Accueil   |   Acteurs   |   Nouvelles   |   Filmographie   |   Liens   |   Films Complets   |   Livre d'or   |   Contact
DELPHINE SEYRIG
Cette page a été vue 13920 fois

DELPHINE SEYRIG

Ajouter votre commentaire
        

INFORMATIONS :

 

Profession :

 

Actrice, productrice, réalisatrice et femme de théâtre français.

Date et lieu de naissance :

10-04-1932, à Beyrouth, Liban.

Date et lieu du décès :

15-10-1990, à Paris, France.

Cause du décès :

D'un cancer du poumon à l'âge de 58 ans.

Nom de naissance :

Delphine Claire Beltiane Seyric.

État civil :

Mariée en 1950 avec le peintre : JACK YOUNGERMAN.

Liaison avec l'acteur SAMI FREY.

Taille :

?

 

ANECDOTES :

 

Fille d'Henri Seyrig, d'origine alsacienne et membre de l'Institut, était archéologue.

Soeur du Compositeur Francis Seyrig.
Delphine est la tante de l'actrice Coralie Seyrig.

Elle part pour trois ans aux États-Unis afin de se perfectionner et d'y suivre les cours de l'Actor's Studio dirigé par Lee Strasberg et, accessoirement, y tourner un court métrage.

Féministe engagée, elle soutient les efforts de plusieurs femmes réalisatrices, et participe notamment aux films de Liliane de Kermadec dans Aloïse (1974) et le Petit Pommier (1981), de Patricia Moraz dans le Chemin perdu (1979) et de Chantal Ackerman dans Jeanne Dielman (1975) et Golden Eighties (1986). Elle est par ailleurs une fidèle de Marguerite Duras, tant au théâtre qu'au cinéma : la Musica (1966), India Song (1975), Baxter, Véra Baxter (1976), et Son nom de Venise dans Calcutta désert (1976).

Militante féministe, elle réalise et produit en 1977 un film en vidéo, Sois belle et tais toi, dans lequel elle interviewe des actrices.

Pouvoir tout jouer :
"Quelque part, j'ai le sentiment de pouvoir jouer un homme, de pouvoir jouer un chat. Si je m'imaginais des limites, cela me couperait une part de mon imagination" (à Marc Dondey, 1985) .

Le passé recomposé "
Je dois créer tout le passé d'un personnage. Si ce passé n'existe pas, c'est moi qui l'invente. Se servir, disons, d'un briquet, n'a rien d'intéressant en soi; ce qui m'intéresse, c'est de m'en servir comme le personnage le ferait.

En 1982, elle crée le Centre Audiovisuel Simone de Beauvoir.

Elle voulut être incinérée dans la plus stricte intimité, ce qui fut le cas.

                              

 

 

Ajouter votre commentaire

 


SA BIOGRAPHIE

 

Hommage à DELPHINE SEYRIG

Mise à jour le 11 octobre 2008 par Philippe de Cinémémorial.

 

Naturellement singulière.
Avec elle, mots et phrases coulent comme un breuvage magique, à l'encontre de toute règle.

Attirée, très jeune, par les arts et la littérature modernes, Delphine Seyrig a vingt ans quand elle joue au Centre de l'Est. À Paris, en 1952, elle passe furtivement au théâtre du Quartier-Latin et se fait remarquer dans la "gracile petite nymphe" d'une fantaisie argotique de Pierre Devaux, Le Jardin du roi. En 1954, au Centre de Saint-Étienne, avec Dasté, gendre de Copeau, elle interprète notamment Giraudoux, qu'elle proposera aux New-Yorkais en 1956. De retour en France, à partir de 1960, elle évolue dans des théâtres de création, avec des metteurs en scène tels que Sacha Pitoëff, Barsacq. A partir de 1964, elle n'aborde plus que les auteurs contemporains: Beckett (Comédie), puis, sous la direction de Claude Régy, Pinter, Saunders, Stoppard, Arrabal, Handke, Cixous... Elle déplace un public plus important dans deux œuvres à deux personnages : L'Aide-mémoire, de Jean-Claude Carrière, avec Henri Garcin (1968), et Sarah et le cri de la langouste, de John Murrell, avec Jacques Dufilho (1982-1984). Fin 1984, elle interprète avec sa nièce Coralie Letters Home, de R.L. Goldenberg.

En 1960, l'événement que constitue L'Année dernière à Marienbad, de Resnais et Robbe-Grillet, place Delphine Seyrig au premier rang des actrices de cinéma, avec d'autant plus de mérite que le film (comme Muriel, en 1962) n'est pas des plus aisés à décrypter. Seyrig répond ensuite aux offres de Duras, Seban, Bunuel, Truffaut (Baiisers volés, 1968), Losey (Doll's House, 1973) et de plusieurs réalisatrices, car, déclare-t-elle en 1985: "Depuis 1975, pas un réalisateur ne m'a proposé quelque chose d'intéressant.

Irréaliste ... Imprévisible :
En plus d'une harmonie gestuelle friande de ralentis, la personnalité de cette disciple de Strasberg repose beaucoup sur sa voix. Dans Outside, papiers d'un jour (1981), Marguerite Duras imagine l'actrice cherchant à se décrire: " On dit que j'ai une drôle de façon de parler, c'est bien vrai, j'ai une drôle de façon de parler, mais c'est ma façon de parler dans la vie. Comme quelqu'un qui vient d'apprendre le français, qui aurait des dispositions fantastiques pour le français mais qui n'en aurait aucune habitude et qui éprouverait un plaisir extrême, physique, à le parler. On dirait qu'elle vient de finir de manger un fruit, que sa bouche en est encore tout humectée et que c'est dans cette fraîcheur douce, aigre, verte, estivale, que les mots se forment, et les phrases, et les discours, et qu'ils nous arrivent dans un rajeunissement unique... Cette voix irréaliste, cette ponctuation absolument imprévisible et qui va à l'encontre de toute règle, c'est aussi Delphine Seyrig...

Elle n'avait que 58 ans quand un cancer du poumon lui arracha la vie.

Elle voulut être Incinérée dans la plus stricte intimité, ce qui fut le cas.

Delphine nous manque encore énormément aujourd'hui.

 

SES RÉCOMPENSES :

 

1990 - Pour : UNE SAISON DE FEUILLES (Téléfilm) - Prix du 7 d'Or - Meilleure actrice, Paris, France.

1963 - Pour : MURIEL OU LE TEMPS D'UN RETOUR - Prix de la coupe Volpi - Meilleure Actrice, Venise, Italie.

1974 - Et une nomination pour CHACAL - prix Bafta - Meilleure second rôle féminin, Royaume-Uni.

Plus trois nominations pour un César, en 1976, 1978 et 1981.

 

Source : Didier Thouart et Jacques Mazeau. les grands seconds rôles du cinéma français - Fait le 23 février 2011 par Philippe de CinéMémorial.

 

 
Ajouter votre commentaire

 

 

 

42 LONGS MÉTRAGES

************************************

 

INTERPRÉTATIONS
*****************************

 

1989 - JOHANNA D'ARC OF MONGOLIA
D'Ulrike Ottinger

 

1987 - SIEBEN FRAUEN
Film à sketch de d'Ulrike Ottinger
Delphine Seyrig a participée à l'épisode : PRIDE

 

1986 - LETTERS HOME
De Chantal Ackerman

 

1986 - ANNÉES 80 .LES

 

1984 - DORIAN GREY IM SPIEGEL DER BOULEVARDPRESSE
Réal+Scén : D'Ulrike Ottinger

 

1982 - GRAIN DE SABLE .LE
De Pomme Meffre

 

1981 - DOCUMENTEUR
Réal+Scén : Agnès Varda
voix uniquement : Delphine Seyrig

 

1981 - FREAK ORLANDO
D'Ulrike Ottinger

 

1980 - CHÈRE INCONNUE

 

1979 - CHEMIN PERDU .LE

 

1978 - EN COURS DE ROUTE
De Márta Métzáros

 

1978 - REPÉRAGES
 

1976 - BAXTER, VERA BAXTER

 

1976 - SON NOM DE VENISE DANS CALCUTTA DÉSERT
De Marguerite Duras

 

1976 - CARO MICHELE
De Mario Monicelli

 

1975 - JE T'AIME, TU DANSES
De François Weyergans

 

1975 - JEANNE DIELMAN, 23 QUAI DU COMMERCE, 1080 BRUXELLES
 

1975 - ALOÏSE

 

1974 - INDIA SONG

 

1974 - JARDIN QUI BASCULE .LE

 

1974 - DERNIER CRI .LE
Der letzte Schrei
De Robert von Ackeren

 

1974 - CONTRE UNE POIGNÉE DE DIAMANTS

 

1974 - CRI DU COEUR .LE

 

1974 - BOUCHER, LA STAR ET L'ORPHELINE .LE

 

1974 - DITES-LE AVEC DES FLEURS
 

1973 - CHACAL

 

1973 - MAISON DE POUPÉE .LA
 

1972 - JOURNAL D'UN SUICIDÉ .LE
 

1972 - CHARME DISCRET DE LA BOURGEOISIE .LE

 

1971 - LÈVRES ROUGES .LES
D'Harry Kummel

 

1970 - LYS DANS LA VALLÉE .LE

 

1970 - PEAU D'ÂNE

 

1969 - EL VIENTRE DE LA BALLENA
De Julián Pablo

 

1968 - VOIE LACTÉE .LA

 

1968 - MR. FREEDOM

 

1968 - BAISERS VOLÉS

 

1967 - ÉCUME DES JOURS .L'

 

1967 - ACCIDENT

 

1966 - QUI ÊTES-VOUS, POLLY MAGGOO

 

1966 - MUSICA .LA
De Marguerite Duras

 

1963 - MURIEL OU LE TEMPS D'UN RETOUR
 

1961 - ANNÉE DERNIÈRE À MARIENBAD .L'

 

 

7 PARTICIPATIONS POUR LA TÉLÉVISION.

************************************

 

1989 - SAISON DE FEUILLES .UNE
Téléfilm de Serge Leroy

 

1988 - BÊTE DANS LA JUNGLE .LA
Téléfilm de Benoît Jacquot

 

1985 - ÉTONNEMENTS D'UN COUPLE MODERNE .LES
Téléfilm de Pierre Boutron

 

1985 - SARAH ET LE CRI DE LA LANGOUSTE
Téléfilm de Marcel Bluwal

 

1981 - PETIT POMMIER .LE
Téléfilm de Liliane de Kermadec

 

1971 - TARTUFFE
Téléfilm de Marcel Cravenne

 

1967 - HEDDA GABLER
Téléfilm de Raymond Rouleau

 

 

4 COURTS MÉTRAGES ET 4 DOCUMENTAIRES

************************************

 

1985 - GROSSE
Court métrage de 11 Min. - De Brigitte Roüan

 

1981 - SOIS BELLE ET TAIS-TOI
Documentaire de 115 Min. - Réal+Prod : Delphine Seyrig

 

1976 - SCUM MANIFESTO
Court métrage de 26 Min - Réal : Delphine Seyrig et Carole Roussopoulos

 

1975 - MASO ET MISO VONT EN BATEAU
Documentaire de 55 Min. - Réal : Delphine Seyrig et Carole Roussopoulos

 

1974 - ATELIER .L'
Documentaire de Patrick de Mervelec

 

1971 - PREMIÈRE ANNÉE
Primer año - Documentaire de Patricio Guzmãn - Voix : Dephine Seyrig

 

1966 - COMÉDIE
Court métrage de Marin Karmitz

 

1958 - PULL MY DAISY
Court métrage de Robert Frank et Alfred Leslie

 

 

 


 

Commentaires

Nom :bresner xavier
Date :14-06-2008 11:44:51
Commentaire :enfin, des choses nouvelles sur delphine!,sur une actrice fabuleuse, oubliee du cinema français...mon reve, est une retrospective de l'actrice à paris, une maison des delphine seyrig à paris, un square d seyrig à paris and more!est ça se fera un jour. j'en suis sur.
Nom :ophelie
Date :12-10-2008 12:04:11
Commentaire :puis-je avoir des renseignements sur son frère francis seyrig(date de naissance ou de mort)? MERCI d'avance!
Nom :Frédéric
Date :13-11-2009 17:21:23
Commentaire :Son mari était Jack Yougerman, grand peintre et ami de Jackson Pollock et non pas Young German....
Nom :Frédéric
Date :13-11-2009 17:24:54
Commentaire :Message pour Ophélie Francis était compositeur de musique et féru d'alpinisme. Il s'est tué en montant au refuge du Tour dans la vallée de Chamonix au cours de l'été 1970 (je ne suis pas très sur de l'année)
Nom :Philippe de CinéMémorial
Date :13-11-2009 18:12:52
Commentaire :Message pour Frédéric. Merci pour le nom de son mari Jack Youngerman. Philippe de CinéMémorial
Nom :cmerwilj
Date :09-08-2011 20:31:58
Commentaire :message pour le rédacteur de cette biographie : Coralie Seyrig est la nièce et non la fille de Delphine. corrigeons, corrigeons!
Ajouter un commentaire:
Nom:
Email:
Commentaire:
Question de sécurité: quel est le nom de ce site ?



Rechercher des videos - Sms Gratuit - Recherche Petites annonces classées au Québec - Recherche Petites annonces en France