CHARLES CHAPLIN

Vue 49750 fois

Profession:
Acteur, réalisateur, producteur et musicien britannique.

Date et lieu de naissance:
16-04-1889, à Walworth, Londres, Royaume-Uni.

Date et lieu du décès:
25-12-1977, à Corsier-Sur-Vevey, Suisse.

Cause du décès:
Décédé à son domicile dans son sommeil, à l'âge de 88 ans.

Nom de naissance:
Charles Spencer Chaplin - Surnom : Charlie, Charlot.

État civil:
Marié avec : MILDRED HARRIS (23-10-1918 - 1920)
Ils eurent un fils : Norman Spencer Chaplin (Mort-né, le 07-07-1919)

Marié avec : LITA GREY (26.11.1924 - 25.08.1926)
Ils eurent deux fils : Charlie Chaplin, Jr. (1925 - 1968) et Sydney Chaplin (1926)

Marié avec l'actrice : PAULETTE GODDARD (1936 - 1942)

Marié jusque à son décès à OONA O'NEILL (16.06.1943 - 1977)
Ils eurent huit enfants : Oona O'Neill et Charles Chaplin : Geraldine Chaplin, Josephine Chaplin, Christopher Chaplin, Jane, Eugene, Michael Chaplin, Victoria Chaplin, et Annette-Emilie.

Taille:
(165 cm)

Commentaires: 6

Anecdotes

Son père, Charles Chaplin Sr., un chanteur de cabarets et sa mère, Hannah Hill, est une modeste actrice (Lili Harley sur scène).
Toute la famille Chaplin émigre en aux États-Unis dans l'espoir de gagné correctement leur vie.

Sa carrière dura 54 ans, il réalisa 81 films, cinq seulement étaient des films parlants.

Avant même d'avoir 30 ans, il avait déjà 67 films à son actif.

En 1947, Chaplin fut accusé de sympathies communistes par la Commission des activités anti-américaines. L'hostilité à son égard ne désarma pas et, en 1952, il quitta les États-Unis pour l'Europe.

J.Edgar Hoover fut directeur de FBI durant près de 50 ans. Le dossier qu'il avait monté contre Charlie contenait à lui seul 1900 pages.

Grand ami de Douglas Fairbanks Sr. (23 mai 1883 - 12 décembre 1939) à Denver, Colorado, à la suite d'une crise cardiaque.

Douglas Fairbanks Sr., Mary Pickford, David Wark Griffith et Chaplin ont fondé la United Artists en 1919, Mary Pickford a joué un rôle majeur dans la gestion de la compagnie, elle rivalisait avec Chaplin pour être la vedette la mieux payée d'Hollywood. L'actrice chérie d'hollywood a vécu jusqu'à ses 86 ans.

16 mars 1885 : Naissance de Sidney John Hill, allias Sidney Chaplin, demi-frère de Charles Chaplin.

En 1928 il perd sa mère qu'il a sortie de l'hôpital psychiatrique en Angleterre pour prendre soin d'elle au États-Unis six ans auparavant

En 1975 il devint Sir Charles Chaplin, c'est la reine Elizabeth II qui lui conféra a titre honorifique au palais de Buckingham, à Londres.

Un oscar spécial de l'academy Award le jour de ses 83 ans quelques jours plus tard il quitte Hollywood pour retourner chez lui en Suisse.

Charlie est mort à 88 ans, le jour de Noël en 1977 chez lui à Corsler-sur-Vevey en Suisse entouré de sa femme Oona, de leurs enfants et de leurs petits-enfants.

Le 02 mars 1978, le cercueil de Charlie Chaplin est volé au cimetière de Vevey en Suisse.
On le retrouvera le 17 mars 1978.

BIBLIOGRAPHIE DE CHARLES CHAPLIN

1988 - Réédition sous le titre Ma Vie, Presses Pocket.
Edition française : Histoire de ma vie, R. Laffont, Paris.
1974 - My life in pictures, Londres, Bodley Head.
1964 - My Autobiography, Editions Simon and Schuster, New York.
1933 - A Comedian Sees the World, Crowell, New-York.
1922 - Mes voyages, Harper & Brothers, New-York.

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Version complète du film fétiche de Charles Chaplin et de Jackie Coogan. "LE KID".
Redécouvrez ce film inoubliable.

Ajout de la vidéo le 12 octobre 2012 par Philippe de CinéMémorial .
Ci la vidéo n'apparait plus, prévenez-moi s.v.p.

Merci.

Hommage à CHARLES CHAPLIN

Ajout de la vidéo le 13 juillet 2009 par Philippe de CinéMémorial

BIOGRAPHIE DE CHARLIE CHAPLIN

Auteur complet, le premier peut-être dans la chronologie cinématographique, et ce dans toute la force du terme (il écrivit lui-même la musique de ses films sonores), Charles Spencer Chaplin a incarné le cinéma pour des millions d'hommes pendant plusieurs générations, en se projetant dans la personnalité de Charlot. Resté secret à bien des égards, l'homme est cependant inséparable de l'auteur.

Issu d'une famille de music-hall d'abord prospère, puis tombée dans la misère à la fin du siècle, Chaplin débute sur les planches à cinq ans, et prend part tout jeune à des tournées à travers l'Angleterre et l'Europe avant de s'embarquer sans retour pour les États-Unis en 1912 (après un premier séjour en 1910). Remarqué par Mack Sennett, il est engagé par la Keystone (déc. 1913) et y débute comme interprète de Henry "Pathé" Lehrman en janvier 1914. Bientôt, il réalise lui-même ses films, d'une, puis de deux bobines, à un rythme frénétique, quittant la Keystone pour Essanay (1915), celle-ci pour la Mutual (1916) et cette dernière pour la First National (1918). En quelques années, ses salaires décuplent à proportion d'un succès fulgurant qui fait de lui le comique le plus populaire des États-Unis, puis du monde entier. Cofondateur de l'United Artists avec Griffith, Fairbanks et Mary Pickford (1919), il passe à la réalisation de longs métrages qui lui demandent des mois de préparation et sont l'objet de campagnes publicitaires d'autant mieux calculées que Chaplin contrôle entièrement leur production et leur distribution. Il s'essaiera même à la production des films d'autrui, avec The Seagull de Sternberg (ce sera un échec à ses yeux et il ne le distribuera jamais).

Le personnage de Charlot n'a plus guère besoin des faire-valoir de la Keystone ; quitte à reprendre ici et là certains épisodes de ses vieux films, le travail de Chaplin consiste en partie à le préciser, à l'affiner, à le dégager d'une certaine gangue de vulgarité (et aussi des nervosités mécaniques héritées du slapstick) pour le faire accéder au comique noble. En même temps que l'approfondissement du gag, s'il vise à la mise en valeur de Charlot, entraîne un certain ralentissement du rythme (sensible surtout dans la Ruée vers l'or), les éléments sentimentaux, toujours présents dès l'origine, se précisent et tournent au romantisme mélodramatique (les Lumières de la ville).

Pendant cette période, l'homme Chaplin doit essuyer les premiers orages d'une vie privée que ses deux tournées triomphales en 1921 et 1932, en Europe, puis dans le reste du monde, ne contribuent pas peu à rendre publique. Son premier mariage et son premier divorce (Mildred Harris, 1918 1920) se sont passés sans histoires. Il n'en sera pas de même (1927) avec Lita Grey (épousée en 1924), qui lui intente un procès "scandaleux", faisant de lui la cible des ligues puritaines. Or, Chaplin va affronter aussi les conséquences de la fin du muet, survenue alors que son style visuel avait atteint son plein développement. Indifférent, voire hostile, à la technique, il ne produira de films parlants qu'à de longs intervalles : les Lumières de la ville n'est encore qu'un film sonore.

Si le mariage de Chaplin avec Paulette Goddard (1933 - 1941) est empreint d'une grande discrétion, les films de la période correspondante inquiètent le public : les Temps modernes s'en prennent au travail à la chaîne, et le Dictateur, ouvertement annoncé comme un pamphlet antihitlérien, vaut à Chaplin en 1940 les attaques des milieux isolationnistes. Pendant la guerre, il interviendra en faveur de l'ouverture du "deuxième front" et, en 1947, se verra accusé de sympathies communistes par la Commission des activités antiaméricaines.

Parallèlement, l'audace formelle, après son hésitation devant le muet, croît dans ses films. Nous pensons moins ici à la métaphore du troupeau des Temps modernes (où Charlot fait ses adieux), qui rappelle Eisenstein, qu'à l'éclairage souvent inédit, expressif, des Lumières de la ville, et surtout à la franchise avec laquelle, dans le Dictateur, Chaplin résout son problème central : faire tenir à son héros un discours qui transcende le temps et l'espace. En 1942, la jeune actrice Joan Barry fomente contre Chaplin un scandale qui trouvera sa conclusion en 1948, quand le cinéaste sera condamné à assurer l'entretien d'un enfant dont il n'est pas le père.

Entre-temps, Chaplin a rencontré une compagne peut-être longtemps cherchée en la personne d'Oona O'Neill, qu'il épouse en 1943, malgré l'opposition de son père, le dramaturge Eugène O'Neill. Dans Monsieur Verdoux, Chaplin jette bas le masque de Charlot, pourrait-on dire, et agresse d'autant plus le public qu'il y compose un personnage inspiré de Landru, obligé de tuer des femmes pour nourrir sa famille d'incapables, et cependant toujours secrètement disposé à l'amour (celui-ci, dans les Chaplin de la maturité, repose sur une sorte de sensualité affectueuse dont on trouve peu d'exemples au cinéma). L'échec de Monsieur Verdoux, superbe fable satirique débouchant sur l'humour noir, était prévisible. Plus obscure est la fuite de Chaplin, avec toute sa famille, à destination de l'Europe, après la première privée de Limelight (septembre 1952) : le film, qui reprend le thème assez conventionnel du clown devenu incapable de faire rire, est-il un plaidoyer ? La tournée de présentation est un succès, mais outre-Atlantique les hostilités accumulées contre Chaplin ne désarment pas. Aussi bien, Un roi à New York, tourné à Londres en 1956-57, comporte-t-il, au nom du pacifisme, une condamnation des États-Unis qui vise surtout l'ignorance et la sottise du maccarthysme alors déclinant.

Ayant trouvé en Europe le repos, Chaplin rédige des Mémoires (My Autobiography, 1964) de peu d'intérêt et ajoutera à sa filmographie la Comtesse de Hong-Kong, œuvre encore aujourd'hui méconnue, son unique film en couleurs, où il se contente d'une apparition (1967). En 1972, il accepte de retourner dans cette Amérique où il avait juré de ne jamais remettre les pieds, pour recevoir un Oscar spécial, au milieu de l'enthousiasme général. Anobli par la reine de la Grande-Bretagne (1975), il a passé ses dernières années dans l'un des plus beaux paysages de la Suisse.
Le génie de Chaplin réside d'abord dans son métier d'origine : la pantomime, qu'il a enrichie et distillée presque à l'excès, puis maîtrisée (son double râle dans le Dictateur).

À distance, elle entre dans ses films muets en composition parfois conflictuelle avec son sens de l'espace encore étriqué, mais bientôt plus subtil que celui de Mack Sennett (raccords entre gestes de personnages différents, choix d'angles, changements d'échelle). Ensuite, la philosophie de Charlot, vagabond famélique, souvent victime, souvent "fleur bleue" mais nullement lunaire et passablement sadique à ses heures, a été indûment élevée au rang d'un humanisme universel (ce qui ne signifie pas, loin de là, que la réflexion sur la condition humaine en soit absente). Ses limites sont indiquées par le gag fameux des Temps modernes où le " petit homme" se retrouve en tête d'un cortège révolutionnaire... parce qu'il agite le drapeau rouge d'une interruption de trafic.

Aujourd'hui, après une éclipse due à la politique malthusienne de Chaplin lui-même quant à une nouvelle sortie de ses films, à la redécouverte de Buster Keaton, à la faiblesse des commentaires bavards qu'il a ajoutés à certaines de ses œuvres (notamment la Ruée vers l'or et à la mièvrerie intrinsèque de Limelight. la réédition intégrale des longs métrages est venue rappeler la vraie grandeur, non exempte d'amertume mais souvent d'une belle générosité, et remarquablement féconde sur le plan formel, qui reste celle de Chaplin.

Source : G.L.

LES FEMMES DANS LA VIE DE CHARLIE

HETTY KELLY : L'amour de sa vie.

Pendant l'automne 1908, alors qu'il travaillait pour Karno en Angleterre, Chaplin tomba pour la première fois amoureux. Hetty Kelly, danseuse de quinze ans d'une compagnie de music-hall de Bert Coutts, appelée les Yankee Doodle Girls, était selon Chaplin une svelte gazelle douée d'un visage a l'ovale pur, d'une bouche aux lèvres pleines et ensorcelantes, avec des dents magnifiques : l'effet fut celui d'une décharge électrique. Quelques cinquante ans plus tard, il écrivit : Je l'avais vue que cinq fois et rarement aucun de nos rendez-vous n'avait duré plus de vingt minutes, mais cette brève rencontre m'affecta longtemps. L'impact émotionnel de cette rencontre devait par la suite enrichir son travail cinématographique. Comme Chaplin l'expliquera plus tard, en 1933, son expérience avec Hetty Kelly a été le début d'un développement spirituel, une quête de beauté. Elle est décédée à läge de 25 ans.

EDNA PURVIANCE :

En 1917, Charles a une liaison avec sa partenaire Edna Purviance dans un film. Edna a tenu le premier rôle féminin dans plus d'une trentaine de comédies de Chaplin. Lorsqu'elle a pris sa retraite après avoir vainement tenté une nouvelle carrière comme actrice dramatique jusqu'en 1923. Chaplin l'a gardé sur la liste de paye de son studio de production jusqu'à la fin de ses jours en 1958 où elle décéda à la suite d'un cancer.

MILDRED HARRIS : La première épouse de Charlie :

Elle n'a que 18 ans lorsqu'elle épouse Charles qui en a 29. Mildred lui a fait croire qu'elle était enceinte. Un mariage mal parti. Ils ont divorcé en 1920, s'accusant l'un et l'autre de diverses perversions sexuelles. Ils ont eu un petit garçon mort-né.
Après son divorce, sa carrière d'actrice a pris fin. Contrainte à travailler dans de vulgaires clubs de nuit, elle est morte d'alcoolisme et d'une pneumonie l'âge de 43 ans. (1901 - 1944)

POLA NEGRI :

Actrice polonaise Pola Negri, de 1922 à 1923, est la nouvelle flamme de Charles. Elle est très tolérante envers les infidélités de Charlie.

LITA GREY : Seconde épouse de Charlie :

À 35 ans, Charlie rencontre une adolescente de 16 ans durant le tournage de La ruée vers l'or. Lita Grey tombe enceinte et devient la deuxième épouse de Charles, le 26 novembre 1924. Ils auront deux garçons, Charles Jr. en 1925 et Sidney Earle en 1926. Vu leur différence d'âge, il était facile de prévoir leur orageuse séparation. Leur divorce a été très amer et a coûté 825,000$ (sans les frais d'avocats) à Charlie. Un record à l'époque. Elle était née en 1908 et décédée le 29 décembre 1995 à la suite d'un cancer.


PAULETTE GODDARD : Troisième épouse de Charlie :

Marié entre 1936 et 1940.
Autrefois "Levy". La célèbre star qui fut la troisième épouse de Chaplin, a cessé de faire du cinéma en 1966, elle a vécut avec son époux (Erich Maria Remarque) en Suisse, pas tellement loin de la résidence de Charlie et d'Oona. Elle est décédée à la suite d'une crise cardiaque à l'âge de 80 ans le 23 avril 1990.

JOAN BERRY :

Liaison de Charlie et un autre cauchemar, du nom de Joan Berry, attendait Charles, l'impénitent romantique en 1942. Elle accepta mal la rupture avec l'acteur. Elle le poursuit en cour disant qu'il était le père de son enfant (Carol-Ann). Un test de paternité devait prouver le contraire qui était négatif, mais, à cette époque, les tests de paternité n'étaient pas admissibles en cour. Charlie a dû payer jusqu'à sa majorité de 21 ans. Joan Barry a passé la majeure partie de sa vie dans des asiles psychiatriques. Personne ne sait ou et quand elle est morte.

OONA O'NEILL : Quatrième et dernière épouse de Charlie :

Le 16 juin 1943, il épouse la fille du fameux dramaturge Eugene O'Neill qui n'est âgée que de 17 ans. Il en a 54. L'écrivain refusera de rencontrer son gendre ou parler à sa fille jusqu'à sa mort. Quand Charlie fut interdit de séjour aux États-Unis. Oona à elle-même renoncé à sa citoyenneté américaine et elle a passé le reste de sa vie en Suisse. Pourtant ce fut une union longue et heureuse avec Oona O'Neill. Charlie s'est éteint dans les bras de sa belle ce fatidique jour de Noël en 1977. Elle ne l'a jamais cessé de pleurer sa disparition jusqu'à sa propre mort en 27 septembre 1991 à la suite d'un cancer. Le couple a eu 8 enfants: 3 garçons, Christopher, Eugène et Michael ainsi que 5 filles Géraldine, Joséphine, Jane, Victoria et Annette Émilie.

Autres liaisons probable avec : Louise Brooks, Marion Davies, Peggy Hopkins Joyce, Hedy Lamarr, Mabel Normand, Claire Sheridan, Lupe Velez

SES RÉCOMPENSES :

1974 - Prix DGA - Membre honoraire à vie - Guilde des réalisateurs américains, États-Unis.

1974 - Pour : Le dictateur - Prix Jussi - Meilleur réalisateur de film Étranger, Jussi Awards, Finlande.

1974 - Pour : Les feux de la rampe - Prix Jussi - Meilleur réalisateur de film Étranger, Jussi Awards, Finlande.

1973 - Pour : Les feux de la rampe - Oscar de la meilleure musique, États-Unis.

1972 - Prix d'Honneur - Academy Awards, États-Unis.

1972 - Lion d'Or - Pour sa carrière - Festival du cinéma de Venise, Italie.

1972 - Gala Tribute - Film Society of Lincoln Center, États-Unis.

1959 - Prix d'Honneur - Bodil Awards, Danemark.

1953 - Pour : Monsieur Verdoux - Prix ruban bleu - Blue Ribbon Awards, Tokyo, Japon.

1953 - Pour : Les feux de la rampe - Ruban d'Argent - Meilleur film étranger par le syndicat national italien des journalistes de cinéma, Italie.

1949 - Pour : Monsieur Verdoux - Bodil - Meilleur film américain, Danemark.

1940 - Pour : Le dictateur - Prix NYFCC - Meilleur acteur - Cercle des critiques de cinéma de New York, États-Unis.

1928 - Pour : Le cirque - Prix honoraire - Academy Awards, États-Unis.

 

Filmographie

 

SA FILMOGRAPHIE
_________________________________

 

1975 - CHARLOT, LE GENTLEMAN VAGABOND

 

1967 - COMTESSE DE HONG KONG .LA

 

1957 - ROI À NEW YORK .UN

 

1952 - FEUX DE LA RAMPE .LES

 

1947 - MONSIEUR VERDOUX

 

1940 - DICTATEUR .LE

 

1936 - TEMPS MODERNES .LES

 

1931 - LUMIÈRES DE LA VILLE .LES

 

1928 - MIRAGES

 

1928 - CIRQUE .LE

 

1926 - A WOMAN OF THE SEA

 

1925 - RUÉE VERS L'OR .LA

 

1923 - PÈLERIN .LE

 

1923 - OPINION PUBLIQUE .L'

 

1923 - ÂMES À VENDRE

 

1922 - JOUR DE PAYE

 

1921 - NUT .THE

 

1921 - KID .LE

 

1921 - CHARLOT ET LE MASQUE DE FER

 

1919 - JOURNÉE DE PLAISIR .UNE

 

1919 - IDYLLE AUX CHAMPS .UNE

 

1918 - VIE DE CHIEN .UNE

 

1918 - CHASE ME CHARLIE

 

1918 - CHARLOT SOLDAT

 

1918 - BOND .THE

 

1918 - AVATARS DE CHARLOT .LES

 

1917 - ÉMIGRANT .L'

 

1917 - CHARLOT S'ÉVADE

 

1917 - CHARLOT POLICEMAN

 

1917 - CHARLOT FAIT UNE CURE

 

1916 - MACHINISTE .LE

 

1916 - CHARLOT RENTRE TARD

 

1916 - CHARLOT POMPIER

 

1916 - CHARLOT PATINE

 

1916 - CHARLOT ET LE COMTE

 

1916 - CHARLOT CHEZ L'USURIER

 

1916 - CHARLOT CHEF DE RAYON

 

1916 - CHARLOT CAMBRIOLEUR

 

1915 - MAM'ZELLE CHARLOT

 

1915 - HIS REGENERATION

 

1915 - CHARLOT VEUT SE MARIER

 

1915 - CHARLOT VAGABOND

 

1915 - CHARLOT MARIN

 

1915 - CHARLOT JOUE CARMEN

 

1915 - CHARLOT FAIT LA NOCE

 

1915 - CHARLOT DÉBUTE

 

1915 - CHARLOT DANS LE PARC

 

1915 - CHARLOT BOXEUR

 

1915 - CHARLOT AU MUSIC-HALL

 

1915 - CHARLOT APPRENTI

 

1915 - CHARLOT À LA PLAGE

 

1915 - CHARLOT À LA BANQUE

 

1914 - ROMAN COMIQUE DE CHARLOT ET LOLOTTE .LE

 

1914 - POUR GAGNER SA VIE

 

1914 - MAILLET DE CHARLOT .LE

 

1914 - MADAME CHARLOT

 

1914 - MABEL AU VOLANT

 

1914 - FLIRT DE MABEL .LE

 

1914 - FIÈVRE PRINTANIÈRE

 

1914 - ÉTRANGE AVENTURE DE MABEL .L'

 

1914 - CHARLOT ROI OU CHARLOT NUDISTE

 

1914 - CHARLOT RIVAL D'AMOUR

 

1914 - CHARLOT PEINTRE

 

1914 - CHARLOT PAPA

 

1914 - BÉGUIN DE CHARLOT .UN

 

1914 - CHARLOT MITRON

 

1914 - CHARLOT MARQUIS

 

1914 - CHARLOT GRANDE COQUETTE

 

1914 - CHARLOT GARDE-MALADE

 

1914 - CHARLOT GARÇON DE CAFÉ

 

1914 - CHARLOT FAIT DU CINÉMA

 

1914 - CHARLOT ET MABEL EN PROMENADE

 

1914 - CHARLOT ET MABEL AUX COURSES

 

1914 - CHARLOT ET LES SAUCISSES

 

1914 - CHARLOT ET LE PARAPLUIE

 

1914 - CHARLOT ET LE MANNEQUIN

 

1914 - CHARLOT ET LE CHRONOMÈTRE

 

1914 - CHARLOT ET FATTY FONT LA BOMBE

 

1914 - CHARLOT ET FATTY DANS LE RING

 

1914 - CHARLOT GARÇON DE BAR

 

1914 - CHARLOT EST CONTENT DE LUI

 

1914 - CHARLOT ENTRE LE BAR ET L'AMOUR

 

1914 - CHARLOT ACCESSOIRISTE

 

1914 - CHARLOT DENTISTE

 

1914 - CHARLOT ET FATTY EN BOMBE

 

1914 - CHARLOT DÉMÉNAGEUR

 

1914 - CHARLOT DANSEUR

 

1914 - CHARLOT CONCIERGE

 

1914 - CHARLOT AIME LA PATRONNE

________________________________________________

 

commentaires (6)

LOPEZ

13-01-2009 22:49:04

pourquoi ne peut on pas telecharger le videos sur real player par exemple merci

J.M.L NEVERS

03-02-2009 16:46:32

ils nous à tout appris Grand génie Grand clown! Grand comédien! Grand réalisateur! Grand sentimental! Merveilleux! Tout quoi?Un Grand avec un grand(G)

annick

27-02-2009 03:46:50

Je suis à la recherche d'un site pour analyser le prix actuel d'un vidéo 8mm Laughing gas de Chaplin 1914, est-ce que vous pouvez m'aider?

chichi

27-03-2011 22:57:07

pouvez vous me dire ses autres metiers merci

marseille

29-01-2012 17:27:02

jsuis vraiment decu pourquoi pas montrer ses photos de naissances???????

h.brice

12-05-2012 11:18:09

j'ai un film des debuts de chaplin (16mm) tres peu connu sauve de la destruction en 1940 ;je le donnerai volontier a l'un de ses petits enfants; le grand CHAPLIN sera tourjours le genial CHARLOT ....h.b