DEBORAH KERR

Vue 11172 fois

Profession:
Actrice et femme de théâtre écossaise.

Date et lieu de naissance:
30-09-1921, à Helensburgh, Écosse.

Date et lieu du décès:
16-10-2007, à Suffolk, Grande-Bretagne

Cause du décès:
De la maladie de parkinson à l'âge de 86 ans.

Nom de naissance:
Deborah Jane Kerr-Trimmer.

État civil:
Mariée le 28 novembre 1945 avec : ANTHONY BARTLEY - divorcée en 1959.
Ils eurent deux filles : Melanie Jane (1947) et Francesca Ann.

Mariée le 23 juillet 1960 avec : PETER VIERTEL - jusqu'au décès de Deborah en 2007.

Liaison avec le réalisateur : Michael Powell.

Taille:
(168 cm)

Commentaires: 2

Anecdotes

Liaison propable avec Stewart Granger en 1952 pendant le tournage de "Le prisonnier de Zenda". Deborah Kerr a d'abord été danseuse avant d'apparaître à l'écran dans "Major Barbara" de Gabriel Pascal et Harold French (1941).

Sa scène d'amour avec Burt Lancaster dans "Tant qu'il y aura des hommes" sur une plage de sable à marée montante demeure l'un des symboles de la romance cinématographique. En plus d'une trentaine de films, elle aura côtoyé Spencer Tracy, Richard Burton, David Niven, Kirk Douglas, ou encore Clark Gable et Marlon Brando.

Nommée six fois à l'Oscar de la Meilleure actrice, Deborah Kerr était l'un des plus beaux exemples d'artistes européens faisant carrière aux États-Unis.

A la fin du tournage de "Jules César" (1953) avec Marlon Brando, Deborah exige d'être dégagée de son contrat pour diriger elle-même sa vie professionnelle.

Elle s'est mariée en 1945 à Anthony Bartley, un militaire dont elle a eu deux filles. Le couple a divorcé en 1959. Deborah Kerr a épousé l'écrivain Peter Viertel en 1960. Également femme de théâtre, elle avait été nommée Commandeur de l'Empire britannique (CBE) par la reine Elizabeth II en 1998.

 

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Hommage à DEBORAH KERR

 

 

Mise à jour le 10 OCTOBRE 2008 par Philippe de Cinémémorial.

 

BYE, BYE DEBORAH KERR : BONJOUR TRISTESSE !

La "Rose anglaise d'Hollywood" s'est éteinte. Six fois nominée à l'oscar de la meilleure actrice, elle avait joué pour et avec les grands.

Ingrates foules sentimentales ! Parce qu'elle s'était faite discrète, suite à la maladie de Parkinson, on avait oublié que Deborah Kerr était encore parmi nous. Elle s'est éteinte, dans le Suffolk anglais, à l'âge de 86 ans.

Qui, dans la jeune génération, connaît encore celle qu'on avait surnommé la "Rose anglaise d'Hollywood" ? Elle a pourtant le privilège rare d'être de ses actrices au coeur d'une scène mythique de l'Histoire du cinéma : à Michèle Morgan le "T'as de beaux yeux, tu sais" de Gabin dans "Quai des Brumes", à Anita Ekberg la fontaine de Trévise dans "La dolce vita", à Marylin Monroe la jupe soulevée dans "Sept ans de réflexion", à Janet Leigh la douche plus que froide dans "Psycho"... Deborah Kerr, elle, marqua l'imaginaire pour un baiser torride avec Burt Lancaster, enlacés en maillot de bain, dans "Tant qu'il y aura des hommes" de Fred Zinnemann (1953 - sa deuxième nomination à l'oscar).

Née le 30 septembre 1921 à Helensburgh, en Écosse, Deborah Jane Kerr-Trimmer, voulut d'abord être danseuse classique avant d'opter pour une carrière théâtrale. Avant-guerre, elle fait ses débuts à Londres et part même brièvement en tournée en Hollande et en Belgique. Elle se tourne vers le cinéma en Angleterre pendant la Seconde Guerre mondiale. En 1943 Michael Powell et son comparse Emeric Pressburger la font jouer trois femmes différentes dans "Colonel Blimp". Révélation. Elle retrouve les plus fameux réalisateurs britanniques de l'époque - avec Michael Powell et Emeric Pressburger en 1947 pour "Le Narcisse noir" où elle interprète une nonne œuvrant dans l'Himalaya. Ce rôle lui vaut d'être repérée par la MGM qui la prend sous contrat, faisant de l'actrice britannique l'une des plus grandes stars d'Hollywood dans les années cinquante.

D'abord cantonnée dans les rôles de parfaite lady à l'anglaise, généralement soumise, elle parvient à casser son image en persuadant la Columbia de lui confier le rôle de l'épouse adultère de "Tant qu'il y aura des hommes". Le parfum de scandale du film, défiant à la fois le puritanisme et la vision patriotique de l'armée, contribue à son succès.

Beauté froide et intelligence

L'actrice poursuit sur sa lancée, croisant le chemin des plus grands réalisateurs de l'époque : elle est successivement religieuse dans "Dieu seul le sait" de John Huston (1957), femme du monde dans "Bonjour tristesse" d'Otto Preminger (1958) ou épouse déchirée dans "L'arrangement" d'Elia Kazan (1969). Elle retrouvera aussi John Huston dans le mythique "La Nuit de l'iguane" (1964). Elle partage l'affiche avec Robert Mitchum, Marlon Brando, Kirk Douglas, James Mason, David Niven,...

Tous ses réalisateurs mettront en avant son élégance naturelle et son intelligence. De sa beauté froide, de sa diction parfaite, elle avait su faire des atouts glamours, sachant évoluer vers des personnages parfois tourmentés et complexes, Elle va notamment incarner des femmes en proie à des adultères tourmentés, des passions compliquées et tout en nuances, des conflits psychologiques sans issue. En dépit de ce genre de rôles, elle gardera une immuable douceur maternelle. Elle ne négligera pas non plus le cinéma grand public et populaire - elle fut aussi la partenaire de Yul Brynner dans "Anna et le roi" de Walter Lang (1956), ou sacrifia à la mode des péplums comme "Quo Vadis" ou "Jules César".

Détentrice du record de nominations à l'oscar de la meilleure actrice - six - elle ne reçut la très convoitée statuette qu'in extremis, en 1994, en hommage à l'ensemble de sa carrière, à laquelle elle avait mis fin au milieu des années 80. Deborah Kerr avait, depuis, partagé sa vie entre l'Espagne et la Suisse, avant de revenir en Angleterre auprès de sa famille. C'est entourée de celle-ci que la "Rose" a tiré sa dernière révérence. On l'imagine aisément élégante.

 

SES RÉCOMPENSES :

 

1994 - Oscar d’Honneur aux Academy Awards, États-Unis.

1960 - Pour : HORIZONS SANS FRONTIÈRES - Prix NYFCC - Meilleure actrice - Cercle des critiques de cinéma de New York, États-Unis.

1959 - Golden Globe - La Star féminine favorite dans le monde, États-Unis.

1957 - Pour : DIEU SEUL LE SAIT - Prix NYFCC - Meilleure actrice - Cercle des critiques de cinéma de New York, États-Unis.

1957 - Prix de la Star féminine la plus populaire par les Photoplay Awards, États-Unis.

1957 - Pour : LE ROI ET MOI - Golden Globe - Meilleure actrice de cinéma catégorie musical ou comédie, États-Unis.

1956 - Prix Pomme d’Or - Actrice la plus coopérative - Golden Apple Awards, États-Unis.

1947 - Pour : L’ÉTRANGE AVENTURIÈRE - Prix NYFCC - Meilleure actrice - Cercle des critiques de cinéma de New York, États-Unis.

1947 - Pour : LE NARCISSE NOIR - Prix NYFCC - Meilleure actrice - Cercle des critiques de cinéma de New York, États-Unis.

Son étoile se touve au Walk of Fame au numéro 1701 sur Vine Street.

Filmographie

 

47 LONGS MÉTRAGES
_________________________________

 

1984 - ASSAM GARDEN .THE
De Mary McMurray

 

1969 - ARRANGEMENT .L'
D'Elia Kazan

 

1969 - PARACHUTISTES ARRIVENT .LES

 

1968 - PRUDENCE ET LA PILULE

 

1967 - CASINO ROYALE

 

1967 - OEIL DU MALIN .L'

 

1964 - COMMENT MARIER SA FEMME
De Jack Donohue

 

1964 - NUIT DE L'IGUANE .LA

 

1964 - MYSTÈRE SUR LA FALAISE .LES

 

1961 - INNOCENTS .LES

 

1961 - LAME NUE .LA

 

1960 - AILLEURS L'HERBE EST PLUS VERTE

 

1960 - HORIZONS SANS FRONTIÈRES .LES

 

1959 - MATIN COMME LES AUTRES .UN

 

1958 - J'AI ÉPOUSÉ UN FRANÇAIS

 

1958 - VOYAGE .LE

 

1958 - TABLES SÉPARÉES

 

1958 - BONJOUR TRISTESSE

 

1957 - DIEU SEUL LE SAIT

 

1957 - EMBRASSE-LA POUR MOI

 

1957 - ELLE ET LUI

 

1956 - THÉ ET SYMPATHIE

 

1956 - ROI ET MOI .LE

 

1956 - MAGNIFIQUE SALAUD .UN

 

1954 - VIVRE UN GRAND AMOUR

 

1953 - TANT QU'IL Y AURA DES HOMMES

 

1953 - JULES CÉSAR

 

1953 - REINE VIERGE .LA

 

1953 - FEMME RÊVÉE .LA

 

1952 - PRISONNIER DE ZENDA .LE
De Richard Thorpe

 

1953 - TONNERRE SUR LE TEMPLE

 

1951 - QUO VADIS

 

1950 - MINES DU ROI SALOMON .LES

 

1949 - J'AI TROIS AMOURS
De Norman Taurog

 

1949 - ÉDOUARD, MON FILS

 

1947 - QUAND VIENT L'HIVER

 

1947 - MARCHANDS D'ILLUSIONS

 

1946 - NARCISSE NOIR .LE

 

1946 - ÉTRANGE AVENTURIÈRE .L'
De Frank Launder

 

1945 - ENTRACTE AU MARIAGE
D'Alexander Korda

 

1943 - COLONEL BLIMP

 

1942 - REVANCHE .LA
D'Harold French

 

1942 - CHAPELIER ET SON CHÂTEAU .LE

 

1941 - PENN OF PENNSYLVANIA
De Lance Comfort

 

1941 - NAUFRAGÉS DE LA VIE .LES
De John Baxter

 

1941 - MAJOR BARBARA

 

1940 - ESPIONNE À BORD

 

4 PARTICIPATIONS POUR LA TÉLÉVISION
____________________________________________

 

1985 - ACCROCHE-TOI À TON RÊVE
Titre Orig. : Hold the Dream - Téléfilm de Don Sharp

 

1984 - RENDEZ-VOUS À FAIRBOROUG
Titre Orig. : Reunion at Fairborough - Téléfilm de Herbert Wise

 

1983 - ESPACE D'UNE VIE .L'
Série TV De Don Sharp

 

1981 - TÉMOIN À CHARGE
Téléfilm d'Alan Gibson

 

_______________________FIN_____________________

 

commentaires (2)

ESSIRARD

22-06-2008 11:51:29

je cherche desesperement le film en dvd l espace d une vie comment le trouver avec deborah kerr merci de m aider

hugongerard

05-07-2008 13:46:42

Le film LES INNOCENTS de JACK CLAYTON est sorti en dvd ? mais je ne le trouve dans aucun des centres commerciaux , j ' avais beaucoup aimé ce film d ' épouvante tiré d' une nouvelle d HENRY JAMES , dont on a tiré 2 remakes , 1 avec VANESSA REDGRAVE et 1 autre avec NICOLE KIDMAN intitulé LES AUTRES .