qu'elle ne soit découverte par Claude Miller c'était une jeune femme d'une grande sensibilité et remplis de talent. J'ai pour ma part écrit un livre sur la psychologie des comédiens qui fait suite à une thèse et publiée aux éditions connaissances et savoirs.R C MERIA docteur en psychologie clinique

combrichon Christian

29-11-2009 20:19:25

Je me souviens en 1978 dans un bar, au pied du métro LAMARCK - CAULAINCOURT,avoir vu Dominique en pleurs.J'admirai énormément cette comédienne qui savait aller au plus profond d'elle même quand elle jouait.Malgré ma jeunesse de l'époque,je n'ai pas osé l'aborder pour la réconforter,j'y pense encore et elle nous manque, comme ROMY et tant d'autres..... Christian

Mahg.

13-03-2011 17:57:25

Ah bon, « suicide », ça s’écrit « crise cardiaque foudroyante » ? Vous ne pouvez donc respecter ni la vérité, ni les défunts ?

Roger michel

11-12-2012 19:28:34

Qu'importe la vérité, elle nous intéresse pas! Ce qui nous intéresse vraiment c'est la sensibilité, le charme et le talent de cette comédienne qui dans nos années de jeunesse nous faisait oublier les temps morts de ces jours d'usine qui fumées dans l'air du temps.

ATTIA-LESLUI

05-08-2013 10:50:49

A la Société Générale agence de la Madeleine j'étais son conseiller, j'ai un excellent souvenir de cette cliente qui venais souvent me voir avec sa fille Clémentine. Son Charme, son Intelligence, son Humour mon séduit. ELLE ME MANQUE ENORMEMENT.

ALLARD

02-11-2015 20:02:17

j'ai rencontré une fois Dominique LAFFIN pour des raisons professionnelles en 1983.je ne l'oublierai jamais