CURTIS BERNHARDT

Vue 2228 fois

Profession:
Réalisateur, scénariste et producteur américain d'origine allemande.

Date et lieu de naissance:
15-04-1899, à Worms en Allemagne.

Date et lieu du décès:
22-02-1981, à son domicile de Pacific Palisades en Californie aux États-Unis.

Cause du décès:
D'une attaque d'apoplexie à l'âge de 81 ans.

Nom de naissance:
Kurt Bernhart.

État civil:
Marié en 1936 avec l'actrice : PEARL ARGYLE (1910–1947)
Jusqu'au décès de Pearl en 1947.
Ils eurent deux fils : Steven (1937–1999) et Tony Bernhardt

Marié en 19?? avec : ANNE-MARIE BERNHARDT - jusqu'en 19??

Mariée en 19?? avec l'actrice : TRUDE VON MOLO (1906–1989) - jusqu'en 19??

Taille:
?

Commentaires: 0

Anecdotes

Curtis Bernhardt est un réalisateur à succès de la UFA lorsqu’il s’exile en France en 1933 puis aux États-Unis en 1939, fuyant les persécutions nazies. Célèbre en Allemagne pour avoir réalisé Die letzte Kompagnie (1930), considéré comme le premier film parlant allemand, Curtis Bernhardt signe aux États-Unis plusieurs films.

Il dirige notamment les vedettes Marlène Dietrich dans L'Énigme (1929), Conrad Veidt dans LA Dernière compagnie (1930) et L'Homme qui assassina (1931), puis réalise Der rebell (1932), avant de gagner la France, pour échapper au règne nazi.

Il gagne les États-Unis, où il s'installe dès 1940, et signe une vingtaine de films, avec une nette prédilection pour le drame, le mélodrame et les ombres du suspense psychologique, voire psychanalytique.

Son fils Steven Bernhardt (1937-1999) se fait connaître comme assistant réalisateur, (The Intruder, Roger Corman, Butch Cassidy et le Kid, George Roy Hill) et au petit écran (Peyton Place, Batman, Perdus dans l'espace, La Loi de Murphy), et comme producteur de Get to know your rabbit (Brian De Palma, 1972), Massacres dans le train fantôme (Tobe Hooper, 1981) et Tempête (Paul Mazursky, 1982).

Ses films policiers sont assurément ceux qui ont eu le plus de succès. Son premier crime (Juke Girl, 1942) témoigne du refus des producteurs hollywoodiens de faire des films « à l’européenne », Hal B. Wallis n’ayant eu de cesse, sur le tournage de Juke Girl, de contester les angles de prise de vue de Bernhardt. La Warner produit encore plusieurs crimes de Curtis Bernhardt : Conflict en 1946 et Possessed l’année suivante.

 

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Acteur à ses débuts, Kurt Bernhardt se lance dans la mise en scène de pièces de théâtre puis devient réalisateur en 1926.

Les premiers films de Kurt Bernhardt ont la guerre pour toile de fond. Après Das Letzte fort (1928) et Schinderhannes (1928), Kurt Bernhardt tourne le premier film parlant des studios UFA, Die Letzte kompagnie (1930). Il prouve ses qualités de metteur en scène avec le mélodrame Die Frau nach der man sich sehnt, 1929), interprété par Marlène Dietrich qui n'est pas encore "l'ange bleu".

En 1933, face à la montée du nazisme, Kurt Bernhardt quitte l'Allemagne et gagne la France. Réalisateur reconnu, il dirige notamment deux drames, Carrefour (1938) et La Nuit de décembre (1939). Sa double version (en anglais et en français) du Vagabond bien aimé (1936), réalisé en Grande-Bretagne et joué par Maurice Chevalier, lui ouvre les portes d'Hollywood où il arrive en 1939.

 

Photo avec Aldo Ray, Rita Hayworth et José Ferrer qui fêtent les 54 ans de Curtis en 1953.

 

Il prend alors le prénom de Curtis et signe un contrat de sept ans avec la Warner pour laquelle il réalise essentiellement des films commerciaux, au rythme de deux par an. En 1941, il dirige Ronald Reagan dans Million dollar baby avant de signer Conflict (1945) avec Humphrey Bogart. Se pliant aux exigences de la Warner, Kurt Bernhardt alterne les drames (La Voleuse, 1946) et les films noirs (Conflict ou Le Mur des ténèbres, 1947). Le cinéaste s'exprime également dans le mélodrame féminin, genre apprécié de la Warner. Ainsi met-il en scène Joan Crawford dans Posseded (1946) ou Bette Davis dans A stolen life (1946).

Passé à la Metro-Goldwyn-Mayer au début des années 1950, le réalisateur se spécialise dans le remake : La Veuve joyeuse (1952) avec Lana Turner, Miss Sadie Thomson (1953) avec Rita Hayworth. Fatigué, Kurt Bernhardt revient en Europe en 1955 pour ne tourner que deux films, dont un dans son pays natal Stefanie in Rio (1960). Pour Kisses for my president, réalisé en 1964, le cinéaste revient à Hollywood avant de se retirer dans sa demeure de Pacific Palisades.

 

SES RÉCOMPENSES :

 

1970 - Prix pour l'ensemble de sa carrière, Prix du cinéma Germanique, Allemagne.

 

Source : bifi.fr - Fait le 04 novembre 2014 par Philippe de CinéMémorial.

 

Filmographie


_________________________

43 LONGS MÉTRAGES
_________________________

 

1964 - MARI À TOUT FAIRE .UN

 

1962 - TYRAN DE SYRACUSE .LE

 

1960 - STÉPHANIE À RIO

 

1956 - GABY

 

1955 - MÉLODIE INTERROMPUE

 

1954 - PRINCE ÉTUDIANT .LE

 

1954 - BEAU BRUMMELL .LE

 

1953 - BELLE DU PACIFIQUE .LA

 

1952 - VEUVE JOYEUSE .LA

 

1951 - SIROCCO

 

1951 - FEMME AU VOILE BLEU .LA

 

1951 - AMBITIEUSE .L'

 

1949 - CORPS ET ÂME

 

1947 - POSSÉDÉE .LA

 

1947 - MUR DES TÉNÈBRES .LE

 

1946 - VOLEUSE .LA

 

1946 - VIE PASSIONNÉE DES SOEURS BRONTË .LA

 

1945 - MORT N'ÉTAIT PAS AU RENDEZ-VOUS .LA

 

1945 - DROIT D'AIMER .LE

 

1943 - HAPPY GO LUCKY

 

1942 - DANSEUSE DE CABARET

 

1941 - MILLION DOLLARS BABY

 

1940 - MY LOVE CAME BACK

 

1940 - FEMME AUX CHEVEUX ROUGES .LA

 

1939 - NUIT DE DÉCEMBRE

 

1938 - CARREFOUR

 

1937 - GIRL IN THE TAXI .THE
Uniquement comme producteur

 

1937 - CHASTE SUZANNE .LA
Uniquement comme producteur

 

1936 - VAGABOND BIEN-AIMÉ .LE

 

1934 - OR DANS LA RUE .L'

 

1933 - TUNNEL .LE

 

1932 - DER GROBE RAUSCH
Réal : Curtis Bernhardt

 

1931 - HÉROÏQUE EMBUSCADE .L'
Réal : Curtis Bernhardt, Edwin H. Knopf et Luis Trenker

 

1930 - HOMME QUI ASSASSINA .L'

 

1930 - DERNIÈRE COMPAGNIE .LA

 

1929 - FEMME QUE L'ON DÉSIRE .LA

 

1928 - SCHINDERHANNES
Réal+Scén. : Curtis Bernhardt

 

1928 - DAS LETZTE FORT
Réal : Curtis Bernhardt

 

1927 - KINDERSEELEN KLAGEN EUCH AN
Réal : Curtis Bernhardt

 

1927 - DAS MÄDCHEN MIT DEN FÜNF NULLEN
Réal : Curtis Bernhardt

 

1926 - TOURMENTS DE LA NUIT .LES
Réal+Scén. : Curtis Bernhardt

 

1926 - DIE WAISE VON LOWOOD
Réal : Curtis Bernhardt

 

1924 - NAMENLOSE HELDEN
Réal+Scén. : Curtis Bernhardt

commentaires (0)