CLAUDE BLANCHARD

Vue 36925 fois

Profession:
Danseur, chanteur, acteur, humoriste et animateur de télévision québecoise canadienne.

Date et lieu de naissance:
19-05-1932, à Joliette, Québec, Canada.

Date et lieu du décès:
20-08-2006, à L'hôpital Notre-Dame de Montréal, Québec, Canada.

Cause du décès:
Infarctus à l'âge de 74 ans.
Inhumé au cimetière "Le Repos Saint-François d'Assise, Montréal, Québec."

Nom de naissance:
Claude Blanchard.

État civil:
Liaison avec la chanteuse (Armande Cyr) dite Pier Béland (1950

Marié avec : Rita Trachy (1963 - 1980 divorce officiel)
Ils eurent deux enfants : Christine et Stéphane

Marié jusqu'à son décès à Louise Harrison (08-01-2000 - 2006)

Taille:
?

Commentaires: 0

Anecdotes

Fils de Conrad Blanchard (décédé en 1934) et d'Irène Beaupré (décédée en 1981)

Il a un frère et une sœur aînés : Paul et Pauline, et une sœur cadette : Claudette (décédée en 1964)

Trois jours aprés le décès du chansonnier et acteur Fernand Gignac, c'est un garnd monsieur qui nous quitte l'acteur et chansonnier Claude Blanchard.

Âgé de 74 ans, Claude Blanchard avait un cancer du poumon. Il avait appris cette triste nouvelle il y a six mois.

Élu Monsieur Télévision 1970 au Gala des Artistes.

Claude Blanchard, opéré ces dernières années notamment pour un cancer de la prostate et un anévrisme, est atteint d'un cancer du poumon. Le comédien et chanteur, âgé de 74 ans, devait d'ailleurs être opéré pour se faire enlever un poumon, vendredi dernier, à Montréal. Sur la table d'opération, il a cependant été victime d'un infarctus. Il devrait sortir de l'hôpital la semaine prochaine.

Depuis 11 ans, Claude Blanchard incarne Pierre Boivin dans Virginie.

«J'attends Claude, répond l'auteur Fabienne Larouche, toujours en avance d'au moins un mois sur la rédaction des épisodes de la quotidienne. Ce n'est pas la première fois qu'il se fait opérer ni qu'il prend de longs congés. Et sur 1207 épisodes, il y en a eu des événements impromptus! Il y a eu des décès et des grossesses notamment. Je dois faire avec. D'ici là, le personnage de Claude peut simplement parler au téléphone !»

photos

(Glissez vers la gauche pour découvrir toutes les photos)

Biographie

Claude Blanchard naît à Joliette le 19 mai 1932. Fils de Conrad Blanchard et d'Irène Beaupré, il baigne dès son plus jeune âge dans la musique et les arts. Son père, homme distingué mais timide, gagne sa vie en peignant des fresques dans des églises. À la maison, le chant et la musique sont omniprésents.

Issu d'une famille pauvre
En pleine crise économique, les Blanchard déménagent à Montréal dans l'espoir de trouver du travail. Mais, peu de temps après leur arrivée, le malheur s'abat sur eux le père meurt à 33 ans, atteint de pleurésie. Claude n'a alors que trois ans. La famille, sans le sou, emménage dans un logement beaucoup plus modeste et mal éclairé, parfois privé de chauffage et d'électricité en plein hiver. Elle y réside durant sept ans. Malgré tout, Irène et ses quatre enfants sont plus unis que jamais. Cette dernière, une femme pleine de verve et de fougue, ne se laisse pas abattre par la misère. Très tôt, elle apprend à Claude l'importance du rire et du plaisir. Épicurien, l'adolescent saisit rapidement la leçon, prenant goût aux plaisirs simples du quotidien, mais aussi à ceux de la gent féminine. En grandissant, il découvre que son charme et son talent pour faire rire et pour divertir sont les meilleurs outils dont il dispose pour séduire les gens et pour gagner sa vie.

Des débuts comme danseur

À l'âge de 12 ans, afin de subvenir aux besoins de sa famille, Claude quitte les bancs d'école et devient livreur à bicyclette pour une boucherie. Cet emploi lui permet de gagner un peu d'argent, qu'il donne en majeure partie à sa mère. Désirant augmenter ses maigres revenus, il s'inscrit également à des concours d'amateurs avec sa jeune sueur, Claudette. Ensemble, ils suivent des cours de danse dans l'espoir de se faire remarquer. Mais c'est en compagnie de Marcel Miron que Claude Blanchard commence véritablement sa carrière en 1947. Ensemble, ils forment le duo de danseurs à claquettes Lucky Boys. Remarqués par Jean Grimaldi, ils se joignent à sa troupe. Par la suite, M. Grimaldi donne au jeune Blanchard sa première chance de monter sur les planches en tant que comédien... dans le rôle du devant d'un taureau ! Le public remarque bientôt sa drôlerie et son authenticité, si bien que Claude commence à obtenir des rôles plus importants. Il devient un visage de plus en plus connu dans l'univers du burlesque, non seulement pour ses talents de danseur et de comédien, mais aussi pour ses innombrables plaisanteries.

Son entrée à la télé.

Lorsque Claude Blanchard quitte Jean Grimaldi à la fin des années 50, il décide de travailler en duo avec Armande Cyr, une chanteuse qu'il a connue durant les tournées de la troupe. Après quelques années de vie commune et de collaboration professionnelle, ils se séparent.
Roger Lemelin offre alors à Claude son premier rôle à la télévision. Désormais, il incarne Ben Campeau dans le téléroman En haut de la pente douce. Ses collègues et certains critiques ne tardent pas à reconnaître en Claude un comédien de talent, qui se donne entièrement autant dans les rôles comiques que dramatiques. Se succèdent alors des apparitions dans plusieurs émissions de variétés, ainsi que le rôle de jean-Robert Rémillard dans le téléroman policier Absolvo te.
Malgré sa popularité naissante au petit écran, Claude Blanchard ne délaisse pas la scène. Durant plus de 25 ans, avec Léo Rivest dans le rôle du "straight man", il fait partie d'un des tandems comiques les plus populaires du Québec.

La dive bouteille

La folle époque des cabarets bat son plein, et Claude vit à 100 à l'heure. Il manifeste un fort penchant pour la dive bouteille et cultive même certains contacts au sein du milieu interlope. Frank Cotroni est d'ailleurs l'un de ses premiers admirateurs. Claude, qui dit alors supporter très bien l'alcool, commence à boire dès le matin; et il termine ses soirées (toujours bien arrosées) dans les bars et les boîtes de nuit. Mais, un soir de décembre 1980, après que sa mère lui eut dit qu'elle l'avait vu, en rêve, titubant et tombant dans un caniveau, il arrête de boire.

Papa et Monsieur Télévision.

L'artiste se marie une première fois en 1963, à Rita Trachy. Ensemble, ils ont deux enfants, Christine et Stéphane. Lhomme travaille énormément et est rarement à la maison : sa vie familiale en souffre beaucoup et, en 1974, le couple divorce. Entre ses multiples spectacles et ses apparitions à la télévision, Claude trouve le temps de s'illustrer en 1969 comme animateur, avec Réal Giguère, de l'émission Madame est servie. Le succès ne se fait pas attendre, et il remporte le titre fort convoité de Monsieur Télévision 1970. Désormais, les années de misère sont derrière lui. De 1970 à 1974, il tient la barre de son propre talk-show, le Claude Blanchard Show. C'est dans le cadre de cette émission que son célèbre personnage de Nestor, un jeune garçon un peu bouffon, fait son apparition.

La rencontre d'un grand amour.

Les années 70 voient aussi les balbutiements de Claude Blanchard au grand écran, alors qu'il joue successivement dans Mustang, de Marcel Lefebvre, et dans Gina, de Denys Arcand. C'est à cette époque qu'il ouvre à Repentigny un cabaret, La cravate blanche, dont le nom évoque l'article vestimentaire qui le caractérise si bien. En plus d'y jouer lui-même la comédie, Claude Blanchard y présente divers spectacles produits aux États-Unis et en Europe. C'est dans son cabaret qu'il rencontre sa deuxième épouse, Louise Harrison. Cette dernière connaît Claude depuis l'âge de 15 ans. Ils ont travaillé ensemble auparavant. Lorsque Louise est embauchée comme serveuse au cabaret, elle ne laisse pas passer sa chance : elle courtise Claude. Ils ne se sont pas quittés depuis... Malheureusement, le cabaret est la proie des flammes en 1974. Après cet incendie, le retrait de son talk-show des ondes et son divorce d'avec Rita, Claude Blanchard a besoin de faire le vide. Durant près de cinq ans, il s'éclipse de la scène artistique pour s'exiler sur un yacht dans les eaux bordant Haïti. Mais, en 1979, un appel de Gilles Carle le ramène au bercail et au grand écran dans le film Fantastica, aux côtés de Carole Laure.

Un nouveau départ.

Les années 80 marquent son retour au petit écran et sa nouvelle sobriété. On le voit dans la série humoristique Métro-boulotdodo, et il participe à l'émission Montréal en direct, animée par Pierre Marcotte. En 1989, il décroche un rôle dramatique dans Blue la magnifique, un film de Pierre Mignot. Les rôles s'enchaînent ensuite à la vitesse de l'éclair: on le voit entre autres dans L'âme-sœur, La montagne du Hollandais et Montréal, P. Q., malgré l'opération à coeur ouvert qu'il a subie peu de temps auparavant. De plus, il apparaît dans Aujourd'hui ou jamais, de Jean-Pierre Lefebvre, et dans le film à sketchs Montréal vu par. Cependant, c'est surtout le rôle du restaurateur Roger Perrault dans Omerta qui marque ce retour flamboyant, couronné de quelques trophées. Au même moment, il incarne Pierre Boivin, le père de Virginie dans le téléroman du même nom, et il travaille à la série Music-hall. Il prépare aussi sa revue musicale Pour une dernière fois, qu'il présente un peu partout au Québec.

Un premier cancer.

En 1997, il reçoit un MetroStar honorifique pour l'ensemble de sa carrière, hommage qui le touche profondément. Derrière ce retour se joue cependant un drame personnel : sa lutte contre un cancer de la prostate, qu'il traîne depuis plus de quatre ans, et son opération pour extirper un anévrisme abdominal. Claude Blanchard a toujours été un combattant : guéri, il continue de jouer, de chanter, de faire rire et d'émouvoir son public. En 2003, il foule les planches du Casino de Montréal dans le cadre du spectacle Claude Blanchard : Pour une dernière fois.

Le décès d'un bon vivant.

En juin 2005, une hernie empêche Claude d'animer son premier gala pour le Festival Juste pour rire. À l'hiver 2006, l'homme de scène apprend que le cancer l'a frappé de nouveau. Cette fois, c'est le poumon qui est atteint. L auteure du téléroman Virginie, Fabienne Larouche, décide alors de se passer du personnage de Pierre Boivin pendant les épisodes de début de saison. Grâce à cette pause, on espère aider le comédien à combattre sa maladie et lui permettre de recevoir une série de traitements durant l'été. Claude Blanchard est censé subir une ablation du poumon le 4 août, mais il fait un infarctus qui empêche les spécialistes de procéder à l'intervention. L'acteur de 74 ans doit prendre quelques jours de repos pour se remettre. Il rentre chez lui, où il subit un deuxième infarctus, fatal celui-là, le dimanche 20 août. Claude Blanchard laisse dans le deuil son épouse, Louise Harrison, et ses deux enfants, Stéphane et Christine, nés de son premier mariage. Ce bon vivant au coeur immense aura réussi à sortir d'un milieu très pauvre pour se hisser au firmament du milieu artistique québécois. Il aura su gagner le respect de ses pairs, et aura reçu l'amour et l'admiration du public. Oui, c'est bel et bien un géant de notre showbiz qui vient de s'éteindre...

 

RÉCOMPENSES :

 

1990 - Pour : Blue, la magnifique - Prix Gémeau - Meilleure interprétation masculine rôle de soutien, Canada.